Test Dungeons & Dragons: Dark Alliance – Un dungeon crawler orienté coop et sans échec critique

7.5
Membre Actugaming.net

Par

L’avis des lecteurs

Partagez votre avis (0)

Dungeons & Dragons: Dark Alliance, développé par Tuque Games et édité par Wizards of the Coast, est un action-RPG à la troisième personne jouable en solo ou en coopération (en ligne et en local). Réunissez jusqu’à quatre héros pour combattre les créatures des ténèbres qui déferlent dans les Royaumes Oubliés.

Explorez le monde glacé du Valbise en terrassant des boss pour mettre la main sur des équipements toujours plus puissants et débloquer de nouvelles compétences. Dungeons & Dragons: Dark Alliance sort aujourd’hui sur le Xbox Game Pass et sur les plateformes traditionnelles au prix de 39,99€ pour l’édition standard et 59,99€ pour l’édition deluxe. Le titre est disponible sur PC (Steam), PS4, PS5, Xbox One et Xbox Serie X|S. Il faudra toutefois attendre jusqu’au 13 juillet pour trouver la version physique en boutique.

Annoncé officiellement lors des Game Awards 2019, Dungeons & Dragons: Dark Alliance devait initialement sortir en automne 2020 avant d’être repoussé à juin 2021. Il s’agit de la suite spirituelle de Baldur’s Gate: Dark Alliance et Baldur’s Gate: Dark Alliance II (qui sont eux-mêmes dérivés des jeux Baldur’s Gate), respectivement sortis en 2001 et 2004 sur Xbox et PS2.

Conditions du test : Nous avons rédigé cette review après une douzaine d’heures de jeu. Nous avons eu l’occasion de boucler plusieurs missions avec plusieurs personnages et à des niveaux de difficulté différents. Le PC que nous avons utilisé possède une GTX 950, 12GB de RAM et un processeur i5-6200U. 

Pour le Valbise !

Dark Alliance personnages

Dungeons & Dragons: Dark Alliance vous propose d’incarner les héros emblématiques de la série de romans de R.A. Salvatore. Drizzt est un personnage rapide doté d’une grande agilité. Il se dissimule dans les ombres pour frapper ses ennemis au corps à corps. Wulfgar est un puissant barbare, capable de briser les armures de ses adversaires en un coup de masse. Le nain Bruenor, équipé d’une lourde armure et d’un bouclier, jouera le rôle de tank tandis que sa fille adoptive, Cattie-brie, arrosera le champ de bataille de ses flèches.

Après une cinématique qui plante efficacement le décor, les héros se retrouvent au campement, sorte de hub central. C’est là que vous pourrez admirer la liste de vos trophées mais aussi consulter la carte à partir de laquelle vous lancerez les missions ou un coffre comprenant le loot ramassé au cours de celles-ci.

Un sympathique marchant vous y attendra après chaque mission, prêt à racheter toute la camelote que vous lui apporterez. En discutant avec lui, il est possible d’améliorer votre équipement (en échange de ressources que vous ramasserez durant vos aventures) ou de modifier l’apparence de votre attirail (à la manière de Diablo III).

Allons taper des gobelins avec les copains !

Dongeons & Dragons Dark Alliance

Tout d’abord, précisons que Dungeons & Dragons: Dark Alliance est entièrement jouable en solo mais il a été conçu pour être joué en multijoueur. Par ailleurs, bien que l’on puisse tout à fait jouer au clavier/souris, le système de combat a été pensé pour la manette.

Les habitués des RPG modernes ne seront pas dépaysés par le gameplay de Dungeons & Dragons: Dark Alliance. Chaque personnage possède une attaque légère (peu puissante mais rapide), une attaque féroce (plus puissante mais qui fait baisser l’endurance), deux capacités spéciales (propres à chaque héros) et un blocage qui, s’il est réalisé au bon moment, se transforme en parade. Les attaques de base ont une faible chance d’infliger des dégâts critiques mais attaquer un ennemi de dos ou à terre inflige automatiquement des dégâts critiques.

Ajoutons à cela une attaque à distance  et une attaque ultime que l’on peut déclencher une fois que la jauge d’ultimate est pleine. Cette dernière se remplit lorsque votre équipe inflige une série de touches et de combos à la suite. Au total, il y a une cinquantaines de mouvements à débloquer (via des arbres de compétences tout à fait classiques) pour chacun des personnages. Bref, il y a de quoi s’occuper !

Vous avez le goût du risque ?

Dongeons & Dragons Dark Alliance

Pendant les combats, il est indispensable de garder un œil sur la jauge d’endurance de votre personnage : si vous exécutez trop d’attaques d’affilée, votre héros risque d’être essoufflé et donc terriblement vulnérable durant quelques secondes. L’endurance se régénère automatiquement lorsque votre personnage n’effectue pas de mouvement.

Les attaques puissantes peuvent être dévastatrices mais elles diminuent également temporairement l’endurance maximale. Celle-ci peut être reconstituée en buvant une potion, en réalisant des parades ou en activant l’attaque ultime.

Les combats semblent simples au premier abord mais plus vous progresserez, plus vous apprendrez à maîtriser les nuances du moveset de votre héros. Durant les premières heures de jeu, vous pouvez vous débrouiller en enchaînant attaques légères et féroces, mais pour vaincre les boss des niveaux avancés, il vous faudra mémoriser des combos afin d’exécuter des attaques plus puissantes.

Les missions et les donjons sont divisés en plusieurs actes, chacun d’eaux offrant plusieurs niveaux de difficulté. Plus cette dernière est haute, plus le loot et le gain d’expérience sont élevés. Durant les missions, il vous sera proposé à plusieurs reprises d’effectuer un repos court, l’occasion de récupérer son endurance, ses PV et de faire le plein de potions. Vous pouvez aussi refuser ce repos, ce qui confère un bonus de loot. Cette mécanique est bien pensée et ajoute un peu de piment aux missions.

Un contenu suffisant

Dongeons & Dragons Dark Alliance

Les maps ne sont pas linéaires et sont agréables à parcourir. Il existe souvent plusieurs chemins pour atteindre l’objectif et l’exploration est récompensée par la présence de coffres plus ou moins dissimulés. En outre, le titre propose un codex bien fourni, qui devrait satisfaire les fans du lore de Donjons & Dragons.

La direction artistique n’est pas dénuée de charme même si techniquement le jeu n’est pas parfait. Les animations sont datées et l’IA des monstres est souvent décevante. En 2021, on attend plus d’un jeu à ce niveau-là.

15 à 18 heures de jeu seront nécessaires pour achever la campagne en coop et il faudra compter une trentaine d’heures pour monter votre personnage au maximum de ses capacités. Durée de vie suffisante pour ce type de jeu. Notons également que deux DLC gratuits (le premier devrait arriver cet été, le second cet automne) ont été annoncés ainsi qu’une extension payante (contenant un nouveau personnage jouable magicien, de nouvelles missions et de nouveaux monstres).

Soulignons qu’actuellement, seul le cross-play Xbox/Windows 10 est possible. Steam ne le permet pas pour le moment mais les développeurs affirment que cela devrait venir dans une mise à jour à venir.

Malgré ses quelques défauts techniques, Dungeons & Dragons: Dark Alliance reste une bonne pioche : pensé pour le multi mais également jouable en solo, il devrait ravir les amateurs de dongeon-crawler. Le jeu est facile à prendre en main et la courbe de difficulté n’est pas frustrante. Le gameplay ne propose rien de révolutionnaire mais la gestion de l’endurance durant les combats et le système de loot qui pousse à la prise de risque sont intéressants. La direction artistique est jolie et les maps agréables à parcourir. Bref, il serait dommage de passer à coté de Dungeons & Dragons: Dark Alliance, surtout si vous êtes abonnés au Xbox Game Pass.

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

  • Facile à prendre en mains
  • Pensé pour la coop
  • Difficulté bien dosée
  • Direction artistique pas dénuée de charme
  • Gestion intéressante de l'endurance
  • Des maps non linéaires...
  • ... Qui recèlent des trésors cachés
  • Animations peu convaincantes
  • Techniquement pas incroyable
  • IA un peu à la masse
7.5
  • PC
  • PlayStation 4
  • PlayStation 5
  • Xbox One
  • Xbox Series X | S

Dungeons & Dragons: Dark Alliance

A propos de notre notation

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Le jeu de rôle Donjons & Dragons a bercé mon enfance. Cette adaption en action-RPG n'est pas parfaite mais retranscrit bien l'univers de la licence. De quoi s'occuper durant les longues soirées d'été...

Velaines
a
Note du panda
S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaires
plus de votes
plus récents plus anciens
Inline Feedbacks
View all comments
Frank Black
Frank Black
1 mois plus tôt

La note était de 8.5/10 hier soir, pourquoi l’avoir changée aujourd’hui ?

Julien Blary
Admin
1 mois plus tôt
Reply to  Frank Black

Bonjour ! La note a toujours été fixée à 7.5/10. Nous ne modifions pas les notes après publication, sauf cas très rares (et dans ce cas, c’est précisé en intro). Bonne soirée !

Chob
Chob
1 mois plus tôt
Reply to  Frank Black

Même 7,5 c’est bien trop pour ce jeu qui n’a rien d’agréable. Le gameplay est à des années lumières des standards actuels. Dark alliance n’est clairement pas fini. Pleins de bugs, d’impressions dans les combats, des animations dignes d’un stagiaire en première année d’infographie, une IA inexistante, des graphismes datés. La seule chose potable dans le jeu, ce sont les cinématiques.
La seule raison d’y jouer c’est car il est gratuit dans le gamepass. Y mettre plus de 10 euros serait une véritable arnaque.

Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.