Test Below – Quand la survie mène à l’exploration

  • PC
  • Xbox One
Voir la note

Plongé dans l'ombre depuis son annonce, Below voit enfin le jour en cette fin d'année.

Mieux vaut tard que jamais diraient certains. Le titre du studio Capybara Games débarque enfin en exclusivité sur PC et Xbox One. Below profitera d’une baisse de régime du catalogue Xbox One pour se mettre au-devant de la scène, quelques jours avant les fêtes. Ce rogue-like à l’orientation jeu de survie intègre directement l’offre du Xbox Game Pass. L’occasion rêvée pour les joueurs de se laisser échouer sur les mystérieux rivages du titre. Annoncé lors du salon de l’E3 2013, le bougre aura su entretenir malgré tout notre curiosité. Il est temps de partir à l’aventure et d’éclairer les recoins les plus sombres de cette nouvelle licence. Ce test a été réalisé sur Xbox One à l’aide de l’offre Xbox Game Pass.

Bali-Below

Below

Après un long voyage au cours de son développement, Below finit par jeter l’ancre sur nos machines en cette fin d’année. Tout aussi mystérieuse que sa direction artistique, la création de Capybara Games décide enfin de nous dévoiler ses secrets. Et autant dire que l’aventure sera loin d’être un long fleuve tranquille. En effet, le jeu prend l’aspect d’un rogue-like pour le moins original mais toujours aussi punitif. Une habitude dans l’univers du genre mais qui retrouve tout son sens dans cette nouvelle épopée. Ici, les joueurs devront explorer, mais aussi survivre. Ce sont les deux mots-clés de cette nouvelle expérience. Il ne faudra pas avoir peur de la mort, car celle-ci sera inévitable durant votre avancée. Incontournable et sans pitié, chaque mort sera permanente pour votre petit aventurier en herbe. Pas d’inquiétude, un nouveau survivant prendra ensuite la relève. Avec pour seul objectif, s’enfoncer toujours plus profondément dans ce labyrinthe à vous faire perdre la tête.

C’est un jeu avec une ambiance particulière, qui mérite votre curiosité.

Dès les premières minutes, l’unique cinématique du jeu fera son apparition. Longue et sans grand intérêt, celle-ci permet de planter le décor. On comprend rapidement que la solitude sera l’un des thèmes principaux de notre histoire. Notre survivant échoue sur une île abandonnée, mais loin d’être anodine. Nous avons face à nous, une ambiance sombre et mélancolique. On doit ce ressenti à la bande-son, qui pour le coup est une vraie réussite sur le plan immersion. La météo se joint parfaitement à l’ambiance sonore, une pluie torrentielle et des éclaires à perte de vue. On pourrait se croire sur la pointe bretonne. Les développeurs ont pris soin du moindre détail pour transmettre aux joueurs cette sensation de dépaysement. On pense notamment à l’absence totale d’ATH, ou même de tutoriel.

Les tutos, c’est pour les nuls !

Below

À aucun moment, le jeu ne vous prend par la main et vous indique ce qu’il faut faire. Mais tout semble naturel lors de notre arrivée. Aucun objectif ni même explication et pourtant on ressent rapidement l’envie d’explorer. Comme n’importe qui échoué sur une île au milieu de nulle part, la principale préoccupation serait la survie. Notre personnage dispose de plusieurs jauges comme la faim et la soif. Si l’une de ces capacités tombe à plat, c’est la mort immédiate. Pour contrer cela, il faudra donc explorer et chasser les autres êtres vivants de l’île. Il existe notamment des lapins, des serpents et même des chauves-souris. Tout ce bestiaire sera essentiel au maintien de votre bonne santé. Il faut savoir que la faune peut avoir un impact sur le gameplay, par exemple le serpent peut vous mordre et les chauves-souris pourront vous ralentir. Ces animaux offriront aussi quelques items pour la partie craft, car oui, il y en a une.

Puisque nous y sommes, parlons-en. Le système de craft présent dans le jeu reste simple et abordable sans trop d’efforts. Aucune recette ou autre indication ne permet d’indiquer les combinaisons possibles. Lors de chaque création, vous devrez assembler trois éléments ensemble afin de créer divers objets. Il est possible d’obtenir des torches, des élixirs ou de simples flèches. L’expérience fera de vous un bien meilleur survivant par la suite. Rien n’est inutile et il faudra bien souvent se servir des différents objets en votre possession pour progresser dans ces souterrains.

Dans ces caves, l’obscurité est omniprésente et vous serez la seule source de lumière. On sera équipé d’une lanterne, indispensable pour progresser tout au long de notre quête. Celle-ci ne servira pas seulement à éclairer les alentours, mais aussi à ouvrir des portes. Pour vous défendre, vous aurez le choix entre différentes armes. Chacune dispose de leur propre façon de combattre. L’épée et bouclier seront l’option la plus adaptée à la plupart des situations. Tandis que l’arc permettra de tuer les ennemis à distance sans trop de mal ou même éclairer certaines parties du tableau. Les joueurs disposent d’un arsenal plutôt varié, permettant d’aborder les combats de différentes façons.

Pas d’ombres sans lumières

Below

Vous l’aurez compris, les possibilités sont nombreuses mais elles sont nécessaires au vu de ce qui vous attend. Below vous envoie explorer les infinies profondeurs de son antre. Composé d’étages numérotés, il faudra donc trouver son chemin en plein milieu de ce labyrinthe généré de manière procédurale. Il faut savoir qu’entre chaque mort, les salles seront immédiatement chamboulées. Et rien ne vous semblera familier ou presque. Il sera par exemple compliqué de retrouver votre dépouille précédente ou même la sortie sur un niveau déjà visité. Dans votre quête à l’exploration, rien n’est fait pour vous faciliter la tâche. Le seul moyen de ne pas tout recommencer, c’est d’activer un feu de camp. Celui-ci demandera quelques cristaux en échange d’une unique sauvegarde. Cependant, notre feu de camp servira aussi de hub central à notre progression.

La façon dont le titre nous invite à explorer l’environnement est tout simplement étonnante.

Aucun système de leveling n’est implanté dans le jeu et donc chaque personnage sera égal aux suivants. Le seul moyen d’enregistrer les objets et items ramassés sera d’accéder à un feu de camp. Une fois allumé, il sera possible de cuire des aliments, de sauvegarder l’emplacement en cas de mort ou de dormir pour avoir accès au hub central. Une fois endormi, on est transféré comme dans un rêve. Il apparaît une sorte de chambre, dans laquelle il sera possible d’y stocker vos trouvailles. Tout objet placé dans ces emplacements, sera automatiquement sauvegardé en cas de mort. Il suffira donc de retourner dormir pour accéder de nouveau à vos équipements.

Below est un genre bien particulier mais qui réussit tout de même à le rendre accessible. Il est très facile de se laisser porter par les vagues d’émotions que nous transmet le titre. Bien sûr, l’univers joue un rôle très important dans sa réussite. Mais côté gameplay, même s’il n’invente rien, il reste très agréable à parcourir. La façon dont le titre nous invite à explorer l’environnement est tout simplement étonnante. Le manque complet d’indications à l’écran, rend cette expérience unique. Les différentes créatures nous pousseront à jouer avec l’ensemble de notre arsenal. La difficulté reste bien dosée et la concentration devrait suffire pour franchir les différents paliers de cette aventure. Below est avant tout une histoire envoûtante, où la solitude et la mélancolie prennent l’avantage.

L'avis de l'auteur

Je l'attendais du coin de l’œil et autant dire de suite, c'est finalement une petite surprise. Une direction artistique dépaysante sur tous les fronts. J'ai vraiment aimé m'y perdre, me laisser porter par l'aventure. C'est un vrai sentiment de liberté que nous offre Below. Le titre ne prend jamais la peine de nous guider et nous laisse le plaisir de découvrir toutes les subtilités de cet univers sur le tas. Je me suis vraiment senti dans la peau d'un aventurier, prêt à découvrir ce qui se cache sous mes pieds. Les différentes mécaniques de survie sont simples et ne prennent pas trop l'ascendant sur le reste. C'est un jeu avec une ambiance particulière, qui mérite votre curiosité.

DubZ
b
Note du panda
6.5 10

Points positifs

  • Direction artistique réussie
  • Une aventure naturelle entre exploration et survie
  • Prise en main rapide et efficace
  • Le système de craft intéressant
  • L'absence de tuto et indications à l'écran, permettant de renforcer l'immersion

Points négatifs

  • Le plus gros défaut du genre rogue-like : la répétitivité
  • Un maigre bestiaire
  • Le level-design parfois illisible
  • Le manque d'originalité dans les énigmes

Ce test a été réalisé à partir d'une version commerciale

A propos de notre notation

Copy link