Test BassMe+ – Révolution ou simple gadget éphémère ?

7
Membre Actugaming.net

Par

Startup française créée par Alban Duroy, Studio Duroy est une entreprise qui s’est lancée dans le monde du son avec un caisson de basse personnel à coupler avec une autre source supplémentaire, le BassMe. L’objet promet une immersion renforcée ainsi que des émotions décuplées lors du visionnage de votre film favori ou de parties de jeux vidéos endiablées. Mais est-il à la hauteur de ses ambitions ?

Conditions de test : BassMe+ testé pendant plusieurs jours dans différentes conditions (films d’action, musique en tout genre, jeux vidéo)

Packaging

bassme

Très simple, la boite du produit se veut sobre et efficace. Vous y trouverez donc les caractéristiques principales du caisson de basse ainsi que ses fonctionnalités. A l’intérieur on prend les mêmes et on recommence avec la présence des éléments essentiels sans fioriture.

On retrouve le BassMe qui est bien protégé entre deux morceaux de mousse, les feuillets de démarrage rapide/garantie ainsi que les différents câbles afin de connecter le produit à vos appareils périphériques. On note également la présence de deux anses de tailles différentes (M et XL) afin de s’adapter à un maximum de morphologie.

Design

Notre version d’essai était le coloris noir mais sachez qu’il existe plusieurs couleurs disponibles sur la boutique (bleu, blanc, rouge, rose et gold). L’appareil peu paraître plutôt imposant et lourd lorsqu’il est pris en main mais il se fait rapidement oublier une fois installé sur l’épaule malgré ses 310 grammes. Hormis le logo de la marque sur l’extérieur du caisson de basse, vous retrouverez de l’autre côté l’unique haut parleur d’une puissance de 26 watts avec une surface en caoutchouc.

Sur le côté gauche se trouve toute les connectiques du produit avec le bouton d’allumage/d’appairage, une sortie audio vers casque, un port micro USB pour la recharge et enfin une entrée audio jack. A l’intérieur se trouve les deux petits crochets permettant de fixer la anse au BassMe pour un maintien optimal sur l’épaule sans risque de chute.

Performances

bassme

Venons en maintenant au plat principal : que vaut-il à l’utilisation ? Pour mettre en route le BassMe, rien de plus simple qu’une pression sur son bouton ON/OFF et la Startup française vous laisse le choix des armes : filaire ou Bluetooth.

L’appairage Bluetooth se fait aisément avec une pression longue sur le bouton de démarrage jusqu’à ce que votre appareil mobile le détecte. La compatibilité est complète avec le support d’iOs ainsi que d’Android (attention Android 5.0 est requis au minimum). La portée est d’environ 9 mètres et aucun décalage n’est à déplorer entre l’image et le son.

Pour profiter du caisson sur vos films ou jeux vidéo, il faudra (souvent) passer par le câble, ce qui est bien moins pratique d’un point de vue logistique. Néanmoins le branchement est simple à réaliser pour peu que l’on enfonce les bonnes fiches dans les ports dédiés.

Maintenant que tout est branché et prêt à l’action, quel ressenti procure donc ce petit objet novateur ? Les premières fois sont plutôt déconcertantes. On teste de la musique à grands renforts de basses, on redécouvre certains scènes de son Fast And Furious préféré et on part sur Gran Turismo Sport avec une certaine excitation.

bassme

Malheureusement le soufflet retombe assez vite. Si l’on apprécie les sensations procurées par le BassMe, celles-ci peuvent vite se montrer redondantes. J’imagine que cela dépend de la sensibilité de chacun à l’objet mais il est difficilement supportable de garder l’appareil plus d’une heure et demi sur soi (surtout si les vibrations vous sont envoyées en presque permanence : sessions sur Call Of Duty, dernier film de Michael Bay, etc.).

Au niveau musical, tout dépendra du style que vous écoutez mais il sera nécessaire que les basses ne soient pas omniprésentes et que d’autres instruments prennent le relai pour éviter une surcharge du BassMe qui prendrait le pas sur le reste.

C’est finalement dans le domaine du jeu vidéo que l’appareil s’en sort le mieux, avec des sensations décuplées pour la plupart des styles de jeu. On s’immergera plus facilement dans ses parties de Call Of Duty en ressentant chaque impact ou encore chaque explosion de grenade sur le champs de bataille. Même ressenti sur Gran Turismo Sport où chaque aspérité de la route est immédiatement perçue et vous donne l’impression d’être dans le cockpit de la voiture.

Caractéristiques

  • Qualcomm Technology
  • Bluetooth 5.1 aptX low-latency
  • Bluetooth et sortie jack en simultané
  • Filtre passe bas 3 niveaux
  • Compatible casque-micro
  • Répartiteur casque audio
  • Sortie casque amplifiée

Reste qu’à 129€, le BassMe est peut-être un gadget assez cher si vous n’en faite qu’une utilisation modérée et ponctuelle. Si vous comptez l’utiliser en permanence, alors sachez qu’il vous faudra 3 heures pour recharger complètement l’appareil et que celui-ci vous tiendra facilement les 6 heures d’autonomie promises par le constructeur.

Le BassMe+ est une vraie bonne innovation qui fait plaisir à voir. Avec sa bonne autonomie et ses sensations décuplées en sessions de jeux ou visionnage de film, l’appareil de la société française peut en plus se connecter à toutes les sources disponibles en 2020. Malheureusement, et cela dépendra probablement de la sensibilité de chacun, son usage intensif pourra en décourager plus d’un sur la durée. Son apport sur le côté musical reste assez anecdotique tant il est facile que le caisson prenne le pas sur l’ensemble de la musicalité des titres que vous écoutez.

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

  • Innovation
  • Immersion renforcée en jeu
  • Facile d'utilisation
  • Compatibilité complète
  • Mise en place parfois fastidieuse
  • Pas très discret pour l'entourage
  • Peut vite devenir lassant au bout d'une heure et demi
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.