TEST. Act of Aggression sur PC – L’art de la guerre

Voir la note
C’est aujourd’hui que le studio français, Eugen Systems, nous gratifie d’une perle dans le domaine du jeu de stratégie futuriste de type STR, Act of Aggression. Ce studio parisien est connu pour nous avoir offert l’excellente série Wargames et décide de suivre la lignée d’Act of War avec ce nouveau soft se déroulant en 2025.

Act of Aggression vous rappellera certainement la série des Command & Conquer mais se veut plus versatile et plus digeste. Une guerre peut se gagner dès sa préparation et c’est ainsi qu’Eugen Systems souhaite nous présenter le jeu. Lançons nous dans le vif du sujet et découvrons l’art de la guerre.

C’est la guerre !

act of aggression

Pour commencer, il est à savoir que vous serez très certainement perdu dans le scénario d’Act of Aggression qui est, il faut l’avouer, assez brouillon en l’état. En effet, le soft nous plonge dans un conflit géopolitique entre trois factions, c’est à dire l’US Army, puissante armée mondiale dont la renommée n’est pas à faire, le Cartel, organisation de l’ombre influant sur la politique et les médias, ainsi que Chimera, faction de l’ONU disposant d’une grande avance scientifique tout en étant un très gros consommateur d’aluminium.Au passage, il est à noter qu’à l’heure actuelle, il n’y a que les campagnes des factions Chimera et Cartel, et il est fort probable que la dernière campagne solo soit disponible dans une prochaine mise à jour, ou bien via un DLC.

Pour en revenir à la campagne, force est de constater que malgré une trame scénaristique qui nous emmêle les pinceaux, le background reste toutefois sympathique, même si les missions ne se résumeront qu’à aller d’un point A à un point B, avec des objectifs vus et revus. En sus, chose quand même intéressante, la campagne se présente comme un tutoriel, ce qui fait que cette dernière vous donnera plus de possibilité au fur et à mesure que vous progresserez dans la campagne. Chaque campagne dispose de 10 missions d’une durée de 10 à 20 minutes, ce qui vous fera un total de 4 heures par campagne

Une philosophie de combat

act of aggression

L’une des principales mécaniques d’Act of Aggression est l’emplacement des ressources. En effet, la disposition et le nombre de ressources ne sont pas limité. En comparaison des principaux STR actuel, l’expansion et l’accroissement des joueurs est plus rapide sans pour autant inciter à l’affrontement pré-évolution, laissant le temps à chaque joueur de construire et de s’armer. Ce choix peut paraître anodin et ne pas changer la façon des joueurs d’établir leur stratégie pour du rush, mais permettra malgré tout d’imposer un tempo plus lent dans les débuts des affrontements, évitant les frustrations et combats stériles que certains exècrent.

Mais ne croyez pas que le jeu s’en retrouve ralenti pour autant, vous omettriez un point important des STR : Et oui, le soft est plus nerveux et tactique qu’il n’y parait au premier abord. Il tient à chaque joueur d’imposer son rythme lors des escarmouches et des embuscades dans les villes et villages. En effet, Act of Aggression permet selon les bâtiments, de mettre des unités d’infanterie en réserve dans des bâtiments pour obtenir des points stratégiques d’attaque et de défense qui pourront parfois vous fournir des ressources. Ces dernières sont au nombre de trois : l’huile, l’aluminium et la ressource terrestre, celle-ci étant nécessaire aux dernières évolutions et créations telles que les armes nucléaires.

L’aspect tactique est mis en avant avec les deux modes de caméra disponibles : normal et par drone. Si l’une se prête à la création, l’autre se prêtera à la reconnaissance et aux escarmouches contre vos adversaires. Ainsi, la première est une vue classique en ¾ permettant une vue rapprochée lors de vos créations et de votre expansion alors que la seconde est une vue aérienne d’un drone. Ce drone permet une vision globale plus reculée et plus haute, délaissant l’aspect créatif pour un aspect plus tactique et plus abouti.

Vos unités seront observables selon votre couleur alors que les unités adverses posséderont la couleur choisie par votre adversaire. Les races sont au nombre de trois : US.Army, Cartel et Chimera. Chacune possédant son propre lore et une évolution différente, permettant à chaque joueur d’apprécier une diversité d’unités et de bâtiments. Sachant que ceux-ci sont spécifiques à chaque race, il vous faudra apprendre leur technologie et la manière la plus efficace pour avancer.

Une bataille féroce

act of aggression2

Le multijoueur est violent, barbare et jouissif. Eugen Systems est revenu aux bases du STR en apportant une nouveauté de taille : les batailles à 40. Oui, vous avez bien lu, le soft nous apporte la capacité de jouer sur des maps à 40 où l’action et la prise de position sont de mise. Les possibilités d’évolution de chaque unité sont la clé de voute du multijoueur, permettant ainsi d’explorer différentes tactiques d’approche pour vaincre ses adversaires. Différents lieux stratégiques tels que les banques seront un atout majeur dans les conflits car, en plus de donner un abri et un point de frappe à votre infanterie, elles permettront de vous fournir différentes ressources, primordiales pour votre développement.

Chaque race possédant ses forces et ses faiblesses, il vous faudra maitriser et cerner chacune d’entre elles pour faire ressortir leur potentiel sur le champ de bataille. La variété des unités et l’aspect modulable de chacune est donc très important dans Act of Aggression. Mais il ne faudra pas oublier les points stratégiques ainsi que le positionnement des ressources pour dominer la guerre qui se voudra brutale.

Le jeu est beau. Entendez bien qu’il n’est pas extra, mais les graphismes sont réellement propres et précis. Chaque animation ou explosion est détaillée et impose une ambiance de bataille épique. La bande son musicale, cependant, se veut sobre et ne colle pas toujours à l’action, laissant parfois l’idée d’être ailleurs que dans une guerre. Concernant le doublage des voix, celui-ci se prête bien au jeu et apporte une vision auditive lors des escarmouches entre chaque joueur.

Avec Act of Aggression, il est clair, on voit bien que les petits gars de Eugen Systems ne sont certainement pas à leur premier STR. Avec un gameplay aux petits oignons, saupoudré d’un multijoueur absolument gargantuesque comprenant la possibilité de jouer jusqu’à 40 joueurs sur une seule map, Act of Aggression s’impose comme l’un des jeux de Stratégie du moment !Même si, hélas, les musiques ou bien encore le scénario ne sont pas totalement au point, cela reste malgré tout un titre à avoir absolument dans sa ludothèque. Alors amateurs de STR, Act of Aggression est fait pour vous.

8 10

Act of Aggression

Points positifs

  • Vue satellite très pratique
  • Chaque faction possède son gameplay
  • Campagne de type tutoriel
  • Graphismes soignés
  • Multijoueur possible à 40
  • Gameplay nerveux lors des combats

Points négatifs

  • Musicalement inadéquat
  • Zooms imprécis
  • Campagne brouillon
  • Durée de la campagne trop courte

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp