Test A Memoir Blue – La maladroite frontière entre jeu vidéo point’n click et court-métrage poétique

5.5
Membre Actugaming.net

Par

L’avis des lecteurs

Partagez votre avis (0)

Annapurna Interactive est sans conteste un des éditeurs de jeux indépendants différents les plus en vogue et les plus productifs de ces dernières années depuis sa création il y a 5 ans avec près de 30 jeux déjà édités. Après les précédents Outer Wilds, Solar Ash, Twelve minutes, The Artful Escape, ou encore The Pathless fin 2020 notamment, vous avez déjà certainement touché à l’un de leurs jeux.

Le dernier sorti en date n’est autre que A Memoir Blue, un jeu sorti le 24 mars dernier sur Xbox One, Xbox Series X|S, PlayStation 4, PlayStation 5, PC et Nintendo Switch et développé par le studio Cloisters Interactive (basé initialement à New York mais qui a eu vocation à s’internationaliser ces derniers mois). Décrit comme un poème en 3D, que vaut réellement cette expérience assurément singulière ?

Conditions de test : Nous avons fini 2 fois l’expérience proposée par A Memoir Blue sur Xbox Series X, via le Xbox Game Pass, en obtenant le 100% en un peu plus de 2h30 de temps de jeu au total.

Médaille d’or de l’absence parentale

A memoir blue annapurna interactive

Sans vous divulguer trop de pans scénaristiques,  A Memoir Blue nous conte le songe d’une jeune femme, Miriam, nostalgique d’une époque passée, celle où elle devient jeune fille au fort potentiel sportif à véritable athlète olympique aquatique. A travers de multiples saynètes colorées et dynamiques, vous en apprendrez davantage sur la destinée de cette héroïne bien trop souvent laissée seule, élevée par une maman trop absente, et qui pour tenter d’exister auprès d’elle, se plie à ces séances de sport et performances compétitives.

Durant la grosse heure que dure cette aventure atypique, vous revivez donc le passage à la vie d’ado puis à la vie d’adulte de cette jeune femme perdue, chaque scène de quelques minutes racontant un moment ou un souvenir précis. Miriam adulte alors dessinée en 3D dans son environnement se remémore des moments mère-fille apparaissant en 2D rendant l’ensemble très efficace et la plupart du temps très bien exécuté.

Médaille d’argent du discours poétique

A memoir blue test 3 1 1

Visuellement assez abouti, le jeu jouit d’une direction artistique simpliste mais toujours singulière et engagée. Les modélisations de personnage font quant à elles partie des moins sophistiquées de ce qui se fait aujourd’hui, faisant par ailleurs penser aux personnages dans Last Stop du même éditeur. Le point fort du jeu réside bien entendu dans le message fort qu’il cherche à nous faire comprendre.

Avec son ton mélancolique et ses bribes d’indices, c’est aux joueurs et joueuses de découvrir et d’assembler le sens caché de ces mises en scène interactives dénuées de propos oraux. Finalement, A Memoir Blue conte ici l’importance de la construction de la personnalité lors de l’enfance et de l’adolescence, ayant énormément d’incidences dans la vie d’adulte. Alors que le discours est compris et savamment déposé par les développeurs, on ne peut que déplorer l’absence d’ambition au niveau du gameplay pur.

Médaille de bronze de la proposition ludique

A memoir blue test 2 2

Il est vrai que A Memoir Blue ne propose que peu de choses ludiquement parlant. Pas vraiment un « jeu » à proprement parler, le terme de « poème interactif » indiqué dans la promotion du jeu s’accorde plus facilement à ce qui se trame devant nos yeux. Les quelques interactions demandées par le jeu seront d’allumer une ampoule, essuyer une vitre humide, déplacer un glaçon, fabriquer un pont de bois etc.

Tout un ensemble de mouvements et actions qui pour la plupart n’ont pas forcément de rapport avec l’histoire même de Miriam et de sa mère. Aussi petite soit cette histoire, sans que cela soit péjoratif, nous sommes en droit d’attendre d’un jeu vidéo, que l’on puisse y « jouer » un minimum. Malheureusement, nous sommes plus proches de la vidéo jouable ici, avec un très très faible potentiel de rejouabilité si ce n’est pour obtenir le 100% très simple à obtenir donc.

Au niveau technique, pas de problème particulier à déclarer si ce n’est que le jeu serait plus aisément jouable sur écran tactile qu’avec une manette, notamment pour diriger le curseur sur l’écran, ce qui peut rapidement devenir laborieux du fait d’une certaine imprécision.

Reste la bande-son qui est une véritable réussite. Orchestrée par Joël Corelitz avec des morceaux d’Imogen et d’e.hillman., les musiques ponctuent les interludes entre les scènes qui se mettent en place habillement à l’écran telle une pièce de théâtre. Composées de notes douces et d’une voix féminine nostalgique, les morceaux servent le récit pour habillement faire passer émotions et messages subliminaux.

Que retenir de cette micro-aventure ? A Memoir Blue nous propose une sorte de film d’animation interactif où les quelques actions du joueur en point’n click servent la plupart du temps à passer de scène en scène. N’engageant pas vraiment ses joueurs et joueuses dans son déroulement, nous peinons à nous identifier à cette femme nostalgique d’une relation difficile avec sa mère. Des questions subsistent alors : Pourquoi cette réminiscence a-t-elle lieu à ce moment précis ? Pourquoi notre héroïne est-elle seule encore aujourd’hui ? Bien que les tableaux présentés soient tout simplement magnifiques et savamment orchestrés, on ne peut que regretter le manque d’ambition du studio (dont c’est le premier projet) pour passionner les foules avec un gameplay très faible et pas toujours passionnant, assorti heureusement d’un tout petit prix (de 6,99€ à 7,99€) et disponible pour l’heure dans le Xbox Game Pass. Restent la bande-son tout simplement magistrale ainsi qu’un discours et des émotions bien retranscrits, mais cela suffit-il à faire d’un jeu un bon jeu ?

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

  • La bande-son est une véritable réussite
  • Le jeu nous offre de magnifiques panoramas dynamiques
  • Un discours profond pétri de bonnes intentions...
  • Ludiquement parlant très pauvre
  • Bien trop court (environ 1h15)
  • ... Bien que l'exécution soit particulièrement maladroite
5.5
  • PC
  • PlayStation 4
  • PlayStation 5
  • Switch
  • Xbox One
  • Xbox Series X | S

A Memoir Blue

A propos de notre notation

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Avec de bonnes intentions et le réel souci de bien faire, A Memoir Blue se perd néanmoins et manque d'ambition. Ludiquement parlant, j'ai trouvé le jeu bien trop pauvre tandis que son discours et les émotions qu'il parvient à nous faire passer m'ont semblé convaincants. Une réelle disparité qui fait qu'il me reste un goût amer après avoir terminé la (trop) courte aventure.

FloRizzo
c
Note du panda
S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.