Test Subnautica – Un jeu de survie et d’exploration immersif !

Voir la note

Subnautica est un jeu de survie et d’aventure dans un monde ouvert principalement aquatique. L’eau est pleine de vie : vous y trouverez des récifs de coraux colorés, des forêts d’algues, des dédales de grottes mais aussi des abysses profonds et dangereux.

Subnautica est un jeu solo de survie et d’aventure à la première personne, développé par le studio indépendant Unknown Worlds (les auteurs de Natural Selection 2, un jeu mêlant FPS et stratégie en temps réel sorti en 2012) et édité par Grip Games. Le titre, disponible en Early Access sur Steam depuis le 16 décembre 2014, est officiellement sorti le 23 janvier et coûte 22,99€.

Le joueur y incarne un scientifique du XXIIe siècle dont le vaisseau s’est écrasé sur une mystérieuse planète recouverte en grande partie d’eau. Heureusement, avant l’explosion, vous avez pu vous éjecter dans un lifepod, un petit habitacle presque autonome. Dans un premier temps, il vous faudra trouver un moyen de vous sustenter pour survivre. Pour ne pas mourir de faim ou de soif, une seule solution s’offre à vous : explorer les fonds marins qui vous entourent mais attention, n’oubliez pas de remonter à la surface pour faire le plein d’oxygène ! Rapidement, vous serez amenés à confectionner et à améliorer votre équipement afin de plonger plus longtemps et plus profondément. Vous devrez alors collecter différents matériaux comme du corail plat, des champignons, de l’huile mais aussi du titane, du minerai de cuivre ou du diamant.

Sous l’océan…

Subnautica

Le scénario est peu décousu : il peut se passer un long moment avant que vous n’ayez une indication sur ce qu’il faut faire ou l’endroit où vous devez vous rendre. Néanmoins, rempli de surprises, il n’en demeure pas moins captivant et vous poussera sans cesse à mener des expéditions toujours plus loin et plus profondément. Vous découvrirez pourquoi l’Aurora, votre vaisseau, s’est écrasé sur la planète 4546B et ce qu’il est advenu des autres membres de l’équipage. Cet accident n’est peut-être pas dû au hasard…

Les deux premières heures de jeu sont un peu laborieuses : le joueur a peu d’indications sur ce qu’il doit faire. Heureusement, l’interface est clair et votre PDA (une sorte de tablette) contient nombre d’informations. Vous pourrez ensuite alimenter sa base de données grâce à l’auto-scan capable d’analyser à peu près tout ce qui vous entoure, vivant ou non. Cet outil est d’une importance capitale car il vous permettra d’obtenir des schémas afin de crafter un tas d’objets utiles. Au début de l’aventure, il s’agira surtout d’améliorations pour votre équipement : des palmes, une lampe torche, un couteau de survie, des piles… Le système de craft étant d’une simplicité déconcertante, vous pourrez rapidement construire des véhicules et des bases sous-marines plus ou moins sophistiquées. À l’intérieur de ces dernières, il sera, par exemple, possible d’installer des aquariums et des jardins, permettant de rendre votre habitacle parfaitement autonome.

… La vie est super…

Subnautica

Le joueur a le choix parmi quatre modes de jeu : survie (il s’agit du mode classique), libre (identique au mode survie, sans la faim et la soif), extrême (identique au mode survie mais la sauvegarde est automatiquement supprimée en cas de mort et le joueur n’est pas prévenu lorsque le taux d’oxygène devient critique) et créatif (jeu sans contrainte, autrement dit l’oxygène, la faim, la soif et la mort sont désactivés).

Vous l’aurez compris, la durée de vie du titre est presque illimitée. Que vous choisissiez ou non de suivre le scénario, explorer l’entièreté du monde sous-marin (qui est identique d’une partie à l’autre) vous prendra un paquet d’heures. Toutefois, prenez garde à ne pas vous perdre dans les dédales de grottes, au risque de mourir asphyxié. Car, si l’univers de Subnautica émerveille le joueur, il peut également être oppressant. Il vaudrait d’ailleurs mieux que vous ayez un bon sens de l’orientation car vos outils de navigation sont rudimentaires (une boussole et quelques balises).

… Mieux que sur terre !

Subnautica (23)

Globalement, les graphismes sont convenables sans être exceptionnels : les couchers de soleil sur l’eau sont plutôt agréables à regarder. Le titre souffre de quelques problèmes techniques : on regrette, par exemple, les baisses framerate qui peuvent survenir quand le joueur remonte à la surface. En outre, certaines textures peinent à charger et il n’est pas rare que des récifs coralliens (voire des montagnes) apparaissent soudainement à l’écran. Néanmoins, les nombreuses qualités du titre devraient vous faire oublier ces quelques faiblesses.

Que vous jouiez avec ou sans casque de réalité virtuelle, Subnautica est immersif au possible et c’est là l’une des grandes forces de ce titre. Sur le bord de votre écran, apparaît le masque de plongée que porte votre personnage. Une fois sous l’eau, vous entendrez ce dernier respirer à intervalles réguliers. Vous passerez des heures sous l’eau sans avoir conscience que le temps file. On vous aura prévenu !

Coucou petite perruche !

Subnautica

L’univers de Subnautica est vaste et riche. L’océan est composé de nombreux biomes différents tels que des forêts de varechs, des forêts de champignons, des plateaux herbeux, des canyons fantômes, etc. Chaque environnement possède une faune et une flore qui lui est propre et c’est un vrai plaisir de les découvrir. À l’aide de votre auto-scan, vous apprendrez à connaître les plantes et les créatures de la planète 4546B. Parmi ces dernières, il y a des herbivores, généralement peu dangereux, dont vous pourrez vous nourrir mais également des carnivores qui se feront une joie de planter leurs dents dans votre chair. N’espérez pas vous défendre à l’aide d’armes surpuissantes, vous n’en aurez pas. Bien souvent, la discrétion est votre meilleur atout et la fuite la seule solution.

Par ailleurs, prêtez attention aux nombreux sons qui émanent des fonds marins : il s’agit peut-être du grondement d’un léviathan, une créature mesurant plusieurs dizaines de mètres prête à vous gober. Quand vous l’apercevrez, il sera déjà trop tard.

Exclusivement solo et très immersif, Subnautica s’impose comme l’un des meilleurs jeux de survie de ces derniers mois en proposant une expérience intense et unique. La mystérieuse planète 4546B séduit par la richesse et la variété de ses environnements mais la faune et la flore aquatiques regorgent aussi de dangers mortels. Le jeu n’est pas exempt de défauts (notamment techniques) mais ces derniers sont vite oubliés grâce aux nombreuses qualités du titre.

La note de l'auteur

Depuis que j'ai commencé à jouer à Subnautica, je ne le lâche plus ! J'enfile ma combinaison de plongée dès que j'ai un peu de temps libre.
D'ailleurs, cette nuit, j'ai rêvé qu'un léviathan me dévorait. C'est grave docteur ?

Velaines
s
Note du panda
9 10

Subnautica

Points positifs

  • Immersion totale
  • Monde ouvert, riche et vaste
  • Fort sentiment de liberté
  • Scénario captivant, riche en surprises...

Points négatifs

  • ... Mais un peu décousu
  • Des baisses de framerate quand on remonte à la surface
  • Des textures qui peinent à charger

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation