TEST. State of Decay 2 – La survie poussée à son paroxysme et en coop cette fois-ci

Undead labs est un petit studio en partenariat avec Microsoft Games Studios ayant pour mission principale de développer la licence State of Decay dont le second épisode annoncé lors de l’E3 2016 fait aujourd’hui son apparition en exclusivité sur Xbox One et PC. Le titre premier du nom avait réussi à creuser au sein d’un secteur encore mal exploité dans le genre, la gestion ainsi qu’une survie extrêmement réaliste auront été mis en avant dans ce jeu post-apocalyptique. Malheureusement pour lui, ce premier opus était accompagné de nombreux bugs. Quelques années plus tard, profitera-t-il d’une réelle amélioration ou d’une simple continuité ?

Ce second épisode reprend les bases solides du premier opus en y ajoutant un ingrédient indispensable de nos jours et qui colle parfaitement avec le titre : le multijoueur. Il est clair que la licence a évolué sur tous les plans sauf malheureusement un point essentiel qui avait déjà fait défaut par le passé et qui revient une nouvelle fois hanter les terres désolées de cette Amérique ravagée par des hordes de zombies, ce n’est autre que le côté technique et qui pourrait cette fois-ci devenir impardonnable aux yeux des joueurs toujours dans l’attente d’exclusivité incontournable sur une console qui peine à révéler son véritable potentiel. Le studio d’Undead Labs possède la recette idéale avec State of Decay 2 pour enfin prendre place dans la vitrine de Microsoft mais sera-t-elle au goût de tout le monde ? Ce test a été réalisé sur Xbox One à l’aide d’une version fournie par l’éditeur.

L’habit ne fait pas le moine

State of Decay 2

Vous devrez choisir dès le début du jeu entre plusieurs duos de personnages, chacun possède des caractéristiques de base propres à chaque couple mais aussi un passé commun, vos personnages auront donc une relation différente en fonction de leurs antécédents, néanmoins, l’histoire principale restera inchangée et votre aventure commencera de la même façon peu importe votre choix sauf pour celui de votre première destination qui se fera au travers de 3 cartes disponibles au lancement du jeu. Le titre est loin d’emmener le joueur dans une histoire marquante, car certes un scénario prend bien place mais il est loin d’être inoubliable, le jeu se contentera de quelques dialogues permettant de relier les personnages entre eux mais ne vous attendez pas à une trame scénaristique digne d’un blockbuster cinématographique. Concernant les dialogues, nos personnages discutent sans vraiment y croire et sont accompagnés par des animations de bras répétitifs. Honnêtement il est difficile pour le joueur de rentrer en totale immersion et ainsi par la même occasion créer de réels sentiments pour nos survivants, dommage pour un jeu qui se veut basé sur une gestion complète d’une communauté. Cependant, il est vrai que les différents choix lors de certaines quêtes, permettant de donner suite à différentes situations en fonction des décisions prises par vous-même, restent assez bien menés et pourraient même vous surprendre.

Dès le début, vous serez accompagné à l’aide d’un tutoriel permettant d’implanter les bases du gameplay, c’est alors que tout de suite, il est possible de remarquer que visuellement le jeu est correct sans pour autant être éblouissant. Les animations faciales auraient besoin d’un rafraîchissement car on est très loin de ce qu’il est possible de faire aujourd’hui. Pour le reste, les textures sont vraiment mauvaises sans parler de l’aliasing à la ramasse, les chutes de framerate sont nombreuses et il suffira de jeter un œil sur le décor au loin pour comprendre à quel point le jeu manque cruellement de détail graphiquement. Néanmoins, il faudra noter un cycle jour/nuit plutôt bien réalisé avec un lever du soleil qui met à l’épreuve les différents effets de lumière d’une manière remarquable. La nuit est quant à elle aussi sombre que possible, on n’y voit absolument rien mis à part le rayon éclairé par notre petite lampe torche et c’est tant mieux car l’immersion est à son maximum. On traverse les différents décors dont on aperçoit seulement la lueur rouge venant tout droit des yeux de nos affamés zombies. Malheureusement, ce n’est pas seulement visuellement que le titre tombe sur un os, car votre personnage évolue parfois avec difficulté à travers les différents éléments du décor, il pourrait se mettre à grimper sur une caisse de façon statique sans animation ou se retrouver bloqué entre deux objets alors que visuellement il est possible d’y passer, des portes visuellement ouvertes mais qui demandent tout de même une action de notre part à l’aide d’une touche menant à voir votre personnage ouvrir une porte invisible.

La gestion, une partie encore mal exploitée dans les jeux de survie apocalyptique et State of Decay le fait de façon merveilleuse.

Outre tous ces défauts techniques, le titre n’en reste pas moins extrêmement fun à jouer et il est difficile de s’ennuyer, car nous avons énormément d’occupations diverses tout au long de l’aventure. Nous sommes à la tête d’une communauté de survivants qui tentent désespéramment de survivre parmi les hordes de zombies réparties aux quatre coins des terres hostiles de State of Decay. Une composante essentielle fait partie du gameplay, car sachez que chaque personnage trouvant la mort durant votre aventure, sera de manière permanente. Votre but sera donc d’effectuer de nombreuses missions seules ou désormais en coop afin de trouver les ressources nécessaires à la survie de votre groupe. Lors de vos recherches en fournitures et équipements, il sera possible de fouiller des objets à l’aide d’une simple touche enfoncée mais cela prendra du temps, cependant il est tout à fait possible d’accélérer la fouille mais vous risquez alors de faire du bruit et d’attirer les ennemis situés près de vous. Chaque fois que vous pénétrez dans un lieu, un récapitulatif très utile s’affichera en haut à gauche de votre écran permettant de connaître directement les ressources potentielles de celui-ci mais aussi les différents conteneurs à fouiller, une option intéressante qui vous permettra d’être sûr d’avoir exploré le lieu de fond en comble.

Le savoir-vivre ensemble

State of Decay 2

Comme dans beaucoup de jeux, il vous sera possible de grimper en haut d’une tour relais ou tout autre structure désignée comme avant-poste pour y révéler les différents lieux de la carte. Cependant, le titre ne se contente pas juste de vous faire monter au sommet de la tour car cette fois-ci vous devrez viser afin de passer en mode observation et par la même occasion révéler les différents points d’intérêts jusqu’à remplir entièrement la barre des sites observés. Ce n’est pas grand-chose mais ce détail montre à quel point le titre se veut méticuleux. Le vaste terrain de jeu est jalonné de nombreux lieux propices à devenir de futurs avant-postes permettant d’accueillir des alliés, mais aussi de donner accès à des ressources supplémentaires pour le bien de votre communauté. Énormément de survivants croiseront votre route, certains seront prêts à rejoindre votre cause en échange de quelques services, néanmoins il faudra recruter en ayant en tête que ce nouvel arrivant sera une bouche en plus à nourrir et si vous les ignorez ou les trahissez, ces individus pourront vite devenir hostiles. Il ne faudra pas hésiter à mettre la main à la pâte si vous souhaitez survivre et développer votre communauté.

Et comme dans toute communauté qui se respecte, il existe une hiérarchie. Il suffira que vos survivants accomplissent des activités pour améliorer leur position au sein du groupe, il est important que des survivants progressent car ils deviendront par la suite des héros permettant de partager des bonus au groupe. Un héros pourra même devenir chef de la communauté par la suite. Gérer une communauté n’est pas de tout repos et le titre s’efforce de rendre cela le plus réaliste possible et c’est réussi. Il sera important de répondre aux différents besoins de votre communauté, car leur moral pourrait baisser et cette caractéristique influe sur les performances générales de vos survivants. Vos alliés gagneront des points de compétences permettant par la suite de les spécialiser dans une catégorie bien précise apportant divers effets supplémentaires. Les futures communautés, un aspect du titre très important, car une fois que vous aurez terminé l’histoire de votre communauté, vos personnages encore en vie et dont vous aurez complété un héritage seront sauvegardés et pourront être incluent par la suite dans une nouvelle partie, cela améliore grandement la durée de vie du titre d’une manière conséquente.

State of Decay est méchamment addictif et cela fait du bien car les heures se transforment en minutes manette en mains

Un autre élément fort et extrêmement important du titre sera la construction ainsi que la façon de gérer votre base, de nombreuses possibilités vous sont offertes en passant par la construction d’un collecteur de pluie afin de fournir votre campement en eau jusqu’à un gymnase d’entraînement permettant quant à lui d’améliorer vos compétences de combat. Mais attention, certaines installations demanderont quelques conditions précises comme posséder un survivant avec des connaissances en chimie, ce qui vous donnera accès à la construction d’un alambic. Il faudra sans cesse surveiller les besoins primaires de votre groupe comme la nourriture, les munitions ou même les médicaments afin d’avoir le stock nécessaire au sein de votre réserve pour alimenter la totalité de votre groupe sinon vous vous risquez à voir le moral de votre communauté descendre en flèche. Cette partie du gameplay est très intéressante et complète, de plus c’est une partie encore mal exploitée dans les jeux de survie apocalyptique et State of Decay le fait de façon merveilleuse.

Une survie à toutes les sauces

State of Decay 2

Parlons un peu du gameplay, car le titre est aussi un jeu axé action dont il dispose quelques mécaniques bien menées, il est difficile de poser la manette une fois que nous sommes lancés tellement le jeu vous propose des activités que vous finissez par vous dire : une dernière petite quête et on éteint tout, puis entre-temps vous avez besoin de matériaux mais un de vos survivants est tombé malade alors il lui faut vite un remède. State of Decay est méchamment addictif et cela fait du bien car les heures se transforment en minutes manette en mains. Les phases de combat rapproché sont bien réalisées car après avoir renversé le zombie face à vous, il sera possible de lui asséner le coup final une fois à terre et tout ça à l’aide d’animations visuellement agréables. Il sera impossible de foncer dans le tas lorsqu’une horde importante de zombies se tiendra face à vous mais votre endurance chutera et il deviendra difficile pour vous de vous débarrasser de la totalité des opposants infectés, une fois la jauge à plat, votre survivant se mettra à lancer des coups de couteau désespérés et bien trop espacés pour être efficaces. Vous pensez que les zombies seront votre seul souci ? Vous vous trompez car les pestiférés, ces zombies recouverts d’une couleur rouge sont bien plus coriaces mais ils peuvent par dessus tout vous contaminer d’une peste sanglante, car une fois touché, une jauge fera son apparition au-dessus de votre boussole et si celle-ci se complète entièrement, il faudra rapidement injecter un remède à votre survivant.

Une véritable réflexion est demandée avant une approche et le jeu propose plusieurs façons aux joueurs comme des leurres ou même la possibilité de progresser furtivement car une fois accroupi, il vous sera possible d’exécuter un zombie de manière silencieuse, cela permet de varier les différentes façons d’appréhender un combat. Une radio servira à appeler du renfort si la situation tourne au vinaigre mais aussi de demander des conseils afin de connaître l’endroit d’une ressource ou d’une recrue et celle-ci pourra même vous être utile en cas de situation délicate car une frappe aérienne sera disponible, il y en a pour tous les goûts.

La tant attendue coopération

State of Decay 2

La coopération est un ajout important de ce second opus, elle permettra aux joueurs de s’entraider jusqu’à 4 coéquipiers afin de prendre part aux aventures lancées par l’host. Alors oui ce n’est pas un monde ouvert dans lequel tout le monde pourrait se rencontrer mais il faudra rejoindre la partie de votre ami et ce peu importe votre progression, si votre ami se trouve bien plus avancée que vous, pas de panique, vous aurez quand même la possibilité de prendre part à ces aventures et inversement. Vous n’êtes pas là juste pour une simple aide car il sera possible pour vous de fouiller et récolter des objets, une fois la partie terminée, tout ce que vous aurez ramassé sera automatiquement transféré vers votre progression personnelle. Ce n’est pas tout concernant la récolte, il sera possible de déposer les différentes ressources primaires que vous ramassez en sac dans un avant-poste afin de venir en aide à la communauté de votre ami. Par ailleurs, contrairement au mode solo, tous les coffres ne vous seront pas destinés, une couleur permettra de les différencier ce qui aura pour but de répartir de façon égale le butin, une bonne idée de la part du studio.

Le mode coop sera accessible lors de votre propre partie à l’aide d’un matchmaking, il suffira de sortir votre radio pour demander de l’aide ou au contraire offrir vos services à un survivant qui en a besoin. Cet ajout était très attendu par les joueurs depuis le premier épisode, car il faut l’avouer, le titre possède toutes les qualités requises pour offrir un mode coop extrêmement fun et c’est réussi, vous serez désormais libre de survivre entre amis parmi les nombreux dangers que le titre vous réserve et il sera certain que l’aide de trois autres survivants ne sera pas de trop face aux hordes de pestiférés prêtes à tout pour venir goûter un peu de votre chair encore fraîche.

C’est dans les vieux pots que l’on fait la meilleure soupe et State of Decay l’a bien compris en reprenant les bases solides du premier épisode tout en venant y ajouter une tonne de nouveautés avec comme principal argument : le mode coop. Le marché du jeu de zombie paraît saturé mais pourtant les joueurs en demande toujours plus et le titre creuse une zone encore peu détaillée du genre, la gestion et la survie. Le mot survie prend tout son sens ici, car il faudra sans cesse fouiller les environs à la recherche de ressources primordiales pour la survie de votre communauté qui, par ailleurs, demande une réelle gestion des troupes que ce soit sur le plan mental avec le moral ou les différents problèmes entre chaque personnage, et bien sûr sans oublier la construction de votre base ainsi que vos avant-postes. Tout cela réuni promet de longues heures de jeu devant vous, il est difficile de décrocher du jeu tant nous sommes absorbés par les nombreuses possibilités qu’offre State of Decay 2.

La note de l'auteur

Autant dire tout de suite, je suis un grand fan des jeux de zombies et peu importe la sauce à laquelle je les mange. Il est certain que le jeu va plaire à tous les mordus d'univers post-apocalyptique et peu importe si vous avez joué au premier épisode de la série. Il est rare de trouver un jeu offrant autant de possibilités et de profondeur dans son gameplay, le titre est réellement addictif. J'ai adoré la lampe torche permettant d'éclairer certains endroits trop sombres, cela renforce grandement l'immersion, certaines situations deviennent vite angoissantes. On ne sait jamais ce que nous réserve l'aventure, les autres survivants pourraient devenir hostiles à tout moment mais il est aussi possible de croiser des personnes en difficulté sur notre chemin sans compter notre communauté qui ne cesse d'avoir besoin de nous, il en devient même difficile de se concentrer sur notre mission, ce jeu est pour ma part un régal ! Seul bémol cependant, le côté technique qui malgré son amélioration comparé au premier épisode reste encore quelque peu dépassé.

DubZ
a
Note du panda
7 10

State of Decay 2

Points positifs

  • La survie dans ses moindres détails
  • Une durée de vie plus que correcte
  • Déborde d'activités
  • Gameplay fluide
  • Ambiance apocalyptique parfaitement retranscrite
  • Une difficulté bien dosée
  • Une gestion de la base et de la communauté parfaitement intégrée
  • L'arrivée du mode coop...

Points négatifs

  • ... Qui manque encore de stabilité
  • Encore faible graphiquement
  • Techniquement en retard
  • Manque de diversité en matière de zombie

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur