Test Star Ocean First Departure R – Un classique incontournable du J-RPG dans un remaster léger

  • PlayStation 4
  • Switch
Voir la note

Star Ocean First Departure R est le remaster d’un remake sorti sur PSP en 2008. Saga culte du studio Tri-Ace même si elle reste encore plus ou moins méconnue en Occident comparée aux grands noms comme les Final Fantasy et Tales of. Certains ont peut-être connu la licence avec l’assez bon Star Ocean The Last Hope qui a lui aussi eu droit à un remaster, mais il faut savoir qu’elle est assez irrégulière en matière de qualité. Le dernier en date, le très moyen Star Ocean 5 : Integrity and Faithlessness est un bon exemple.

L’occasion de revenir aux origines de la série est donc une bonne idée puisque nous parlons du remake du tout premier opus sorti uniquement au Japon en 1996 sur Super Famicom. Que vaut donc ce remaster ?

Conditions de test : Nous avons joué à la version PS4 du titre pendant une quinzaine d’heures. Sachez également que le rédacteur avait déjà terminé le titre sur PSP à l’époque. 

Quand l’heroic fantasy rencontre la science-fiction

Test Star Ocean First Departure R - Un classique incontournable du J-RPG dans un remaster léger 1

Star Ocean est l’un des rares Space Opera du J-RPG, il a su marquer les esprits notamment sur PS2 avec l’excellent Star Ocean: Till the End of Time. Le plus intéressant est que tous les titres de la franchise sont plus ou moins liés même s’ils ne se déroulent pas aux mêmes moments. Star Ocean First Departure R nous embarque sur la planète Roak, un monde médiéval-fantastique assez classique habité par différentes races dérivées des humains. Cependant, celui-ci est ravagé par une mystérieuse peste transformant les personnes en pierre.

Trois amis d’enfance vont tenter de trouver un remède, ils vont rapidement apprendre que ce fléau n’est pas d’origine naturel auprès d’êtres humains venus d’un autre monde. S’engage donc une aventure mêlant magie et technologie. Sans trop rentrer dans les détails pour le ne pas spoil l’intrigue, le scénario est très agréable à suivre. Un peu lent à se mettre en place certes étant donné que le casting est assez conséquent, l’introduction des personnages prend donc du temps. Mais c’est un autre point fort du jeu car chacun a un background assez fouillé.

D’autant que l’histoire continue par la suite avec Star Ocean : The Second Story même si aucun remaster de ce dernier n’a encore été annoncé (mais cela serait étonnant de ne proposer que la moitié). Encore aujourd’hui, on sent l’ambition de Tri-Ace vis-à-vis de la franchise et c’est pour cela que l’histoire n’a pas pris une ride. Malheureusement, comme pour la version PSP, les textes sont uniquement en anglais.

Un action-RPG qui ne manque pas de profondeur

Test Star Ocean First Departure R - Un classique incontournable du J-RPG dans un remaster léger 2

Pour la petite histoire, Star Ocean a été créé par des anciens développeurs ayant travaillé sur Tales of Phantasia. Ces derniers n’étaient cependant pas d’accord avec la direction que prenait le jeu et ils sont alors partis en plein développement pour fonder Tri-Ace. C’est pour cela que les deux titres partagent bon nombre de similitudes à commencer par le gameplay dynamique. Les combats s’engagent aléatoirement et l’on peut se déplacer librement sur le champ de bataille.

Le gameplay est assez simpliste puisque l’on peut donner des coups normaux et activer différentes techniques qui sont toutefois limitées à deux à la fois (une part gâchette L1 et R1). Le système a assurément pris un coup de vieux mais il reste assez plaisant grâce au fait de pouvoir prendre le contrôle de n’importe quel personnage ce qui permet de varier un peu à la longue. En revanche, le système de personnalisation est quant à lui toujours aussi ingénieux.

Chaque niveau gagné octroie de nombreux points de compétences que l’on peut ensuite dépenser dans une liste dédiée (il faut acheter les catégories dans des boutiques pour les débloquer). Il est donc impératif d’investir intelligemment pour que chaque personnage ait une spécialité comme la cuisine, la réplique d’objet ou encore celui d’éclaireur pour qu’il y ait moins de rencontres aléatoires. Mais aussi en ce qui concerne les bonus qui peuvent s’activer en combat. Encore aujourd’hui ce point reste l’un des plus intéressants du système de jeu.

Malgré son grand âge, le premier Star Ocean reste complet et montre l’amour qu’avait Tri-Ace. Cela se voit particulièrement dans les petits détails comme avec l’option pour explorer la ville en laissant son équipe vagabonder (et ainsi assister à des interactions inédites) ou encore les différentes fins que l’on peut débloquer. Autre point commun marquant entre Tales of Phantasia et ce premier Star Ocean, c’est la bande-son composée par le fameux Motoi Sakuraba qui était d’ailleurs très inspiré à l’époque concernant ces deux productions (même si on garde une préférence pour les morceaux de Phantasia).

Qu’apporte ce remaster ?

Test Star Ocean First Departure R - Un classique incontournable du J-RPG dans un remaster léger 3

Le remake avait déjà apporté le renouveau par rapport à la version Super Nes. Ici, ce remaster HD ne propose que de petites choses relativement peu pertinentes. Le seul ajout vraiment appréciable est le « speed mode » qui permet d’accélérer les déplacements, d’autant que la vitesse n’influe pas la fréquence des rencontres aléatoires ce qui est plutôt avantageux. Pour le reste, nous avons droit à de nouvelles illustrations pour les personnages, illustrations dessinées par Katsumi Enami. L’artiste avait déjà œuvré sur Star Ocean : The Last Hope. On notera tout de même le manque de cohérence avec les séquences animées ou même la modélisation des personnages, toutefois rien d’alarmant puisque l’on peut opter pour les anciens modèles.

Star Ocean First Departure R bénéficie en plus d’un nouveau doublage japonais reprenant le casting de l’époque sur Super Famicom. C’est assez déroutant mais vous avez donc le choix entre le doublage anglais et deux doublages japonais. Enfin, nous avons droit à une équilibrage de la difficulté pour que le challenge soit un peu plus relevé. C’est tout ce qu’apporte le remaster alors si jamais vous l’avez déjà terminé sur PSP, vous pouvez passer votre chemin.

En tant que remaster, Star Ocean First Departure R n’a pas grand-chose de plus à offrir si vous avez déjà joué au remake sur PSP. Par contre, il ne perd pas en qualité et reste un J-RPG incontournable malgré les traces de vieillesse laissées par la Super Nes. Son univers travaillé, son gameplay dynamique, et la personnalisation via les compétences font encore de lui aujourd’hui un grand jeu de rôle nippon. On regretta qu’il ne soit toujours pas traduit en français afin que le public francophone puisse pleinement s’y essayer. On espère avoir la suite avec The Second Story qui est tout aussi excellent.

L'avis de l'auteur

Star Ocean est une série que j'apprécie beaucoup même si le dernier opus sur PS4 n'était pas fameux. L'aspect Space Opera est selon moi ce qui le démarque et il est justement très bien exploité dans cet opus. Le remaster n'est pas franchement fou mais il a le mérite de donner accès au titre à un plus large public. En espérant voir un nouvel opus sur PS5 ou Switch avec plus d'ambition.

Haseo
b
Note du panda
7 10

Star Ocean: First Departure R

Points positifs

  • Un classique du J-RPG toujours aussi bon
  • Le gameplay dynamique...
  • Un système de personnalisation intelligent
  • Le choix entre les doublages (anglais et japonais)

Points négatifs

  • Textes en anglais
  • ... Qui accuse malgré tout le poids des années
  • Un remaster sans grands ajouts ou modifications

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation