TEST. Shadow Tactics : Blades of the Shogun – Stratégie et infiltration, le bon mélange ?

Voir la note
Le Japon féodal est clairement un contexte terriblement accrocheur et justement, un certain Shadow Tactics : Blades of the Shogun, développé par le studio indépendant Mimimi Productions, arrive à point nommé pour revisiter cette époque. Ce titre orienté infiltration et stratégie en temps réel nous a-t-il convaincu après nous avoir particulièrement accrochés avec ses premières vidéos de gameplay prometteuses ?

De la stratégie en temps réel mélangée à de l’infiltration à la Tenchu en plein Japon Féodal, il fallait le faire ! Et bien, Mimimi Productions l’a fait avec Shadow Tactics : Blades of the Shogun, qui est disponible dès maintenant sur Steam, et dont nous allons voir si le soft est finalement une bonne surprise.

C’est l’histoire de cinq assassins pour protéger le Shogun…

Shadow Tactics blades of the shogun 1

Vous l’aurez compris, car nous l’avons précisé au tout début de ce test, Shadow Tactics : Blades of the Shogun se déroule en l’an 1615 alors qu’un nouveau Shogun règne sur le Japon et que la paix s’est de nouveau installée.

Et comme tout ne se passe jamais comme prévu, cette fameuse paix est de nouveau menacée par une rébellion, sous la houlette d’un certain Kage Sama, dont son identité est malheureusement inconnue. Du coup, le Shogun engage cinq spécialistes dans l’art de l’assassinat à savoir Mugen, Yuki, Hayato, Aiko ainsi que le plus vieux de tous, Takuma accompagné de son fidèle Tanuki Kuma.

Shadow Tactics : Blades of the Shogun nous fait voyager avec grand plaisir dans un Japon Féodal diablement plaisant, avec une histoire classique, mais efficace en soi.

Ce sera donc nos cinq héros que l’on suivra tout au long de cette histoire, qui vont devoir pour le coup mettre fin aux agissements machiavéliques de ce mystérieux Kage Sama, dont son dessein est de renverser tout simplement le Shogun en personne. Même si le speech de départ est assez classique qu’on se le dise, force est de constater que la valeur du scénario réside dans son agencement, très bien ficelé, puis par ses personnages globalement bien travaillés, avec des cinématiques ponctuant plutôt bien chaque mission.

En gros, vous aurez donc une trame scénaristique captivante malgré son léger classicisme et puis entre nous, quel pur plaisir de se retrouver dans cet univers Japon Féodal qui fait mouche. D’ailleurs, concernant son aspect artistique, son style tout en cel-shading nous en met vraiment plein les mirettes avec de jolis effets, puis l’ambiance du soft est tout simplement une très bonne surprise. En somme, les joueurs adorant les softs avec un petit côté Japon Féodal y trouveront forcément leur compte.

Du tenchu avec une pointe de stratégie, ça passe bien ?

Shadow Tactics blades of the shogun 2

Mélanger de la stratégie avec de l’infiltration à la Tenchu ça ne court pas les rues, et Mimimi Productions l’a donc fait avec ce Shadow Tactics : Blades of the Shogun. En effet, le titre mélange donc ces deux genres, et vous permet de contrôler certains personnages en fonction des missions.

Effectivement, ce qui est d’abord un peu dommage, c’est que le soft ne vous donne pas véritablement la possibilité de contrôler tous les personnages. Cela peut d’ailleurs quand même se comprendre, dans la mesure où d’une part le jeu n’en deviendrait que beaucoup plus facile, et d’autre part, que c’est tout simplement le fil du scénario qui vous impose de jouer avec tel ou tel personnage.

Maintenant, penchons-nous un peu plus en détail sur ces cinq personnages, qui disposent en fait d’un style de jeu qui leur est propre :

  • Mugen : Ce premier personnage n’est autre qu’un samouraï, avec la capacité d’éliminer un ennemi au sabre, d’en dézinguer plusieurs via une attaque dévastatrice, ou bien encore d’attirer certains ennemis en posant une bouteille de saké à sa vue.
  • Yuki : Il s’agit d’une voleuse, et cette dernière peut utiliser sa dague pour tuer un ennemi, poser un piège mortel, ou encore attirer ses adversaires à l’aide d’une flûte.
  • Hayato : Plus Ninja que lui tu meurs et comme vous vous en doutez, Hayato, en plus d’utiliser lui un sabre pour neutraliser les ennemis, peut lancer des shurikens à distance, et lancer une pierre pour distraire les gardes.
  • Aiko : Ancienne connaissance de Mugen, Aiko, en plus d’avoir aussi une arme peut également se servir d’une poudre faisant éternuer les gardes, et rétrécissant leur champ de vision. Elle peut aussi se déguiser pour passer inaperçu, mais aussi distraire les gardes en leur parlant.
  • Takuma : Accompagné de son Tanuki Kuma, notre vieillard est en fait un tireur d’élite pouvant utiliser son sniper pour abattre du méchant à distance, des grenades dévastatrices ainsi que son fidèle Kuma, qui peut attirer les ennemis.

Mimimi Productions réussi son pari en proposant un gameplay très fun, tout en donnant du fil à retordre aux joueurs avec ce mélange d’infiltration et de stratégie très exigeant !

Bien évidemment, au-delà de leurs compétences actives, nos protagonistes en ont également des passives, mais elles se ressemblent pour la plupart. Pour faire simple, Mugen pourra avec sa force porter deux gardes à la fois pour les cacher, tandis que ce ne sera pas forcément le cas d’Aiko ou Yuki, qui peineront véritablement pour soulever un seul garde…

En somme, nos personnages se complètent assez bien et le titre propose un véritable gameplay coopératif, où il faudra véritablement suivre à chaque fois l’itinéraire des gardes pour trouver une faille et essayer de passer discrètement ou tenter de les éliminer tous d’un coup via le mode ombre, le fameux mode permettant à chaque personnage d’effectuer une action en même temps. Une feature assez pratique finalement pour passer certains passages, et accomplir les objectifs de mission, principalement variés et bien sympathiques.

Sinon en jeu, on reste sur un gros aspect stratégie au niveau de l’interface où vous pouvez gérer votre caméra – même si cette dernière reste hélas peu ergonomique… -, utiliser vos compétences, et même opter pour neutraliser un garde ou le tuer avec votre sabre. A savoir évidemment que vous pouvez également choisir la position accroupie ou debout du personnage – ce qui a son importance pour l’infiltration tout de même -, ainsi qu’une option pour porter les gardes et ramasser vos objets comme le piège de Yuki, le shuriken d’Hayato ou encore le saké de Mugen une fois ces derniers lancés. En gros, si vous avez déjà touchés à un jeu de stratégie, vous ne serez absolument pas perdus par l’interface qui reste classique mais très efficace, et le gameplay est en soi plutôt précis quand il s’agit de déplacer nos personnages à l’aide du clic gauche de notre bonne vieille souris.

A part ça, vous avez évidemment plusieurs types d’ennemis auxquels vous devrez faire face dans le soft, et que dire de l’aspect infiltration, franchement bien ficelé, et surtout terriblement tarabiscoté. Lors de vos missions, vous devrez faire donc face à divers types de gardes que les ennemis lambda, les chapeaux de paille qui seront insensibles à vos distractions, et enfin les samouraïs, qui sont non seulement insensibles aux distractions et même à la compétence de déguisement d’Aiko, mais qui en plus résisteront aux attaques de vos protagonistes, sauf Mugen qui est lui-même Samouraï. Vous devrez calculer vos coups un par un, ou bien en utilisant le fameux mode ombre. Ce mode là est une bonne idée comme dit plus haut, mais le titre n’en reste pas moins difficile rien qu’en mode normal car l’IA ne se laisse pas faire, et sachez que les gardes se dotent de cônes de vision, qui vous indiquent quand est-ce que le garde vous voit ou pas. Pour voir ces fameux cônes, il faut tout simplement faire un clic droit sur l’ennemi en question. Notez qu’il y aura aussi d’autres paramètres à prendre à compte en fonction des missions comme le fait que marcher sur des flaques d’eau fait énormément de bruit, et que le fait de vous exposer à la lumière lors des missions de nuit ne fera qu’augmenter les risques des gardes de vous voir assez rapidement.

L’ambiance du Japon Féodal, un régal !

Shadow Tactics blades of the shogun 3

Comme nous avons pu l’évoquer en début de test, Shadow Tactics : Blades of the Shogun propose un habillage graphique tout en Cel-Shading, et autant dire que le style graphique employé fait mouche d’emblée. En revanche, on ne pourra pointer que du doigt le fait que ces graphismes Cel-Shading révèlent finalement un aspect technique assez faiblard, bien qu’il y ait quelques effets de pluie, de lumière et d’explosions encore assez décentes pour un jeu de 2016. Outre cela, la représentation des modèles 3D et des textures restent relativement correctes mais a contrario, pour les animations, il y a à boire et à manger dans la mesure où certaines sont convenables, puis d’autres particulièrement robotisées voire rigides. Bref très franchement, l’aspect graphique que nous propose Mimimi Productions nous a satisfait, avec des environnements malgré tout variés et fourmillant de détails. Le dernier point noir au tableau que nous avons pu notifier par contre, ce sont divers bugs présents dans le soft, en plus de quelques légers ralentissements.

Une autre force se glisse dans le titre de Mimimi Productions, c’est son level-design, véritablement exceptionnel. Si la grandeur des divers niveaux varie, ils ont la particularité de se doter d’un level-design vertical fort bienvenu, en plus d’une pléthore de possibilités pour réaliser les objectifs, qui vous laissent en sus de cela divers choix. En clair, chapeau bas pour les développeurs qui ont réussi à nous fournir des niveaux non seulement variés, tout en laissant une tripotée de possibilités aux joueurs pour terminer les treize missions s’offrant à vous.

Pour le dernier point qui n’est autre que la bande-son, Shadow Tactics : Blades of the Shogun s’en sort également avec brio. Si la plupart des musiques restent discrètes et que le thème principal du soft est repris plusieurs fois, pas de doute, on se trouve bien dans un Japon Féodal. Pour les doublages enfin, on aurait peut-être aimé des doublages japonais, car les doublages anglais sont finalement juste convenables, mais sans véritable plus.

En voulant marier de l’infiltration avec de la stratégie à la Commandos, le bébé des allemands de Mimimi Productions est finalement une réussite. Avec son ambiance Japon Féodal totalement accrocheuse et un gameplay infiltration pure et stratégie saupoudrée d’une difficulté rédhibitoire mais totalement justifiée, Shadow Tactics : Blades of the Shogun ravira incontestablement les amateurs de stratégie et de difficulté tarabiscotée. Le tout est donc rondement mené, même s’il est vrai que la caméra n’est pas toujours au top. En sus, nous aurions également peut-être aimé un système de progression pour nos personnages mais qu’à cela ne tienne, le titre est particulièrement long avec des niveaux pas faciles du tout, mais aussi un level-design offrant une immense liberté aux joueurs avec pas mal de possibilités s’offrant à vous. En sachant qu’il faudra au moins entre 15 et 25 heures pour voir le bout des treize missions et au vu de son prix relativement raisonnable – 39.99 € -, vous pouvez littéralement vous jeter dessus si vous aimez les titres mélangeant infiltration, stratégie et difficulté, car nous avons là une très bonne surprise avec ce Shadow Tactics : Blades of the Shogun qui sort complètement des sentiers battus. 

La note de l'auteur

En marchant sur les pas de la licence Commandos, Shadow Tactics : Blades of the Shogun est finalement une grosse réussite incontestable. Le titre propose un gameplay à la Commandos mais modernisé, et autant dire que le tout marche impeccablement, avec des personnages qui se complètent sans soucis, et où il vous faudra faire preuve de jugeote pour passer à certains endroits sans vous faire remarquer. Car oui, le soft est carrément exigeant, et il y a fort à parier que vous aller mourir assez souvent, jusqu'à avoir l'éclair de génie pour passer discrètement, et ainsi terminer les niveaux s'offrant à vous. Les possibilités sont au passage assez nombreuses pour terminer vos missions, et je ne peux que vous recommander le soft, si vous êtes un amateur de défis, ou si vous avez aimé jadis la licence Commandos.

Matheus
s
Note du panda
8 10

Shadow Tactics : Blades of the Shogun

Points positifs

  • L'esthétique en Cel-shading est une pure réussite...
  • Une difficulté rédhibitoire
  • Pas moins de cinq personnages ayant leur propre capacité
  • Le mode ombre, permettant de préparer plusieurs attaques simultanément
  • Le mélange stratégie et infiltration prend bien
  • L'IA vraiment bonne
  • Durée de vie plus qu'honorable - entre 15 et 25 heures pour une première partie -
  • Musicalement sympa, comme les doublages
  • Un level design somptueux avec une pléthore de possibilités !
  • L'histoire se laisse suivre

Points négatifs

  • ... Mais techniquement, c'est un peu faiblard...
  • La caméra pas forcément très ergonomique
  • Quelques légers ralentissements et bugs

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp