TEST. Shadow Puppeteer – Un voyage du côté obscur

Voir la note
Sarepta Studio a été l’heureux lauréat du choix du président du jury à l’Indie Prize 2015 grâce à Shadow Puppeteer, mais cela sera-t-il suffisant pour séduire les joueurs ?

Après une première sortie sur PC en 2014, les développeurs norvégiens Sarepta Studio, et les éditeurs de Snow Cannon Games offrent une nouvelle vie à ce jeu de plateformes, puzzle, aventure, en le sortant ce coup-ci sur Wii U.

Petit résumé

shadow-puppeteer1

L’histoire commence un soir de pleine lune, dans la chambre d’un petit garçon qui joue tranquillement avec son train. Jusqu’au moment où un homme étrange habillé en noir se mets à jouer de la musique avec son orgue de barbarie. Son but est simple : voler les ombres des gens.

Par chance notre héros passe à travers son planché, ce qui va lui permettre de conserver son ombre. Toutefois, celle-ci s’est détachée de son corps. Tous deux vont donc partir à la poursuite du méchant marionnettiste musicien.

Ainsi, voici le tableau sur lequel votre aventure débute.

Maintenant, à vous de jouer.

shadow-puppeteer2

Sachez pour commencer, que le jeu peut se jouer en solo mais aussi en coop sur le même écran. Un détail mais qui peut prendre toute son importance dans une génération où le multijoueur local se fait rare.

Pour la partie solo, il vous faudra contrôler le petit garçon avec la partie gauche du Game pad. Utiliser le joystick pour vous évoluer librement dans le décor en 3D, L pour sauter, et ZL pour les actions (soulever, tirer, actionner un levier…). Le principe est le même pour gérer votre ombre, mais cette fois avec la partie droite du Game pad. La seule grande différence est que celle-ci ne peut se déplacer que de droite à gauche en 2D, étant vouée à rester collée sur les murs ou au sol. Toutefois, il vous faudra être un minimum ambidextre pour arriver à gérer les deux personnages à la fois en solo. Comme vous l’avez compris, Shadow Puppeteer n’est pas des plus simples à prendre en main.

Dans Shadow Puppeteer, embarquez dans l’univers des ombres

Tout au long du jeu vous aurez de petites énigmes à résoudre afin de pouvoir continuer votre chemin. Et il faut avouer, que certaines d’entre elles, notamment lors des boss, ne seront pas des plus simples à réaliser en mode solo. Fort heureusement, vous avez la chance de pouvoir vous y mettre à deux, et de jongler du mode solo au mode coop à n’importe quel moment. Toutefois, attention à ne pas trop vous éloigner l’un de l’autre, sous peine de mort… Si le jeu peut paraître dur en solo, il devient vite beaucoup trop simple en coop, et la personne incarnant l’ombre risque vite de s’ennuyer.

Vous aurez également pour mission, si vous l’acceptez, de ramasser des sphères jaunes avec l’enfant, ainsi que des violettes avec son ombre, ce qui vous permettra de débloquer des images et musiques bonus. Pour vous aider dans votre quête, vous débloquerez au cours du jeu trois objets. Une corde que vous pourrez attacher de part et d’autre à un crochet pour créer un pont pour votre acolyte, des ciseaux pour couper des ombres de cordes et une bombes pour faire exploser certains murs.

Une ambiance sombre

shadow-puppeteer3

Ce soft est plutôt sombre, tant dans l’ambiance en elle-même, que dans les graphismes. Pour remédier à ce dernier, vous pouvez néanmoins régler la luminosité selon vos envies. Le tout est accompagné d’une bande son mêlant des sonorités de boîtes à musiques ou d’autres plus entraînantes, mais qui colle tout à fait et vous immerge dans le jeu.

 

Le petit bémol mis à part les chargements un peu long, c’est sa durée de vie, que nous estimons aux environs de 5 heures. En effet, cela fait un peu léger pour un jeu qui coûte tout de même la somme de 14,99€.

Car oui, comme si cela ne suffisait pas, nous n’avons pas pu terminer le jeu à cause d’un bug lors du combat final contre le boss. Effectivement, lorsque l’on tente de le vaincre, l’image se fige et la console se bloque toujours au même endroit avec en prime, un bruit strident.

Par ailleurs, on pourra noter que le soft est totalement traduit en français, et c’est un point positif, même si avouons-le, il y a plus de panneaux explicatifs que de dialogues. Car oui, les cinématiques qui, soient dit en passant sont nombreuses et sympathiques, ne contiennent aucune parole.

En définitive, Shadow Puppeteer sur Wii U n’a pas forcément su améliorer les points faibles de la version PC. De plus, la fin du jeu devient un grand mystère à cause d’un freeze vous empêchant de le terminer. Si malgré tout cela vous vous sentez l’âme d’un jeune héros, alors partez à l’aventure seul ou à deux, et laissez-vous aller dans un monde immersif aux graphismes assez mignons. En plus de cela, une très jolie bande-son vous accompagnera dans cette aventure.

La note de l'auteur

Dans l’ensemble, Shadow Puppeteer reste un bon jeu, mais avec toujours quelques défauts présents dans la version PC qui n'ont pas été corrigés dans cette version Wii U. De plus, le bug empêchant de terminer le jeu nous laisse un goût amer.

Laura Chevalier
f
Note du panda
5 10

Shadow Puppeteer

Points positifs

  • Graphismes enchanteurs
  • Bande sonore convaincante

Points négatifs

  • Durée de vie faiblarde
  • Jouabilité solo compliquée
  • Prix élevé
  • Temps de chargement un peu long
  • Bug bloquant la fin du jeu
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp