TEST Senran Kagura Reflexions – Moment de grâce pour les Joy-Con

Voir la note

La série Senran Kagura revient avec un spin-off centrée uniquement sur la pratique des massages.

Cela fait un moment que la sulfureuse série de Senran Kagura existe. Très populaire au Japon, elle commence à s’installer de plus en plus en occident, grâce notamment aux efforts prodigués par Marvelous pour sa localisation. Initialement simple série de beat them all, elle a depuis connu de nombreux spin-off tels que le sympathique Senran Kagura : Peach Beach Splash, un TPS aux allures d’un Splatoon. Moins ambitieux, tarifé à une dizaine d’euros, Senran Kagura Reflexions est aussi un épisode annexe, qui se focalise cette fois-ci sur la réflexologie.

Oh, you touch my tralala

Senran Kagura Reflexions

Disponible depuis le 13 septembre en téléchargement via l’eShop, Senran Kagura Reflexions affiche un petit prix : 9.99€, ce qui lui justifie sa durée de vie assez courte. Mais c’est aussi pour proposer un modèle proche du format épisodique : XSEED Games compte proposer de nouveaux personnages en DLC facturés à l’unité avec Murasaki, Ryona et Yomi qui arriveront prochainement. Ici, on y suivra la belle Asuka, qui avait fait ses débuts dans l’épisode Portrait of Girls (ça tombe bien, son anniversaire virtuelle est aussi en septembre).

Ne le nions pas, le concept du titre est tout aussi coquin qu’original et reprend ce que l’on a déjà vu dans certains mini-jeux des précédents épisodes en allant un peu plus loin. Il s’agit ni plus ni moins une simulation de massage où notre jeune shinobi réclamera à être tripotée sans retenue pour se sentir mieux dans sa peau. Un soir, Asuka nous demandera alors de la rejoindre dans une salle de classe et l’on commencera à discuter avec elle. Elle nous fait comprendre qu’elle a quelque chose à nous dire mais la jeune fille n’arrive pas à partager ses sentiments pour vous. Elle a besoin de se détendre pour parler et c’est là que vont commencer vos séquences de réflexologie.

Séquencée en trois étapes, la réflexologie commencera par un massage de ses mains. Il faudra alors toucher plusieurs parties et les masser pour faire plaisir à notre belle héroïne. Ce sera donc à vous de choisir l’endroit où vous posez vos mains et palper ses doigts ou sa paume pour la ravir. Après un petit moment, on passe aux autres étapes où il est d’abord question de tripoter l’ensemble de son corps puis de passer à une partie du corps de la jeune femme, souvent plus intime comme ses cuisses où l’on pourra s’aider de multiples accessoires.

Palper, palper, encore palper

TEST Senran Kagura Reflexions - Moment de grâce pour les Joy-Con

Cela vous semble osé ? C’est le cas. Entre les positions suggestives, les gémissements de notre héroïne et les paroles souvent déplacées, les références sont nombreuses. Pourtant, le concept en lui-même part d’une bonne idée et se veut original. Incontestablement, l’esprit Senran Kagura est bien là. Les habitués de la licence retrouveront rapidement l’essence de la série, le fan-service étant assuré, même si l’on regrette que tout soit axé sur ça : ne cherchez pas d’autres modes de jeu ou une alternative au gameplay, il s’agit de masser, encore masser et c’est tout. Autant vous dire que cela devient très vite répétitif.

Lors des séances de massage, on prendra un Joy-Con par main. On nous conseille d’ailleurs de les détacher de la console et d’y jouer de cette façon ce qui rend les actions bien plus crédibles. Il faudra alors bouger les joysticks pour viser une partie précise du corps (ou de la main) de notre héroïne puis de caresser à l’aide des touches correspondantes. Là où ça en devient intéressant, c’est que l’on ne va pas simplement se cantonner à maintenir une touche, il faut ressentir les sensations que l’on procure à la jeune femme. Il faut savoir arrêter de masser lorsqu’elle devient sensible et continuer tant que le plaisir augmente. Le tout est alors transmis grâce au HD Rumble des Joy-Con qui font franchement bien leur boulot. On se focalise alors sur les vibrations pour sentir les battements de cœur et on sait lorsqu’il faut arrêter et/ou changer de parties du corps.

Si la première phase se focalise sur les mains, la seconde va nous demander de toucher l’ensemble du corps. A chaque fois que l’on passe à cette étape, un mini-scénario s’enclenche et l’on se retrouve avec tous les fantasmes possibles et inimaginables : la petite écolière qui a besoin de décompresser, la sportive qui demande à soulager ses muscles ou encore la petite sœur qui demande de l’attention. Oui, c’est assez perturbant de masser les fesses de sa frangine, même si ce malaise est beaucoup moins présent au Japon, premier public visé par Senran Kagura Reflexions.

Avoir les mains baladeuses

Oh, you touch my tralala Senran KAgura

C’est à partir de cette seconde phase que résident les seules particularités de gameplay. En ayant accès à l’ensemble du corps on peut opter pour tâter ses parties sensibles (intérieur des cuisses, poitrine…) ou d’autres parties moins intimes (tête, bras…). En fonction de la partie que vous touchez, Asuka réagira de différentes façons et plusieurs couleurs apparaîtront, symbolisant un sentiment précis. Cela permettra aussi de décider l’ordre de l’obtention des accessoires. Mais honnêtement, cela ne donne qu’une très légère variation, que ce soit en termes de réactions ou d’éléments à débloquer, et on peut très bien se focaliser sur ses seins tout du long sans vraiment s’apercevoir de quelque chose.

Enfin vient la dernière phase qui est le véritable massage. Gros plan, Asuka se retrouve généralement assise les jambes écartées ou allonger, et c’est à vous de vous occuper d’elle. Pour satisfaire toutes ces attentes, vous aurez la possibilité d’utiliser tout un tas d’accessoires, en passant par une brosse, un rouleau ou simplement vos mains. C’est bien la phase la plus coquine, mais les connaisseurs de la série ne seront pas vraiment surpris, il n’y a plus grand monde à choquer à ce stade là. Néanmoins, si les commandes étaient déjà perfectibles, c’est dans cette ultime étape où elles sont les moins précises, en particulier si vous utilisez un objet.

Il faudra alors bouger le Joy-Con en fonction du mouvement à faire (imaginez-vous le faire avec un rouleau), mais la plupart du temps, la sensibilité est très mal réglée. Dans les premières étapes, cela ne se ressent pas trop vu qu’il ne s’agit pas de doser votre massage. Mais ici, il est question d’être plus précis tout en suivant un certain rythme et c’est assez frustrant de louper la jauge nécessaire à la fin de l’exercice parce que les commandes ne répondent pas. Tout le contraire des vibrations qui sont elles, bien maîtrisées.

Finalement, on arrive à enchaîner ces trois étapes tout au long du jeu. Autant vous dire qu’après deux ou trois scénario réalisés, on commence déjà par s’en lasser. Il y a bien des objets à récupérer mais cela n’est pas assez palpitant pour nous tenir en haleine. La seule composante intéressante est une légère possibilité de personnalisation à travers des tenues et quelques options. Mais nous sommes bien loin de ce que nous avait proposé la franchise jusqu’ici, ce n’est pas du tout à la hauteur des précédents volets en termes de personnalisation. Vous risquez par vous y ennuyez avant de voir le premier écran de fin, et l’on a un peu de mal à imaginer comment Marvelous compte renouveler l’expérience avec les futurs personnages sans que ce soit terriblement redondant.

Senran Kagura Reflexions part d’une bonne idée et d’un concept original : une simulation de massage où il faut satisfaire une jeune fille. Si le HD Rumble des Joy-Con est parfaitement maîtrisé, le constat est malheureusement trop décevant pour véritablement s’éclater sur le jeu, la faute à des mécaniques redondantes comme pas possible. On aurait aimé qu’une composante du jeu relève un peu le niveau mais ce n’est pas le cas. Voyons Senran Kagura Reflexions plutôt comme un concept qui s’essaye avec engouement et qui se délaisse avec tout autant de plaisir. 

 
La note de l'auteur

La série Senran Kagura a beau être une licence que j'apprécie, cet épisode Reflexions est clairement un jeu pensé pour les fans. Des dialogues en tête à tête et des massages, c'est tout. On se lasse très vite à cause de mécaniques extrêmement répétitives et le plaisir est vite remplacé par une monotonie évidente. C'est dommage parce que les Joy-Con ont vraiment leur moment de grâce et sont vraiment bien utilisés et le concept est plutôt chouette sur le papier. Si vous avez dix euros à dépenser et que vous n'êtes pas un grand amateur de Senran Kagura, clairement, passez votre chemin et utilisez-les pour un autre jeu.

Julien
d
Note du panda
4 10

Senran Kagura Reflexions

Points positifs

  • Combo parfait : Sous-titré français, voix japonaises
  • Les sensations des Joy-Con
  • Asuka en demande toujours plus
  • Fidèle à l'univers de Senran Kagura
  • Le concept partait d'une bonne idée...

Points négatifs

  • ... malheureusement mal mise en oeuvre
  • Extrêmement répétitif
  • Manque évident de variété
  • La détection de mouvements, parfois hasardeuse
  • Le fun disparaît vite

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation