Test Scourgebringer – L’enfant caché de Dead Cells et Celeste

8
Membre Actugaming.net

Par

L’avis des lecteurs

Partagez votre avis (0)

En accès anticipé depuis presque un an, Scourgebringer fera sa sortie en version 1.0 le 21 octobre 2020 sur PC, Xbox One et Nintendo Switch. Développé par un studio français venu tout droit de Metz, Flying Oak Games, il s’agit là de leur troisième titre après NeuroVoider ou le jeu d’action/infiltration Boo! Greedy Kid. Alors que l’accès anticipé de Scourgebringer avait apporté quelques nouveautés, notamment via la mise à jour The Living Walls, le roguelite fait peau neuve avec la version 1.0.

Apportant notamment un tout nouveau monde, The Beyond, cette sortie permettra également d’embarquer de nouvelles modifications, notamment au niveau de l’arbre de compétences, un ajout d’un système de rareté sur les armes et de toutes nouvelles améliorations. L’occasion pour notre rédaction d’en profiter et de tester ce petit jeu aux allures d’un Celeste qui aurait fait des choses peu recommandables avec un certain Dead Cells.

Affiché à un prix de 16,99 €, est-ce que Scourgebringer vaut réellement le coup d’œil avec tous les roguelites déjà présents sur le marché ? Arrivera-t-il à se démarquer face à Hades, sorti il y a un mois ou Neon Abyss l’été dernier ? Réponse dans ce test !

Conditions de test : Nous avons testé Scourgebringer sur un PC possédant la configuration suivante : une carte graphique GeForce RTX 2060, 16Go de RAM et un processeur AMD Ryzen 5 3600X. Nous avons pu jouer quelques heures sur la version disponible en accès anticipé pour terminer sur la version définitive afin de découvrir au mieux les améliorations qui seront disponibles lors de la sortie de la 1.0, le tout durant 10 heures.

Un roguelite ultra nerveux

Scourgebringer

Comme la plupart des roguelites du genre (Hades exclu, bien entendu), l’histoire et le lore global restent un peu secondaire. Le pitch se résume en une poignée de mots : vous incarnerez Kyhra, valeureuse guerrière qui devra explorer des zones encore inconnues et découper les machines et les monstres qui viendront vous barrer la route avec, en ligne de mire, le salut de l’humanité toute entière. Chaque zone sera gardée par un boss final, un Juge, qu’il faudra tuer pour passer à la suite, rien de nouveau sous le soleil ! Au total, lors de la sortie de la version 1.0, six zones seront disponibles.

Chaque zone contiendra une salle de mini-boss (voire plusieurs en fonction des niveaux), une salle de boss, une salle de défi, une ou plusieurs boutiques ainsi qu’une salle du type « item room » qui vous permettra de récupérer une compétence. Vous ne serez donc pas dépaysés si vous êtes un joueur de The Binding of Isaac ou Neon Abyss. Petit hic malgré tout : ces compétences que vous obtiendrez via les salles Faveur du sang seront peu variées ! Vous retomberez très souvent sur les mêmes et y perdrez un peu de plaisir au fur et à mesure de l’aventure.

Et pourtant, malgré ce petit défaut, dès les premières heures de jeu, Scourgebringer vous attrapera et vous rendra complètement accro. Le gameplay est extrêmement nerveux et ne sera pas sans rappeler un certain Celeste, notamment avec les mécaniques de dash. Pour combattre, vous pourrez taillader au corps-à-corps, tirer avec votre arme histoire de rester à distance, effectuer un dash, qui, en plus de vous permettre d’atteindre certaines zones, mettra de sacrées patates aux ennemis. Sans parler des smash qui vous permettront de repousser vos ennemis ainsi que les projectiles, indispensables dans les combats avec certains boss.

Scourgebringer vous proposera également de débloquer de nouvelles mécaniques de combats ainsi que de nombreux passifs grâce à l’arbre de compétences. Durant votre partie, vous pourrez obtenir du sang que vous utiliserez dans la boutique pour obtenir des objets. Une autre ressource, le sang de Juge, sera obtenu après les combats contre les mini-boss et les boss et c’est celle-ci qui vous permettra d’avancer dans votre arbre de compétences. Et il faudra bien quelques compétences pour rendre le challenge Scourgebringer un peu moins corsé !

Un challenge relevé mais pas insurmontable

Scourgebringer

Le modèle du roguelite est bien simple : permettre au joueur d’apprendre les mécaniques des différents monstres, mini-boss et boss afin d’éviter au mieux leurs tirs et essayer d’aller encore plus loin dans les niveaux. Loin d’être frustrant, le système de die and retry permet au joueur d’apprendre de ses erreurs. Et, le moins que l’on puisse dire, c’est que ces features sont très bien retranscrites dans ce jeu. Le challenge est assez relevé, même après avoir débloqué certains passifs, autant vous dire que le sentiment d’accomplissement après avoir fini le jeu est fou !

Le timing au niveau des esquives est très important et plutôt punitif : hors de question de foncer dans le tas sans évaluer la position des ennemis. Et connaître leurs patterns sera indispensable pour anticiper au mieux les attaques. En sachant que votre barre de vie sera très basse et, malgré la présence d’objets augmentant le nombre de points de vie maximum, il faudra être très prudent pour ne pas mourir à la fin de la première zone.

Le bestiaire est plutôt varié et les mécaniques de combat des divers monstres en fonction des zones se renouvellent sans cesse, apportant encore un peu de challenge et vous demandera encore et toujours d’apprendre de vos erreurs et d’anticiper toujours plus. Toujours niveau rejouabilité, la présence d’un mode chaos vous permettant de recommencer même après avoir terminé le jeu une première fois n’est pas nouveau mais permet d’allonger la durée de vie globale du jeu.

Une version 1.0 avec une valeur ajoutée

Scourgebringer

Alors que Scourgebringer est en accès anticipé depuis presque un an, la version 1.0 ne se contente pas d’être une pâle copie de la version bêta, Flying Oak Games a apporté tout un lot de nouveautés pour cette nouvelle version. Et il ne s’agit pas uniquement de l’ajout d’un nouveau monde, non non, l’expérience s’en voit complètement modifiée. Dans un premier temps, l’arbre de compétences a été complètement revu : initialement, vous débloquiez une branche après avoir vaincu un boss. Dès maintenant, il n’y aura que la dernière branche qui ne sera débloquée qu’après avoir vaincu le 5e Juge, le reste étant déverrouillable une fois la compétence précédente complétée.

De la même façon, en plus de l’ajout de nouveaux monstres dans la nouvelle zone, certains monstres des premières zones ont subi un léger lifting et proposeront de nouveaux patterns, histoire de surprendre même ceux qui ont fini l’accès anticipé de nombreuses fois. Scourgebringer attirera donc les nouveaux joueurs mais également ceux qui ont déjà pu profiter de l’accès anticipé. Des mécaniques de rareté sur les armes et les objets sont également de la partie et, vous vous en doutez, vous permettront d’obtenir des bonus plus conséquents en fonction du niveau.

De nouvelles boutiques seront également ajoutées lors de la mise à jour à la sortie de la version 1.0 : une boutique concentrée sur les modules d’armes et une boutique où le paiement se fera en cœur, et non pas en sang.

Clairement, l’accès anticipé de Scourgebringer aura été une chance pour celui-ci, le retour des joueurs a permis d’aboutir à un jeu vraiment qualitatif tout en apportant quantité de nouveautés lors de la sortie de la version 1.0. Quand on ajoute ce plaisir dans le jeu aux graphismes en pixel-art colorés ainsi qu’une bande-son plutôt rock voire métal, il est certain que vous n’en sortirez qu’après des dizaines d’heures de tryhard !

Qu’on se le dise, Scourgebringer est une pépite française ! Même si les graphismes n’attireront pas toutes les franges de joueurs, certains pouvant être rebutés par l’aspect pixel-art, si vous aimez les roguelites : foncez. Reprenant la recette classique du genre en apportant une touche d’originalité, Flying Oak Games a réussi son pari. Malgré les quelques défauts évoqués dans le test, ils ne sauront pas éclipser la qualité globale de l’œuvre.

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

  • Le challenge relevé mais accessible
  • Un bestiaire bien fourni
  • Les ingrédients indispensables d'un roguelite présent
  • Un sentiment de toute puissance pendant les combats
  • Un prix abordable
  • Un manque de contenu
  • Un arbre de compétences rapidement débloqué
  • Un lore peu détaillé
8
  • PC
  • Switch
  • Xbox One

ScourgeBringer

A propos de notre notation

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Après avoir joué à l'accès anticipé durant quelques heures en ayant apprécié l'expérience, sans pour autant en être gaga, les ajouts de cette version 1.0 ont su y faire ! Scourgebringer est un très bon roguelite, un shooter ultra nerveux qui ne vous laissera aucune chance ! Le challenge est bel et bien là sans en devenir frustrant sur le long terme. Des zones supplémentaires n'auraient pas été de refus mais, honnêtement, il vaut très largement son prix ! N'hésitez pas, foncez !

Baylou
s
Note du panda
S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.