Test Railway Empire – Tous à bord pour la conquête de l’Ouest !

Voir la note

Gaming Minds Studio nous livre, le 26 janvier 2018, son dernier-né : Railway Empire. Dans ce titre mêlant gestion et simulation, vous devrez partir à la conquête de l’Ouest et devenir le magnat des chevaux mécaniques. De quoi faire, en somme !

Nous vous en parlions il y a quelque temps lors d’une Preview : le titre partait alors avec des bases plus que solides. Depuis, nous avons eu le temps de prolonger un peu l’expérience afin de donner un avis beaucoup plus précis, net et solide. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la base de cette preview reste inchangée, tant le titre cumule les bons points.

On commence petit, et on termine grand !

test-railway-empire-a-bord-conquete-de-louest (5)

Le concept de Railway Empire tient en quelques mots : vous devez devenir le plus grand gérant de chemins de fer de l’Ouest. Se déroulant entre le XIXème et le XXème siècle, le titre retranscrit plus que bien l’ambiance Far West solidement ancrée dans les esprits. Dès le départ, le jeu vous prend par la main, tout doucement, afin de vous accompagner sur le chemin de fer de la réussite.

En effet, hors de question ici de s’emporter et de lancer des constructions à tout va. Il faut tout d’abord analyser la carte de jeu, observer les villes et anticiper les bonnes retombées de vos futures actions sur votre entreprise. Une fois votre “plan” établi, vous pourrez commencer la construction de voies ferrées reliant deux villes de votre choix et, enfin, acheter les locomotives et les wagons afin d’assurer divers échanges.

Du transport de passagers, certes, mais pas que. Établir un chemin de fer sous-entend faire prospérer l’économie locale. Ainsi, vous devrez veiller aussi bien aux simples citoyens qu’au transport de marchandises.

Force est d’admettre que Railway Empire n’invente rien : mais il le fait bien !

Et puisque cela ne suffit pas, vous aurez également la possibilité d’investir ou de créer vous-même vos exploitations (ranchs, magasins, etc.). De cette façon, vous créerez vous-même vos futurs clients et vos futurs bénéfices, ce qui vous permettra d’étendre toujours plus votre empire.

Et comme gérer une entreprise de cette importance demande des frais : il faudra bien sûr vous assurer du bon entretien de vos machines, de vos contrats et de vos employés. Ainsi, vous avez accès à un arbre de technologie très bien conçu, qui vous permettra de suivre les années et d’investir dans des trains toujours plus rapides, sûrs et possédant plus d’espaces de stockage.

Cela dit, cette tâche n’est pas si facile qu’il n’y paraît au premier abord. Si le jeu vous tient pas la main au début, vous êtes très vite livré à vous-même et devrez vous débrouiller avec votre propre savoir. Vous ferez donc des erreurs naturelles, plus ou moins punitives. L’essentiel est de toujours avoir le bon réflexe pour rebondir face à une mauvaise situation (et croyez bien qu’elles sont nombreuses).

Un titre techniquement convaincant !

test-railway-empire-a-bord-conquete-de-louest (7)

Pour le reste, le titre offre un terrain de jeu adapté et conséquent, qui promet de longues heures de jeu en perspective. En dehors du mode campagne très bien fichu, il y a également un mode libre, vous autorisant à donner vie à toutes vos fantaisies. Ce mode permet aussi de tester de nouvelles stratégies, car comme tout jeu du genre qui se respecte, il n’y a pas qu’une bonne méthode de jeu.

Concrètement, les mécaniques proposées par le titre ne sont pas vraiment novatrices. Cependant, il est à noter que le jeu est techniquement maîtrisé : Railway Empire n’invente rien, mais il le fait bien ! Nous pourrions pester légèrement sur des menus pas toujours ergonomiques. Cela étant, c’est un problème récurrent sur les jeux de cette catégorie qui peinent à allier simplicité et contenu riche.

Il faut dire que les données récoltées sur les différentes locomotives ainsi que sur la situation économique de l’époque sont, elles, véridiques, et participent à l’immersion au sein du grand Ouest. Ainsi, vous aurez régulièrement des nouvelles de presses et d’autres notifications plaisantes à lire sur les localités. Un réel travail a été fait sur ce point-là et mérite d’être porté au crédit du studio.

Le titre se destine aux vétérans comme aux néophytes, malgré un équilibrage pas toujours optimal !

Concernant la partie graphique, force est d’admettre que Railway Empire fourmille de détails. Que cela soit de la vache qui broute au cours des rivières : le soin apporté à l’animation est tout bonnement remarquable. Attention toutefois aux PC un peu faibles en puissance qui, même avec les paramètres au minimum, peineront à faire tourner le tout de façon fluide.

Outre ce point, les cartes sont variées, de bonnes factures, et retranscrivent très bien les reliefs américains. De plus, les tons de couleurs utilisés ne sont ni trop criardes, ni trop molles. Sans être parfait, la partie visuelle est plaisante et nous embarque dès les premières minutes. Rajoutez à cela une bande son typiquement américaine, reprenant les codes “country”, et vous obtenez un tableau quasi-stéréotypé, mais toujours charmeur.

Railway Empire se pose donc comme un légitime représentant de la simulation ferroviaire. Techniquement propre et maîtrisé, il propose des mécaniques solides et un contenu plus que fourni. Malgré une optimisation pas toujours au top et des menus qui se perdent en sous-catégories, le titre met en valeur ce qui séduit le plus chez lui : son ambiance, sa retranscription historique et sa liberté de construire. De plus, il s’adresse aux vétérans comme aux néophytes, ce qui est à prendre en compte puisqu’il n’est pas toujours facile pour un débutant de se lancer dans les jeux de gestion/simulation. Bravo au studio, qui nous livre ici une expérience maîtrisée et léchée.

La note de l'auteur

Excellente surprise que ce Railway Empire. Honnêtement propre : j'ai accroché immédiatement. Pour celles et ceux qui sont fans du genre, c'est une valeur sûre qui mérite sa place dans le catalogue Steam.

Jibenc0
a
Note du panda
8 10

Railway Empire

Points positifs

  • Une retranscription immersive
  • Un contenu dense
  • La direction artistique au top
  • S'adresse à tous les publics
  • Des mécaniques solides et propres

Points négatifs

  • L'optimisation inégale
  • Le manque d'ergonomie des menus
  • Le prix un poil excessif

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation