Test LEGO Ninjago, le film : Le jeu vidéo – Réveillez le ninja qui est en vous

Voir la note
Pour célébrer la sortie du film, la série LEGO revient avec une énième adaptation, sobrement intitulé LEGO Ninjago, le film : Le jeu vidéo.

On ne les présente plus : les adaptations LEGO se multiplient avec plusieurs créations chaque année au grand bonheur des fans de l’univers. A l’approche du film LEGO Ninjago qui sort le 11 octobre 2017 dans nos salles obscures françaises, TT Games nous propose LEGO Ninjago, le film : Le jeu vidéo.

Le credo LEGO : Reprendre toujours les mêmes bases

lego-ninjago-1

Warner Bros commence à nous habituer aux films LEGO. Après la sortie de la Grande Aventure LEGO en 2014 puis LEGO Batman, c’est au tour de Ninjago de débouler au cinéma. Gardant toujours la même patte que ses prédécesseurs, cette nouvelle production cinématographique n’en reste pas moins axée davantage à un public plus jeune, avec un humour encore plus léger et une histoire des plus banales. Certes, c’est l’essence même de la série et c’est généralement sa légèreté qui font que les fans adorent les innombrables adaptations de la série. LEGO Ninjago, le film : Le jeu vidéo déboule donc à point nommé pour la sortie du film éponyme au cinéma. Etant donné que celui-ci ne sortira que le 11 octobre en France, on ne peut donc pas vous affirmer la fidélisation de l’oeuvre et si oui ou non, le jeu se rapproche de l’histoire du grand écran. Néanmoins, si l’on se base sur nos confrères américains qui ont déjà pu le visionner, il semblerait que oui, celui-ci suit la logique du film.

Le topo du jeu est assez simple : on y incarne un ninja qui devra développer ses compétences et apprendre tout en faisant face à une menace qui règne sur la ville. Tout comme le film, l’aventure se déroule sur une île où les habitants craignent continuellement une attaque de Lord Garmadon, le grand méchant de l’histoire. Celui-ci attaque régulièrement la cité et met à feu et à sang l’endroit pour essayer d’en prendre le contrôle et de ce que l’on comprend, il n’a encore jamais réussi à gagner et à remporter la victoire : les ninjas sont là pour défendre. C’est ici que les premiers chapitres s’arrêteront avec la nécessité de défendre la ville suite à l’assaut du fameux Lord Garmadon. Si l’on doit se baser à la trame scénaristique de ce nouvel opus, on ne va pas se le cacher, c’est vraiment basique et terriblement cliché. Tout est une trame de fond pour avancer et si l’on ne s’attend jamais à une histoire en profondeur avec les jeux LEGO, ce n’est clairement pas la meilleure narration de la série.

Je suis fou, mais je ne suis pas stupide.

Juste avant de se plonger dans l’histoire en elle-même, on commencera l’aventure avec un entraînement en compagnie de notre sensei. C’est là que l’on apprendra les premières mécaniques de gameplay et le système de combat propre à ce LEGO Ninjago. Et force est de constater qu’en étant un ninja, le système évolue pour notre plus grand bonheur. Parce qu’on ne va pas se le cacher, le système de combat a toujours été l’un des points faibles des adaptations de la série avec une facilité d’exécution déconcertante à devoir marteler la touche d’action correspondante. Cette nouvelle itération change la donne puisqu’il sera maintenant possible d’avoir plus de coups différents et des mouvements spécifiques.

Bien que cela reste assez simple et qu’il faudra plus ou moins faire les mêmes actions, ce nouveau système est particulièrement plaisant. On se retrouve alors avec plusieurs types d’attaque comme la possibilité de sauter puis d’attaquer pour des attaques aériennes, faire un double saut pour asséner un coup plus puissant, faire une charge ou encore effectuer des parades où les adversaires vont devoir s’adapter. Pour une fois, il faudra marteler un peu moins la touche d’action et regarder un peu plus ses adversaires puisque beaucoup se protégeront ou il faudra sauter pour les battre. Par ailleurs, les enchaînements et autres attaques en mêlée sont vraiment grisantes. C’est comme si l’on sentait un véritable sentiment de puissance et de supériorité et quand on commence les combos à en enchaîner l’adversaire dans les airs, c’est particulièrement fun. Un vrai délice.

Devenir fort, tu devras

lego-ninjago

Le système de combat est donc plus approfondi. Les ennemis ne restent pas toujours là à vous regarder et à se laisser faire. S’ils n’en seront pas plus agressifs pour autant, ils bloqueront plus aisément et ce sera à vous de trouver la bonne parade pour les mettre à terre. D’ailleurs, le système de combo permet également d’enchaîner les ennemis les uns après les autres comme c’est parfois le cas avec les adversaires aériens. Bref, par rapport à ses prédécesseurs, LEGO Ninjago fait bien mieux sur son système de combat.

Mais quelques autres particularités sont aussi présentes dans le jeu du fait que vous êtes un Ninja. Outre le double saut, il est également possible de courir sur les murs. Il sera alors nécessaire de grimper des murs de cette manière mais également de faire un sorte de wall-jump et courir sur un mur pour passer sur une plateforme éloignée. C’est plutôt plaisant et l’on a l’impression d’incarner un ninja. Bon, un ninja LEGO, certes, mais un ninja quand même.

Bien sûr, on aura toujours droit à de nombreuses énigmes à résoudre. Il faudra souvent, voire quasiment tout le temps, dénicher un élément du décor pour le détruire et monter ensuite une pièce spécifique. La multi-construction est de retour et il faudra parfois choisir entre plusieurs possibilités de construction et faire la bonne selon la situation. D’ordre général, les énigmes sont assez simplistes et pourront être résolues facilement. On regrette un peu de nouveau la répétitivité des casse-têtes qui finalement, ne changent pas des masses au fil de l’aventure. On devra alors se contenter de faire souvent la même chose et c’est assez dommage. Pour le coup, le soft ne se renouvelle pas ou peu, et on se contentera d’enchaîner les niveaux.

Mais bon, l’esprit LEGO, c’est l’esprit LEGO. Rien ne changera fondamentalement d’un épisode à un autre et ce n’est finalement pas si mal. On ira alors tout détruire autour de nous à chaque niveau avec la tonne d’éléments destructibles. On prend toujours ce malin plaisir à tout dégommer ce qu’il y a et à ramasser les nombreuses pièces. D’ailleurs petit changement à ce sujet-là puisque le compteur que vous avez en haut de l’écran s’accumule. C’est-à-dire qu’une fois un palier terminé, vous pouvez de nouveau accumuler pour le second et ce, à travers les différents niveaux de l’histoire. C’est plutôt sympa et cela vous permettra d’obtenir de nouveaux éléments à collecter plus aisément.

Enfin, il faut savoir que LEGO Ninjago propose aussi des jetons à collecter qui s’obtiennent assez rapidement au début. Il s’agit ici de jetons à utiliser pour améliorer ses compétences ainsi que ses différentes techniques. Cela permet par exemple, d’augmenter le nombre de pièces gagnées, la possibilité de faire de plus grands enchaînements ou étourdir plus longtemps un assaillant. Plusieurs paliers seront à débloquer en fonction de l’avancée du précédent et cela permettra d’améliorer un peu votre aventure.

LEGO Ninjago, tous ensemble !

lego-ninjago-2

Que serait un jeu LEGO s’il n’y avait pas non plus ses nombreux personnages à obtenir. A l’instar de ses prédécesseurs, ce nouvel opus propose une foultitude de petits bonhommes à obtenir. Le casting est large et l’on retrouve pas mal de personnages issus du film ou de la série. D’un côté, ce n’est pas plus mal, l’histoire est assez courte et peut se terminer en une seule session de jeu si vous ne vous attardez pas sur les éléments et pièces à collecter.

Bien sûr, il faudra revenir en arrière pour prendre tout ce que vous n’avez pas obtenu mais la rejouabilité est un peu moins mise en avant ici à travers le scénario principal. D’un autre côté, il n’y a pas de véritable hub social ici. Le monde, ce sont les niveaux. On pourra alors revenir après comme bon nous semble et revenir sur les différents défis qui seront proposés. Ils sont nombreux donc l’un dans l’autre, s’il y a moins d’intérêt à faire les niveaux, il y en a davantage à tout explorer de nouveau.

Reprenant quelques thèmes musicaux déjà connus, la bande-son est plutôt sympathique. D’ailleurs, il y a quelques musiques bien punchy qui viendront rythmer vos combats ou alors quelques constructions à réaliser qui feront une station de radio avec des sons tout aussi plaisants. Néanmoins, on ne pourra que pester contre toutes les lacunes techniques. Problèmes de performance, quelques soucis d’affichage, des synchronisations audio très mauvaises, et l’on ne parle même pas du premier écran de chargement, suffisamment long pour se faire un café entre temps, si ce n’est le boire. Bref, les vieux démons des jeux LEGO sont de retour, pas forcément pour nous plaire.

Se basant sur l’irrésistible charme de la série, LEGO Ninjago, le Film : Le jeu vidéo est une bonne adaptation. Il est dans la continuité de ses prédécesseurs et colle très bien à l’univers Ninjago. En apportant un système de combat plus nerveux et plus complet, le soft arrive à proposer une certaine fraîcheur sur cet aspect. Mais n’est pas un jeu LEGO sans ses habituels démons : lacunes techniques, répétitivité, manque de véritable originalité, bref, un typique jeu LEGO. Assurément, il plaira aux fans et pourrait même être un bon point d’accroche pour ceux n’ayant jamais testé la licence.

La note de l'auteur

Toujours aussi fan des jeux Lego, LEGO Ninjago, le film : Le jeu vidéo est une nouvelle adaptation aussi fun que plaisante à jouer. Peu de réelles nouveautés pour le coup, mais le système de combat et de combos est vraiment fluide et addictif, c'est clairement ce qui m'a le plus plu dans le titre ! Rendez-vous en octobre pour la sortie du film au cinéma.

Julien
a
Note du panda
7 10

LEGO Ninjago : Le Film

Points positifs

  • L'univers Lego, encore et toujours
  • Un système de combat simple, accessible et vraiment amusant
  • Toujours plein de choses à faire et à collecter
  • Bonne adaptation de la série Ninjago
  • L'humour inconditionnel de la série
  • La coop, c'est cool

Points négatifs

  • Assez répétitif, surtout au niveau des puzzles
  • De nombreuses lacunes techniques, audio et visuelles
  • Un écran de chargement initial terriblement long

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

6 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp