Test Knowledge is Power – Je veux juste une dernière question

Voir la note
Nouveau party game du côté de Sony, Knowledge is Power souhaite vous faire buzzer plus vite que la musique.

Après un That’s You précurseur de la gamme PlayLink, Sony remet le couvert en ce mois de novembre pour proposer trois nouveaux titres à destination de nos PlayStation 4 : Hidden Agenda, SingStar Celebration et Knowledge is Power. Focalisons-nous sur ce dernier.

Le savoir est une arme

Knowledge is Power4

Chapeauté par Wish Studios, les p’tits gars qui ont officié sur That’s You, Knowledge is Power est un party-game et plus précisément, un jeu-quiz où l’on enchaînera les questions. Il sera possible d’y jouer jusqu’à six joueurs à la seule condition d’avoir un smartphone. Faisant office de titre à part entière de la gamme PlayLink, il était tout à fait logique d’avoir une application dédiée pour le titre et elle peut être téléchargée sans problème sur iOS et Android.

La mise en place est facile : on télécharge l’application si ce n’est déjà fait, on vérifie que la console et les différents smartphones soient bien sur le même réseau Wi-Fi et il suffira de les synchroniser. C’est très abordable et c’est idéal pour des soirées entre amis, surtout quand on cherche un jeu à faire à plusieurs et que l’on ne dispose que d’une seule manette. Par contre, on va tout de même le préciser, comptez plus de 120 Mo sur Android contre quasiment 190 Mo sur iOS. De même, la batterie part assez vite et même si l’on est loin de la référence en la matière de machine à gaz (Pokemon Go j’entends bien), il est bon de le souligner.

Équipé de son téléphone, on se lance donc à l’aventure avec ses amis pour découvrir le soft. En début de partie, il faudra notamment paramétrer son profil en choisissant un avatar parmi pas mal de personnages présentés. On peut d’ailleurs prendre un selfie pour customiser notre petit badge et y rajouter un filtre. Le style est vraiment appréciable, d’autant plus que le ton est coloré, vif et inspire un certain aura de joyeuseté. Pour un titre de cette trempe, c’est une bonne première impression et l’on appréciera grandement la direction artistique globale.

Oui oui oui oui !

Knowledge is Power2

Mais ne ménageons pas nos méninges et lançons le jeu une fois pour toute. Knowledge is Power est un quiz comme on en connaît beaucoup maintenant. Il se présente comme un classique questionnaire à la manière d’un plateau télé où les joueurs seront acteurs des différentes interrogations. Les joueurs devront alors voter pour la catégorie, représentée à l’écran par des portes que les protagonistes traverseront. Mais fait loin d’être déplaisant, on choisit à chaque tour la thématique au lieu de foncer sur une série de questions sur un même sujet. C’est d’autant plus appréciable que cela permet à la fois de diversifier nos parties et d’éviter les sessions qui se ressemblent tout en évitant bien sûr de bloquer sur un thème inconnu.

On peut donc très bien partir sur de la culture générale pure et dure pour enchaîner sur un fait historique et débouler sur une série télévisée. La subtilité est que Knowledge is Power garde tout de même un lien avec la précédente question. On part donc dans un domaine différent mais en gardant un cheminement logique pour éviter le fourre-tout qui pourrait être évident. Les thèmes sont plutôt bien choisis, même si certains intitulés ne sont pas vraiment révélateurs de leur contenu et il devrait y en avoir pour tous les goûts. On regrette juste que chaque partie ne compte pas assez de questions à notre goût. Les joueurs passeront d’ailleurs limite autant de temps à répondre aux questions qu’à faire autre chose.

En effet, histoire d’ajouter un peu de piquant à vos soirées, le soft propose divers armes et malus à utiliser en pleine partie.  Il sera donc possible de rattraper les premiers de la partie en choppant quelques bonus parfois traditionnels (imposer un thème précis à un adversaire, changer de thème), parfois insolites (un lâché de bave sur l’écran où les joueurs devront frotter pour voir les réponses). Comme ces malus peuvent se cumuler, il n’est pas impossible que les joueurs additionnent les malus sur le favori en tête pour bien entacher sa progression et tenter tant bien que mal de le rattraper. Cela apporter un aspect stratégique loin d’être déplaisant même si ces malus sont un peu trop présents, cassant du coup le rythme global et ne mettant pas assez en avant le cœur même du jeu : les questions.

Fort de sa direction artistique chatoyante, Knowledge is Power plaît au premier regard et plaira dès votre première partie. Les questions s’enchaînent avec une facilité déconcertante et la progression en partie, parfois rocambolesque avec les malus, est plutôt bien amenée. Si l’on déplore un manque de rythme évident, Knowledge is Power réussit parfaitement ce qu’il doit faire : nous faire passer un moment de convivialité avec ses amis ou sa famille.

La note de l'auteur

Knowledge is Power est une bonne trouvaille, clairement. Si l'on n'y jouera pas seul et certainement pas des heures durant, il offre une bonne demi-heure, une heure de plaisir. Et c'est tout ce qu'on lui demande, créer un moment convivial entre proches.

Julien
b
Note du panda
7.5 10

Knowledge is Power

Points positifs

  • Un cachet visuel chatoyant et appréciable
  • Parfaite évolution des questions avec un changement de thème simple et intelligent
  • Jouable jusqu'à six joueurs facilement
  • Mention spéciale pour quelques personnages vraiment sympathiques
  • L'application mobile ergonomique et qui met bien en avant la gamme PlayLink

Points négatifs

  • Les questions, pas assez mises en avant dans les parties
  • Manque de rythme
  • Mange pas mal la batterie du smartphone

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp