TEST. King’s Quest – Une ré-imagination en format épisodique royale ?

6.5
Membre Actugaming.net

Par

L’avis des lecteurs

Partagez votre avis (0)

The Odd Gentlemen sont les développeurs, connus en majeure partie pour l’excellentissime The Misadventures of P.B. Winterbottom, et les voilà maintenant aux commandes de la licence mythique King’s Quest, dont ce volet à format épisodique a sorti ce mois-ci son dernier épisode. Il est donc temps pour nous de vous faire un test global de la qualité du soft, et vous verrez donc s’il a réussi à s’offrir une seconde jeunesse du tonnerre de Dieu !

Les chroniques du roi Graham de sa jeunesse à sa vieillesse

King's Quest_20150804154253

Comme le soft est découpé en cinq épisodes, nous allons tenter de vous spoiler le moins possible, et vous parler de sa trame scénaristique globale, qui nous a fortement plu d’un côté, mais avec une grosse pointe de déception de l’autre.

Tout commence avec Graham dans sa jeunesse, où celui-ci tente de dérober un nouveau trésor des griffes d’un dragon, et vous vous apercevrez que le tout est d’ailleurs narré par le roi Graham lui-même, mais plus vieux, à sa petite fille nommée Gwendolyn.

En fait, et tout au long des épisodes, ce bon vieux roi Graham narrera à Gwendolyn toutes ses fabuleuses aventures allant de comment il est arrivé sur le trône en passant une épreuve, à la rencontre des gobelins ou même de sa dulcinée.

King’s Quest est un jeu à format épisodique bourré d’humour avec une narration en soi intéressante, mais les conséquences de vos choix ne sont malheureusement pas de la partie tout le long…

Bien évidemment, nous n’allons pas trop rentrer dans les détails, et vous pourrez d’ailleurs toujours vous référer aux divers tests que nous avons effectués sur chaque chapitre, à condition bien entendu que vous ayez à chaque fois joué aux précédents épisodes. Force est de constater en sus qu’aux premiers abords, les aventures narrées par Graham lui-même étant beaucoup plus âgé est un gros point fort, et permet de nous immerger un peu plus dans ses aventures rocambolesques. Au passage, il est plus qu’appréciable de voir les divers personnages assez bien exploités en soi que ce soit Muet, Amaya, ou encore le petit et la petite fille de Graham qui sont Gart et Gwendolyn – d’autres ne sont hélas que de bref passages, dommage d’ailleurs ! -.

Pour ce qui est du background, on part sur un aspect artistique en premier lieu bien foutu et enchanteur avec ce petit style graphique en cel-shading qui arrive malgré tout à faire son petit effet. Le tout tient donc vraiment la route malgré un petit recyclage sur le dernier épisode, mais on ne peut pas dire que les choix de dialogues mis à disposition dans les premiers chapitres aient un impact significatif.

Effectivement, même s’ils ont le mérite d’être présents dans les premiers épisodes, nous avons finalement été plus que surpris de voir qu’en définitive, vos choix n’aient que peu voir pas du tout de conséquences sur la fin. Pour le coup, vous pourrez dire adieu aux différentes fins, car vous n’en aurez qu’une seule, qui nous a déçus, et qui pourrait nous laisser penser qu’une saison 2 est en préparation, notamment quand on voit la fin de l’épilogue qui laisse finalement une fin assez ouverte qui pourrait nous laisser penser que nous ne prendrons plus le contrôle de Graham. Vous l’aurez bien compris, dans King’s Quest, les choix sont là pour décorer et sont donc affreusement accessoires. Peut-être qu’une éventuelle saison 2 changera la donne si elle est annoncée on sait jamais.

De la variété dans le gameplay, mais de l’inégalité sur les épisodes ?

King's Quest_20161030010740

S’il y a bien un point sur lequel nous nous devons de l’admettre clairement, il s’agit incontestablement de la variété qui règne dans le gameplay de King’s Quest, qui prend donc la forme d’un jeu orienté aventure avec des éléments de point’n click, mais pas que.

En plus des diverses énigmes à résoudre – certaines sont tantôt faciles, tantôt tarabiscotées, voire même un peu tirées par les cheveux -, le jeu oscillera très souvent entre des phases de QTE bien amenées, des choix de dialogues, ou encore des phases en vue FPS.

Cela varie donc le gameplay de King’s Quest, mais force est de constater qu’au fil des épisodes, que ce soit les QTE ou les choix de dialogues, ces phases là auront très vite finies par disparaître au fil des épisodes, ce qui a tendance à nous agacer dans la mesure où les QTE nous paraissaient plutôt dynamiques en l’état, et les choix de dialogues étaient plus qu’importants afin d’arriver, pourquoi pas, sur divers embranchements à la fin, ce qui ne sera hélas jamais le cas !

King’s Quest est bourré de bonnes idées et d’intentions, mais finit hélas par nous décevoir avec des épisodes significativement inégaux…

Au fil des chapitres donc, King’s Quest a su tout de même se renouveler en termes de phases de jeu, et les codes du point’n click ont bien été respectés avec souvent des objets à ramasser, à mettre dans l’inventaire, puis à utiliser dans les divers puzzles. Par contre, il est tout simplement redondant de devoir effectuer à chaque fois des allers-retours incessants pour résoudre ces divers casse-tête dans le chapitre un, deux et cinq notamment, mais rien de bien méchant car le tout est franchement super jouable finalement.

Mais du coup, nous somme obligés d’admettre que malgré une variété flagrante dans le gameplay, ce qui est plus qu’appréciable, nous avons remarqué une certaine inégalité dans les épisodes : à commencer par un côté recyclage que nous avons pu constater pour les deux derniers épisodes au niveau des énigmes. En effet, dans l’épisode quatre, le but est toujours le même dans les puzzles, même s’ils ont tenté malgré tout de renouveler les énigmes. Pour le chapitre cinq, c’est la même chose, en plus du fait que les décors soient les mêmes que celui du premier épisode… Il en va aussi de même pour l’épisode trois qui a été clairement une petite déception car les choix effectués n’étaient finalement pas si importants que ça…

En somme, paradoxalement, King’s Quest a incontestablement démarré fort sur les deux premiers chapitres, et la hype est finalement retombée comme un vulgaire soufflet… On pourra donc peut-être supposer que les développeurs manquaient d’inspiration, et ont pour le coup bâclé un peu le travail sur le soft, qui pourtant paraissait plus que prometteur à la base surtout par son univers enchanteur outre son gameplay. En revanche, un point positif à noter, King’s Quest épisode 1 : La Voix du Chevalier est proposé gratuitement sur PC via Steam, Xbox One et PS4 afin de vous en faire un avis, en plus du fait que le jeu se dote d’une durée de vie conséquente – entre 10 voire 15 heures de jeu pour voir le bout des cinq chapitres -, pour un prix abordable : 24.99 € pour le season pass. Espérons pourquoi pas dans un futur proche qu’une saison deux soit annoncée pour le soft, car il y a peut-être quelque chose à faire de sympathique.

Un cel-shading acceptable pour une bande-sonore charmante ?

King's Quest_chap 5-3

Pour l’aspect graphique que nous propose King’s Quest, on est en face d’un style graphique Cel-Shading/cartoon comme nous avons pu vous l’énoncer un peu plus haut dans le test. Mais tout n’est malheureusement pas parfait, notamment au niveau de son côté technique. En effet, au fur et à mesure des épisodes, nous avons pu remarquer que le jeu oscillait en fait entre une réalisation graphique d’une part assez belle, mais d’un autre côté nous montre concrètement des textures qui commencent sérieusement à dater, et bavant un peu. La modélisation des personnages est quant à elle peut-être trop simpliste aussi, au niveau des visages notamment, mais l’ensemble reste correct, sans non plus sauter au plafond. Au delà de ce Cel-Shading qui fait office un peu de cache misère, King’s Quest nous offre cependant des arrières plans dessinés à la main et absolument fabuleux, et autant dire que les p’tits gars de The Odd Gentlemen ont clairement le soucis du détail, et le tout rend vachement bien.

La bande-sonore, très franchement, est carrément une très bonne surprise. En sus du thème principal du jeu, qui est repris de plusieurs façons et qui restent à chaque fois tout aussi efficace et agréable pour les oreilles, les autres mélodies sont également discrètes dans un premier temps, tout en restant de qualité et rythment avec brio ce qu’il se passe à l’écran. On regrettera bien évidemment quelques moments de silence à certains moment dans quelques chapitres, mais rien de vraiment méchant cependant. Autre chose qui nous a surpris, ce sont les doublages français qui sont curieusement de très bonne qualité, et qui arrivent à nous transmettre tout l’humour assez subtil de cette licence. En somme, du tout bon, à peu de chose près.

Tout ce que l’on pourra conclure de ces cinq épisodes de King’s Quest est qu’il y a à boire et à manger. Le titre développé par The Odd Gentlement commence de façon tonitruante avec les deux premiers épisodes qui ont été pour nous un véritable coup de coeur, mais malheureusement, King’s Quest s’essouffle malencontreusement au fur et à mesure en proposant des épisodes un tout petit peu plus court, et vraiment très décevants au passage. En revanche, le jeu se sauve malgré tout avec quelques énigmes affreusement bien trouvées, quelques variétés dans son gameplay, mais surtout une bande-son et un style graphique qui passe bien, malgré quelques lacunes encore flagrantes. C’est donc en partie pour son inégalité que le soft se récolte globalement un 6/10, qui montre que le titre est quand même à faire. Avec le season pass à seulement 24.99 € avec une durée de vie convenable, le premier épisode de King’s Quest est jouable en toute gratuité, afin de vous forger un avis avant de l’acheter si jamais le test ne vous a pas aidés à décider.

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

  • Un style graphique cel-shading qui fait le boulot...
  • Beaucoup de clin d'oeil aux anciens King's Quest
  • Des phases de jeu variées en fonction des épisodes
  • La bande-son franchement plaisante
  • Le season pass pas bien cher - 24.99 € -
  • L'épisode un de King's Quest jouable gratuitement
  • Durée de vie acceptable avec tous les épisodes
  • Une fin ouverte qui pourrait amener sur une saison 2, on sait jamais
  • ... Mais terriblement perfectible
  • Quelques allers-retours incessants dans certains épisodes
  • Décevant sur l'ultime fin, en queue de poisson...
  • Les choix qui restent finalement que sous-exploités et inintéressants
  • Les deux derniers épisodes diablement décevants...
  • Pas de fins multiples !
6.5
  • PC
  • PlayStation 4
  • Xbox One

King's Quest

A propos de notre notation

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Et bien, malgré les trois derniers épisodes un peu en deçà de ce que j'en attendais, il y a des choses que j'ai globalement appréciés sur King's Quest finalement avec un peu de recul. La direction artistique est chouette comme l'humour, certaines énigmes sont retords mais bien trouvées, et l'histoire se laisse suivre. D'ailleurs, si une seconde saison il y a à cause de la fin un peu sous forme de cliffhanger, j'espère sincèrement que tous les défauts que j'ai pu citer pendant ces cinq épisodes seront définitivement corrigés, et apportera encore plus de fraîcheur à la licence. Donc à voir, mais en tout cas j'ai trouvé dans son ensemble King's Quest sympathique mais sans gros plus.

Matheus
b
Note du panda
S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.