TEST. Hyrule Warriors : Definitive Edition – L’univers Zelda pointe à nouveau son Musou

Voir la note

Foncer au cœur de la bataille avec le fameux Link est une chose mais l’occasion d’incarner d’autres personnages célèbres de la licence épique The Legend of Zelda en est une autre !

C’est ce 18 mai 2018 que Nintendo rassemble tout ce qui a été fait pour le jeu Hyrule Warriors sur les plateformes Wii U et N3DS en une seule et même version pour la Switch estampillée « Definitive Edition ». Cela devient monnaie courante pour cette génération de console que de rassembler une dernière fois tous les bonus et contenus additionnels au même endroit histoire d’appâter une dernière fois un public qui serait passé à côté, et la Switch ne s’en prive pas. Cette réédition apportera son maigre lot de nouveautés et Nintendo aura bien fait son travail en rehaussant la qualité de sa licence.

Défendre son Royaume

hyrule warriors

C’est sur Nintendo Switch que l’on pourra à nouveau contrôler les légendes renommées d’Hyrule en exclusivité sur la dernière console de Big N. Hyrule Warriors est devenu une licence qui a déjà eu un droit à sa propre version sur la Nintendo 3DS depuis sa sortie originale en 2014 sur Wii U. Le jeu s’adresse à un public très large : du joueur le plus vierge de la licence Zelda (est-ce possible ?) au Nintendo-sexuel le plus imbu de l’univers d’hommes guerriers aux collants blancs moulants et tuniques vertes. Le développement original du jeu aura parcouru un chemin bien difficile : à l’origine un titre Wii U qui aura eu le malheur dans un premier temps de trop ressembler à un Dynasty Warriors et sortir sur une console dont le succès est plus que mitigé n’aura pas permis au jeu de prendre son envol. Dans un deuxième temps, sa sortie sur la plus prometteuse Nintendo 3DS (estampillée Hyrule Warriors Legends) aura été bridée par les limitations techniques de la version basique console n’appartenant pas à la gamme « New 3DS ». Les avis sont bien tranchés, la meilleure appréciation penche pour la version New 3DS grâce à quelques fonctionnalités additionnelles améliorant la gestion de la bataille en temps réel.

Hyrule Warriors est une sorte de spin-off de la franchise Dynasty Warriors

L’esthétique The Legend of Zelda est conservée; bâtie sur les fondations du fameux Musou avec son mode histoire (appelé Mode légende) qui demandera plusieurs heures avant d’en arriver à bout des divers scénarios avec les trois nouvelles histoires incluses des versions précédentes. C’est donc l’histoire de Cya, Linkle et l’épilogue The Wind Waker que l’on retrouvera dans la version Switch. Après avoir parcouru le mode histoire au moins une fois, le vrai défi se trouve en réalité dans le « Mode aventure » qui consiste en une série de défis répartis sur une carte du monde de style Zelda à la sauce NES. À la clef ce sont des nouveaux personnages à débloquer, de nouvelles armes à équiper, des costumes exclusifs et de nombreux autres bonus répartis sur neuf cartes du monde à explorer : ici réside réellement tout l’intérêt du jeu. L’avancement dans le « Mode aventure » débloquera de nombreux succès et récompenses à collectionner pour faciliter la progression sur des défis plus corsés, la difficulté allant constamment en crescendo. Vous l’aurez compris, le Mode légende aborde à peine les possibilités de gameplay du jeu : à considérer comme une longue introduction de ses mécaniques et de son gamedesign aux stratégies à objectifs simples mais parfois bien tendues question timing. Hyrule Warriors ne pourra pas plaire à tout le monde, c’est cependant l’opus le plus accessible de la gamme « Warriors » s’adressant à un très large public.

Deux jeux en un

hyrule warriors

La prise en main des personnages n’a rien de compliquée : il s’agit simplement d’effectuer des combinaisons d’attaques linéaires impliquant deux boutons. Pas d’inquiétude, le gameplay est beaucoup plus complexe que de simplement combiner deux touches : surveiller la progression sur la mini-carte située dans le coin supérieur droit de l’écran, être attentif aux informations données durant les combats acharnés, réagir en fonction des changements de stratégie des ennemis et alliés, etc. Il n’y a pas de quoi chômer ! Le succès réside à anticiper la réaction de l’adversaire et rester mobile sur la carte pour remplir ses objectifs : rester au même endroit trop longtemps laisse souvent une opportunité à l’adversaire de créer une brèche dans la défense et peut causer le fatidique game over. Ce gameplay dynamique demande de revoir constamment sa stratégie et requiert pas mal d’adaptabilité de la part du joueur. C’est précisément ce qui pourra convaincre les joueurs les plus craintifs de se retrouver dans un gameplay trop répétitif durant de nombreuses heures sans oublier l’aspect des collectables savamment dosés pour améliorer la montée en puissance des personnages.

Les features incluses dans la version « Legends » font partie du lot

Les mécaniques ajoutées de la version N3DS pourraient paraître datées mais elles viennent agrémenter le gameplay du jeu et lui donne plus d’élasticité dans le déploiement de la stratégie sur le terrain. La plus notable est de pouvoir contrôler plusieurs personnages à la volée durant les batailles, au maximum quatre personnages peuvent faire partie du combat (le Mode aventure se limitant à trois). Sans surprises, cette « compilation » des versions antécédentes n’inclut pas toutes les améliorations un cran au dessus d’un Fire Emblem Warriors… Ce qui veut dire que les points d’expérience ne seront attribués qu’au personnage contrôlé (argh !) et malgré la possibilité d’envoyer nos coéquipiers n’importe où sur la carte, ils ne feront pas grand chose si ce n’est que de temporiser l’ennemi en attendant que l’on contrôle personnellement le personnage en question et prendre part à la bataille.

La feature un peu plus élaborée au premier abord de la N3DS refaisant surface c’est le mode « Jardin des fées » : unique en son genre, compliqué à expliquer sans réellement mettre la main à la pâte. Pour résumer : durant les périples du Mode aventure, le joueur croisera des compagnons de type fées qu’il pourra conserver avec lui, ainsi que de la nourriture et vêtements pour celles-ci sur le terrain de bataille avec la possibilité d’emporter avec vous une fée par personnage. La fée donne accès au personnage à une nouvelle attaque de zone spéciale idéale pour faire grimper le compteur de KO et laisse au passage des résidus élémentaires selon l’affinité de la fée (feu, lumière, etc.) qui est affecté par le type de nourriture qu’elle aura ingéré. Les résidus auront divers effets comme des soins sur la durée pour le joueur ainsi que tous les alliés, une baisse du niveau d’armure de l’ennemi ou à contrario un bonus à la défense pour tous les alliés, un malus de ralentissement pour tous les ennemis dans la zone, pour finir des dégâts sur la durée pour toute unité présente lors de l’utilisation de la compétence de la fée. Les vêtements que portent les fées auront divers effets sur leurs compétences allant de l’augmentation des dégâts à une activation plus rapide de la compétence spéciale associée à celle-ci.

Un autre héritage de la version « Legends » sont les deux niveaux supplémentaires accordés à l’armement : comprenant donc les armes de niveau 3 et niveau 4 incluant les armes de niveau 4+ qui, esthétiquement, ne diffèrent pas des armes niveau 3 ou 4 mais incorporent dans leurs base de dégâts un bonus d’attaque élémentaire. Ceci peut sembler être un bonus sans importance mais peut faire la différence face à certains adversaires sensibles à un type d’attaque. À ne pas négliger !

Un équilibre titubant

hyrule warriors

Le sujet aura été amorcé au paragraphe précédent : rien n’a été changé quant aux mécaniques d’attaques et de défenses élémentaires. Certains ennemis sont plus sensibles à un type d’élément et recevront de façon significative plus de dégâts en tapant dessus avec le bon élément, en théorie… Cependant, je dois avouer qu’après de nombreuses heures de jeu, le doute persiste fortement en ce qui concerne une efficacité à 100% du rapport attaque et défense élémentaires. Pour les personnages sélectionnables, ils subiront eux aussi des dégâts accrus face à une attaque d’élément opposée : par exemple Link est vulnérable aux attaques d’ombres, Midna est sensible aux attaques de type Lumière. Le seul moyen de réduire les dégâts sera d’augmenter son niveau et d’acheter des badges de défense dans la boutique entre deux batailles. Il n’y a en conséquence pas de crainte à avoir quant à s’équiper face à un élément en particulier, ce qui enlève une bonne part d’une difficulté potentielle relevant par la même le niveau du défi général du jeu : dommage.

Le cœur du jeu se déroule en « Mode aventure »

C’est au nombre de neuf que se comptent les cartes du monde dans lesquelles nos célèbres guerriers vont mettre à profit leurs talents et surtout votre temps. Le « Mode aventure » est la destination finale des possesseurs du jeu et compte vous rendre rapidement le temps investi avec de nombreux bonus : la satisfaction de voir ses héros préférés gagner en puissance revient de façon régulière.  Il faudra néanmoins engager le jeu dans le « Mode légende » durant le premier chapitre de celui-ci afin de débloquer les autres modes bonus. Si chaque carte du monde se voit associée dans le menu à un niveau de difficulté, un code couleur est associé aux cases d’exploration pour avertir du niveau du défi : allant du vert (facile) au rouge (difficile).

La couleur disparaît une fois débloqué, ne laissant plus d’indices sur sa difficulté ni la nature du défi associé à la case. Pour une progression modeste il est conseillé de débuter le mode avec un personnage avoisinant le niveau 25-30 pour la difficulté facile et 55-60 en ce qui concerne le mode difficile. L’objectif principal sera d’obtenir les armes bonus, surtout celles de niveau 4 et 4+ ainsi que les personnages additionnels qui sont obtenus uniquement dans ce mode de jeu. Une boutique est disponible permettant de vendre des objets mais surtout pour en acheter à des prix frôlant le racket, comme quoi la garde du Royaume d’Hyrule n’a pas son autorité partout !

Le hic : pas de coopération en ligne

La Mastersword, une fois en main durant la campagne, est parfaite pour avoir une idée de ce que le jeu réserve pour les néophytes du genre car elle est beaucoup plus versatile que le reste des armes utilisées en jeu. Son vrai potentiel est révélé grâce à deux points de talent débloqués lorsque toutes les armes de niveau 4 et 4+ de tous les personnages jouables sont obtenues (incluant ceux qui étaient à l’origine obtenus via DLC) … Bonne chance ! Si la tendance serait d’utiliser la Mastersword pour se faciliter la tâche plutôt que de s’appuyer sur un personnage aux attaques moins évidentes à maîtriser, on passera à côté de tout un panel de gameplay aux timings bien différents proposés par chaque personnage. C’est ça aussi Hyrule Warriors, oser s’approprier de plusieurs styles de combat et varier les plaisirs.

Les petits détails qui comptent

hyrule warriors

Pour ceux qui auraient encore quelques doutes : oui le 1080p HD en mode dock avec un 60 fps solide est bien présent ! Le mode nomade se voit, quant à lui, baisser son rafraîchissement d’images et sa résolution à 720p ce qui n’enlève en rien la beauté des décors environnants et animations fluides. Il sera possible de jouer en coopération à deux joueurs en écran partagé à l’horizontal avec une bonne fluidité d’image et moins d’ennemis à l’écran pour compenser la demande en ressources sans doute. La console s’est fait connaître par son slogan : « jouer où on veut, quand on veut et surtout avec qui on veut » grâce aux deux Joy-Con qui se transforment en manettes individuelles. Il sera quand même plus agréable d’y jouer en mode dock car la petitesse des écritures et plans en mode nomade sont difficiles à lire. Pas très simple la prise en main, il est préférable d’avoir une vraie deuxième paire de Joy-Con et leur grip ou une manette pro pour castagner dans la bonne direction sans crampe aux mains au bout de cinq minutes.

Les armes en version 8 bits sont également d’actualité !

La collection d’Amiibo n’est pas oubliée mais ne débloque rien d’unique dans le jeu… Limitée à cinq scans par jour, les figurines feront gagner des matériaux, des armes ou de l’argent pour les Amiibo qui n’appartiennent pas à la catégorie The Legend of Zelda. Par contre, pour ceux qui le sont : des armes appartenant au personnage de la figurine scannée seront additionnées à celles déjà présentes dans l’inventaire.

Le Mode Ganon est également présent dans la Definitive Edition, un mode non inclus dans la version N3DS. D’une répétitivité sans failles, il reste plus utile qu’il n’y paraît voir même il est conseillé de s’y atteler au plus tôt pour ramasser beaucoup de matériaux et de cristaux qui seront ajoutés à ceux déjà collectés durant les modes légende et aventure. C’est un excellent moyen de booster ses personnages sans trop d’effort, à jouer tout de même avec parcimonie car le mode est vraiment redondant et long… une bouteille de Synthol est recommandée pour vos pouces qui auront beaucoup de travail à effectuer durant ses sessions aux commandes de Ganon !

La cocotte géante est aussi jouable pour le plaisir de tous, déblocables sous certaines conditions

L’ocarina est toujours présente dans les objets utilisables en cours de partie, ce qui permet de se téléporter à une statue en forme de hibou qu’il faudra activer durant chaque bataille (son activation dure uniquement pour la partie en cours). La sélection de la musique est disponible d’emblée, fonction ôtée à la version N3DS fait son retour sur Switch pour personnaliser l’ambiance de sa bataille boostant virtuellement votre entrain à occire les ennemis du Royaume et le « skin » optionnel de la Plaine d’Hyrule est présente dans cette version.

Ce n’est pas nouveau, la Switch donne une seconde vie aux jeux de la Wii U parvenant ainsi à rentabiliser les années de développement de la période bien creuse de Nintendo. Hyrule Warriors pour la Switch est bien la Definitive Edition que tout le monde attendait. Le jeu a tout pour satisfaire pleinement les nouveaux joueurs de la série tout aussi bien que les vétérans du titre : les histoires additionnelles, les modes bonus et cosmétiques des fées, toutes les cartes du monde du « Mode aventure » incluant la boutique associée qui rend l’aventure plus agréable, le gameplay toujours aussi plaisant à prendre en main. Une IA plus perfectionnée et quelques fonctionnalités de Fire Emblem Warriors aurait ajouté beaucoup plus de valeur à cette version mais ne ternissons pas le blason de cette ultime version qui est un vrai petit bijou du genre, accessible au plus grand nombre et ça c’est chapeau !

 
La note de l'auteur

Que dire de plus que de partager mon enthousiasme pour un jeu qui aura su me divertir à chaque tournant durant les batailles qui m'étaient proposé. Riche en renouvelant son gameplay par un casting de personnages à toute épreuve et des défis à foison : c'est la bonne pioche pour garnir convenablement sa ludothèque. Je recommande ce titre à tous ceux qui ont un attrait pour la série The Legend of Zelda, chacun y trouvera son bonheur et sa motivation pour une fois de plus venir en aide au Royaume d'Hyrule. Je ne peux en aucun cas donner une note supérieure à ses aînées car c'est une compilation pure et simple. Allez moi j'y retourne : ce n'est pas de tout repos de vaincre le Mal !

Marc Pjc
b
Note du panda
7 10

Hyrule Warriors: Definitive Edition

EUR 50,59

Acheter

Hyrule Warriors Definitive Edition

Points positifs

  • La durée de vie excellente...
  • S'adresse à tous, même ceux ayant déjà acheté les versions Wii U et N3DS
  • Énormément de contenu regroupant les DLC Wii U et N3DS
  • Très fun pour les fadas des Musou
  • Graphiquement réussi dans son portage pour Switch
  • Les musiques épiques originales à écouter durant les batailles !

Points négatifs

  • ... Qui peut devenir chronophage
  • Peut devenir répétitif passé un certain cap
  • La caméra qui panique en ciblant un ennemi de trop près
  • L'IA et des fonctionnalités modernisées non ajoutées à ce volet Warriors

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation