TEST. Fire Emblem Warriors – Le savant mélange de deux univers ?

Avec le succès de Hyrule Warriors, la Team Ninja et Omega Force récidivent leur formule avec une nouvelle série phare de Nintendo : Fire Emblem. Est-ce que la rencontre entre le Tactical-RPG et le musô donne un plat réussi ?

Après vous avoir donné un premier aperçu du jeu, disponible juste ici, nous avons eu la version finale du jeu dans nos mains et nos Nintendo Switch, permettant de nous faire un avis final sur le jeu de Omega Force et de la Team Ninja. Qu’on vous le dise tout de suite, ne vous attendez pas à un Fire Emblem à la sauce Samourai Warriors, mais plutôt l’inverse !

Redorer le blason

Fire-Emblem-Warriors_2017_09-21-17_006

Fire Emblem Warriors, dans son mode histoire, vous fera tout d’abord incarner au choix Rowan ou Lianna. Tout juste séparés de leur mère, nos deux héros vont se mettre en quête. Une quête qui permettra de rassembler les différents héros de la destinée, capable de redonner au blason ses joyaux. Fire Emblem Warriors étant non pas un jeu faisant partie de la chronologie des Fire Emblem mais un cross-over, le scénario est au final davantage une justification au fan-service le plus total. Crom, Marth, Leo ou encore même Anna font partie du cast fourni du jeu. Si le jeu reste efficace en terme de rythme, ce n’est au final pas tant par son scénario que l’ensemble est réussi.

On pourra cependant reprocher au jeu de principalement axer son casting issu des productions plus récentes de la série. Exit Ike, absent du jeu pour le moment. Autre reproche, le jeu, dans sa version européenne, ne propose au final que l’anglais dans ses voix. On aurait aimé avoir le choix avec les voix japonaises du titre. Espérons que les développeurs corrigent ce manquement lors d’une future mise à jour.

Combos et combats

Fire-Emblem-Warriors_2017_09-21-17_007

Comme nous l’avons expliqué par le passé, Fire Emblem Warriors est un jeu reprenant les codes du musô. Le but principal sera donc comme dans n’importe quel jeu du genre d’éliminer des ennemis par grappes de centaines. Certains ennemis sont plus récalcitrants et il vous faudra les éliminer pour progresser dans votre escarmouche. Pour cela plusieurs personnages vous sont disponibles. Le jeu lorgnant à partir de ce moment-là, du côté de Fire Emblem. Tout d’abord dans sa variété, car Fire Emblem Warriors est au final assez varié dans les différentes approches de combat.

Les choix de personnages sont en effet pour le coup nombreux et variés. Le jeu respecte à la lettre les codes mis en place dans la série de tactical et ainsi vous pourrez incarner un épéiste, un chevalier, un combattant à la hache, un magicien, un archer ou encore un chevalier pégase. Si tous les archétypes ne sont pas forcément réussis, notamment les Chevaliers pégases, peu maniables, l’ensemble des personnages possèdent une palette de coups un peu variée au fur et à mesure des niveaux grimpés, mais surtout des animations impressionnantes. Rarement on a vu dans un Samourai Warriors un tel sentiment de violence dans les coups portés.

Mais vos ennemis possèdent également cette variété d’escadrons, et il vous faudra ainsi agir avec prudence et choisir bien spécifiquement votre héros lors de telle ou telle situation. Il est d’ailleurs nécessaire de dire que dans Fire Emblem Warrios, vous n’êtes pas seul sur le champs de bataille. Avant chaque escarmouche, vous vous retrouverez devant une carte divisée en case, tout comme ce que les fans de la série ont pu reconnaître par le passé. Sur cette carte, vous verrez l’ensemble de vos personnages, ainsi que les différentes zones où les forces ennemis seront présentes. Vous pourrez ainsi donner des ordres à vos unités. Il faudra donc bien faire attention aux unités ennemis qu’ils iront confronter, car la situation peut rapidement se retourner contre vous.

Car oui, vous pouvez perdre vos héros. Pas définitivement, mais presque (il vous faudra débourser 300 000 po pour ressusciter un personnage). Fire Emblem Warriors peut donc s’avouer par moment plutôt cruel, notamment lorsque vous êtes obligé par le scénario d’avoir seulement quelques personnages avec vous. Le soucis est que si vous perdez trois personnages, il ne vous en restera que seulement deux ou trois pour la suite de l’arc narratif, pouvant prendre plusieurs chapitres et donc plusieurs missions. Avec en plus ses trois niveaux de difficulté, Fire Emblem Warriors est un jeu pas aussi facile que l’on pourrait le croire, et c’est tant mieux.

Toujours plus de possibilités

FireEmblemWarriors-12

Ajouté dans l’épisode Awakening, Fire Emblem Warriors vous propose de lier vos héros par duo. En plus de vous octroyer d’un bonus de statistiques, utile en combat, votre duo vous proposera de servir également comme assist. En effet, vous pourrez utiliser votre partenaire pour donner des coups, mais également pour effectuer, lorsque la charge est pleine, une super attaque combinée. Vous pouvez d’ailleurs effectuer ce lien avant même le début de l’affrontement, vous permettant ainsi de vous protéger à l’avance d’une possible faiblesse face aux vagues adverses et boss récalcitrants.

En plus de cela, vous aurez de nombreux bonus qui vous aideront dans votre progression globale. Tout d’abord par le système de niveau, qui vous permettra pendant et après chaque affrontement de gagner des niveaux, qui vous octroiera des bonus de statistiques, mais également, lorsque vous aurez atteint le niveau 15, la possibilité d’utiliser une des fameuses magister ce qui vous fera instantanément passer dans une autre classe.

Tout ceci vous permettra ainsi donc de survivre et de taper plus fort. Vous êtes en manque de combos, de résistance ou d’utilisation d’objets ? Pas de soucis, l’arbre de compétence est là pour ça. Utilisant différents matériaux trouvés sur le champs de bataille, vous pourrez ainsi réduire la charge des différentes jauges, augmenter l’efficacité des potions ou encore utiliser des armes ayant un rang plus élevé. Vous pourrez également utiliser ces matériaux comme offrande au temple, afin d’obtenir des boost d’obtention d’armes. Les armes d’ailleurs, peuvent également être sujets à différentes amélioration, avec des compétences passives, coûtant le sacrifice de l’autre arme.

Du contenu… pour du DLC ?

FireEmblemWarriors-4

Après avoir écumé le mode histoire, durant tout de même une bonne douzaine d’heure, et avoir fini les niveaux dans les trois modes de difficulté, vous pourrez vous rendre du côté du mode chroniques. Pensé comme un mode plutôt nerveux et complètement fan-service, il vous proposera de revivre les affrontements mythiques de la série au fil de plusieurs escarmouches, qui finiront par l’affrontement contre votre ennemi ultime. Véritable mode pensé pour être joué de façon arcade, vous partirez à la quête de l’obtention du rang S pour chaque affrontement.

On pourra par contre reprocher au mode de jeu d’être véritablement pensé pour la consommation massive de DLC. En effet, un Season Pass est d’ores et déjà prévu, contenant pas moins de trois packs de DLC, qui proposeront des maps supplémentaires ainsi que des personnages. Chaque add-on sera concentré à un jeu de la licence en particulier, et vous pourrez ainsi retrouver des packs consacrés à Fire Emblem Fates, Shadow Dragon et Awakening.

Edit du 19/10/2017 : Nintendo vient de rendre accessible les voix japonaise du jeu, une belle réponse du groupe à sa communauté.

Fire Emblem Warriors est une belle petite réussite. Prenant tout le sel de la formule des musô, les équipes de Team Ninja et Omega Force ont su insuffler une véritable âme au jeu en utilisant la licence Fire Emblem de la plus belle des façons.

La note de l'auteur

Je ne suis pas à la base un grand amateur de la saga des Samourai Warriors et tout le genre musô en général, que je trouve beaucoup trop répétitif et sans grand challenge. Pour le coup, cet épisode combinant l’univers de Fire Emblem m’a énormément séduit, davantage que Hyrule Warriors, et rentre du coup dans les jeux réussis de la Nintendo Switch.

Antoinerp
a
Note du panda
7.5 10

Fire Emblem Warriors

Points positifs

  • Un très bon Mix
  • Les morts permanentes, ajout de challenge
  • Le contenu plutôt généreux
  • Plus agréable à jouer que n'importe quel Musô
  • Des animations vraiment réussies...

Points négatifs

  • ...Mais visuellement assez pauvres
  • Reste Répétitif
  • Toujours des DLC
  • Les cavaliers pégases

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur