Test Everybody’s Golf VR – Une version VR aussi sympathique que fun ?

Voir la note

La licence Everybody's Golf, très connue des joueurs PlayStation, fait son petit retour sur le casque VR de Sony cette fois-ci. Une sainte bonne pioche ?

La dernière fois que nous avons aperçu Everybody’s Golf, c’était via un certain New Everybody’s Golf en 2017, relativement plaisant à jouer. Ce n’est que seulement deux plus tard que l’on retrouve enfin cette merveilleuse licence qui s’essaye cette fois-ci au PlayStation VR, avec Everybody’s Golf VR. Encore développé par le studio Clap Hanz qui s’occupe toujours de la franchise, Everybody’s Golf VR est-il l’un des jeux de golf à vraiment faire sur le PSVR ?

Un contenu limité dans Everybody’s Golf VR

Everybody's Golf VR

La chose que l’on peut facilement craindre en général dans une production VR, c’est le contenu. Et Everybody’s Golf VR ne déroge malheureusement pas à la règle. Force est de constater que son contenu est pour le moins des plus faméliques. Effectivement, une fois le didacticiel passé qui est là pour vous apprendre les diverses touches du soft, vous arrivez directement à la réception, où vous pouvez choisir vos modes de jeux. Et sans véritable surprise, vous n’aurez finalement que deux petits modes de jeu à vous mettre sous la dent à savoir Practice, ainsi que Parcours.

Le premier mode de jeu n’est pas vraiment à présenter, dans la mesure où il vous servira à vous faire la main, avant de passer aux parcours. Concernant justement ce fameux mode parcours, il vous permet en premier lieu de choisir votre parcours, sa longueur, la caddie qui viendra avec vous – de sublimes accompagnatrices trop mises en avant et ne servant à rien -, mettre un mode miroir ou non, choisir le nombre de manche en trous ou encore votre club de golf. Cela vous donne en clair cette faculté de donner un côté modulable à la difficulté d’Everybody’s Golf VR. Mais le souci, c’est que ce mode n’a que trois parcours à proposer. Du coup on ne va pas se mentir, vous ferez le tour de ces trois parcours en long ou normal assez rapidement, et c’est regrettable…

Vous l’aurez compris pour 29,99 €, le contenu proposé est plutôt ultra léger, sans compter le nombre de choses à débloquer qui restent pour le moins maigrichonnes. Pour faire simple, en deux voire trois heures de jeu si vous vous débrouillez bien, vous pourrez débloquer assez facilement la moitié du contenu que se dote le mode parcours si ce n’est pas plus. Par ailleurs, on pourra pester sur le système de progression peu clair, vous indiquant avec peu de clarté à quel moment vous pouvez débloquer tel ou tel élément. Cela fait que l’on débloquera en général des éléments au pif, sans réelles cohérences. On notera également une absence remarquée d’un mode multijoueur, et les mini-jeux qui ne sont même pas de la partie… Mais bref, on se consolera néanmoins avec des environnements de certains parcours débilement décalés.

Un gameplay simple et fun

Everybody's Golf VR

Là où nous trouverons satisfaction hormis ces défauts de progression et de contenu ce sera du côté de son gameplay, absolument pas prise de tête. Le soft est d’ailleurs jouable en mode assis ou debout, et il est possible d’utiliser au choix une manette DualShock 4 ou un seul PlayStation Move. Mais vous l’aurez vite compris, oubliez directement le gameplay à la Dualshock 4. Inévitablement lors de notre test, nous avons fatalement remarqué qu’il était bien plus agréable de jouer directement avec notre PS Move, car la prise en main est cent fois bien plus plaisante en définitive.

A part ça, en ce qui concerne la jouabilité de Everybody’s Golf VR, cela reste un pur jeu de golf arcade comme les précédents, avec cependant une jouabilité propre à la réalité virtuelle. Avec notre PS Move, vous devrez systématiquement mimer le geste pour effectuer le swing parfait. Concrètement, cela renforce encore plus l’immersion car cela nous donne réellement la sensation d’avoir un club de golf entre nos mains. Il faudra évidemment prendre en compte la position de la balle, le vent qui peut modifier sa trajectoire, mais aussi la direction dans laquelle vous frappez la balle.

Tous ces éléments à prendre en compte sont bien gérés, dont le fait que vous pouvez vraiment regarder tout autour de vous sur le parcours, afin de voir où vous êtes situé par rapport au green. Il y a même une petite map pour vous indiquer où votre balle atterrit pour plus de précision. Notez au passage que l’on pourra parfois rager de rater un swing car notre petite balle de golf est parfois enfouie sous une herbe haute ou en plein dans le sable. C’est sûrement pour garder un côté réaliste, mais cela peut devenir bien gavant quand il faut s’y reprendre à deux ou trois fois avant d’enfin toucher la balle comme il faut.

En dépit d’un léger manque de technique sur cet opus, Everybody’s Golf VR est concrètement une version accessible, immédiatement fun, addictif et doté d’un gameplay immersif basé sur un scoring solide.

Mais qu’on se le dise dans l’idée, les mécaniques de jeu fonctionnent et restent bien foutues car elles sont cohérentes, et notamment bien taillées pour la VR. Par contre, il est flagrant de voir que cette mouture VR d’Everybody’s Golf manque malgré tout d’un petit côté technique qu’il y avait jadis sur les Everybody’s Golf antérieurs. Il est en effet assez aisé de swinger n’importe comment avec notre Move, sans véritable gros challenge, notamment si vous n’avez touché à un jeu de golf de votre vie. En sus, on regrette amèrement que l’on ne puisse pas changer la météo pour pourquoi pas y accueillir la pluie ou la neige. Mais au-delà de ça, son côté scoring et tout son aspect accessible demandant un minimum d’adresse rend le jeu instantanément amusant, assez fun et curieusement addictif.

Au niveau des features sinon, sachez qu’il y a plus ou moins trois types de club de golf. En effet, vous en aurez un qui peut envoyer votre balle sur une longue distance, un autre à moyenne distance, et puis le dernier qui sert à pousser délicatement votre balle de golf, une fois sur le green. Cela permet de varier les plaisirs en somme, mais il faut bien admettre que chaque type de clubs s’utilisera en fonction de votre position sur le parcours cela va de soi. Globalement malgré ses défauts, la jouabilité de Everybody’s Golf VR est plutôt bien pensé quoiqu’on en dise.

Graphismes surprenants, bande-son oubliable ?

Everybody's Golf VR

La partie graphique, c’est finalement ce qui surprendra dans ce Everybody’s Golf VR. Les textures sont véritablement soignées, les modèles 3D de nos belles caddies sont affreusement bien gérées au niveau des détails, et la fluidité est au rendez-vous sur PS4 standard notamment. La plupart des décors sont furieusement jolis à regarder en dépit d’un aliasing quand même présent. De plus, on appréciera les environnements verdoyants et atypiques de la plupart des parcours, même si nous aurons tantôt la sensation de parcourir systématiquement les mêmes décors encore et encore. En somme, la technique est maîtrisée mais sans la variété dans le titre, qui aurait mérité un peu plus de folie sur les parcours.

Pour finir avec la bande-son, difficile de ne pas l’oublier aussitôt le jeu arrêté. Si nous apprécions cependant que les doublages soient intégralement en français même si ce n’est pas non plus transcendant, on remarquera que le soft est finalement à moitié traduit sur les menus notamment, qui restent encore en anglais. De plus, bien que les musiques aient un côté japanisant propre à la franchise, le soft reste la plupart du temps assez silencieux en pleine partie, ce qui franchement dommage en soi. Très clairement, on ne jouera pas à Everybody’s Golf VR pour sa qualité sonore, c’est clair et net.

Everybody’s Golf VR est certainement le jeu de golf en VR qui va ravir les fans de la licence, comme les nouveaux venus. Le titre de Clap Hanz nous offre pour le coup un gameplay taillé pour la réalité virtuelle et totalement immersif sans le moindre motion sickness. Cette production VR transpire qui plus est le fun à plein nez dès les premières minutes. Tout est au poil dans sa jouabilité, en dépit d’un manque certain de technique par rapport aux précédents volets. A contrario, le titre jouit d’un côté kawaï plaisant, et notamment de graphismes plus que corrects comparé aux titres VR actuels. Nous apprécions même que le jeu soit intégralement en français. Par contre, on restera de marbre qu’il soit à moitié traduit sur les menus, et qu’il y ait un manque de contenu flagrant qui se fait ressentir dans les parcours, comme dans l’absence frustrant de mini-jeux et d’un mode multijoueur. Nous compterons aussi dans les défauts un système de progression peu clair, et surtout « des accompagnatrices » en ingame ne servant à rien. Mais au-delà de ça, en dépit de son prix un peu élevé, Everybody’s Golf VR s’impose comme un jeu de golf accessible et basé sur le scoring qui fait grandement le boulot, et qui touchera autant les néophytes en la matière que les vétérans.

L'avis de l'auteur

Je me suis quand même bien régalé sur ce Everybody's Golf VR moi qui ne suis pas un grand fan des jeux de golf de manière générale. Le gameplay simple d'accès et taillé pour la VR est complètement plaisant dès les premières minutes, et son côté diablement immersif est juste complètement dingo ! Si je reste un peu sur ma faim au niveau de son contenu, cela ne m'empêchera pas de revenir souvent sur le soft, et y faire une petite manche de 18 trous pour mon bon plaisir. S'il est vrai qu'il reste un peu onéreux vu ce que le soft propose, je vous recommande chaudement de jeter votre dévolu sur cette mouture VR d'Everybody's Golf, une fois qu'il sera en promotion à 10 ou 15 € par exemple.

Matheus
s
Note du panda
7 10

Everybody's Golf VR

Points positifs

  • Le côté fan-service avec les Caddie Kawaï...
  • Jouable au PSMove comme à la manette
  • Le calibrage impeccable
  • Le gameplay au PS Move merveilleux
  • Hyper accessible même pour les nouveaux venus
  • Aussi Arcade que fun
  • Un aspect aussi Kawaï avec un parcours totalement décalé
  • Intégralement en français jusqu'aux doublages
  • Visuellement réussi et assez immersif pour un titre VR
  • Possible de jouer en mode debout comme Assis
  • Motion Sickness absent

Points négatifs

  • ... Même si en globalité cela ne sert strictement à rien
  • Pas de personnalisation d'avatars
  • Système de progression pas clair du tout
  • Contenu chiche que l'on débloque vite - seulement trois parcours en version longue ou non entre autres -
  • Manque un peu de technicité par rapport aux précédents opus
  • Une jouabilité horrible avec la manette
  • Il manque un mode multijoueur et des mini-jeux

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp