Test Conan Unconquered – Retour dix ans en arrière ?

Voir la note
Le retour sur le devant de la scène de Conan le Barbare ?

De nos jours, rares sont les joueurs qui n’ont jamais entendu parler de Command & Conquer et de Conan le Barbare. Mais un mélange des deux est-il possible ? C’est en tout cas ce que tente de réaliser Petroglyph en proposant Conan Unconquered. Ce RTS tente donc de s’imposer dans le milieu du jeu vidéo, déjà très chargé et encore plus dans une année 2019 pleine de bonnes sorties.

Quoi qu’il en soit, cette exclusivité PC a-t-elle une quelconque chance de s’imposer dans l’horizon vidéoludique ? Ou est-elle plutôt vouée à se voir renvoyer au second plan à cause d’un manque de nouveautés ou un retard technique important ? Nous allons tenter d’y répondre ensemble !

Conditions du test : Pour écrire ce test, nous avons joué une vingtaine d’heures à Conan Unconquered. Le tout s’est fait sur une machine standard, ni ultra puissante ni sous-performante.

Moyen ? Si seulement

Conan Unconquered

Développé par Petroglype et édité par Funcom, Conan Unconquered est un jeu de stratégie en temps réel avec quelques composantes de jeu de survie. Le tout prend place dans le monde brutal et sauvage imaginé par Robert E. Howard, le créateur de Conan le Barbare. Dans ce jeu, pas question de tour par tour et de batailles en temps réel sur un carte où vous choisissez vos adversaires à la façon d’un Total War. Non, ici il sera plutôt question de faire face à de nombreuses vagues d’ennemis au nombre et à la puissance toujours croissante.

Pour mettre tout cela en place, le titre propose une campagne solo plutôt courte, avec la possibilité de jouer en co-op. Mais l’un ou l’autre ne change rien à l’histoire vu que le gameplay est identique. Mais au moins, le jeu a la décence de nous offrir l’ennui et la déception à plusieurs. C’est toujours mieux que de devoir y faire face seul.

En outre, le soft propose pas mal de petites options permettant d’ajuster la difficulté aux attentes de chacun. En jouant avec ces dernières, tous les joueurs peuvent trouver une balance de difficulté qui leur correspond, bien que jouer en mode plus difficile amènera d’office plus de points en fin de partie. La difficulté peut aller d’accessible pour un bambin à presque impossible de remporter la victoire tant le tout est compliqué. Mais ça, c’est à vous de décider ce qui vous correspond le mieux.

Et, pour les mordus de l’œuvre originale, le titre propose un système de héros, comme le font nombre de jeux de stratégie de nos jours. Vous pourrez, par exemple, retrouver Conan ou Valeria pour participer aux conflits. Ces héros sont une part importante de votre armée, ne serait-ce que parce qu’ils sont bien plus puissants que des unités standards. Oui, ils peuvent à eux seuls créer des brèches dans les troupes ennemies pour vous faciliter la vie !

En plus, ces derniers peuvent débloquer de nouvelles compétences en augmentant en niveau. Ces compétences doivent cependant être utilisées avec intelligence car elles ne peuvent être utilisées que trop peu souvent. Et, si en plus on ajoute à cela le fait qu’aucune personnalisation n’est disponible dans ce jeu, on se dit bien vite qu’il est vide de sens de se donner à fond pour ces héros qui ne sont, au final, que de la chaire à canon de luxe.

Enfin, autre élément de gameplay important : les reliques. Ces dernières s’obtiennent sur les boss du jeu, se trouvant dans diverses forteresses éparpillées sur la carte. Un peu à l’image de vos héros, ces boss sont très puissants et résistants.

Conan Unconquered : un beau carnage

Conan Unconquered

Niveau partie, vous débuterez toujours dans votre forteresse. Cette dernière est un peu votre quartier général et votre dernier bastion. Sa chute entraîne votre défaite. Dès lors, le but est de la renforcer, créer des défenses susceptibles de la défendre et entraîner suffisamment de troupes pour faire face aux vagues ennemies. Et, si les choses peuvent paraître intéressantes sur le papier, elles le sont beaucoup moins en jeu.

Lorsque vous tenterez de construire ou d’améliorer votre base, cela vous demandera d’utiliser diverses ressources. D’ailleurs, si vous jouez en co-op, ces ressources sont partagées. Sans compter qu’il faudra aussi prendre en compte les technologies à rechercher pour pouvoir construire de nouvelles défenses.

Et c’est là qu’intervient l’une des plus grosses débilités du jeu (oui oui, je suis dur dans l’usage de mes mots). En effet, si vous jouez en co-op, vous n’avez pas le droit d’utiliser les bâtiments de votre allié ni même avoir accès à ses technologies ou troupes. Vous trouvez ça normal vous ? Du coup, tout vous coûte deux fois plus cher vu que chacun doit construire ses propres infrastructures.

De plus, l’environnement, la carte si vous préférez, bien que renouvelée entre chaque partie, est redondante, répétitive et la lassitude ne manquera pas de toucher ceux qui s’y frotteront plusieurs fois. Si certains visuels peuvent parfois changer, il s’agit encore et toujours des mêmes éléments où seule la taille ou la couleur change… un peu.

Sans compter l’IA, qui feint d’être « fonctionnelle » alors qu’elle est assez foireuse. Après tout, cette intelligence artificielle tend à être pleine de bonne volonté mais n’excelle jamais dans rien. Une bonne déception, puisque la difficulté du jeu se révèle quand même être l’aspect le plus intéressant du titre. Et avec une IA moyenne, la difficulté s’en retrouve impactée…

En outre, la gestion des unités est aussi une véritable purge. Rien ne permet de créer des formations, d’organiser les troupes. En gros, il suffit de faire face en mode barbare (bon, vu le jeu admettons) à des hordes d’ennemis toujours plus puissantes. Le joueur doit alors s’adapter mais il ne reçoit aucune liberté pour le faire, aucune gestion militaire qui permettrait de mieux gérer la situation.

Cependant, Conan Unconquered réussit dans un domaine : le challenge. Le jeu offrira une véritable dose de difficulté. Le titre peut passer de simple à abordable à apocalyptique en à peine quelques secondes, cela rien qu’en fonction de vos choix et du bon vouloir de l’opus. Donc soulignons-le, ce Conan est une belle trouvaille pour son challenge, si du moins vous parvenez à passer outre tous ses défauts.

Au final, on peut dire que Conan Unconquered est un jeu avec de bonnes idées. Le souci : tout est mal exécuté. Le jeu accuse d’un retard flagrant dans quasi toutes ses composantes. Si le titre offre une bonne dose de challenge, il gagnerait à être amélioré et ses mécaniques peaufinées. Il s’agira d’un très bon passe-temps pour ceux qui parviendront à passer outre ses défauts, qui sont légions comme les ennemis prenant d’assaut votre forteresse…

La note de l'auteur

J'ai peu de choses à dire. J'étais sceptique, je le suis d'autant plus maintenant.

Ludvig Auvens
f
Note du panda
3.5 10

Conan Unconquered

Points positifs

  • Le challenge
  • L'univers brutal de Conan le Barbare

Points négatifs

  • Les graphismes, bien en retard
  • Le gameplay, pas forcément bien pensé
  • L'IA un peu aux fraises
  • Le manque de gestion militaire
  • L'aspect survie très moyen

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp