TEST Call of Duty : Black Ops 4 – Le pari de l’épisode uniquement multijoueur

Voir la note

Chaque fin d’année depuis bien longtemps maintenant, les joueurs ont le droit à leur dose de Call of Duty. Cette année semble bien différente des autres, sur la forme du moins. Cet épisode prend certains risques et tente de s’adapter au marché actuel. L’absence totale de mode solo risque d’en faire râler plus d’un. Nous allons voir si cette absence est justifiée et si ce nouvel opus prend la bonne direction.

Activision décide de prendre un virage serré pour la licence. En effet, le plus gros bouleversement restera l’absence de l’habituel mode solo. Selon le studio, celui-ci demandait beaucoup trop d’investissement pour le peu de joueurs ayant pris la peine de s’y aventurer. Call of Duty : Black Ops 4 sera bien le premier épisode de la série mythique, à proposer uniquement une expérience multijoueur. Que l’on l’aime ou pas, la licence fait bel et bien partie des piliers de l’univers des FPS compétitifs. Cette année, le quatrième épisode de la série Black Ops tente de s’adapter aux codes actuels. Les joueurs se ruent sur les Battle Royale et il est évident que l’éditeur n’allait pas laisser une occasion pareille sans réagir. Le mode Blackout fait bien évidemment partie des atouts majeurs de ce nouveau titre. Cependant, il est évident que ce mode ne suffira pas à lui seul pour justifier l’achat, dans un genre où bon nombre de ses concurrents proposent des formules free-to-play.

Alors au menu, ce nouvel opus propose trois grands axes multijoueurs. On retrouvera le classique mode PvP, qui permettra à plusieurs joueurs de s’affronter à travers différents modes de jeu et au sein même d’une dizaine de maps. Le second sera plus coopératif mais reste néanmoins un classique dans la licence, on parle du mode Zombies bien-sûr. Le troisième et dernier plat, concerne bien évidemment le mode Blackout. Tiré tout droit du genre Battle Royale, une centaine de joueurs pourront tenter de survivre dans cette immense carte, inspirée des précédents opus. Les joueurs auront pu déjà découvrir ce mode à travers différentes phases de test. Là où c’est intéressant, c’est que Treyarch a vraiment su adapter le genre à son titre. Ils n’ont pas simplement adapté la sauce à leur recette, ils l’ont réinventée. Ce test a été réalisé sur PlayStation 4 Pro à l’aide d’une version fournie par l’éditeur. Lors de nos sessions de test, nous avons rencontré de nombreux crashs de l’application.

La vieille recette de grand-mère

Call of Duty : Black Ops 4

Pourquoi changer les ingrédients dans une formule qui fonctionne chaque année. Il est vrai que la série aura su tenir le cap auprès de ses fans, épisode après épisode. Certains titres auront eu le courage de tenter quelques nouvelles mécaniques de gameplay. On pense notamment aux exosquelettes et autres fantaisies du genre, permettant de jouer avec la verticalité. Treyarch décide de remettre les pieds sur terre, tout en gardant les atouts de la licence. Ce retour en arrière ne dispense pas le jeu d’un gameplay nerveux et dynamique, ce qui devrait rassurer les joueurs. On saute et glisse toujours autant, ce qui offrira la possibilité aux joueurs d’amener une composante toujours aussi compétitive. On ressent forcément l’inspiration de l’épisode précédent de la saga Black Ops. Le studio ne s’en cache pas et joue à fond la carte de la nostalgie. En effet, on retrouvera d’anciens compagnons de route mais aussi des cartes tirées tout droit des univers précédents. Le gameplay devrait donc toujours plaire à coup sûr aux fans de la première heure et pourrait même en convaincre plus d’un de revenir sur le terrain de jeu.

Call of Duty : Black Ops 4 s’adresse donc à un large public, des plus anciens, aux plus curieux. Une composante reste cependant à ne pas oublier, le manque total d’expérience solo. Cet épisode fait donc l’impasse sur cette partie et prend le risque de se voir fermer la porte par de nombreux joueurs. Le malheur des uns, fait le bonheur des autres comme on dit. En contre-partie, le jeu se voit plus étoffé en matière de contenu sur la partie multijoueur. Nous avons affaire à un mode PvP extrêmement varié et complet, notamment sur la personnalisation. Nous avons donc des spécialistes, qui permettront en fonction de vos goûts, d’adapter votre style de jeu. Là où le jeu réserve quelques surprises, c’est sur le mode Zombie. Un mode complet comme jamais auparavant, on ressent que le studio est conscient de l’attente qu’il y a autour de ce pan. On n’oubliera pas non plus le mode Battle Royale qui fera forcément plaisir à un grand nombre de fans du genre. Cependant, celui-ci est d’une grande qualité mais reste mal exploité sur certains points. On y reviendra plus tard dans ce test.

Parlons tout de suite du mode QG des spécialistes, le remplaçant spirituel du mode campagne. Bien loin de ce que l’on peut imaginer des missions dignes des films d’actions hollywoodiens, comme nous avait habitués la série. Celui-ci a pour but de venir arrondir les bords afin de faire exister un semblant de lore autour de ses personnages. Bonne mise en bouche, les joueurs pourront commencer par là pour prendre rapidement la main sur les mécaniques du titre. Cette partie est accompagnée de superbes cinématiques, il faut l’avouer. Elles racontent rapidement l’histoire de chaque personnage et vous permettent de découvrir ce que chacun propose en terme de gameplay. Une chose est sûre, ce QG des spécialistes ne restera pas gravé dans nos mémoires, mais a le mérite d’exister. La suite ne se résumant qu’à affronter des Bots lors de matchs à mort.

Toujours aussi compétitif !

Call of Duty : Black Ops 4

Grand classique de la série depuis maintenant de nombreuses années, le mode PvP. Présent depuis les débuts de la saga, celui-ci reste une référence dans le monde du FPS. Très nerveux et varié, il en reste toujours aussi accessible par une grande partie des joueurs. On doit ça à sa physique de tir plutôt arcade contrairement à des jeux bien plus sévères sur ce point. Dans cet épisode, Call of Duty ne fait rien d’autre que du Call of Duty, mais il le fait remarquablement bien. Tout ce que l’on attend de lui, il nous l’apporte à bord de ce nouvel opus. Il aime par ailleurs jouer avec nos sentiments. Comme dit précédemment, de nombreux clins d’œil sont présents du sol au plafond. Les spécialistes font leur retour et certains visages vous seront même familiers. À sa sortie, on ne compte pas moins de 10 personnages ayant chacun des caractéristiques bien à eux. Les développeurs nous ont déjà fait savoir que d’autres devraient arriver par la suite, espérons que le contenu sera conséquent.

Une chose est sûre, ce QG des spécialistes ne restera pas gravé dans nos mémoires, mais a le mérite d’exister.

Chacun de nos experts possède un spécial et une arme unique pouvant faire des ravages lors d’une partie. Pour ce qui est du spécial, c’est en général un gadget ou une grenade. Celui-ci apparaît plus rapidement au cours de vos parties. Par exemple, Ruin possède un grappin amenant un avantage de mobilité considérable. Tandis que Battery emmène avec elle, une grenade à dispersion. Cette mécanique est plus dans l’air du temps, là où les jeux proposent désormais bien souvent des héros à contrôler lors d’affrontements PvP. Cet aspect permet aussi d’éviter les déluges de grenades, devenus toxiques dans certains épisodes de la série. Parmi les armes ultimes disponibles, on pourra par exemple trouver une barricade avec le personnage Torque, ou même une unité canine avec Nomad. Certains spécialistes permettront de gêner l’adversaire en bloquant par exemple un couloir, et d’autres disposent juste d’ un lance-grenades pour en finir rapidement. Vous l’aurez compris, il y en a pour tous les goûts. Dans sa globalité, les personnages sont plutôt bien équilibrés et aucun ne rend l’expérience injouable. Ces bonus permettront de prendre l’avantage sur le champ de bataille et au passage enchaîner les kills en une fraction de seconde.

Panier garni

Call of Duty : Black Ops 4

On retrouve toujours les séries de points, permettant de faire appel à un avantage après une longue série de bonnes actions. Rien de vraiment nouveau sur ce point, le titre reste classique avec les drones, hélicoptères et gadgets en tout genre. Vous pourrez toujours choisir jusqu’à trois de ces bonus avant de lancer une partie. Pour ce qui est de la création de classe, ce n’est pas non plus vraiment nouveau. On choisit ses armes, équipements et atouts à l’aide de points. Nous avons la possibilité d’utiliser 10 points maximum afin de nous équiper le mieux possible, accessoires compris. L’arsenal est assez bien garni sans pour autant être énorme. Il est varié et propose tous les types d’armes possibles comme les mitraillettes, fusil d’assaut, fusil coup par coup, lanceur et pompe. L’équilibrage des armes semble juste, aucune n’est vraiment au-dessus du lot, tout dépendra de votre façon de jouer. Cependant, une grosse nouveauté intervient dans le gameplay et change totalement la façon de jouer. On parle bien évidemment de la santé qui ne se régénère plus de manière automatique. En effet, il faudra désormais appuyer sur une touche afin de se piquer d’une seringue pour amorcer votre remontée de vie. Une originalité vraiment bien implantée et qui donne une seconde jeunesse au titre.

Au-delà du gameplay, nous pourrons parcourir pas moins de 14 cartes à travers plus d’une dizaine de modes de jeu. Sur les maps présentes à sa sortie, nous avons affaire à 4 anciens tableaux des précédents titres. Pour les plus anciens, ces noms devraient vous rappeler quelques souvenirs comme Firing Range, Jungle, Slums et Summit. Call of Duty Black Ops 4 nous propose donc en réalité seulement dix nouveaux terrains de jeu. Cela semble peu à première vue, mais les environnements et le level-design de ceux-ci auront le mérite d’être réussis. Le titre va nous faire voyager dans différents décors en passant par des plages exotiques, à des montagnes enneigées ou au sein même de somptueuse propriétés. Le titre plante le décor et il ne nous reste plus qu’à combattre. Pour ce qui est des modes de jeu, deux nouveaux arrivants montrent le bout de leur nez. On retrouve les principaux classiques de la licence, comme la recherche et destruction, l’élimination confirmée, le point stratégique ou même le match à mort par équipes. Ne vous en faites pas, la variante hardcore reste de la partie.

Le jeu nous offre deux nouvelles règles compétitives et fun à jouer. En premier lieu, le mode Contrôle, qui demandera à deux équipes d’incarner à tour de rôle les attaquants puis les défenseurs. Le but étant de prendre le contrôle de deux zones en restant simplement au sein de celle-ci. Chaque zone possède une barre de progression segmentée de 3 parties. Elle augmentera au fur et à mesure qu’un attaquant posera les pieds sur l’objectif. Durant la possession d’une zone, le timer de la manche s’arrêtera, permettant aux attaquants de disposer de plus de temps. Un mode compétitif permet d’offrir de réelles sensations aux joueurs. Le second se nomme Hold-up, une variante du mode capture de drapeau. Cette fois-ci, les joueurs devront se battre sans réapparition afin de ramener un sac rempli d’argent au point d’extraction. Cependant, à chaque début de manche, nous devrons acheter notre équipement à l’aide de l’argent récolté sur les manches précédentes. Bien connu dans l’univers du jeu Counter-Strike, le titre adapte la formule à sa sauce.

Le Battle Royale vu d’un triple A

Call of Duty : Black Ops 4

Le mode Blackout, extrêmement attendu par la communauté et par les plus curieux. Une première pour la série, le Battle Royale version Call of Duty fait bien partie du voyage. Après plusieurs phases de test, nous découvrons aujourd’hui ce mode dans sa phase finale. Une inquiétude a souvent plané au-dessus de sa tête, simple adaptation ou réel projet ? Finalement, le mode BR du titre est une vraie réussite mais reste perfectible sur la forme. Ce serait mentir de dire que le studio n’a pas réussi son pari. Les développeurs ont fait du bon boulot, exporter le gameplay nerveux dans des espaces restreint à un monde aussi large et vaste que le terrain de jeu proposé. On est loin d’une simple adaptation du mode. C’est seul, en duo ou en squad de quatre joueurs que vous pourrez tenter de survivre au milieu d’une centaine de joueurs. Le mode solo et duo propose des affrontements allant jusqu’à 80 combattants. Tandis que le mode quatuors permettra à 100 joueurs d’en découdre.

Commençons par parler de la carte, celle-ci est immense et n’a pas à rougir de ce que propose la concurrence. Elle propose un vaste étendu qui sera pénible de parcourir à pied en long et en large sans l’aide de véhicules. Pour cela, le titre propose des quads, camions, hélicoptères et bateaux comme moyen de locomotion. La maniabilité au volant est convenable, une agréable surprise. C’est donc à bord de ces bolides que vous pourrez parcourir les nombreux lieux tirés tout droit des précédents opus. Vous pourrez trouver des lieux bien connus de la série comme Nuketown par exemple ou Asylum. La carte propose un environnement varié en passant par des plages, forêts, champs et plus urbain. Comme dans chaque Battle Royale, une zone viendra réduire le champ de bataille afin d’obliger les joueurs à s’affronter. Lors de chaque partie, vous serez parachuté de manière rapide et dynamique. Une phase parfois trop longue chez certains concurrents du genre. Ici, ce n’est pas le cas et la partie prend rapidement place. Une fois au sol, vous devrez donc chercher votre équipement comme des armes, soins, atouts et autres gadgets. Toutes les armes seront dépourvues d’accessoires sur la map, il faudra donc trouver la lunette, crosse ou même les différentes munitions au sol, comme le fait PUBG. Pour gérer un peu tout ce foutoir, un inventaire est taillé de toutes pièces. Il facilite grandement notre gestion de l’équipement.

Le mode BR du titre est une vraie réussite mais reste perfectible sur la forme.

Dans ce mode, on retrouvera un aspect PvE avec certains bâtiments infestés de zombies. Ces sites seront souvent bien garnis en terme de matériel mais il faudra fortement réfléchir avant de s’y attaquer. Car forcément, il faudra faire beaucoup de bruit pour vous débarrasser de vos opposants, laissant ainsi une fenêtre d’ouverture à des adversaires humains. Il est même possible d’y trouver des armes et gadgets venant de l’univers du mode Zombies de la licence. Treyarch s’est donc laissé porté à quelques folies dans sa version du Battle Royale, adaptée à merveille sur le titre. Cependant, tout n’est pas rose pour le mode Blackout. On regrettera énormément les failles du système de progression de celui-ci. Il semble récompensé de façon injuste voire sévère les joueurs. En effet, il faudra à tout prix passer la barre du TOP 15 pour prendre quelques points d’expérience. Bien malheureux pour les joueurs ayant atteint les 30 ou 20 derniers survivants. Le système semble récompenser avant tout les kills et non les actions. Réanimer un joueur par exemple, ne vous apportera rien en fin de partie et c’est quelque peu dommage. Cette décision est compréhensible par le studio qui aimerait à coup sûr éviter la campe. Cependant, le système de récompense aurait mérité plus d’efforts. Pour finir, le mode manque cruellement de récompenses. Seuls quelques skins seront offerts une fois certains paliers de niveau atteints.

Le Zombies en pleine forme !

Call of Duty : Black Ops 4

Nombreux sont ceux qui attendent avec impatience ce mode coopératif chaque année. Pour certains, rien que la présence de ce pan pourrait justifier l’achat. Autant dire tout de suite, le mode Zombies de ce Black Ops 4 se présente comme l’épisode le plus complet jamais offert. Grand classique de la série depuis maintenant de nombreuses années. Les joueurs vont pouvoir découvrir deux nouveaux tableaux somptueux. En effet, le jeu intègre deux nouvelles aventures, à savoir IX et La traversée du désespoir. Deux environnements très réussis sur le plan du level-design permettant d’emmener les joueurs au sein même d’univers complètement différents. Comme à son habitude, ce mode demandera aux joueurs de survivre aux vagues de zombies de plus en plus importantes et menaçantes. Pour cela, vous devrez combattre afin de remporter de l’argent pour acheter des armes, bonus, pièges et autres accessoires. Ces nouvelles quêtes regorgent de secrets dont les fans trépignent d’impatience à l’idée de tout révéler. Cette partie propose un total de quatre aventures avec des difficultés différentes. On parle des deux nouvelles histoires inédites, mais aussi du retour du Sang des morts pour les plus déterminés. Cette quête proposera un défi relevé au sein de l’emblématique prison d’Alcatraz, remastérisée pour l’occasion. Pour finir, une mission placée sous le pseudo de Top secret, sera disponible uniquement pour les détenteurs du season pass.

Treyarch soigne son mode de jeu fétiche, qui aura accompagné ses nombreux titres au fil des années. La première nouveauté s’adresse aux débutants, du fait de ses grands espaces et facilité donc à franchir les différentes vagues. Elle n’en reste pas moins un défi épicé cela dit. C’est donc IX, qui propose aux joueurs de tenter de survivre en plein cœur d’une arène à l’époque des gladiateurs. Vous devrez par la même occasion défier les champions des lieux, tout en essayant de rendre hommage aux quatre divinités Dana, Râ, Zeus et Odin. Un aspect visuel agréable permettant de prendre part à des combats face à des ennemis surnaturels, dans des espaces plutôt vastes. La seconde est donc La traversée du désespoir, comme son nom l’indique, vous allez en baver. Vous devrez cette fois-ci faire attention, car cette partie s’adresse aux chasseurs plus aguerris. Se situant sur le mythique bateau du Titanic, elle proposera cette fois-ci des espaces bien plus réduits se résumant en grande partie à des couloirs étroits. L’iceberg est finalement loin d’être le plus gros souci de nos aventuriers pour le coup.

Le mode Zombies de ce Black Ops 4 se présente comme l’épisode le plus complet jamais offert.

Au-delà des environnements très réussis que propose cet épisode, le contenu est tout aussi flatteur. Les joueurs pourront donc créer différentes classes et nombreuses sont les possibilités. Vous pourrez choisir votre arme de départ, équipement, atouts, élixirs, talismans et arme spéciale. Les élixirs seront des sortes de buff temporaire accessible via une simple touche et donc très simple d’utilisation en plein jeu. Les atouts devront être trouvés lors de votre aventure, ils restent activés de manière passive, mais peuvent disparaître lors d’une mort si vos coéquipiers ne vous relèvent pas rapidement. Les talismans sont des bonus permanents mais sont sous forme de consommables. Quant à l’arme spéciale, c’est un atout indéniable à votre réussite, permettant de mettre la raclée aux monstres se dressant devant vous. Vous l’aurez compris, les possibilités sont nombreuses. Cette année, le mode Zombies fera sans aucun doute la joie des fans. Il est même possible d’activer le mode dessin animé dans les options afin d’ajouter une dose de fun. Celui-ci est en réalité un filtre autorisant le cel-shading, une dose de folie appréciable.

Call of Duty : Black Ops 4 permet à la licence de sortir la tête de l’eau. A un moment où la série semblait à bout de souffle et délaissée par ses joueurs. Cet épisode marque le renouveau et présente des bases solides. Il a su se renouveler et se mettre à jour, grâce à de nombreuses nouvelles mécaniques. Malgré l’absence de la campagne solo, les joueurs y trouveront forcément leur compte avec la multitude de possibilités présentes à sa sortie. Cependant, tout n’est pas encore fait et les développeurs ont du pain sur la planche s’ils veulent garder des joueurs actifs. Il faudra proposer sans cesse du contenu sur les différents modes de jeu, pour faire de cet épisode une réussite. Le prochain opus de la licence sera tout de même dans l’obligation d’apporter une réelle amélioration technique. Pour résumer, le dernier d’une longue lignée est incontestablement un titre solide et propose une excellente expérience multijoueur.

 
La note de l'auteur

Je suis un grand fan de la licence depuis Call of Duty 4 : Modern Warfare. J'ai passé d'innombrables heures sur les différents épisodes de la série, avant de me lasser des opus suivants Modern Warfare 3. Et là, surprise, Call of Duty : Black Ops 4 me réconcilie complètement avec la licence et m'offre de nouveau les sensations d'antan. Le mode Blackout est une vraie réussite selon moi, et il est certain qu'il réussira à se faire sa place dans le genre. Le mode PvP quant à lui offre un gameplay dynamique et nerveux comme on aime. Mention spéciale pour le mode Contrôle, les joueurs compétitifs seront comblés. Pour finir, nous avons affaire au mode Zombies le plus complet de la saga, les adeptes du mode vont empiler les heures de jeu. Je recommande grandement à tous les fans des premiers épisodes, même ceux fâchés avec la licence.

DubZ
a
Note du panda
7 10

Call of Duty : Black Ops IIII

Points positifs

  • Un PvP toujours aussi efficace
  • Le nouveau mode Contrôle
  • Un vrai Battle Royale triple A
  • Un mode Zombies complet et poussé
  • Le nouveau système de soin

Points négatifs

  • Graphiquement loin d'être une référence
  • Absence de campagne solo
  • QG des spécialistes vraiment pauvre
  • Manque de folie dans les récompenses
  • Le système de progression du mode Blackout

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation