Test Borderlands : The Pre-Sequel – Un épisode un poil fainéant ?

Voir la note
Après un Borderlands 2 vraiment sympathique, Gearbox remet évidemment le couvert avec Borderlands : The Pre Sequel. Se déroulant cette fois-ci directement sur la lune et faisant office de préquel à Borderlands 2, le titre de Gearbox Software arrivera-t-il à surpasser son prédécesseur avec des nouveautés majeures pour son jeu complètement barré ? Réponse dans ce test !

Il est évident que le soft n’aura pas beaucoup d’importance scénaristique mais soit, racontons quand même le synopsis. Comme son nom l’indique aux premiers abords, Borderlands : The Pre-Sequel se place tout simplement avant les événements de Borderlands 2.

L’histoire est d’ailleurs centrée sur l’évolution du grand méchant de Borderlands 2, à savoir le beau Jack. Et pour en revenir au scénario, vous incarnerez un des quatre chasseurs de l’arche, embauché justement par le beau Jack pour reprendre le contrôle de l’Hélios, un vaisseau pris d’assaut par les soldats de Dahl sous la houlette de Zarpedon, ayant pour but de détruire la lune et Pandore. Pour ce faire, vous serez donc envoyé précipitamment sur la lune pour y détruire un brouilleur vous empêchant de reprendre le contrôle du vaisseau.

Voilà, l’histoire est comme toujours un prétexte et tiens sur un post it. En revanche, le point fort que l’on encensera sur chaque opus de Borderlands quel qu’il soit, c’est son background, mais surtout son univers, toujours aussi riche et solide. De plus, l’humour noir et complètement décalé de l’univers ou bien même des personnages est tout simplement séduisant. En effet, les personnages sont fouillés, et il est appréciable sur cet opus de voir l’évolution presque en puissance du beau Jack, toujours aussi marrant, barré et doublé magistralement par le doubleur Français de Cartman, Christophe Lemoine.

En apesanteur…

borderlands-the-pre-sequel-2

Même si le titre ne dispose pas de beaucoup de nouveautés, il y en a quand même quelques unes. En effet, la première nouveauté notable dans le soft, c’est le fait d’évoluer en plein sur la lune et forcément, la gravité sera proche du néant. Donc à vous les sauts lunaires et on ressent vraiment la sensation d’être totalement sans gravité. De plus, du coup, vous devrez gérer quasiment tout le long du jeu votre jauge d’oxygène, facilement remplissable via des zones d’oxygène.

Autre chose intéressante, vous pourrez non seulement voler dans les airs quelques secondes grâce à l’impulsion de votre kit d’oxygène mais en plus, tout cet environnement pourra vous servir en phase de combat. Car oui, vous pourrez pilonner vos ennemis en sautant, puis en retombant violemment sur le sol pour faire du dégât sur vos ennemis alentours. A noter que vous trouverez dans le jeu des kit d’oxygène qui pourront geler, enflammer ou électrocuter vos adversaires si vous les pilonnez.

Stock et broie tes armes !

borderlands-the-pre-sequel-3

Autre petite nouveauté vraiment très accessoire, c’est la possibilité de pouvoir stocker, mais aussi broyer des armes. Pour les stocker, vous aurez un système de douane dans le ville de Concordia que vous visiterez, et donc aussi un système pour broyer vos armes que je vais vous expliquer. En fait, vous devrez tout simplement placer trois armes lambda dans votre broyeuse (pas d’armes élémentaires on est d’accord), et cela vous donnera ensuite une arme totalement aléatoire. Bien que ce système soit basé globalement sur de la chance, il est dommage de voir que cette idée n’ait pas été assez exploitée, et que cette broyeuse ne soit finalement que très accessoire…

D’ailleurs, petite parenthèse concernant les armes. Ces dernières accueillent dans cet opus des armes de type laser, et il est maintenant possible d’utiliser des armes de type glace, afin de littéralement geler vos ennemis sur place et les réduire en morceaux. A noter qu’il est tout simplement jouissif de se servir de ces armes laser et évidemment, on retrouve comme dans les précédents volets les armes corrosives, électriques et inflammables.

Plusieurs classes, dont Claptrap !

borderlands-the-pre-sequel-4

Oui comme le titre l’indique, vous pouvez évidemment contrôler Claptrap dans cet opus, ainsi que d’autres classes. Vous pourrez donc endosser le rôle de ce robot complètement à côté de plaque, ainsi que quatre autres personnages. En effet, vous pourrez aussi incarner la Cowgirl Nisha dotée de quelques pétoires en tout genre, Athéna la gladiatrice, Wilhelm le tueur à gage faisant furieusement penser au soldat dans Borderlands 2 et enfin le beau jack. Et ce qui est intéressant, c’est que chaque personnages à sa propre compétence qui lui est propre. Par exemple, Nisha aura la compétence de pouvoir tirer plus vite que son ombre et recharger aussi très rapidement en un cours laps de temps.

A part ça, ça sent le réchauffé…

borderlands-the-pre-sequel-5

Hélas, on ne peut pas dire que le gameplay ait changé pour autant. Evidemment, même si le gameplay reste carrément dynamique et les Gunfights toujours aussi nerveux, on regrette que Gearbox ne se soit pas assez centré sur la correction de certains éléments de gameplay parfois très frustrant. Par exemple, le système de conduite qui commence à être archaïque, les combats parfois très brouillons ou encore les quelques bugs de progression qui viennent un peu noircir le tableau.

Et pour le l’interface c’est la même chose : elle n’a pas bougée d’un iota même si cette interface reste lisible depuis Borderlands 2. Bien entendu, on retrouve également le même système d’arbre à compétence, mais aussi le même système de Brutasse, qui en augmentant de niveau, vous donne des jetons pour pouvoir vous donner des bonus de santé, de vitesse de rechargement etc… Bon sinon, le gameplay est toujours aussi efficace tout comme sa difficulté, bien dosée en fonction du niveau de votre personnage.

C’est beau, comme le beau jack ?

borderlands-the-pre-sequel-6

Eh bien, techniquement parlant, il y a exactement les mêmes lacunes que dans Borderlands 2. Comme tout jeux à monde ouvert, Borderlands : The Pre Sequel se tape des bugs assez scandaleux, notamment des bugs de progression sur certaines quêtes, des ennemis qui passent quelquefois à travers les décors ou carrément vos adversaires qui ne bougent pas du tout. Heureusement, cela n’est pas tout le temps le cas, et on voit que sur certains points le jeu a été presque développé un peu à l’arrache sur cet aspect là.

D’ailleurs, concernant les graphismes, ça reste quand même un moteur graphique cartoon assez joli avec de beaux arrières plans mais par contre, il serait peut être temps pour Gearbox de corriger ces lamentables retards d’affichages au niveau des textures, et l’aliasing légèrement prononcé…

Et les quêtes annexes dans tout ça ?

borderlands-the-pre-sequel-7

Très bonne question en effet. Si le titre se termine environ dans les 25-30 heures de jeu environ si vous faites les quêtes principales, vous aurez toujours une tripotée de quêtes secondaires à faire. Et là surprise, on s’aperçoit que le plupart des quêtes ne sont absolument pas génériques, et elles ont même le mérite de proposer quelque chose d’original, toujours évidemment dans le ton complètement barré de l’univers de Borderlands : The Pre Sequel. De même que les PNJs des quêtes secondaires sont assez fouillés et même complètement délirants. D’ailleurs, après les 30 heures passées sur les quêtes principales, il est clair que vous pourrez passer encore de nombreuses heures sur le soft tant le nombre missions secondaires est juste colossal !

Finalement, que peut-on dire de Borderlands : The Pre-Sequel ? Le titre est toujours aussi efficace et barré, et on en apprend beaucoup plus sur l’évolution du beau Jack. En revanche, ce que l’on va malheureusement reprocher, c’est que malgré un gameplay tout en apesanteur vraiment sympathique, il est évident que Gearbox n’a pas vraiment cherché à peaufiner le gameplay sur la terre ferme ou encore le système de conduite qui commence à devenir laborieux. En somme, le soft reste malgré tout un jeu à faire absolument pour son univers décalé, surtout pour la modique somme de 39.99 € en sachant que le soft est très long et que des DLCs devraient prochainement débarquer !

La note de l'auteur

Très franchement, ce Borderlands : The Pre-Sequel m'a beaucoup plu, et conserve tout ce qui fait le charme de l'univers Borderlands. Le côté RPG fonctionne toujours aussi bien, les personnages sont toujours charismatiques à souhait... Puis ses quelques nouveautés, notamment les phases lunaires, sont particulièrement plaisantes. L'humour noir du soft fait encore mouche et si vous avez adoré les deux précédents opus, foncez vous le procurer étant donné qu'il n'est plus trop cher !

Matheus
a
Note du panda
7.5 10

Borderlands : The Pre-Sequel

Points positifs

  • Toujours aussi barré
  • Le beau Jack
  • Gameplay en apesanteur sympa
  • Doublage VF excellent
  • Plutôt joli...
  • La possibilité d'incarner Claptrap
  • Le mode coop jusqu'à 4 joueurs en local ou en ligne
  • Les armes laser et de type glace

Points négatifs

  • Cela manque de nouveautés majeures
  • Des bugs de progression concernant les quêtes
  • Des retards d'affichages
  • Système de conduite à revoir
  • ... mais un peu aliasé sur consoles

Ce test a été réalisé à partir d'une version commerciale

A propos de notre notation

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp