Test AIRHEART – Qui a dit que la pêche était ennuyante ?

  • PC
  • PlayStation 4
  • Switch
  • Xbox One
Voir la note

Apparu en octobre 2016 sous forme d'accès anticipé, le titre du studio Blindflug Studios voit enfin le jour. Après de longues années de développement, le jeu débarque enfin sur PlayStation 4 et PC en attendant de nouvelles annonces selon les développeurs. Un twin stick qui nous envoie tout droit vers les cieux, dans un monde dangereux et poétique. Nous allons pêcher les poissons en plein milieu des nuages, un concept original qui mérite d'être essayé.

Sous ses aires de simples shooter, Airheart cache bien des secrets. Le titre est composé de plusieurs mécaniques intéressantes dans un univers Dieselpunk agréable et envoûtant. Le titre du studio Blindflug Studios prend son envol en plein milieu de l’été, profitant d’une période calme. Reste à savoir si le jeu réussira à convaincre les joueurs de prendre place aux commandes d’un des avions haut en couleur. À première vue, Airheart semble attirant que ce soit visuellement ou manette en mains. Mais est-ce le même avis après plusieurs heures passées à combattre les vilains pirates ? Nous allons découvrir ensemble si le voyage en vaut la peine. Ce test a été réalisé sur PlayStation 4 Pro à l’aide d’une version fournie par l’éditeur.

Loin des cieux, près du cœur

Airheart

Nous allons incarner Amélia, une jeune orpheline, arrivée à Granaria en tant que réfugiée du désert, qui est en réalité une ville volante en plein milieu des nuages. Cette jeune fille rêve de devenir pilote et pêcheuse, alors ça semble bizarre dit comme ça mais oui, l’environnement est peuplé de poissons volants en tout genre. Il faut savoir que dans ce monde, le poisson est l’équivalent du pétrole de nos jours. Ici, on revend de l’huile de poisson et c’est une véritable mine d’or. Notre héroïne en a besoin pour se procurer des pièces d’avions et ainsi atteindre son rêve. Celui de chasser la légendaire baleine, car la personne qui parviendra à capturer la mythique créature, se verra recouverte de gloire et richesse. Amélia tient plus que tout à cet objectif afin de rendre fier son père, décédé quelque temps plus tôt.

Le titre est composé de plusieurs mécaniques intéressantes dans un univers Dieselpunk agréable et envoûtant.

Il est impossible de ne pas parler de l’excellente patte artistique dès les premières lignes. C’est un vrai bonheur, que ce soit visuellement ou dans son ambiance sonore, du grand art. Les différents univers sont agréables, on passe de la verdure à des environnements recouverts d’une couche de gaz rougeâtre et passant même par des archipels enneigés. Malheureusement, la structure des décors reste la même et on n’est jamais vraiment déboussolés. Le level-design aurait mérité quelques variations dans les différents univers que l’on parcourt. Les animations permettant à notre avion de passer d’un étage à un autre sont plutôt réussies et on remarque l’absence totale des temps de chargement. La bande-son est d’un calme appréciable dans une ambiance zen et décontractée, un véritable plaisir pour les oreilles. Elle évolue en fonction de la hauteur à laquelle vous vous trouvez mais reste toujours aussi délicieuse. Le jeu est entièrement sous-titré en français mais dispose de voix anglaises.

L’huile, le nouvel eldorado

Airheart

Nous commençons l’aventure par un rapide tutoriel permettant d’apprendre les bases des commandes. Celui-ci se présente sous forme d’examen de pilotage, notre héroïne le passe pour sa deuxième fois. Une petite touche d’humour est présente dans les dialogues, ça ne fait pas de mal. Par ailleurs, notre inspecteur qui affiche une belle moustache est un véritable calvaire pendant notre apprentissage, il ne fera que nous foncer dedans le bougre. On comprend rapidement que le jeu possède quelques cartes en main plutôt intéressantes. Même si la prise en main se fait rapidement, le titre est loin d’être un simple twin stick et ajoute quelques mécaniques supplémentaires. On pense notamment au harpon, qui est une action vraiment amusante et utile tout au long de notre escapade. Celui-ci demandera beaucoup de finesse mais sera indispensable au cours de l’aventure. Il vous permet de ramener de gros poissons à Gridannia en échange de grosses sommes d’argent. Ce n’est pas tout, cet outil vous servira aussi pendant le combat. En effet, il sera possible d’arracher des parties de blindage ou même les armes de vos ennemis. Toujours à l’aide du harpon, vous pourrez attraper des objets comme une bonbonne de gaz afin de l’envoyer percuter un avion ennemi.

Notre base se tient sur l’île de Granaria, c’est ici que nous allons pouvoir bricoler d’innombrables appareils de vol. Chaque partie débutera au sein même de cette île, l’objectif sera de monter plusieurs paliers afin d’explorer et trouver ce dont nous avons besoin. Chaque étage est séparé par un portail, ils sont inaccessibles sans transmetteurs de péage. Cette technique permet d’empêcher les pirates de monter, il faudra donc éliminer tous nos ennemis présents aux alentours avant de progresser. On en apprend plus sur l’histoire de notre héroïne tous les cinq paliers, en effet, une image ainsi qu’un texte viendront planter le décor. C’est par ailleurs dommage de ne pas avoir ajouté quelques cuts-scènes pour renforcer le lien que nous avons avec Amélia. Le scénario aura tendance à passer en second plan et on aurait aimé en voir plus. On se contentera d’affronter un boss sans trop de raison toutes les quatre couches, une fois vaincu, ils ne réapparaîtront plus lors de notre prochain passage. Cela facilitera notre progression lors de notre prochaine expédition.

C’est un vrai bonheur, que ce soit visuellement ou dans son ambiance sonore, du grand art.

Tout n’est pas si rose dans ce monde qui semble pourtant bien calme, c’est ce que nous allons constater à chaque fois qu’un palier sera franchi. Les pirates causent beaucoup de problèmes, ils sont là pour abattre les pêcheurs et ainsi voler leur butin. Une police des cieux veille sur ce monde mais elle semble débordée et il est donc autorisé de faire feux sur nos agresseurs. Cependant, attention où vous tirez car si plusieurs balles viennent toucher un autre pêcheur, alors la police vous prendra en chasse. Entre nous, évitez à tout prix d’attirer leur attention car elle est très coriace et n’apporte rien de bon dans votre progression. C’est un vrai poison pour les joueurs, elle est équipée d’un avion extrêmement résistant mais aussi d’une arme en rafale causant énormément de dégâts.

Plus dure sera la chute

Airheart

Notre but sera bien évidemment d’atteindre le sommet mais avant ça, il faudra être équipé d’un avion en conséquence. Pour cela, il faudra farmer la pêche afin de gagner de l’argent au maximum et ainsi s’acheter des pièces d’équipement. Seulement, il ne sera pas possible de pêcher uniquement dans les plus bas étages car il existe un écosystème via une petite barre en bas de l’écran. Celle-ci monte au fur et à mesure que vous pêchez des poissons. Plus vous aurez attrapé de poisson à cet étage, moins il y en aura la fois suivante. Cela permet d’empêcher le farm au sein des niveaux inférieurs et force le joueur à monter dans les niveaux. C’est là qu’apparaît un choix crucial durant votre aventure, celui de progresser à l’étage suivant ou bien de rentrer avec votre butin. Un choix difficile car vous prenez le risque d’y laisser des plumes en cas d’échec.

En effet, il est possible de rentrer à tout moment à votre base en appuyant sur une simple touche enfoncée. C’est alors que votre avion se penche en piqué, direction votre atelier et il faudra alors éviter les différents éléments du décor. Mais comme rien n’est jamais simple, plus vous serez haut et plus le chemin pour rentrer sera long, logique. Vos réflexes de pilote seront mis à rude épreuve afin d’éviter les nombreuses îles cachées par d’épais nuages de gaz. Cependant, chaque fois que votre vie tombe à zéro, vous prenez le risque de perdre de l’équipement pendant votre chute. Comme tout retour à l’atelier, votre avion commencera à tomber. La seule différence, c’est que cette fois-ci votre avion se crash et il est nettement moins agile lors de sa chute. Vous pouvez perdre n’importe quelles pièces de votre avion mais aussi de votre butin, c’est extrêmement frustrant. C’est ici que le jeu demande aux joueurs de bien réfléchir avant d’être trop gourmand.

Ce système d’artisanat permet d’innombrables combinaisons afin de créer l’avion de vos rêves, une véritable réussite.

Si vous êtes encore en vie après une telle chute, alors il est temps de faire un tour du côté de votre atelier. L’établi est un endroit dans lequel le joueur pourra créer des pièces à l’aide de recettes. Celles-ci pourront être trouvées par le joueur en essayant plusieurs combinaisons de ressources. Cinq slots sont présents pour différentes combinaisons, des items cachés sont justes en dessous, à vous de trouver les ressources nécessaires. Pour cela, lors de chaque essai, les ressources disposées dans le bon emplacement se verront notifier d’un point gris tandis que les mauvaises ressources seront rouges. Cela apporte aux joueurs une indication sur les éventuelles ressources demandées pour chaque recette. Pour clôturer le tout, chaque ressource mal placée ne sera pas perdue car nous pourrons la récupérer si la recette n’a pas fonctionné, cependant cela coûte de l’argent. Chaque fois que vous débloquez une pièce, celle-ci se retrouvera directement dans la partie inventions accompagnée de la recette afin de pouvoir la fabriquer de nouveau. Ce système d’artisanat permet d’innombrables combinaisons afin de créer l’avion de vos rêves, une véritable réussite.

Des possibilités de personnalisations conséquentes sont plutôt bien amenées. Votre monture se composera de plusieurs parties de set d’avions, il existe pas moins de sept modèles dont chacun dispose de quatre parties détachables. Il est possible de choisir chaque partie, à savoir le cockpit, les ailes, l’hélice et le skin afin de composer le bolide de vos rêves. Les trois premières disposent de caractéristiques différentes influant sur les points de vie, la vitesse et l’agilité. Ce n’est pas tout, car chaque élément apporte aussi une compétence unique. Vous comprenez donc qu’il sera intéressant d’essayer les nombreuses combinaisons à disposition afin de trouver celle qui vous correspond le mieux. Il ne faut pas oublier que votre coucou sera équipé d’une arme et il en existe énormément, de toute sorte. Le titre est généreux niveau contenu et ce n’est pas la variété imposante d’armes qui nous fera mentir. Neuf armes sont disponibles au lancement en passant par des mitrailleuses lentes ou rapides, mais aussi des tirs laser, lance-flammes, lance-missiles et bien d’autres. Cette partie demandera pas mal de temps finalement, on cherche sans cesse à créer les recettes manquantes ou même fabriquer les pièces d’avions nécessaires. Il faut savoir que chaque pièce coûte nettement moins chère à fabriquer comparé à l’achat.

On pourra dire dans les grandes lignes qu’Airheart aura été une merveilleuse surprise. Une aventure haute en couleur et pleine de charme. Le titre nous pousse à vouloir progresser afin d’atteindre le sommet et ainsi réaliser le rêve d’Amélia. Un twin stick plus que complet et qui aura le mérite d’amener plein de bonnes idées et rien que pour ça, on ne peut qu’applaudir. Alors certes, on pourra dire que le jeu ne met pas assez son scénario en avant, qui est très intéressant pour le coup, mais l’expérience n’en est pas moins envoûtante. Cette aventure enchanteresse, nous fait voyager à travers de magnifiques paysages, le tout dans une ambiance calme et entraînante. Le titre de Blindflug Studios restera quelque peu répétitif mais c’est le genre qui veut ça. En bref, laissez-vous emporter par ce long voyage et fermez les yeux.

L'avis de l'auteur

Je suis vraiment satisfait de l'expérience de jeu apportée par Airheart, un bon vieux twin stick addictif. Pour avoir testé pas mal de jeux du genre, je peux vous dire que celui-ci apporte son lot d'originalité. L'univers laisse rêveur et aurait mérité quelques cinématiques ou plus de dialogues, c'est vrai. Lorsque l'on démarre le jeu, on ne voit pas passer les heures, le titre nous pousse sans cesse à retourner pêcher afin d'acheter de nouvelles pièces d'avion pour progresser dans les étages. Il est par contre très frustrant lorsque notre avion perd la totalité de ses points de vie et que nous perdons une pièce de grande valeur, on dira que c'est le jeu ma pauvre Lucette ! Pour finir, je regrette un peu l'absence d'un mode coop à sa sortie, mais bon, rien n'est définitif.

DubZ
a
Note du panda
7 10

Points positifs

  • Univers enchanteur
  • Bande-son évolutive en fonction des paliers
  • Contenu varié et imposant
  • Grand choix de personnalisation
  • Gameplay addictif
  • Absence totale de temps de chargement

Points négatifs

  • On veut un mode coop
  • Frustrant de perdre certains équipements en cas d'échec
  • Le scénario aurait mérité d'être mis un peu plus en avant
  • Un paysage un brin répétitif

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp