TEST. Age of Empires Definitive Edition – Le lifting d’un vieux beau

Voir la note

Voilà déjà plus de 20 ans qu’Ensemble Studio marqua d’une pierre blanche l’histoire du jeu PC. Age of Empires fut en son temps le summum du RTS, celui que tout le monde voulait égaler. Lui qui a marqué des générations de joueurs repointe le bout de son nez grâce au studio Forgotten Empires qui s’y attaque après avoir déjà revu Age of Empires II et Age of Mythology.

La promesse de cet Age of Empires Definitive Edition est simple : donner une seconde jeunesse visuelle et sonore à un monument, tout en se permettant quelques ajustements de gameplay pour apprendre de nouvelles grimaces à ce vieux singe. En effet malgré son statut de pilier du genre, d’autres ont continué à parfaire ce qu’il avait entrepris à l’époque et c’est maintenant à lui de se mettre à niveau.

Le BigDaddy du RTS

Les frissons provoqués par les premières notes du logo d’ouverture en sont la preuve, Age of Empires n’est pas n’importe quel jeu. À peine la première partie lancée que les vétérans retrouveront rapidement leurs marques en notant très vite tout ce qui a été ajouté et altéré par rapport à l’œuvre originale. Le plus évident étant la refonte graphique qui fait tout de suite son petit effet. Les personnages sont beaucoup plus détaillés, les animations plus fluides et les bâtiments resplendissent plus que jamais. Alors certes on reste assez éloigné des ténors contemporains du genre (on pense notamment à l’excellent They Are Billions dont on rêverait de voir un Age of Empires IV piquer le moteur) mais le gap avec la version d’origine est bien là. Bien sûr la partie technique suit également avec la possibilité d’afficher le jeu en 4K native et d’accéder à différents niveaux de zoom. Ces derniers posent d’ailleurs quelques soucis car certains sont trop flous alors que d’autres font mal au framerate, en attendant un patch pour corriger cela ?

Les musiques et les effets sonores ont eux aussi été entièrement refaits. La bande-son est presque intégralement réorchestrée (il manque une poignée de morceaux du jeu d’origine) et bénéficie de thèmes inédits tous s’intégrant à merveille à l’ambiance du jeu. Force est de constater que le travail réalisé sur les musiques et de grande qualité, qu’il s’agisse de l’enregistrement ou des réarrangements, l’ost nous régale les oreilles. Pour les effets sonores le constat est un peu différent. Probablement que cela est dû à un attachement très fort à la version originale, mais on a parfois envie de retrouver ces effets avec ce petit grain de l’époque bien que les nouveaux soient très fidèles. Pour mieux se rendre compte du travail réalisé sur les aspects visuels et sonores, les développeurs ont eu la bonne idée d’implémenter un mode « classique » qui n’est autre que le jeu original avec un bon gros dézoom.

Le maître dépassé par ses élèves

Sur le papier, les ajustements promis par les développeurs sont exactement ce qu’il faut à Age of Empires pour rester cohérent en 2018. Le titre ajoute ainsi des points de ralliement, un arbre des technologies consultable en cours de jeu, un indicateur de villageois inactifs ainsi que différents raccourcis pour améliorer l’ergonomie. D’autres ajouts comme l’arrivée du système de fermes de AoE II ou la large augmentation de la population maximale (50 dans le jeu original, jusqu’à 275 ici) changent eux plus profondément les mécaniques de jeu. L’interface aussi est plus claire et moins envahissante qu’à l’époque. Beaucoup de ce qui a été rajouté n’est autre que ce que l’on considère aujourd’hui comme la base d’un RTS, et bien qu’AoE ait largement contribué à faire du genre ce qu’il est aujourd’hui, il a tout de même déjà plus de 20 ans ! Il est donc logique de voir cette version emprunter notamment à AoE II. On retrouve le feeling authentique d’un RTS d’époque avec la rigidité que cela implique et un arbre des technologies bien moins impressionnant qu’avant. Le jeu embarque bien entendu tout le contenu d’origine et de l’extension Rise of Rome.

A cet aspect rugueux viennent s’ajouter un certain nombre de problèmes techniques qui nuisent fortement à l’expérience de jeu. Tout d’abord l’IA peine à offrir un challenge véritablement constant. Tantôt ultra agressive (notamment en mode campagne) ne vous laissant pratiquement rien le temps de faire, tantôt terriblement apathique. Pour l’exemple, lors d’une escarmouche lancée avec 3 autres IA, l’une d’entre elle n’a cessé de me harceler du début à la fin de la partie (avec un taux d’action par seconde ahurissant), alors qu’une autre n’avait toujours pas produit le moindre soldat après 40 minutes de jeu et restait dans son coin avec sa colonie de villageois. Ajoutons à cela des bugs à foison avec des villageois qui cessent leurs activités sans raison, des soldats qui tournent autour de leur cible plutôt que de la frapper, et un pathfinding absolument désastreux qui nécessite un patch au plus vite. On s’arrache les cheveux en voyant des villageois faire le tour complet d’un puits de stockage pour poser leur ressource plutôt, des groupes d’unités incapables de se déplacer en groupe correctement. Ces errances peuvent s’avérer dramatique et mener à la perte pur et simple de dizaines de soldats.

S’il est difficile de recommander cette Definitive Edition à quiconque n’aurait jamais joué au jeu d’origine lors de sa sortie, les anciens sauront probablement pardonner ses nombreux soucis techniques et son inévitable côté old-school sous l’effet de la nostalgie. Les autres disposent de tellement d’alternatives de qualité qu’ils n’y joueront que pour découvrir un pilier de la stratégie en temps réel. Age of Empires Definitive Edition remplit donc avec succès son rôle de madeleine de Proust avec une refonte graphique et sonore réussie, mais ne convainc jamais à cause de nombreux problèmes techniques que l’on espère voir corrigés par la suite.

 
La note de l'auteur

J'étais tellement impatient de rejouer à Age of Empires dans une version modernisée que ma hype m'a probablement desservi. Je n'arrive pas à me satisfaire de cette Definitive Edition trop imparfaite pour convaincre. L'enrobage graphique est convaincant, la bande-son est sublimée, mais comment expliquer de tel problème d'IA ? Age of Empires mérite mieux, j'ose donc espérer que les prochains patchs régleront une majeure partie des problèmes actuels parce que pour le reste, quel bonheur de rejouer à AoE. Modernisé juste comme il faut avec une profonde compréhension de ce qui avait fait le succès du jeu d'origine malheureusement gâché par tous ces problèmes. Quand on voit ce que certains développeurs indépendants parviennent à faire avec un tiers du budget de ce remake je ne peux pas m'en contenter. Un plaisir coupable donc que tous ceux qui auront connu le titre à l'époque de sa sortie partageront sûrement avec moi.

Toothpick
b
Note du panda
6 10

Age of Empires

Points positifs

  • Age of Empires, le seul et unique
  • La bande-son réenregistrée
  • Joli travail visuel
  • Modernisation du gameplay et de l'interface
  • Tout le contenu du jeu de base et de son extension
  • AoE jouable en ligne !

Points négatifs

  • Des problèmes d'optimisation
  • Les niveaux de zoom
  • Encore trop de bugs
  • Cet horrible pathfinding
  • L'IA à revoir
  • A réserver aux vétérans et nostalgiques

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

Age of Empires
Age of Empires