Test Aerial_Knight’s Never Yield – Un runner classique dans un univers futuriste

7
Membre Actugaming.net

Par

L’avis des lecteurs

Partagez votre avis (0)

Aerial_Knight’s Never Yield est un jeu en side-scrolling 3D avec le gameplay d’un runner classique. Le titre est édité par Headup et développé Neil Jones, un artiste de Détroit. Passionné par la modélisation en 3D, le développeur américain a travaillé sur plusieurs projets indépendants avant de sortir Aerial_Knight’s Never Yield, présenté comme une expérience courte conçue pour les adeptes de runner mais aussi pour les joueurs occasionnels. Le titre est disponible sur PC, Nintendo Switch, Xbox Series X|S, Xbox One, ainsi que sur PS5 et PS4 au prix de 11,99€.

Condition du test : Nous avons rédigé cette review après quatre bonnes heures de jeu ce qui nous a permis d’achever deux fois les treize niveaux qui composent le jeu, en mode normal et difficile, avant de compléter quelques runs en mode dément. Nous avons testé une version Switch, essentiellement en nomade.

Le monde de Wally

Aerial_Knight's Never Yield

Dans Aerial_Knight’s Never Yield, le joueur incarne le personnage de Wally, un jeune homme en possession d’informations qui pourraient bouleverser à jamais l’avenir de la métropole, qui fuit ses ennemis dans une course effrénée à travers Détroit.

La ville devient le terrain de jeu de Wally qui doit éviter chauffards, drones et miliciens qui se dressent contre lui. Le scénario, succinct et lapidaire, a été relégué à l’arrière-plan. Il n’est qu’un prétexte à la course de Wally mais c’est loin d’être un élément essentiel pour ce type de jeu.

Le titre est facile à prendre en main. Quelques minutes suffisent pour se familiariser avec les commandes : Wally peut foncer, effectuer un saut en hauteur, une glissade ou une sorte de saut latéral. La moindre erreur est fatale au personnage. Il faudra donc parfois s’y reprendre à plusieurs fois pour comprendre comment passer certains obstacles.

Sautez et foncez !

Aerial_Knight's Never Yield

Le jeu propose trois modes de difficulté : un mode normal (avec des ralentissements et des alertes avant chaque obstacle), un mode difficile (avec moins de ralentissement mais toujours des alertes avant les obstacles) et un mode dément (sans ralenti/alerte et avec davantage d’obstacles).

En mode normal, un code couleurs indique au joueur quel mouvement il doit effectuer pour passer chacun des obstacles : rouge pour un saut en hauteur, mauve pour une glissade, etc. C’est une bonne idée, surtout dans l’optique de rendre le titre accessible au plus grand nombre.

Nous conseillons de commencer par le mode normal ou difficile avant de passer au mode dément qui offre davantage de challenge. En tout, il ne devrait pas vous falloir plus de deux heures pour boucler le titre et débloquer les quelques tenues purement cosmétiques.

Nous sommes restés un peu sur notre faim : en effet, treize niveaux, c’est un peu (trop ?) léger. Bien sûr, il est toujours possible de recommencer des runs pour améliorer son temps mais nous aurions apprécié qu’il y ait plus de contenu.

Passage au vestiaire

Aerial_Knight's Never Yield

Esthétiquement, le jeu est plutôt réussi et l’ambiance futuriste urbaine est bien retranscrite mais nous regrettons la monotonie des environnements. Les différents niveaux ont tendance à trop se ressembler. Une plus grande diversité aurait été appréciable.

C’est peut-être dans le level-design, composante essentielle d’un runner, que réside la principale faiblesse d’Aerial_Knight’s Never Yield. En dehors des quelques boss (qui offrent un peu de variété) et de phases verticales anecdotiques, la plupart des niveaux sont répétitifs. Il faut attendre le niveau 9 pour être confronté à des enchaînements d’obstacles plus tendus.

La bande-son a été créée par un artiste de Détroit nommé Danime-Sama. D’inspiration hip-hop et jazz, elle colle parfaitement bien au titre. C’est véritablement le point fort d’Aerial_Knight’s Never Yield : c’est quand le rythme de la musique entre en synergie avec les mouvements de Wally que l’expérience devient vraiment intéressante. D’ailleurs, à peine 5 mois après le début du développement, la bande originale avait été nommée dans la catégorie des meilleures musiques lors de la GEDX 2019 (convention basée dans l’Ohio).

Soulignons également que, sur PC, Aerial_Knight’s Never Yield est compatible avec la technologie SteelSeries GameSense : votre clavier, votre souris et votre casque s’illuminent durant la course de Wally.

Aerial_Knight’s Never Yield est un petit jeu sympathique, porté par une bande originale qui peut faire mouche si vous parvenez à entrer dans le ryhtme. Le jeu est joli et accessible à tous, notamment grâce à un code couleurs bien pensé. Toutefois, nous regrettons le manque de contenu et nous aurions apprécié un peu plus d’audace quant au level-design. Sans révolutionner le genre, Aerial_Knight’s Never Yield reste une expérience agréable quoique brève.

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

  • Facile à prendre en mains
  • Sensations agréables
  • Bande originale efficace
  • Level-desing assez pauvre
  • Toujours les mêmes décors
  • Manque de contenu
7
  • PC
  • PlayStation 5
  • Switch
  • Xbox Series X | S

Aerial_Knight's Never Yield

A propos de notre notation

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Aerial_Knight's Never Yield a été développé par un passionné et cela se ressent. Dès les premières runs, j'ai trouvé que les sensations de jeu étaient agréables mais je dois bien avouer, qu'une fois les commandes bien en mains, je me suis un peu ennuyée. Malgré tout, je garderai un bon souvenir de ce titre mais je ne crois pas y revenir sous peu.

Velaines
b
Note du panda
S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.