TEST. Souris The G-Lab Kult 500 – De la qualité à prix abordable

The G-Lab nous propose une souris accessible spécialisée dans le jeu vidéo aux côté d’un pad pro. Nos impressions après plusieurs jours d’utilisation.

L’entreprise française a démarré il y a seulement quelques mois dans le milieu et propose déjà une gamme convaincante d’accessoires pour les joueurs à des prix abordables. The G-Lab propose aujourd’hui la Kult 500, une souris vendue dans le commerce à 49.99€. Voyons un peu ce qu’elle a dans le ventre.

La Souris The G-Lab Kult 500, une alternative à bon prix

souris-the-g-lab-kult-500 (4)

Si l’on fait fi de la Kult Ultimate, la Kult 500 fait partie des meilleures souris de l’équipementier français. Niveau packaging, on se retrouve avec une boîte bleue, visuellement attractive, qui nous permet de découvrir les informations capitales concernant le matériel. Un petit dépliant magnétique est juxtaposée sur la droite, permettant aux potentiels acheteurs d’en voir un peu plus sur la souris lorsque l’on tâtonne le produit en magasins.

A l’intérieur de l’emballage, on retrouve bien évidemment notre souris mais également un petit dépliant qui fera office de notice d’utilisation. Simple, celle-ci se consacre à l’essentiel de l’installation et ne nous fera pas de longs romans pour nous expliquer la mise en marche. Un mini-CD d’installation est aussi de la partie, de quoi avoir tous les éléments nécessaires pour brancher notre accessoire.

Sobre, la souris reste assez basique dans son design. Elle se veut tout de même plutôt agressive de part sa base métallique mais permet de lui donner une très bonne stabilité lors de l’utilisation. Uniquement disponible dans un coloris noir, elle reste passe-partout et devrait facilement vous plaire. Elle est rétroéclairable au niveau de sa roulette et du logo G-Lab. Le côté métallique ne lui enlève rien de son charme et ne gêne pas spécialement son utilisation, bien qu’elle soit un peu plus lourde que ce que l’on peut connaître chez d’autres de ses concurrentes. Du coup, avec ce composant qui prédomine la souris, elle semble solide et particulièrement robuste au premier coup d’œil.

La Kult 500 se veut très ergonomique. Assez classique dans sa constitution, elle offre le minimum nécessaire sans en faire trop. On la prend rapidement en main et le confort est bien là. Elle colle parfaitement à toutes les morphologies et il ne faudra pas beaucoup de temps d’adaptation pour l’adopter. Elle dispose d’un port USB 2.0, classique dans le milieu et possède un cordon tressé d’un mètre 50 comme la plupart des accessoires de l’entreprise française, cette solution est idéale pour apporter de la flexibilité au câble tout en gardant de la solidité sur le long terme. Cela permet à la souris de ne pas voir son câble se déformer, s’abîmer ou pire encore, se casser après de longs mois d’utilisation.

Quid de la maniabilité et résultat après plusieurs semaines

souris-the-g-lab-kult-500-2 (3)

Après plusieurs longues sessions de test avec la Kult 500, le résultat est des plus agréables. Pas de fatigue ni de gêne après d’intenses sessions de jeu, et la technique est propre. Si elle est assez précise, elle n’en reste pas moins une souris avant tout destinée aux joueurs. Pour une utilisation plus générale, ce n’est pas tout à fait le même engouement. Bien que cela reste correct, les plus attentifs remarqueront qu’elle n’est pas optimisée pour cela. Pour exemple, son utilisation pour des gestes précis, notamment pour du dessin ou en bossant sur un environnement graphique, elle dispose de quelques lacunes et on peut le ressentir au niveau du poignet. Mais rassurez-vous, concernant le jeu vidéo, elle excelle.

La Kult 500 dispose de quatre boutons, six si l’on rajoute le clic molette et le bouton DPI au centre. Clic gauche, clic droit, deux autres boutons sont positionnés à gauche, ce qui en fait davantage une souris pour droitier. Comme précisé à l’instant, le bouton DPI permet de calibrer comme vous le souhaitez votre souris. On peut ainsi choisir des paramètres allant de 250 à 7000 DPI, ce qui est clairement appréciable.

Un interface de paramétrage est disponible via le logiciel à installer. Il est alors possible de configurer sa souris comme bon vous semble, en passant par les couleurs de rétroéclairage (en RGB), les DPI, la sensibilité de la souris ou de la molette. Des paramètres pré-sélectionnés peuvent également être assignés à des couleurs spécifiques. Bref, malgré son prix affiché, la souris propose toutes les fonctionnalités et les réglages que l’on peut espérer.

La souris a été fournie avec le Pad Pro, affiché à 19.99€. De couleur noire, celui-ci fait 450 x 400 mm et rend plutôt bien une fois posé sur votre bureau. Il est épais et solide, mais reste flexible et peut donc être facilement posé à plat ou rangé. Très clairement, le Pad Pro vaut son prix et propose un revêtement zéro résistance. Les mouvements de grande amplitude ou les déplacements avec précision se font aisément.

Difficile de trouver de véritable défaut à cette Kult 500. The G-Lab nous fait parvenir un produit aux finitions travaillées et qui se veut être très compétitif. Avec son prix affiché de 49.99€, la souris propose un très bon rapport qualité/prix et pourrait facilement trouver preneur. Malgré ses deux boutons sur le côté un peu haut et sa base métallique qui ne plaira pas à tout le monde, la Kult 500 est une très bonne souris destinée aux joueurs – et particulièrement aux joueurs.

La note de l'auteur

La Kult 500 reste une très bonne surprise. Très convaincante sur le jeu vidéo, je ne pense pas l'utiliser pour une autre utilisation. Mais pour son prix et son accessibilité, c'est indéniablement un excellent compromis.

Julien
b
Note du panda
8 10

Souris The G-Lab Kult 500

Points positifs

  • Prise en main immédiate et confort assuré
  • Très bon rapport qualité/prix
  • Entièrement configurable et personnalisable
  • Solide et robuste
  • La base métallique, qui assure une très bonne stabilité...

Points négatifs

  • ... mais qui alourdit un peu la souris
  • Une utilisation très axée jeux vidéo, le reste est moins optimisé

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur