TEST. Zero Time Dilemma – Des énigmes et des choix moraux pour la survie

  • 3DS
  • PC
  • PlayStation 4
  • PlayStation Vita
Voir la note

Plus connu sous le nom de Zero Escape : Time Dilemma, c'est pourtant sous le petit nom de Zero Time Dilemma que le soft nous parvient jusqu'en Europe. Uniquement disponible en version dématérialisée sur PS Vita, Nintendo 3DS et sur PC via Steam, cet épisode nous faisant vivre le jeu de la vie et de la mort débarque en affichant directement un PEGI 18 ! Alors, êtes-vous prêt à déjouer les plans que le maître du jeu vous tend dans Zero Time Dilemma mais surtout, est-ce que cela vaut le coup de tenter de survivre en achetant le titre...

La licence Zero Escape possède donc trois épisodes et Zero Time Dilemma, qui débarquera le 28 Juin sur les PS Vita et Nintendo 3DS européennes, clôturera la saga. Les deux précédents volets étaient Nine Hours, Nine Persons, Nine Doors sorti en 2009 uniquement aux U.S et ensuite, Virtue’s Last Reward en 2012 mais qui lui, a bénéficié d’une localisation chez nous. A noter qu’il sortira aussi sur Steam le 30 Juin sur PC, une grande première pour la licence !

Zéro n’est clairement pas votre ami

Zero-Time-Dilemma_comparaison PS Vita et 3DS 1

On vous le dit tout de suite, même s’il est intéressant d’avoir fait les précédents volets car il y a la présence d’anciens personnages, Zero Time Dilemma a aussi été développé pour plaire aux nouveaux joueurs sans qu’ils ne soient perdus par l’aspect scénaristique. A noter tout de même que chronologiquement parlant, l’aventure se situe entre le premier et le second épisode. De plus, on peut d’ores et déjà vous dire que les codes habituels du visual novel ont été rompus et remplacés par des cinématiques entièrement doublées.

A ce propos, rentrons directement dans le vif du sujet et taclons sans hésiter le point le plus négatif de ce jeu ! Si les cinématiques doublées en japonais ou en anglais sont les bienvenues et qu’elles apportent un rythme indéniable, nous sommes face à un jeu proposant donc beaucoup de phases de dialogues et surtout, d’énigmes où il va falloir faire marcher ses méninges. Le problème ici, c’est que la langue de Molière est absente et qu’il est donc impossible de profiter du titre si nous sommes anglophobes.

Bref, cela étant dit, cet épisode final signé Spike Chunsoft nous emmène tout droit dans le désert du Nevada en 2028 où nos protagonistes au nombre de neuf risquent bien de vivre des moments forts désagréables. On retrouve ainsi, comme on le disait, d’anciens personnages comme Sigma, Phi, Junpei ou encore Akane. On découvre aussi de nouveaux « héros » comme Carlos, Eric ou encore Q, le mystérieux jeune garçon avec un drôle et intriguant casque sur sa tête.

Ce beau petit monde s’était inscrit à la base pour participer à des expériences sur la cohésion possible entre humains sur la planète Mars dans des espaces très restreints. Malheureusement, un mystérieux mastermind psychopathe du nom de Zéro les fera prisonniers dans un abri nucléaire situé, comme on le disait, au désert du Nevada et là, le drame commence ou pas…

En effet, j’ai pu avoir une chance énorme lors de la première décision à prendre. Effectivement, là où Zero Time Dilemma parvient à surprendre, c’est par sa liberté dans les choix. Ainsi, le premier nous propose de choisir entre pile et face pour savoir si nous allons oui ou non participer à ce petit jeu de la mort. J’ai eu la chance de choisir le bon résultat et j’ai eu droit aux crédits de fin du jeu sans avoir la moindre victime. Rassurez-vous, ce n’était que pure chance car pour le second run, j’ai bien évidemment effectué le même choix et manque de bol ( ou pas), le jeu a pu enfin commencer pour de bon. Et ce n’est pas là que se trouve le seul élément aléatoire que l’on peut retrouver mais comme on ne veut pas spoiler, on se contentera de laisser votre imagination s’amuser avec les mots : Roulette Russe.

Zero Time Dilemma, personne ne s’attendait à le voir sortir et heureusement, il est là !

Tout cela pour dire que grâce à ces décisions, il y a un nombre incalculable de scénarios possibles et de déblocages de cinématiques plus ou moins dérangeantes. Car oui, ce n’est pas un PEGI 18 pour rien et nous serons réellement torturés par les choix moraux, des scènes franchement hardcores, troublantes, dérangeantes et toutes les choses qui vont avec. Les cinématiques de dialogues et les lectures des personnages aborderont tous les sujets avec des passés tortueux pour certains et l’émotion sera parfaitement transmise… En effet, la qualité scénaristique est capable de nous faire passer d’un moment où l’on se réjouit vers un chaos total se transformant en bain de sang.

Autrement, nous ne l’avons pas précisé mais le petit jeu de Zéro est simple. Neuf personnes sont ici et il faut six morts pour obtenir six mots de passe permettant à une équipe de pouvoir sortir en vie de ce lieu peu accueillant. On trouve donc la team C composée de  Carlos, Akane et Junpei, la D avec Sigma, Phi et Diana et enfin la Q où l’on découvre Q, Mira et Eric. Chacune d’entre-elles possède un pseudo leader défini par l’ami Zéro et vous suivrez ces aventures et surtout, ces décisions de son point de vue.

Ainsi et comme vous l’avez compris, il y a une multitude de fins à découvrir et des fragments de mémoire à récolter pour finir le jeu à 100%. Toutes les scènes de dialogues sont passionnantes et même si les animations des personnages peuvent paraître vraiment rigides et peu naturelles, le fait qu’elles soient narrées avec une écriture très qualitative efface complètement cet aspect-là. Car il ne faut pas l’oublier mais  Zero Time Dilemma est un jeu à fort petit budget et rien que le voir sortir est un véritable don du ciel auquel on ne croyait plus forcément… En tout cas, si vous arrivez à pardonner ce manque de moyen, vous allez être plongés dans cette atroce histoire et plus les événements s’enchaînent, plus vous serez carrément touchés… !

C’est malsain et Zéro est un véritable monstre qui vient semer la zizanie dans nos esprits ! Chaque choix est un véritable fardeau et les conséquences sont souvent désastreuses voire, choquantes et ce n’est clairement pas un jeu à remettre aux âmes sensibles. Par contre, rassurez-vous, vous pouvez découvrir les conséquences des choix alternatifs juste après avoir vu la scène du premier… Très honnêtement, on vous conseille tout de même d’essayer de faire toutes les scènes inédites pour aller jusqu’à la fin du jeu et ensuite, retourner voir ce qui aurait pu se passer si vous aviez fait… un autre choix. Evidemment, on vous dit cela mais vous n’êtes pas à l’abri, par vos choix, de voir un ou plusieurs personnages mourir alors que vous les contrôliez à ce moment-là.

C’est très dur

Zero Time Dilemma5

Enfance difficile, alcool, drogue, mort sur la conscience ou encore, des choix cornéliens que vous allez devoir faire comme… appuyer sur un bouton lâchant de l’acide sur vos amis, appuyer sur la détente et mettre une balle dans la tête de votre partenaire. Olala !! Et on ne dit pas tout car les côtés tabous, difficiles et immoraux  sont très appuyés afin de parvenir à toucher le joueur dans tous les sens du terme ! Zéro a vraiment l’esprit tordu et on retrouve au final des éléments que l’on pouvait voir dans les films Saw. Bien évidemment, si vous pensiez qu’il n’y avait que deux choix possibles à chaque fois et bien non, il y en a parfois plus de quatre ! Allez-vous faire le bon ?

En plus de cela, avec le bracelet que vous avez au poignet, Zéro peut vous endormir quand il le souhaite pour vous transporter d’une pièce à l’autre de ce fameux abri nucléaire. De plus, il peut vous injecter une drogue pour vous faire perdre la mémoire sur les 90 minutes qui viennent de se dérouler. Inutile de préciser que lorsque vous faites quelque chose de bien, ce dernier ne se gênera pas pour vous le faire oublier… Par contre, si vous agissez mal, il laissera votre mémoire intacte… Le sadisme à l’état pur.

Cela étant dit, notre titre en gras parlait de la dureté, certes, morale des choix et de l’histoire mais elle n’est pas présente que dans ce domaine. En effet, Zero Time Dilemma est avant tout un jeu offrant également un gameplay où il faudra résoudre des énigmes. En somme et si l’on devait résumer l’ordre des séquences, vous avez une cinématique, de la résolution d’énigmes, un choix à faire et… ses conséquences.

On a donc déjà parlé des choix et de ses conséquences, on va donc vous expliquer comment se déroule la partie énigme. Ici, c’est bien plus poussé qu’un Danganronpa où l’on se laisse mener beaucoup plus facilement… En tout cas, c’est mon ressenti. Ici, on a droit à des énigmes extrêmement tordues et qui seront tantôt faciles, tantôt à se taper la tête contre un mur. On suppose qu’à ce niveau-là, tout dépend des personnes et les habitués du genre éprouveront peut-être un petit peu moins de difficulté.

Zero Time Dilemma est doté d’énigmes qui vont parfois pousser votre réflexion à bout… !

Pendant les phases d’énigmes, on évolue donc dans des décors où l’on a une vision au centre de la pièce et où l’on peut faire pivoter la caméra à 360 degrés pour découvrir objets, mécanismes, indices et bien d’autres choses encore. Nous ne sommes pas en face de graphismes incroyables ni même de cinématiques qui en mettent plein la vue mais Zero Time Dilemma a un charme fou et parvient à littéralement faire vivre ses personnages en oubliant ce manque de budget qui font les jeux triple A.

Ainsi, il y aura des endroits où l’on pourra zoomer, interagir et se servir des éléments du décor. Très franchement, les énigmes sont vraiment agréables et très bien pensées. Il y a toujours une logique et le problème principal résidera dans votre faculté à pouvoir les résoudre. Comme on le disait, on se retrouve dans une situation de survie et le maître de cérémonie Zéro a tout prévu pour mettre vos nerfs et votre cerveau à rude épreuve.

De plus, après avoir fini une énigme, vous avez l’effet de l’ascenseur émotionnel qui vous fait jaillir un fort sentiment de satisfaction pendant un court instant, ensuite, on redescend très vite lorsque l’on se retrouve face à la fameuse réalité, le choix. Il y a bien un bémol tout de même dans ces fameuses phases d’exploration…

Et bien oui, nous avons testé Zero Time Dilemma et les touches de contrôle donnent un aspect très rigide dans les déplacements de votre caméra, dans la résolution d’énigmes parfois sous la forme d’un mini-jeu et bien d’autres choses encore. Sur Nintendo 3DS, avec le stylet, on ne doute pas une seconde de la meilleure qualité en terme d’expérience de jeu au niveau du gameplay. Néanmoins, il faut s’attendre à des graphismes de moins bonnes qualités que sur PS Vita. Ainsi, vous connaissez plus ou moins le verdict, Zero Time Dilemma est tout bonnement excellent mais là où il faudra choisir, c’est si vous préférez le confort sur Nintendo 3DS ou la performance technique sur PS Vita.

En tout cas, vous ramasserez de très nombreux objets qu’il faudra parfois fusionner pour parvenir à en obtenir un autre qui vous permettra d’arriver à terminer votre mission. La gestion de l’inventaire est également assez commode et les différents puzzles, énigmes et autres obstacles qui se mettront en travers de votre route sont un réel régal. Elles seront  de l’ordre mathématique, logique, puzzle, réflexion et finalement, on se retrouve avec des problèmes vraiment variés qui sauront atteindre le cœur des puristes du genre.

Zéro s’amuse

Zero Time Dilemma4

Zero Time Dilemma va donc vous occuper plus ou moins de temps selon vos capacités mais ce qui est sûr, c’est qu’il promet une expérience vraiment plaisante. En effet, avec le nombre de fins et les possibilités multiples avec les fragments de mémoire, ce sont de nombreuses heures qui vous attendent. De plus, on sent vraiment que les développeurs ont mis le paquet pour faire en sorte qu’absolument toutes les cinématiques soient vraiment accrocheuses et bien construites et ce, que ce soit pour une vraie conclusion de scénette ou bien pour du contenu « optionnel ». Ainsi, on a donc droit à des cinématiques qualitatives aussi bien pour les bad ending que les good ending.

D’ailleurs à ce niveau, cela est présenté sous la forme de scénarios pour chacune des équipes et lorsque l’on se rend sur l’un d’entre eux, on se retrouve avec un genre d’arbre de compétences qui représente en fait les différentes possibilités de l’histoire. Il faut avouer que cela est quand même très perturbant au début et qu’on ne sait pas trop où l’on se dirige… En effet, chaque scène se déroule à différentes heures mais il faudra un temps d’adaptation pour comprendre ce système qui est, finalement, plutôt bien pensé.

Au final, la durée de vie ,déjà franchement honorable, est boostée par toutes ces possibilités optionnelles et on cherche à vouloir tout faire assez naturellement. L’intrigue et la qualité en terme de rédaction et de doublage nous forcent à rester devant notre console et à essayer de comprendre : Qui est Zéro, pourquoi fait-il cela ? Si j’avais fait ce choix, que ce serait-il passé ? Une expérience unique qui reste… plaisante malgré la tournure souvent déroutante des choses.

Zero Time Dilemma met une claque émotionnelle à chaque cinématique !

Nous n’avons pas encore parlé de l’ambiance générale du soft mais on vous le dit tout de suite, c’est encore une fois plus que convaincant et l’ambiance est à son comble avec des dialogues couplés à des musiques stressantes, joyeuses et laissant parfois place au suspense. On est donc tenu en haleine grâce à ces éléments qui donnent littéralement vie à tout ce petit monde.

Cette approche à l’aide de cinématiques plutôt que de visuels façon Visual Novel, on la doit au public japonais qui n’apprécie pas vraiment cette licence. En effet, il faut savoir que le premier épisode de la franchise alias Nine Hours, Nine Persons est un véritable échec commercial au Japon et qu’il est parvenu à trouver ses joueurs en Occident. De ce fait, les cinématiques seront plus convaincantes par chez nous et cela évitera également de rebuter de potentiels nouveaux joueurs. Alors oui, cela ne plaira peut-être pas aux puristes du genre mais pour les autres, il faut clairement le reconnaître, cela fait ressortir un côté immersif non négligeable.

Pour conclure, Zero Time Dilemma vaut clairement le coup et mérite que l’on tente de déjouer les plans du méchant Zéro. En effet, les cinématiques, les doublages anglais et japonais, les phases d’énigmes ou encore, de décisions cornéliennes font de Zero Time Dilemma un jeu vraiment divin. Les personnages sont également très travaillés, attachants et notre aspect moral et psychique n’en sort clairement pas indemne ! On restera donc souvent sous le choc à se répéter : Mais pourquoi !? Et pourtant, oui, s’il y a bien un pourquoi à se poser, c’est le suivant : Pourquoi seulement en anglais ? Alors certes, les anciens opus étaient uniquement dans la langue de Shakespeare mais pour un titre souhaitant séduire l’Occident, l’Europe et donc, la France, il est clair que c’est très punitif dans le sens où nous sommes en face d’un petit bijou de réflexion. Encore une fois, on constate aussi une maniabilité un peu trop rigide sur PS Vita mais pour des graphismes un peu meilleurs et forcément, de l’autre côté, on se retrouve avec le confort du stylet de la Nintendo 3DS pour des performances techniques plus limitées. Néanmoins, Zero Time Dilemma est un de ces jeux qu’il ne faut pas louper malgré des animations vieillottes clairement dues à un manque de budget indéniable mais très franchement, nous, on n’y retourne car nous sommes… absorbés par l’histoire et son univers ! 

L'avis de l'auteur

Choquant, dégoûtant, horrifiant, difficile à supporter sur le plan psychologique, pénible, difficile au niveau des énigmes et teneur en haleine tant on a envie de voir ce qu'il va se passer ensuite... Voilà comme je définirais l'expérience Zero Time Dilemma en quelques mots. Un jeu PEGI 18 que j'ai détesté et qui pourtant, ne m'a plus fait lâcher ma console portable... A vous de voir si vous êtes suffisamment solide pour l'essayer voire, l'adopter.

Alexandre Mistral Play4Fun
s
Note du panda
7.5 10

Points positifs

  • Des graphismes sympathiques sur PS Vita...
  • Un confort au stylet sur 3DS...
  • Voix japonaises...
  • Des personnages travaillés
  • Les choix moraux cornéliens...
  • ... Et leurs conséquences...
  • ... Qui ne laissent pas indifférentes
  • La multitude de choix !
  • Les différentes fins
  • Les cinématiques doublées

Points négatifs

  • ... Mais moins bons sur 3DS
  • ... Maniabilité plus rigide sur PS Vita
  • ... Mais seulement des sous-titres en anglais
  • Déconseillé aux âmes sensibles
  • Animations des persos un peu rigide dû au manque de budget
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp