Test Windbound – Un vent de fraîcheur côté jeu de survie ?

6.5
Membre Actugaming.net

Par

L’avis des lecteurs

Partagez votre avis (0)

Alors que différents trailers avaient pu être dévoilés lors des différentes conventions il y a quelques semaines, avec notamment une longue vidéo de 21 minutes de gameplay début juillet, Windbound débarque ce 28 août sur PC et consoles. Développé par 5 Lives Studios, qui n’en sont pas à leur coup d’essai puisqu’ils sont à l’origine du jeu de stratégie Satellite Reign, le jeu de survie et d’exploration mise beaucoup sur sa direction artistique soignée et son histoire plutôt mystérieuse mais toujours empreinte de poésie.

Avec des inspirations comme The Legend of Zelda: The Wind Waker voire parfois Breath of the Wild, Windbound possède malgré tout son identité propre et propose une très grande liberté pour le joueur. Prenez votre bateau de fortune et explorez cet archipel mystérieux, tout en essayant de survivre aux monstres étranges qui peuplent ces petits îlots. Avec un aspect survie très présent, Windbound serait-il la pépite indépendante de cette fin d’été 2020 ? Ce test va tenter de répondre à cette question !

Conditions de test : Test réalisé sur un PC possédant une mémoire vive de 16 Go, une carte graphique GeForce RTX 2060 et un processeur AMD Ryzen 5 3600X durant une dizaine d’heures permettant de balayer l’ensemble des chapitres. Le mode survie a été essayé durant quelques heures mais le mode histoire a été privilégié pour ce test.

Un archipel bien mystérieux

Windbound

Après avoir été attaqué vous et votre peuple par un monstre marin plutôt mystérieux, vous voilà seule, échouée sur une île déserte, démunie de tout objet ou toute nourriture. Vous l’aurez vite compris : vous allez devoir survivre. Pour cela, comme tout bon jeu de survie qui se respecte, vous allez devoir récolter un maximum de ressources pour créer de nouveaux objets et vous devrez chasser pour obtenir de la nourriture afin de ne pas mourir de faim.

Pour illustrer ce besoin vital, vous pourrez compter sur la présence deux jauges : la jauge de vitalité, qui baissera au fur et à mesure des dégâts que vous pourriez prendre et une jauge d’endurance qui aura une fonction double emploi : votre faim amputera une partie de cette jauge, vous empêcher de sprinter et d’éviter vos adversaires autant qu’à la normale. D’où l’importance de bien gérer votre nourriture et ne pas vous retrouver à sec. À noter que Windbound propose deux modes de jeu différents, permettant à tout un chacun de choisir le style de jeu qu’il préférera adopter :

  • Le mode survie : ici, pas de place au hasard, la moindre erreur vous sera fatale. Chaque mort sera définitive et vous fera recommencer l’aventure de zéro. Les ennemis, quant à eux, seront bien plus complexes à tuer. Vous garderez uniquement les objets de votre inventaire principal mais pas ceux de vos sacs secondaires.
  • Le mode histoire : ce mode, contrairement au premier, vous permettra d’apprécier avant tout l’histoire et gardera votre progression même si vous mourez. Tous vos objets vous seront restitués après votre mort.

Une fois l’île de départ « nettoyée » de toute faune et flore (écologie bonjour), vous allez devoir partir à l’exploration de cet archipel, composée de petites îles générées de façon procédurale, pour obtenir de nombreuses ressources et continuer votre périple avec, comme fil rouge : la découverte d’autels mystérieux, en lien avec votre collier. Chaque île vous apportera de nouvelles ressources, qui débloqueront de nouvelles recettes, qui vous permettront de créer de nouveaux objets et, ainsi, vous faciliter grandement la tâche.

Ces mécaniques de survie sont bien fichues, le système de craft se dévoilant au fur et à mesure de votre progression en fonction de ce que vous ramassez. Il faudra explorer un maximum l’archipel pour obtenir le plus de ressources possibles et ainsi, ouvrir le champ des possibilités afin de vous permettre d’obtenir des objets qui seront parfois indispensables, notamment certaines armes qui ne risquent de faire frémir vos adversaires.

Attention à ne pas sous-estimer vos adversaires et à trop vouloir foncer dans le tas, notamment si vous jouez en mode survie. Les combats ne seront pas si simples, surtout en début de partie, et vous demanderont d’esquiver au bon moment les attaques ennemis avant d’attaquer à votre tour. En plus d’être parfois brouillon, ces combats ne seront pas facilités par le verrouillage des ennemis qui fait parfois des siennes.

Des améliorations vous permettront également de faciliter votre survie sur cet archipel : pour cela, il faudra ramasser des éclats marins tout au long de votre périple pour acheter des bénédictions, qui vous récompenseront de tas de façon différentes. Vous pourrez notamment augmenter la capacité de votre inventaire par ce biais.

Sous le vent

Windbound

Comme son nom l’indique, Windbound vous demandera de maîtriser un élément essentiel à votre épopée : le vent. Alors que vous aurez très rapidement construit votre bateau de fortune, diverses améliorations viendront compléter celui-ci pour devenir un véritable bateau de compétition. D’un simple canoë, vous pourrez obtenir un petit bateau à voile, ce qui vous demandera de maîtriser celle-ci pour pouvoir voguer sur les flots à toute vitesse.

Parfois frustrante, cette gestion du vent n’en est pas moins assez réaliste et fait partie des points forts du jeu. Parfois, certaines îles ne seront pas facilement accessibles, notamment si vous avez le vent de face. Ajoutez à cela divers récifs rocheux et coraux abritant des ennemis peu recommandables, et vous aurez tous les ingrédients à un naufrage annoncé.

Il faudra donc bien gérer la tension de votre voile ainsi que sa direction, pour permettre à votre bateau d’avancer et ne pas faire du sur-place. Les habitués de la planche à voile ne seront pas dépaysés ! La physique des vagues (notamment sur la dernière traversée) est très bien modélisée et vous demandera énormément d’actions pour ne pas chavirer : la survie en mer sera tout aussi importante qu’à terre.

En parallèle de cette survie et de cette navigation animée, l’histoire de Windbound sera découpée en 5 chapitres, qui vous demanderont à chaque fois les mêmes objectifs : retrouver les 3 autels éparpillés sur votre carte puis, une fois trouvés, vous rendre au niveau d’un immense autel, qui débloquera ensuite une traversée pour aboutir à un nouveau chapitre et, de ce fait, un tout nouvel archipel. Et c’est là que le bât blesse : cette mécanique ne se renouvelle pas et, au bout des 5 chapitres, vous n’aurez qu’une envie : vite en finir pour connaître le fin mot de l’histoire.

Des mécaniques trop répétitives

Windbound

Et voilà que le gros point négatif de Windbound est pointé : sa répétitivité. Alors certes, à chaque chapitre, la faune et la flore sera légèrement modifiée pour vous permettre d’affronter de nouveaux ennemis et de cueillir de nouvelles plantes, vous permettant de débloquer d’autres recettes. Mais le fil conducteur de l’histoire reste identique, à chaque fois, avec assez peu de variation. Le mystère de cette histoire et de ce monstre pousse malgré tout à aller plus loin pour comprendre la raison pour laquelle l’héroïne en est arrivée là mais, honnêtement, cela ne suffit pas. Le potentiel de ce titre est assez impressionnant, il est dommage de retrouver un gameplay toujours identique au fil des chapitres.

Assez poétique, l’histoire n’en reste pas moins mystérieuse, du début à la fin du jeu qui vous laissera un sentiment d’inachevé. On comprend assez vite tout ce qui a pu se passer, mais cela ne peut pas empêcher le joueur de se dire : « tout ça pour ça ? ». Heureusement, la patte graphique sauve la donne et rend l’expérience très agréable : Windbound est coloré, avec quelques biomes différents et proposent des plans très qualitatifs, notamment lors de votre arrivée sur les immenses autels illustrant la fin d’un chapitre.

Parlons également de la bande-son qui, passée les premières heures de jeu où elle est adorable et en est presque inspirante, devient très vite agaçante et vous pousserait presque à rendre muet le jeu. Dommage au vu de la qualité objective de celle-ci, qui n’en reste pas moins belle et bien réalisée. L’expérience Windbound se doit d’être picorée pour éviter de se lasser sur la durée.

En bref, Windbound reste une expérience vidéoludique agréable à vivre, unique en son genre. Malgré la répétition au niveau des différents chapitres, ce mystère et cette poésie vous emporte malgré tout et vous permet de passer un bon moment. La direction artistique est très qualitative et mérite d’être soulignée. Une épopée sur les flots, tantôt agréable, tantôt frustrante.

Ce test a été réalisé à partir d'une version commerciale

  • Une patte graphique soignée
  • La présence de modes différents (survie et histoire)
  • Des mécaniques de craft bien fichues
  • Une bande-son agréable même si trop répétitive
  • Une gestion du vent réaliste
  • Quelques soucis de caméra
  • Des combats parfois brouillons
  • Un peu trop répétitif
  • Un prix un chouilla élevé
6.5
  • PC
  • PlayStation 4
  • Stadia
  • Switch
  • Xbox One

Windbound

A propos de notre notation

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Windbound est, graphiquement parlant, un très bon jeu ! La physique du vent et des vagues vous permet une immersion totale et on a rapidement tendance à se prendre pour un explorateur des temps modernes. Malheureusement, lorsqu'il s'agit du gameplay et de ses mécaniques, la répétitivité aura eu raison du jeu de survie. Clairement dommage pour un jeu avec un tel potentiel.

Baylou
b
Note du panda
S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments