Test void tRrLM(); //Void Terrarium – Une épopée cruellement poétique

7
Membre Actugaming.net

Par

L’avis des lecteurs

Partagez votre avis (0)

Sorti discrètement sur PlayStation 4 et Nintendo Switch, void tRrlM();//Void Terrarium est un rogue-like développé par le studio japonais Nippon Ichi Software. Avec son style graphique si particulier, Void Terrarium est un titre intriguant par son concept et son histoire pour le moins mystérieux. S’agit-il d’un énième rogue-like, un genre qui a particulièrement le vent en poupe sur la Switch ? C’est ce que nous allons découvrir dans ce test.

Conditions du test : Nous avons joué à void tRrlM();//Void Terrarium pendant près de 20 heures sur la Nintendo Switch, ce qui a permis d’aborder une grande majorité du gameplay et de l’histoire.

void tRrLM(); //Void Terrarium - Acheter sur Amazon
Boîte collector & bande-son « sporific sounds » sur cd; Status apparatus & set de pins « a.I love you »
59,99 EUR

Le dernier espoir de l’humanité dépend d’un robot

void tRrLM(); //Void Terrarium

Dans un monde ravagé par une contamination radioactive, l’humanité a été décimée. Les dernières espèces vivantes sont des monstres ainsi que des robots, et vivent cachées dans des souterrains remplis de spores. C’est dans ce contexte, dangereux et instable que l’on incarne un petit robot de patrouille, qui ne parle pas et ne possède pas de nom. C’est alors qu’il fait deux rencontres qui vont soudainement donner un autre sens à sa vie.

La première est une petite fille allongée dans un terrarium en morceaux, et dont les signes vitaux sont alarmants. De plus, d’étranges plumes lui poussent au visage et aux yeux. En cherchant de l’aide, notre protagoniste fait alors la rencontre d’un second robot, un modèle bien plus ancien que notre héros, mais capable de communiquer avec lui. Il est en effet familier avec l’ère des humains et nous apprend que la fille a besoin d’assistance immédiate pour survivre. C’est alors que Robbie, notre robot surnommé ainsi par son nouveau confrère, part à la recherche de nourriture et de soin pour sauver la fille. Si les miracles existent vraiment, alors ce moment en est très proche.

La survie au cœur du gameplay

void tRrLM(); //Void Terrarium

Et c’est ainsi que sans s’en rendre compte, notre petit robot devient l’assistant personnel de cette humaine. Maintenir la petite fille en vie, dorénavant baptisée Toriko, devient alors le seul et unique objectif de nos deux robots. C’est une mission épineuse, car il lui est très difficile de survivre aux spores et à la nourriture contaminée sans être malade ou en danger. Un nouvel outil nommé Pet Nanny fait son apparition pour aider à garder un œil sur les signes vitaux de Toriko.

Ce petit gadget prend la forme d’un Tamagotchi, que l’on emporte durant les donjons pour vérifier l’état de santé et de faim de Toriko ainsi que la propreté du terrarium. Par exemple, si les signes vitaux de Toriko tombent trop bas, il faudra mettre fin à toute escapade dans un donjon. De ce fait, on alterne donc les phases au terrarium où l’on récupère les quêtes pour améliorer le confort de vie de Toriko et les phases d’exploration de donjon. En comparaison aux phases de combat, la partie dans le terrarium peut paraître plus courte.

En effet, il s’agira le plus souvent de nourrir Toriko et nettoyer le terrarium. Grâce à des plans trouvés dans les donjons, on peut décorer le terrarium qui sert de maison à notre invitée. Cette partie est essentiellement esthétique, car la fabrication d’un plan n’apporte qu’un seul attribut à la première fabrication. Ce qui nous amène à la progression de notre personnage depuis le terrarium. Grâce aux ressources collectées, on peut à la fois augmenter quelques attributs du robot (comme ses points de vie, de résistance ou d’attaque) via les plans, mais également quelques aspects du gameplay que nous aborderons un peu plus loin dans le test.

Un système au tour par tour qui ne pardonne pas

void tRrLM(); //Void Terrarium

Si l’aspect mignon de void tRrlM();//Void Terrarium est alléchant, autant vous avertir de suite : il abrite une histoire sombre et une difficulté à ne pas mettre entre toutes les mains. Avant de rentrer plus en détail dans le gameplay, il est important de noter que c’est un jeu qui est destiné à un public aguerri, qui a déjà joué à des jeux vidéo, voire à des titres du même genre.

Le système de combat se fait au tour par tour, donc dès que vous bougez, les monstres s’approchent de vous. Vous disposez d’une jauge de points de vie et d’une jauge d’énergie. A mesure que vous avancez, vous dépensez votre jauge d’énergie et restaurez votre jauge de PV. Vous pouvez également dépenser des points d’énergie pour nettoyer le terrarium à distance lorsque l’indice sanitaire devient critique. Vous pouvez évidemment restaurer votre énergie et votre vie grâce à des objets collectés sur des monstres ou trouvés dans le donjon.

void tRrLM(); //Void Terrarium - Acheter sur Amazon
Boîte collector & bande-son « sporific sounds » sur cd; Status apparatus & set de pins « a.I love you »
59,99 EUR

Il faut donc aborder le jeu d’un point de vue tactique et non bourrin, car la moindre action, ou usage d’un objet mal anticipé peut vous amener à une situation compliquée. On peut vite être acculé de monstres et perdre la vie rapidement. Ce système bien mis en place ne laisse pas le droit à l’erreur. Lorsque vous augmentez de niveau, vous gagnez une compétence au choix vous permettant soit d’augmenter vos attributs, soit de choisir une technique passive (comme réduire votre consommation en énergie, absorber les dégâts ennemis…) ou une nouvelle technique. Une première chose importante à noter est que vous perdez toute votre progression – expérience acquise et équipement – lorsque vous quittez un donjon.

Malgré la difficulté que cela représente, le jeu ne se veut pas punitif. A l’inverse de Moonlighter où vous perdiez tout votre loot en cas de défaite, vos objets sont ici convertis en ressources. Vous pouvez utiliser ces ressources pour crafter un nouveau plan contre des attributs. Certains plans sont spécifiques au robot et non au terrarium, pour équiper certaines compétences dès l’entrée dans un donjon ou augmenter le taux d’apparition de compétences plus rares. Mais c’est là que s’arrête la progression de votre personnage. La véritable progression de Robbie se fait à chaque nouveau donjon, avec des compétences et un loot différent à chaque fois. Une fois revenu au terrarium, vous revenez à la case départ.

En conclusion void tRrLM();//Void Terrarium offre un beau concept et une histoire qui tient le joueur en haleine. Le style graphique est très joli, même si la direction artistique est parfois inégale. Ce dungeon crawler vaut définitivement le détour avec un système de combat parfaitement maitrisé, mais qui ne s’adresse pas à tout le monde. Le thème de la survie est bien abordé, et contribue à cette envie d’aller jusqu’au bout. La difficulté du jeu est présentée comme un challenge que l’on veut surmonter à chaque défaite, ce qui rend l’expérience assez addictive.

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

  • Une histoire touchante
  • Le concept du terrarium original
  • Le système de combat bien pensé et addictif
  • Les textes en anglais uniquement
  • Une répétitivité qui peut se transformer en lassitude
  • Un sentiment de manque de progression
7
  • PlayStation 4
  • Switch

void tRrLM(); //Void Terrarium

A propos de notre notation

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

J'ai été charmée par l'univers et le concept autour du terrarium proposé par le jeu. Cependant, j'ai trouvé le rythme un peu lent et l'expérience globalement trop répétitive. Même si le jeu incite à avancer, je n'ai pas réussi à adhérer complètement à cause du manque de progression et du côté trop répétitif des donjons. Si le jeu devenait de plus en plus difficile, je n'avais pas l'impression de devenir plus forte pour autant. Les musiques sont loin d'être marquantes et contrastent avec un univers pourtant joli et un gameplay étonnamment nerveux. Ce jeu a un potentiel incroyable et un système de combat très bien ficelé qui plaira particulièrement aux amoureux de rogue-like. Je pense que cet univers et cette histoire mériteraient un mode de difficulté plus accessible pour un public plus jeune ou moins expérimenté, qui souhaiterait volontiers explorer l'intégralité du jeu.

Fay
c
Note du panda
S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments