« Vis ta vie, et fais en sorte de prendre les bons choix… »

Evidemment, le but de ce test n’est pas de détaillé chaque grande ligne des deux titres mais plutôt de vous parler des changements apportés… ou qui n’ont pas été fait depuis leur sortie initiale.

Comme tout portage, les vieux démons sont toujours présents et rares sont les versions remasterisées qui réajustent le tir à ce niveau-là, notamment lorsqu’il s’agit de la maniabilité. Tout comme la première itération, les contrôles dans les jeux sont les mêmes et sont loin d’être souples. Les déplacements sont assez rugueux et les angles de caméra sont parfois un peu brouillons. Mais ce manque de souplesse se fait tout de bien même bien plus ressentir dans Heavy Rain, celui-ci ayant tout de même assez vieilli par rapport à Beyond Two Souls.

Deux titres incontournables à ne manquer sous aucun prétexte

Bien sûr, en arrivant sur la console nouvelle-génération de Sony, on en profite pour utiliser les caractéristiques de la DualShock 4. On utilise alors le haut-parleur de celle-ci et permet d’entendre des voix sortir de nos mains et rend parfois le contexte bien plus immersif. Et si le contrôle en lui-même n’est pas vraiment très utilisé – comme la fonction gyroscopique, on se rattrapera sur les améliorations techniques.

Bien qu’encore une fois, le changement est bien plus notable sur Beyond Two Souls, on se délectera de jouer en 1080p avec du 30fps constant. Les animations ont été retravaillées, la profondeur de champs aussi et le niveau de détails est plus poussé. Si graphiquement, le rendu était déjà parfaitement bien sur la précédente génération de consoles, on se délectera de voir  les changements opérés avec cette nouvelle mouture, notamment au niveau des phases de QTE, parfois remises à niveau.

« We’re back home, Jodie »

heavy-rain-beyond-two-souls-wasd

Autre nouveauté intéressante, si ce n’est d’avoir une nouvelle liste de trophées à platiner une nouvelle fois, la possibilité de voir ses choix en fin de chapitres et de les comparer à la communauté. En effet, un système de statistiques a été implanté à la fin de chaque chapitre, vous permettant de récapituler vos actions mais aussi de voir ce que les autres joueurs ont répondu avec le ratio habituel des décisions, et il est parfois étonnant de voir de quel côté balance la tendance.

On se laissera donc tenter par faire et refaire les différents chemins possibles que nous offrent les deux titres, accentués par une multitude de possibilités et de fins possibles. Ensemble, Heavy Rain et Beyond Two Souls ont presque 30 conclusions différentes et vous assurent une rejouabilité hors-norme, si bien sûr, vous êtes un fan de ce genre de jeu, l’expérience narrative ne pouvant pas plaire à tout le monde.