Test Stella Glow – Le J-RPG tactique aux belles mélodies

Voir la note

La Nintendo 3DS continue d'étoffer son panel de jeux à la japonaise et ce 11 Mars prochain, cette dernière va accueillir un titre répondant au nom de Stella Glow. Ce RPG tactique tente de se démarquer en mettant le thème de la chanson au cœur du sujet mais est-ce que cela est suffisant pour faire de Stella Glow un J-RPG unique ?

Tout d’abord, il faut savoir que l’arrivée de Stella Glow dans nos contrées est clairement proche du miracle. En effet, il s’agit d’un soft signé par le studio Imageepoch qui se trouve également derrière les Luminous Arc. Et si vous ne le saviez pas, même si Imageepoch fête ses dix ans l’année dernière, la sortie européenne de Stella Glow est tout simplement miraculeuse. En effet, Imageepoch a fait faillite au pays du soleil levant et il faut souligner que même les japonais n’étaient pas certains de voir le titre sortir chez eux un jour. C’est pour dire…

Poussons la chansonnette !

Stella Glow Test (1)

Stella Glow vous mettra dans la peau d’un certain Alto, un jeune homme ayant perdu la mémoire et qui s’est retrouvé dans le village de Mythra. Dans ce petit patelin, il a été recueilli par Lisette et sa maman et ils vécurent des jours heureux. Bon, vous vous en doutez, ce havre de paix va rapidement être mis en déroute.

Mais avant ça, on nous plonge dans l’histoire de l’univers de Stella Glow qui nous compte que par le passé, les anges sont descendus du ciel pour punir l’humanité d’avoir arrêté de vénérer les dieux. La bataille faisait rage et la puissance des dieux était bien trop supérieur. Pourtant, un héros aux pouvoirs fantastiques a pu se mettre en travers de leur chemin et a donner ainsi une nouvelle chance à l’humanité.

Bref, par la suite, vous allez découvrir l’existence des sorcières et plus particulièrement d’Hilda qui est celle de la destruction. Elle est également à la tête d’un groupe de méchant vraiment sympathique qui se fera connaître sous le nom des Harbingers. Quoi qu’il en soit, tout au long du jeu, l’aventure nous mettra en contact avec le cœur de l’histoire et du gameplay : Le chant.

Rassurez-vous, ce n’est à vous de chanter dans le micro intégré de la 3DS ! En effet, les différentes sorcières présentes dans le jeu tirent leur force dans l’art du chant et comme vous vous en doutez, celle laisse place à une sacrée bande-son !

Stella Glow est le dernier RPG tactique d’Imageepoch et heureusement, il sort en Europe !

Et quelle bande-son ! On vous le dit tout de suite, nous avons vraiment adoré les musiques et l’ambiance générale que procure le soft. Stella Glow mêle un peu tous les thèmes musicaux et ce, de manière habile. Du coup, on se laisse facilement prendre par l’histoire et heureusement…

En effet, si les différents morceaux font du bien aux oreilles, la trame principale est quant à elle assez classique même si elle est tout de même très agréable. De plus, les personnages ont beaux être charismatiques et dans l’ensemble très attachants, on évite clairement pas les caractères stéréotypés. Mais qu’à cela ne tienne, c’est joli, mignon et l’univers accompagné de ses musiques rendent le jeu clairement passionnant.

En plus de cela, les différents arrières plans sont vraiment réussis et lorsque l’on a droit à des cinématiques, on se régale devant l’écran. Evidemment, ce n’est peut-être pas au niveau d’une grande production comme Bravely Second : End Layer que nous avons testé mais cela reste plus qu’appréciable.

Bon allez, on le dit tout de suite, il y a quand même un gros point noir visant directement les puristes et les anglophobes. En effet, on peut faire un trait sur des voix japonaises et des sous-titres en Français. Dans Stella Glow, la langue de Shakespeare est la seule qui est honorée. Dans tous les cas, on peut déjà être bien content d’avoir ce jeu en Europe car comme vous l’avez compris, les conditions pour n’étaient clairement pas réunies.

Un RPG tactique classique au premier abord…

Stella Glow Test (6)

Stella Glow est donc un RPG tactique au sens propre du terme où vous vous déplacez et attaquer à l’aide de vos différentes unités sur les nombreux champs de bataille que proposera le jeu. D’ailleurs, lorsque l’un de vos personnages engage un affrontement avec un ennemi, une animation est lancée où vous pouvez voir votre héros préféré effectué un simple coup, une technique ou bien alors, regarder votre sorcière chantant un sort d’attaque. C’est plutôt agréable pour les yeux mais si vous êtes pressés, pas d’inquiétude, on peut choisir de faire passer les animations.

En dehors de cela, les mécaniques sont simples : Vos personnages gagnent de l’expérience et prennent des niveaux en tuant des ennemis. Ils apprennent grâce à cela des techniques et voient leurs statistiques s’améliorer. A la fin d’une carte, on obtient des objets et selon notre performance et si l’on a réussi à faire les objectifs secrets secondaires, on remporte des armes et accessoires. Par exemple, un objectif secondaire peut correspondre à ce que l’un des personnages élimine au moins deux ennemis.

Vous l’avez compris, on trouve donc des marchands que l’on découvrira en ville et qui nous vendront des armes, des armures et des accessoires mais ce n’est pas tout. Première particularité, les orbs fragments. Il s’agit d’item donnant accès à un bonus de statistiques ou encore à des possibilités d’altérations d’état. Ces fameuses orbes s’équipent sur les armes à condition que ces dernières aient des slots disponibles. Le nombre variera et si jamais vous deviez être en manque d’orbe, il est possible d’en fabriquer plus tard dans le jeu.

Stella Glow et ses chansons nous font vivre une expérience unique et nos tympans en redemande !

C’est donc en ville et plus particulièrement à la capitale que vous allez pouvoir vous occuper de vos héros et héroïnes et ainsi, gérez leur équipement. Au delà de ça et comme dans tout bon J-RPG, vous allez entretenir des relations avec les différents personnages. Pour se faire, Stella Glow vous proposera des séquences missions correspondants à l’avancement du scénario et des batailles importantes mais aussi, à du temps libre qui vous demandera de faire des choix.

En effet, le temps libre sera limité et au début du jeu, vous aurez droit à trois actions possibles. Ainsi, vous ferez peut-être le choix de vous rendre à la taverne pour travailler pour les différents commerçants ce qui vous permettra d’obtenir des remises chez ces derniers. Mais il sera aussi de rigueur de partir parler à vos compagnons afin de découvrir un peu ce qui ce cache derrière les nombreux visages qui rejoindront votre groupe.

Au delà de l’aspect humanitaire, parler avec eux va avoir l’effet de débloquer des techniques ou des capacités passives pour vos héros ce qui les rendra forcément plus efficaces pendant les batailles. D’ailleurs, chaque personnage propose des compétences propres à lui. Pour vous donner quelques exemples, certaines permettront d’augmenter les chances de coups critiques des unités adjacentes, d’autres brilleront dans l’agilité et pourront passer au travers les rangs ennemis ou encore, votre tank viendra défendre toutes les unités étant à côté de lui… Plutôt stratégique et donnant à chaque héros ou héroïne son importance. D’ailleurs, il faut savoir qu’en plus de cela, un autre stand ouvrira ses portes par la suite, c’est le Tuning Hall pour vos sorcières…

Avec une base clairement fan service, le Tuning Hall existe pour pénétrer dans le cœur des héroïnes afin de chasser toutes les pensées noires qu’elles peuvent renfermer. Le principe est simple, une cinématique doté d’une musique entraînante se lance et vous atterrissez sur un champ de bataille représentatif de son cœur. Une fois devant votre belle, une séquence de dialogue à choix débute et à la fin, vous obtiendrez de nouvelles chansons ou techniques pour la sorcière délivrée et libérée de ses peurs.

Dernière chose possible à faire, la fonction explorer qui vous envoie dans un endroit aléatoire afin de ramasser un objets de manière, encore une fois, complètement aléatoire.

Après votre temps libre, il faudra partir en mission et pour se faire, on trouve une carte du monde où l’on peut choisir où l’on souhaite se rendre. Au-delà des lieux si vous n’êtes pas assez fort pour remporter une bataille, il est également possible de se rendre dans les anciens endroits et de lancer des combats aléatoires afin de faire de level up. Malheureusement, il nous est arrivé une fois qu’il n’y est aucune bataille disponible mais heureusement, nous étions assez forts pour faire face aux ennemis de la quête principale. Dans tous les cas et rassurez-vous, la difficulté est loin d’être insurmontable et d’autant plus si vous êtes un habitué du genre.

Le tout semble pour le moment peut-être assez maigre mais ce qui fait la force de Stella Glow, c’est bien évidemment et comme on le disait la faculté des sorcières de pouvoir chanter.

Les sorcières sont des idoles !

Stella Glow Test (10)

Eh bien oui, Stella Glow est doté de morceaux vraiment prenants et il est clair que cela permet à nos sorcières adorées de s’en donner à cœur joie pendant les combats. En effet, une jauge est présente en haut à gauche de l’écran et représente la quantité de pouvoir magique. Cette dernière se remplit en attaquant les ennemis, en recevant des dégâts ou lorsque l’une de nos unités est mise à terre.

Cela donne ainsi accès aux sorcière à des techniques magiques consommant les points de cette fameuse jauge. Comme on le disait, un petite animation a généralement lieu et elle est bien évidemment accompagnée d’une petite chansonnette venant détendre l’atmosphère pendant quelques secondes. Mais pour avoir accès aux sorts les plus intéressants, il faut remplir plusieurs niveaux de la jauge et surtout, utiliser Alto et sa technique du conductor.

Conducteur en français permet à Alto de libérer le pouvoir magique de l’une des sorcières. Résultat, cette dernière se met à chanter non stop et peut provoquer par exemple des altérations d’état différentes à chaque tour d’une bataille. Ainsi, la sorcière peut empêcher tous les ennemis d’attaquer, puis rajouter au tour suivant une baisse dans la défense des adversaires et ainsi de suite. Vous l’avez compris, cela permet clairement de prendre l’ascendant et de changer le cours d’un affrontement. Par contre, si votre sorcière en train de chanter se fait attaquer, la chansonnette prend fin. A vous de bien défendre cette dernière afin qu’elle puisse chanter sa chanson en entier.

Evidemment, l’activation d’une telle technique nous fera également profiter d’une animation et surtout, de la chanson propre à la sorcière. Cela apporte beaucoup de dynamisme et c’est forcément très agréable de se laisser bercer pour ses musiques de toute beauté.

Stella Glow surprend dans sa manière de manifester le pouvoir des sorcières, c’est le cas de le dire !

Mais avant de passer au prochain point, on se doit quand même d’expliquer comment notre ami Alto fait pour déclencher la technique Conductor. En effet, elle est assez brutale puisque notre ami se précipite sur la sorcière en question et fini par lui planter la lame dans la gorge au travers le pendentif que la belle porte. Alors certes, tout est expliqué mais au premier abord, cela peut clairement surprendre et rappeler le bon vieux Persona 3 où il fallait se tirer une balle dans la tête pour invoquer sa créature…

Avec tout ça, autre petit détail plutôt sympathique et venant apporter de la fraîcheur aux animations pour les combats : Les armes. En effet, ces dernières changent d’apparence et c’est vraiment chouette de pouvoir découvrir à quoi ressemble votre nouvelle arme lors des animations de combat. Vous allez dire que ce n’est pas grand chose mais étant donné les conditions financières que semblaient affronter Imageepoch, ils ont quand même fait l’effort d’inclure ce genre de détail pour nos yeux.

Il faut également savoir qu’un mode street pass est bel et bien présent. Néanmoins, ce n’est rien de transcendant puisqu’il consiste seulement à vous permettre de mettre la main sur de nouveaux équipements. Sympathique donc mais sans plus.

Concernant la durée de vie, Stella Glow nous fera profiter d’au minimum une quarantaine d’heure de jeu, de quêtes annexes, de plusieurs fins à découvrir et surtout, d’un mode new game +. Il est clair que si vous adorez cet univers, il va vous falloir bon nombre d’heures pour en faire le tour complet.

Pour conclure, Stella Glow est un excellent RPG tactique venant admirablement fêter les dix ans du studio Imageepoch malgré un scénario basique et des personnages un peu stéréotypés mais qui restent pourtant charismatiques dans leur ensemble. Par contre, là où le soft frappe fort, c’est par son ambiance et ses musiques magistrales qui nous entraînent dans cette aventure passionnante. Et même si le l’expérience de jeu paraît simple au premier abord, c’est par l’utilisation intelligente du chant que l’on découvre une autre facette de gameplay. Pourtant, l’absence de sous-titres en français et le manque des voix japonaises pénalisent grandement le jeu. Mais au final, avec une durée de vie plus qu’honorable, Stella Glow s’avère être le choix à faire si vous avez besoin de passer un moment sur un RPG tactique qui ne manque clairement pas de charme.

L'avis de l'auteur

Stella Glow est le dernier bébé du studio Imageepoch et c’est aussi un véritable coup de cœur. Doté de personnages avec un chara-design qui m’a fortement plu, Stella Glow m’a aussi particulièrement séduit avec son système de gameplay mêlant la chansonnette au J-RPG tactique. Si le scénario m’a également envoûté avec Hilda et les méchants du jeu, je dois avouer que mon seul regret est qu’il n’ait pas été traduit mais quoi qu’il en soit, c’est tout bonnement un excellent titre que je vous recommande si vous avez une console portable de Nintendo qui traîne !

Alexandre Mistral Play4Fun
s
Note du panda
9 10

Stella Glow

Points positifs

  • Des musiques parfaites et prenantes
  • Joli et mignon
  • Hilda et les Harbingers !
  • RPG tactique avec des chansons
  • Durée de vie
  • Trame principale agréable...
  • Personnages charismatiques...

Points négatifs

  • ... Mais classique
  • ... mais stéréotypés
  • Pas de voix japonaises
  • Sous-titré uniquement en anglais

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp