Test Starport Delta – Un jeu de stratégie qui veut vous frustrer

7
Membre Actugaming.net

Par

L’avis des lecteurs

Partagez votre avis (0)

La vie au-delà de nos frontières terriennes est devenue primordiale dans Starport Delta. Vous êtes un commandant décidé à entamer la colonisation de l’univers et découvrir tout ce qui la compose. Développé par Cloudfire Studios, nous avons pu tester pour vous ce jeu, sorti le 27 mars dernier, qui mélange stratégie, économie et développement.

Conditions de test : Starport Delta a été testé sur PC, sur un équipement âgé de 2 ans maintenant (GTX 1080 et processeur I5-6700K) dans son mode campagne composé de sept missions accompagné du tutoriel, sur une durée de 8 heures. 

Un city builder pas comme les autres

Starport Delta

Dans Starport Delta, vous êtes aux commandes d’une station spatiale dont l’objectif est la prospérité humaine. Pour cela, vous devrez bien évidemment gérer votre économie en collectant des ressources via les quartiers résidentiels, et stations minières. Jusqu’ici tout paraît on ne peut plus normal pour un city builder, mais Starport Delta est bien différent sur plusieurs points.

Le jeu va vous donner du fil à retordre avec son économie minutieuse mais également capricieuse, où la moindre erreur peut entraîner la fin de la partie. Votre compte en banque sera en constante fluctuation avec les dépenses fixes à régler (l’entretien des bâtiments) et les revenus que vous générez. Et c’est bien cette fluctuation qui pose problème, car votre solde peut s’effondrer à tout moment pour couvrir vos dépenses, qui n’arrivent pas forcément aux mêmes moments que vos revenus.

Pour éponger vos dettes, votre assistant n’a aucune peine et ne tolère aucunement un solde négatif. Ce dernier va tout simplement décider de vendre aléatoirement un bâtiment de votre station, et ce immédiatement après avoir franchi la limite de zéro. Alors comme il vous le répétera aussi très souvent, ne dépensez pas votre argent trop vite !

Cette gestion de l’économie est discutable, car les difficultés qu’elle va engendrer sont purement aléatoires, et c’est ce qui nous déstabilise véritablement. Peut-être qu’une mécanique de remboursement, ou d’emprunt avec intérêt, aurait allégé cet arbitrage, au moins sur le court terme pour nous laisser le temps de réagir, et non d’attendre d’accumuler des ressources.

Le jeu nous fait d’ailleurs souvent payer l’addition de notre impatience. Recommencer une partie ne sera qu’une chose banale, qui arrivera plus d’une fois avant de comprendre qu’il faut vraiment prendre son temps. Laisser votre compte en banque se remplir est le seul choix possible si vous ne souhaitez pas être face à la contrainte, ce qui rajoute des phases d’attente, qui scindent le plaisir de jeu.

La campagne nous guide pourtant très bien, mais cette habitude des city builder comme City Skylines à pouvoir dépenser à tout va, rend le jeu particulièrement frustrant lors de sa prise en main. On est ici sur gameplay beaucoup plus rapide que ses confrères, c’est pourquoi travailler son économie est la base de toute chose pour la suite de votre développement.

Les mécaniques de construction

Starport Delta

C’est avec un total de onze bâtiments constructibles que vous allez entamer l’établissement de votre station spatiale. Ces derniers sont liés par un système de prérequis, où le besoin est synthétisé par un regroupement de structures avoisinantes. Les possibilités seront donc assez limitées par ce faible nombre, et vont provoquer une répétition sur le long terme, même si les mécaniques sont variées et intéressantes.

En effet, on peut prendre l’exemple des quartiers résidentiels qui, pour être construits, doivent être créés dans la zone d’effet de fermes alimentaires et d’usines d’oxygène, qui elles-mêmes devront être construites dans la zone d’un générateur d’électricité pour pouvoir fonctionner. La disposition de votre base va par conséquent influer sur ces « zones d’effets » ainsi que sur tout ce système de dépendance entre bâtiments qui fait la complexité de Starport Delta.

Mais les développeurs ne s’arrêtent pas là. La plupart de ces édifices sont améliorables pour couvrir de meilleures surfaces, et ainsi permettre de plus larges zones constructibles, avec toutefois une contrepartie financière à fournir pour l’entretien. Cette efficacité a également un prix pour l’architecture de votre base, car un bâtiment amélioré se compose de trois bâtiments du même type.

Alors même s’ils fournissent un très gros avantage, il faut être méthodique pour couvrir les meilleures surfaces. Et bien évidemment, il faut penser à regrouper les constructions par type de besoin pour être le plus efficace possible.

En plus de cela, chaque structure possède un pourcentage d’intégrité, symbolisant son état de santé. Si ce niveau atteint un certain seuil, il sera mis à l’arrêt, et n’alimentera plus les bâtiments voisins, à moins d’être réparé. A un certain stade de la partie, cela peut provoquer des réactions en chaîne qui handicaperont terriblement votre économie.

Vous l’aurez donc compris, on est ici dans un jeu très différent des classiques city builders tels qu’un ANNO 1800 ou un Terraforming Mars, qui eux ne sont pas réellement axés sur la punition, mais plutôt sur un développement long à mettre en place. Starport Delta est lui, complètement à l’opposé de ce que l’on connaît, ce qui peut repousser un bon nombre de fans de jeux du genre.

La protection de la station delta

Starport Delta

Mais votre destin ne s’arrête pas là. Vous allez devoir résister à divers événements aléatoires, qui ont pour unique objectif de vous détruire et de vous frustrer encore plus que vous ne l’êtes déjà. Votre camarade informatisé prévient généralement un jour galactique avant l’intempérie, ce qui vous laissera quand même le temps de réagir. Quoi que…

Pour lutter contre ces dérèglements, des bâtiments secondaires sont disponibles et assureront la protection de votre colonie. Il faut cependant réussir à effectuer une couverture optimale, et cela passe encore une fois par l’organisation de votre station spatiale.

Pour se défendre contre une pluie de météorites, construisez des boucliers, mais n’attendez pas la dernière minute pour le faire, avancez méthodiquement sous peine de subir de gros dégâts. D’autant plus que les débris des bâtiments détruits bloqueront vos cases constructibles, un impact qui se fait donc ressentir aussi sur le long terme.

L’univers et ce qui le compose, n’est pas toujours rempli de bienveillance, et au même titre que les pluies de météorites, vous devrez vous prémunir contre l’attaque de pirates galactiques en construisant des tourelles de défense.

A chaque situation est associé un système de réponse, auquel il faut toutefois penser avant le moment fatidique, et qu’il faut surtout réussir à synchroniser avec son économie.

Starport Delta est très différent de ses confrères. Il se base en effet sur une dimension importante d’efforts à fournir. Vous allez devoir recommencer plusieurs fois avant de le prendre correctement en main, et ainsi comprendre ce que veulent faire découvrir les développeurs. Le « zéro erreur » est une notion qu’il n’est pas simple à assimiler, mais c’est également une mécanique primordiale à comprendre si vous souhaitez construire d’immenses stations dans Starport Delta. L’avantage, c’est que nous ne sommes pas lâchés dans le vide. La campagne nous guide très bien, avec sa difficulté qui est croissante, mais également avec la présentation de chaque élément de contenu ; on nous forme pour le mode bac à sable. Alors même si quelques éléments viennent perturber le plaisir de jeu, Starport Delta est une belle réussite.

Ce test a été réalisé à partir d'une version commerciale

  • Bande-son
  • Campagne guidée
  • Défis disponibles
  • Choix dans les difficultés
  • Evénements communautaires
  • Pas de chargement de sauvegardes
  • Traduction parfois mauvaise
  • Temps d'adaptation
7
  • PC

Starport Delta

A propos de notre notation

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Particulièrement intéressé par les jeux stratégiques qui mêlent construction et optimisation, je dois avouer que Starport Delta m'a donné du fil à retordre, surtout au début. A partir du moment où l'on comprend que finalement, il est inutile de se presser, on passe du très bon temps sur le jeu, et c'est réellement un plaisir de voir sa base se développer. Le mode bac à sable s'adapte en plus à notre humeur, car si vous n'avez pas envie de lutter contre les événements, vous pouvez partir en mode facile ! Le jeu ne plaira peut-être pas a tous les profils, mais si vous avez envie de tryhard dans un jeu de construction très punitif, Starport Delta pourrait vous plaire !

Ticlac
b
Note du panda
S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments