Test Sparc – Du sport en VR comme vous n’en avez jamais vu !

Voir la note
Un paquet de jeux VR est sorti ces derniers temps, dont un certain Sparc il y a un peu plus d'un mois. Le titre n'a pas beaucoup fait parlé de lui, et est présenté comme un jeu de sport virtuel, et fait un mélange assez atypique entre deux sports. Ce mix parviendra-t-il à nous séduire ?
Temps de lecture : 7 min.

Quand on vous disait que Sparc mélange deux sports à proprement parler, on ne vous mentait pas. En effet, il s’agit tout simplement d’un mariage entre du handball et du lancer de disques, et cela donne logiquement un titre VR nommé Sparc. La production développée par les p’tits gars de CCP est-il un jeu de sport tout en VR à posséder absolument ? Seul notre test vous en apportera la réponse claire et concise !

Un contenu qui demande encore à s’étoffer…

Sparc-test-1

Tout juste avant d’entrer en arène et affronter des joueurs dans des parties en ligne, Sparc se dote d’un contenu malheureusement assez famélique pour tenter de vous faire la main. Tout d’abord, vous avez un didacticiel vous expliquant tout simplement le but du jeu de Sparc, étant un savant mélange entre du handball et du lancer de disques. Ce dernier est en soi plutôt bien foutu, et vous explique point par point ce que vous aurez la possibilité de faire dans un match en arène.

Au-delà de ça, qu’avons-nous d’autre à se mettre sous la dent ? Et bien, après avoir terminé le didacticiel, vous pourrez directement aller sur le mode défis. Sur ce dernier, rien de bien fou, mis à part le fait que vous pourrez vous entraîner à tirer votre baballe sur les cibles, ou apprendre tout simplement à esquiver la balle. En somme, le mode défis servira tout juste de « gros didacticiel », afin de vous entraîner pour le mode en ligne, qui est quand même taillé pour l’eSport qu’on se le dise, ce qui n’est pas une mauvaise chose.

Tout ce qu’il manque à Sparc, c’est un contenu un peu plus touffu car le titre a un fort potentiel

Ensuite, mis à part le fait que vous pouvez personnaliser votre propre personnage soit une feature assez accessoire dans le fond, vous avez un mode multijoueur. Ce dernier regroupe en fait trois modes de jeu à savoir novice, brawl avancé, ainsi qu’expérimental. Le premier mode est un match de 3 minutes avec une bonne assistance à la visée, et bien d’autres joyeusetés. En ce qui concerne le second mode, il n’aura en revanche pas de limite de temps, et se dotera par contre d’une faible assistance à la visée, puis le tout se jouera en trois petites manches où le premier à marquer quatre points remporte la manche et ainsi de suite. Quant au mode expérimental soit l’ultime mode, l’arène en question sera légèrement modifiée, et les règles seront celles du mode novice.

Très honnêtement, le contenu de Sparc est famélique qu’on se le dise pour le moment. Il est aussi surprenant que le titre ne se dote que de deux arènes seulement, et on notera aussi l’absence du mode 2V2 pour le moment. Il est également regrettable de voir qu’il n’y a pas de mode match hors-ligne contre des bots, chose qui aurait été appréciable. Toutefois, on comptera sur les p’tits gars de CCP pour ajouter du nouveau contenu sous peu dont l’arrivée de ce fameux mode 2V2 tant attendu. Le côté positif de Sparc néanmoins, c’est que l’on arrive malgré tout à trouver des parties très facilement en ligne, ce qui est une très bonne chose.

Va y avoir du sport !

Sparc-test-2

Après la partie contenu, que vaut véritablement le gameplay de Sparc ? Avant toute chose, nous allons tout de même vous expliquer le principe de Sparc. Dans un savant mariage entre du handball et de lancer de disques, votre objectif principal est de toucher votre adversaire avec votre balle, et ainsi marquer un point. Vous devrez par ailleurs éviter la baballe adverse et aussi votre propre balle, car elle peut donner également un point à l’adversaire si vous vous la prenez en pleine poire. Aussi, si vous touchez le cercle derrière l’adversaire plusieurs fois, sachez que la balle adverse deviendra de plus en plus grosse et donc plus dangereuse pour vous toucher. Pour vous défendre évidemment, notez que vous aurez vos poings pour renvoyer la balle, ou bien tout simplement un bouclier qui se décharge après avoir renvoyé une seule fois la balle adverse par exemple. Du coup, il faudra attendre que votre balle vous revienne pour recharger le bouclier et ainsi de suite.

Pour le gameplay pur du coup, Sparc est tactique comme sportif, vraiment très sportif. Car doté de votre PSVR, vous devrez donc parfois esquiver la balle ennemie en vous baissant ou en bougeant, tout en lançant votre balle un peu à la façon d’un frisbee pour lui donner de l’effet, et prier pour toucher le joueur adverse si ce dernier se fait surprendre par la trajectoire de la balle. Clairement, le gameplay au PS Move est bien pensé et le tout répond du feu de dieu au niveau du calibrage. Les matchs sont d’ailleurs affreusement tendus, et feront logiquement appel à vos réflexes pour esquiver la balle adverse. Votre skill sera aussi mis à rude épreuve pour donner le meilleur effet à votre balle, et ainsi toucher l’adversaire pour marquer des points. Incontestablement, le fun est au rendez-vous, et sûrement que vous y passerez des heures sur le titre pour tenter de vous améliorer encore et encore jusqu’à maîtriser son gameplay qui parait simple, mais qui reste assez exigeant et profond.

Au rayon des défauts sinon, ce que l’on pourra d’abord reprocher à Sparc, c’est un peu le défaut que l’on reprochera d’ailleurs à pas mal de jeux VR. En clair, il faudra un assez grand espace pour y jouer. Effectivement, on vous recommande d’être à au moins un ou deux mètres de la caméra, afin que la caméra vous détecte parfaitement, et que vous ne soyez pas en hors champ pour jouer. Évitez également d’être à proximité de meubles ou autres, car étant donné que Sparc vous demande de bouger énormément, il est conseillé donc de jouer dans un espace grand et vide. En parlant de vide au passage, la bande-son de Sparc l’est totalement et c’est dommage, car nous aurions à la rigueur aimé quelques musiques entraînantes pour rythmer les parties.

Pour terminer, que vaut Sparc sur PlayStation VR ? Sur PS4 standard qui est la version sur laquelle nous avons testé Sparc, le jeu est d’ores et déjà parfaitement fluide. La modélisation de notre avatar est d’ailleurs plutôt détaillé et sympathique, puis les textures sont plutôt de bonne qualité. Si on pourra reprocher un léger brin d’aliasing forcément, les effets sont plus sympathiques et aussi immersif via le casque de réalité virtuelle. La physique de la balle est également bien foutue mais en revanche, et malgré des arènes plaisantes, on pourra grimacer sur la taille un peu étriquée de celles-ci. Au passage, l’espèce de file d’attente pour attendre notre tour se dote malheureusement d’une immense arène tout simplement vide. Dommage, car il y a quand même moyen de faire des décors plus détaillés de ce côté-là car le jeu dispose d’un moteur graphique plutôt convenable et pratiquement propre de base.

CCP se met donc maintenant au sport virtuel en VR avec Sparc, après avoir développé notamment le sympathique EVE Valkyrie. Autant dire clairement que le mélange entre du handball et du lancer de disques fait franchement le café ! Le gameplay au PS Move répond super bien, et mine de rien dans sa simplicité, Sparc est un jeu de sport virtuel totalement exigeant et complexe dans le fond. Effectivement, il vous faudra passer énormément d’heures sur le soft avant de maîtriser toutes les subtilités de gameplay de Sparc, qui reste diablement fun et surtout ultra immersif. Si on pourra fortement grincer des dents sur son contenu un peu pauvre, on comptera sur le suivi de CCP pour ajouter du contenu sous peu, et la communauté est malgré tout plutôt soudée, car on trouve actuellement pas mal de parties en ligne, ce qui fait plaisir. Si jamais vous avez envie de bouger et de faire un sport atypique avec Sparc, y mettre 29.99 € ne serait pas une mauvaise idée – ou attendez une promotion, à vous de voir -, si vous voulez tester ce jeu de sport virtuel atypique mais fun.

La note de l'auteur

Je n'attendais pas spécialement ce jeu de sport virtuel qu'est Sparc mais en définitive, je me suis plutôt bien éclaté dessus. Si au début, le gameplay est tout simplement déroutant, j'ai pris assez vite mes marques au fil du temps. J'ai tout simplement apprécié les divers matchs de Sparc qui sont d'une technicité pointue mais diablement gratifiante une fois que l'on maîtrise le gameplay. Bon, vu le prix et le contenu qu'il propose, ça a de quoi être la soupe à la grimace certes, mais il est certain que CCP continuera à suivre le jeu via de l'ajout de contenu gratuit, comme le fait si bien un certain Rocket League par exemple. En tout cas, c'est une belle trouvaille pour moi et si vous voulez un jeu de sport pur en VR, alors Sparc est fait pour vous. Après si vous voulez l'acheter plein pot ou attendre une promotion, c'est à vous de voir.

Matheus
a
Note du panda
7.5 10

Points positifs

  • Le tout répond bien...
  • Gameplay franchement simple, intuitif et technique
  • Un didacticiel très bien foutu
  • Un mode défis pour se faire la main
  • On peut personnaliser son propre personnage
  • Très immersif
  • Assez fluide et agréable à l’œil même sur PS4 Standard
  • Taillé pour l'eSport
  • Du monde en ligne

Points négatifs

  • ... Mais prévoyez un grand espace pour y jouer de façon optimale
  • Il manque un mode hors-ligne et du 2V2
  • Un manque de contenu flagrant pour un jeu à 29.99 €
  • Bande-son sommaire
  • Les décors un peu vides

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp