TEST. She Remembered Caterpillars – Un puzzle-game onirique de bonne facture ?

Voir la note
Un peu sorti de manière très discrète qu'on se le dise, She Remembered Caterpillars, par le studio indépendant jumpsuit entertainment UG, est donc un puzzle-game original où les couleurs sera le cœur du gameplay. Ce puzzle sous le signe des couleurs vaut-il le coup d’œil justement ? Réponse dans notre test.

Sorti officiellement le 17 Janvier dernier sur la plate-forme de téléchargement Steam, She Remembered Caterpillars est donc un nouveau puzzle-game indépendant, qui a reçu notamment la récompense du meilleur puzzle-game lors de l’Intel Level Up Game Dev Contest 2016. Nous allons voir de notre point de vue, si le titre du jeune studio indépendant jumpsuit entertainment UG, est un titre à vraiment posséder, pour les amateurs de puzzle-game.

Une esthétique fantasmagorique plaisante

She Remembered Caterpillars 1

S’il y a bien une chose que l’on ne pourra pas enlever à She Remembered Caterpillars dans un premier temps, c’est bien son esthétique clairement peu commune. En débarquant pour la première fois sur le menu, puis directement par la suite dans le soft, ce background fongipunk comme les développeurs le décrivent, est autant saisissant qu’il nous intrigue qu’on se le dise. Au passage, rien que ces illustrations littéralement bien foutues nous aident à nous immerger dans cet univers totalement onirique, arrivant globalement à nous envoûter.

Mais au-delà de ça, y a-t-il finalement une véritable histoire derrière She Remembered Caterpillars concrètement ? Et bien, selon les textes qu’ils nous sont donnés de lire tout au long de notre merveilleux périple, on part sur quelque chose d’assez basique. En gros, on comprend qu’une scientifique tente de tout mettre en oeuvre pour sauver son père, terriblement malade. C’est tout ce qu’il y aura à se mettre sous la dent au niveau du fil rouge, qui n’est finalement pas tellement mis en avant, et dont il manque vraiment ce petit quelque chose pour s’y intéresser.

Bien évidemment, ce qui est tout simplement appréciable cependant, cette toute cette atmosphère assez poétique et métaphorique que dégage le soft. Effectivement, l’histoire prend en fait en soi bel et bien cette forme, avec une fin il faut le dire en queue de poisson. Mais malgré tout, et nous le répétons, le petit côté poétique est bien sympathique, mais il manque ce petit truc, pour véritablement s’accrocher à l’histoire, mais heureusement que le background est bel et bien là pour nous enchanter.

Des neurones mis à très rude épreuve !

She Remembered Caterpillars 2

On ne pourra absolument pas dire que She Remembered Caterpillars sera un puzzle-game vraiment de tout repos, bien loin de là. Mais avant de passer à l’aspect difficulté de ce titre indépendant, les contrôles proposés dans le soft sont pour le coup étonnamment simplistes, et plutôt efficaces. En gros, tout se joue à la souris, car il suffira de sélectionner nos personnages de couleur via le clic gauche, puis cliquer à l’endroit où vous voulez qu’il aille, tout simplement. Il sera d’ailleurs également possible de combiner deux personnages de couleurs différentes via le clic droit, afin d’obtenir une nouvelle couleur. Clairement, tout se fait de façon assez intuitive pour déplacer nos protagonistes tout mignons, même si des fois, cela à un tout petit peu de mal à répondre. Cependant rien de bien gênant car le reste du temps, le tout répond parfaitement au doigt et à l’oeil.

Côté difficulté du soft, les divers puzzles, au nombre de quarante, ne sont véritablement pas une promenade de santé. Si vous n’êtes définitivement pas un adepte des puzzle-game, vous aurez effectivement du mal pour compléter les diverses énigmes, qui demandent il faut bien l’avouer, une réflexion plus que profonde pour réussir certains casse-tête retords. Ce qui fait que vous pourrez très bien plier une énigme en deux ou trois minutes, comme bloquer assez longtemps sur un casse-tête en particulier. D’ailleurs, si vous êtes assez rapide, vous pouvez plier le jeu en quatre heures, voire certainement un peu plus si vous êtes un néophyte en la matière. Bien entendu et vous vous en doutez, la rejouabilité n’est en revanche pas assurée mais rassurez-vous, quatre heures de jeu voire un peu plus pour 11.99 €, c’est largement convenable au niveau du rapport qualité/prix.

Poétique, ingénieux et intéressant, voilà comment qualifier cette production indépendante qu’est She Remembered Caterpillars !

Et sinon, outre la difficulté tantôt facile, tantôt relevée dans She Remembered Caterpillars, comment le tout se passe en jeu globalement ? Le but, en globalité, sera à chaque fois d’emmener vos personnages dans des endroits distincts, afin de passer au niveau suivant. Pour ce faire, il va falloir en fait jouer avec les couleurs. Par exemple, si vous voulez passer un pont de couleur rouge, seul un bonhomme rouge ou jaune pourra passer dessus, ou bien si vous mélangez ce dernier un autre personnage de couleur, tout simplement. Il y aura également des portails à passer de différentes couleurs, sauf qu’il faudra une couleur contraire pour passer – un protagoniste bleu pourra passer un portail rouge, mais pas le bonhomme rouge évidemment -. Bien entendu, il y a bien d’autres features à découvrir dans le titre, mais nous vous laisserons le soin de les découvrir par vous-même.

En fait, ce que nous avons véritablement apprécié à juste titre dans She Remebered Caterpillars, c’est que le titre arrive à se renouveler avec brio à chaque fois en proposant sur les quarante niveaux de nouvelles features intéressantes, rendant les énigmes à chaque fois un peu plus corsées et pas ennuyantes une seule seconde. Le gameplay est certes bien calibré sur ça, mais dommage en revanche que le soft ne se dote pas d’un didacticiel pour bien vous expliquer… Car, qu’on se le dise, on se sent un peu lâché dans le nature en commençant le soft hélas… Assurément, vous vous doutez que sur la longueur, le principe est un peu répétitif mais qu’à cela ne tienne, heureusement que le soft parvient à proposer jusqu’à la fin de nouvelles fonctionnalités pour atténuer cette répétitivité.

Un style graphique agréable, comme les musiques ?

She Remembered Caterpillars 3

Nous avions parlé un peu plus haut des illustrations que proposait She Remembered Caterpillars, et qu’en est-il finalement de l’aspect technique de cette production indépendante ? Et bien, très franchement, c’est vraiment agréable à l’œil on ne va pas se le cacher. Les divers tableaux proposés et dessinés à la main rendent franchement bien, avec un gros côté dessin animé au niveau de son style graphique, franchement plaisant qu’on se le dise. Les animations sont également sympathique en soi, mais dommage que certains tableaux se répètent un peu au niveau des décors, et que les arrières-plans soient tellement simpliste au possible… Mis à part cela, c’est assez joli avec ce style graphique mais il est regrettable qu’il n’y ait pas plus de variétés du coup, et que le titre propose quelque chose de sommaire sur certains points…

Pour le dernier point qu’est la bande-son, cela va être hélas affreusement rapide, étant donné qu’il y a assez peu de choses à dire… Pas de doublages vous l’aurez compris car le tout est fait à base de texte, mais on notera en revanche des musiques pas vraiment vilaines bien que peu variées également. Puis côté bruitage, c’est le minimum syndical, mais ça fait le boulot.

En conclusion, que peut-on penser de cette production indépendante sortie des sentiers battus ? Très franchement, et les fans de puzzle-game seront aux anges, She Remembered Caterpillars est vraiment un sympathique jeu de casse-tête comme on les aime. Son univers totalement fantasmagorique est plaisant malgré une histoire un peu en dent de scie et dont il manque ce petit quelque chose. En sus le gameplay simpliste mélangeant les couleurs est ingénieux, indéniablement. Il est ingénieux sur les couleurs certes, mais également dans les constructions des puzzles, qui devrait faire perdre quelques cheveux aux moins patients qu’on se le dise. Car oui, le titre dispose quand même d’une difficulté qui peut quand même rebuter, et le jeu ne sera peut-être pas à mettre entre toutes les mains, bien que le jeu ne manque pas de qualités. Au passage, dommage aussi que le jeu manque d’un petit didacticiel ou de quelques indications pour aider les joueurs les plus démunis de ne pas réussir telle énigme… Mais peu importe, outre ses défauts, vous avez là pour 11.99 € un jeu avec une durée de vie convenable, pour que les amateurs de casse-tête puissent apprécier le titre.

La note de l'auteur

Alors malgré ce rang D, je tiens à préciser que le soft est objectivement bon. Mais, très franchement, et de mon avis personnel, non je n'ai pas accroché à She Remembered Caterpillars. Pourquoi ? Et bien, malgré le style graphique qui ne m'a pas déplu, j'ai trouvé certaines énigmes tellement frustrantes car je n'arrivais pas à en résoudre certaines, que j'ai globalement perdu le plaisir de jeu au fur et à mesure. C'est d'ailleurs une chose qui ne m'étais jamais arrivé auparavant avec d'autre puzzle-game, et c'est bien dommage pour ce titre. Après, les joueurs qui adorent les puzzles bien tarabiscotés peuvent clairement se jeter sur cette production indépendante car il n'est pas cher mais bon, pour les autres, à vous de voir si vous aimez avoir mal au crâne pour résoudre des casses-têtes vraiment ardus.

Matheus
d
Note du panda
7 10

She Remembered Caterpillars

Points positifs

  • Un visuel dessiné à la main fort accrocheur...
  • Gameplay franchement simpliste et efficace
  • Les puzzles tout simplement ingénieux, et à vous en faire tourner la tête
  • Musicalement simple, mais qui fait le boulot
  • Rapport qualité/prix honnête
  • Background onirique pas vilain

Points négatifs

  • ... Mais avec des décors manquant de profondeur !
  • Pas d'indications dès le début du jeu...
  • Des contrôles parfois un peu hasardeux
  • Il manque quelque chose pour s'accrocher au scénario

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp