TEST. Senran Kagura : Estival Versus – Une avalanche de formes

Voir la note
C'est donc ce 23 Mars 2016 que nous pouvions recevoir dans nos contrées un certain Senran Kagura : Estival Versus. Jouant la carte du fan service et celle mettant en avant les formes plus ou moins généreuses des héroïnes, nous sommes ici en face d'un Beat them all bien dynamique. Mais faut-il se laisser convaincre pour nos chères demoiselles et leurs atouts ou est qu'il se cache, derrière ce fan service assumé, un véritable beat them all comme on les aime ?

La série des Senran Kagura ne vous est peut-être pas inconnue puisque la plupart des épisodes ont été localisés dans nos contrées. Senran Kagura : Estival Versus pourra en tout cas aussi bien se jouer sur grand écran si vous optez pour le jeu sur PlayStation 4 mais aussi, pour ceux préférant la console portable de Sony, sur PS Vita. A noter que notre test est effectué sur une version PS4 du soft.

Véritable phénomène au Japon, Senran Kagura a connu de nombreuses adaptations en manga mais aussi en anime. Aujourd’hui, nous avons la joie de tester un certain Senran Kagura : Estival Versus sorti ce 23 Mars 2016 sur PlayStation 4 et PS Vita. Attention tout de même aux âmes sensibles et à ceux saignants facilement du nez, une avalanche de formes est en approche !

Une histoire mais… du fan service en masse !

Senran Kagura Estival Versus Test 5

L’histoire des Senran Kagura tourne autour de l’académie Hanzō, une école où de jeunes filles apprennent le Ninjutsu afin de devenir de véritables Shinobis. Tout notre scénario va donc tourner autour de plusieurs écoles créant une certaine rivalité entre chacun des personnages.

On vous le dit tout de suite, ne pas connaître la série n’est pas un frein même s’il vous faudra un temps d’adaptation avant de faire la connaissance de nos protagonistes et surtout, de retenir le nom et la personnalité de chacun d’entre eux. Car oui, cet opus ne se moque clairement pas de nous avec un roster de 32 personnages tous aussi différents les uns que les autres. Attention, ce chiffre compte également les personnages à déverrouiller. A noter tout de même que chacun des personnages possèdent une fiche permettant d’apprendre à les connaître, une option bien utile pour ceux découvrant la franchise.

Cela étant dit, pour réunir tout ce petit beau monde, le mode histoire démarre avec une magnifique introduction en scène d’anime qui donne clairement le ton ! En effet, on y découvre dès les premières minutes l’orientation fan service très osée mais qui, on va pas se le cacher, ravira tous les amateurs du genre… (Bon, j’avoue, j’en fais partie !)

Bref, le topo est simple, Ryõbi et Ryõna se rendent en forêt et remarquent qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. En effet, on découvre que Sayuri est en train de ramener à la vie la sœur de ces dernières : Ryõki ! Petite parenthèse, vous commencez certainement déjà comprendre pourquoi il est difficile de retenir les noms de chacune de nos héroïnes. Cela étant dit, retournons à nos culottes.

Senran Kagura : Estival Versus fait preuve d’une maîtrise parfaite du fan service, il suffit seulement d’aimer le genre

Les deux jeunes filles sont donc en état de choc et se précipitent vers leur défunte sœur enfermée dans un mystérieux cercueil. D’un coup, celui-ci se met à briller et tout le monde se retrouve téléportés dans un tout nouvel univers et devinez où l’on débarque ? Sur une plage, pardi ! Rien de mieux pour que nos héroïnes se mettent en petite tenue.

Par la suite, c’est le roster de persos jouables qui va, les uns après les autres, se retrouver dans ce drôle de lieu. On apprend ainsi que tout ceci n’est pas un hasard et que si tout ce petit monde est réuni, c’est pour entrer en compétition ! Le vainqueur accédera bien évidemment au titre de Kagura, plus haut rang qu’un ninja puisse décrocher dans sa carrière.

Le scénario est loin d’être recherché mais là où il excelle, c’est dans son côté fan service ! Certains trouveront cela vraiment limite, voir même inintéressant alors que d’autres vont tout simplement jubiler de plaisir devant cette mise en scène coquine et surtout, qui nous fait exploser de rire à chaque réplique. Entre Katsuragi cherchant à toucher les seins de toutes les autres filles et Ryõna qui aime qu’on lui parle mal telle une véritable sado maso, nous avons-là une sacrée équipe et de la rigolade non stop.

Et c’est bien évidemment ce ton léger, le fait que l’on ne prend rien au sérieux et ce côté fan service complètement assumé qui font la force de ce Senran Kagura : Estival Versus. Un très bon moment et parfois, cela ne fait pas de mal d’avoir ce genre de jeu entre les mains.

Seul problème et de taille, pour pouvoir profiter de toutes ces allusions perverses et de cette bonne partie de rigolade, il va falloir savoir parler anglais, dommage ! On aurait tout de même aimé une localisation en Français bien que pour cela, il aurait fallu qu’elle soit de qualité pour pouvoir retranscrire comme il se doit les différents dialogues.

Autrement, pour les puristes des voix japonaises, vous pouvez souffler un bon coup, elles sont bels et bien présentes et surtout, très qualitatives ! Eh attention à ne pas souffler trop fort ! Bah oui, on voit des jupes qui se soulèvent !

Pas trop répétitif ?

Senran Kagura Estival Versus Test 7

Si l’on vous répondait non, ce serait mentir ! Forcément, un beat them all, c’est répétitif et Senran Kagura : Estival Versus ne fait pas exception à la règle. De plus, les batailles se déroulent dans des petites zones et on ne peut pas dire que l’on ait droit à des objectifs variés. En effet, on a plus tendance à nettoyer les vagues ennemis représentés par des Ninjas de sexe féminin pour ensuite affronter le ou les boss, généralement d’autres protagonistes principaux du jeu.

Heureusement, on peut dire que la qualité du casting de personnages et la variété de gameplay qu’il procure sont vraiment tops. Ben oui, on change assez souvent de combattant et cela passe plutôt bien et ce, surtout avec les scènes de dialogues à mourir de rire venant nous apporter un peu de repos entre les batailles.

Le gameplay est en tout cas simple et efficace à prendre en main et parmi les actions, vous ne serez pas dépaysés si vous êtes un fervent joueur du genre. Ainsi, on a donc un bouton pour faire une attaque simple, un autre pour une plus puissante. Utiliser les deux ensembles permet d’effectuer des combos. A noter qu’à la fin de chacun d’entre eux, se servir de la touche rond au bon moment permet de poursuivre les ennemis propulsés dans les airs et de se déchaîner sur eux un peu plus. C’est de cette manière que vous ferez les plus impressionnantes séries de combos dépassant souvent et facilement les 1, 000 coups. Dernier point à ce sujet, après avoir poursuivi des ennemis, si vous êtes accompagnés d’une autre fille, appuyer sur le pad tactile permettra de lancer un combo dévastateur avec votre allié.

Si le nombre de combos disponibles va vous paraître assez faible au premier abord, il n’en est rien. En effet, outre le fait de monter vos persos juqu’au niveau 50 afin d’apprendre de nouveaux combos et de monter leurs statistiques, ils auront également et pour chacun d’entre eux une jauge de Flash, de Yang et Yin. Allez, on vous explique comment cela fonctionne.

Le Flash donne accès aux combos classiques que vous avez lorsque vous démarrez une bataille. Le Yang s’active lorsque vous vous transformez en Shinobi. A ce sujet, il faut savoir que vous ne pouvez pas retourner en arrière pendant une bataille et que cette transformation vous permet de recouvrer tout vos points de vie. De plus, cela donne accès à vos techniques secrètes qui sont, on ne vous le cache pas, dévastatrices et très jolies à voir, forcément. Mention spéciale à la manière de se transformer de nos jeunes shinobis nous rappelant Sailor Moon et on aime ça !

Senran Kagura : Estival Versus, l’art du gameplay à la sauce Yin et Yang mais aussi, du flash

Enfin, le Yin vous permet de dévêtir votre héroïnes afin que sa puissance d’attaque augmente considérablement. Néanmoins, votre défense s’en voit réduite et tout comme le Yang, il est impossible de retourner à l’état antérieur. Ainsi, il faut donc bien réfléchir à la transformation que vous allez activez pendant un affrontement. Enfin, sachez que chacune des transformations donnent accès à des combinaisons de coups différents ce qui vient faire, encore une fois, varier et changer un petit peu le gameplay de chaque shinobi. Un excellent point couplé d’un très bon système, il faut l’avouer.

Vos héroïnes vont également mettre la main sur des compétences passives propres aux Yin, Yang et Flash. Pour les remporter, il suffit d’utiliser chacun de ces états afin de gagner des points d’expérience pour les différents domaines. Encore une excellente manière de nous forcer à utiliser toutes les possibilités que proposent le jeu.

Autre aptitude propre aux Shinobis, l’art de marcher sur les murs. L’avantage ? Tout simplement que cela vous donne accès à un nouveau coup avec carré ou triangle. En tout cas, pour toutes les techniques citées et concernant leurs activations, Senran Kagura : Estival Versus vous laisse le choix de vous servir essentiellement des touches classiques ou alors, d’utiliser le pad tactile. Ainsi, à chacun sa préférence.

Comme on le disait au début, avec ce roster de personnages très variés, il y en a pour tous les goûts ! Armes à distance ou au corps à corps sans oublier celles sortant du lot et propre à la licence Senran Kagura. Une fois de plus, la recette fonctionne à merveille et on se régale.

Pendant les affrontements, vous pourrez aussi détruire des éléments du décor et recouvrer ainsi de la vie, ou encore des rouleaux permettant d’activer vos techniques spéciales lorsque vous êtes sous votre forme du Yang. En plus de cela, on trouve aussi des bombes pouvant électrocuter et paralyser, empoisonner ou encore brûler vos ennemis. Elles s’avéreront parfois bien utiles lorsque vous faites face à plusieurs personnages bien décidés à vous rendre la vie dure.

En somme, avec Senran Kagura : Estival Versus, vous allez finir par prendre plaisir à désaper toutes les héroïnes qui se mettront en travers de votre chemin d’autant plus qu’il existe des éléments du décor permettant d’effectuer des finish et de les humilier. On prend l’exemple du cerisier en fleur où si vous parvenez à balancer votre adversaire dedans, elle finira dans une position subjective et complètement nue. Eh bande de petits coquins, rassurez-vous, on ne voit pas les parties intimes !

Vous l’avez compris, les environnements et arènes sont assez nombreux et ce sont toutes cette multitude d’éléments qui parviennent à rendre le jeu moins répétitif et plutôt, au contraire, addictif ! Evidemment, si vous avez toujours été allergique aux beat them all, on doute fort que vous ne le trouviez pas rébarbatif mais bon, c’est le genre qui veut ça après tout.

Graphiquement parlant, Senran Kagura : Estival Versus n’est peut-être pas au top du top mais pour un jeu nippon, c’est plutôt beau et les graphismes façon manga ne manquent pas de mettre leur petit effet. De plus, chacune de nos héroïnes sont parfaitement modélisées et c’est un véritable plaisir pour nos yeux. Les différentes animations pour les combats, les transformations, les techniques ou encore, les coups de grâce avec un élément du décor sont clairement de toute beauté. Il faut reconnaître que c’est très osé et parfois très cliché mais cela ne fait pas de mal et on souligne vraiment le travail des développeurs.

Quant à la bande-son, on a droit à des musiques énergiques assez rock et aux tendances Shinobis et vous l’avez compris, ça colle parfaitement à l’ambiance. De plus et on y reviendra un peu plus bas, mais vous avez possibilité de les déverrouiller dans l’aventure afin de pouvoir les écouter quand bon vous semble.

Même les ennemis sont assez variés et il vous faudra, pour les missions les plus difficiles, prendre l’habitude de vous protéger et si possible au bon moment ! En effet, vous n’êtes pas invincible et il est vrai que certains affrontements sont plutôt corsés. Autre petit détail qui nous a charmé : La possibilité de faire apparaître à l’aide d’objets arrivant sur la carte aléatoirement , une armée d’alliés définie au hasard ou encore, une machine ressemblant à un mecha où l’on doit monter dessus et le piloter. Très amusant et venant apporter une touche de variante de gameplay supplémentaire. Attention tout de même, le robot explosera au bout de trente secondes d’utilisation… Cela a au moins le mérite d’éviter les abus.

Fan service à foison !

Senran Kagura Estival Versus Test 10

On en vient maintenant à ce qui fait la force de Senran Kagura : Estival Versus, le fan service ! Vous le saviez déjà très certainement mais vous n’imaginez pas forcément à quel point celui-ci peut-être poussé. En effet, on peut débloquer un nombre incroyable d’accessoires, de tenues, de coupes de cheveux et de maillots de bain tous aussi sexy les uns que les autres. Ainsi, on peut changer l’apparence intégrale de chacun des personnages jouables de la tête au pieds et les intégrer tels quels dans toutes les missions de la quête principale et par la même occasion, partout dans le jeu…

Vous pensez que ça s’arrête là ? Vous auriez tort ! Eh bien oui, dans Senran Kagura : Estival Versus, on peut aussi créer ses propres scènes et photos avec les personnages de notre choix dans des dioramas forts sympathiques. On peut, en plus, rajouter différents effets comme un genre de photo souvenir, rajouter des cœurs en fond ou encore, mettre un décor de plage, de magasin, de salle de bain et on ne peut pas tout citer… Les possibilités sont nombreuses et il y a énormément d’éléments à ce niveau à débloquer.

Quoi qu’il en soit, une fois que vous avez déterminé la position des héroïnes au millimètre près et qu’elles sont placées dans la zone de votre choix ! En sachant que pouvez faire pivoter la caméra et que tout est en 3D, vous n’avez plus qu’à faire une capture ou sauvegarder votre diorama. Un fan service, comme on le disait, assumé et rien que ce système de diorama, ça va vous occuper pendant des heures…

En plus de cela, vous gagnez de l’argent pour chacune des quêtes remplies et vous allez pouvoir le dépenser à la boutique pour acheter de nouvelles tenues très sexy, des sous-vêtements, accessoires ou encore des images, des vidéos et les musiques du jeu. Bref, des tonnes d’éléments d’autant plus qu’il y a aussi une loterie où vous pouvez dépensez l’argent du jeu mais aussi de la monnaie réelle pour obtenir de nouveaux sous-vêtements. Rassurez-vous, vous n’avez clairement pas besoin de dépenser votre vraie argent pour tout débloquer, il vous suffit juste de jouer et de gagner un max d’argent.

Senran Kagura : Estival Versus, Des possibilités de personnalisation incalculables laissant libre court à votre imagination

Tout ces éléments ne sont en tout cas pourtant pas le but du jeu au départ ! Bah oui, vous devez quand même vous occuper du mode histoire qui est tout bonnement excellent et assez long, du mode annexe nous racontant une histoire pour tous les personnages en sachant qu’il faut facilement une trentaine de minutes pour terminer un chapitre… Faites le calcul et l’on se retrouve avec une durée de vie des plus honorables. De plus, entre les trois difficultés, les meilleurs rangs à obtenir pour chaque mission et les plateformes à détruire qui vous forceront à retourner dans les niveaux déjà effectués… Il y a de quoi faire et ce n’est pas tout…

Eh bien non, il existe encore un autre mode armé de missions annexes et surtout, le multijoueur qui propose une multitude de modes qui sont pour certains, classiques et pour d’autres, originaux. De ce fait, on trouve du chacun pour sa peau, du match à mort par équipe, un mode où des culottes tombent du ciel et où le but est de les récolter ! Attention tout de même, vous faire éliminer permet à votre adversaire de récupérer toutes vos culottes durement acquises.

Capture the bra consiste à ce qu’un joueur trouve le drapeau caché et une fois en main, qu’il survive le plus longtemps possible. Queen of The Hills est un mode où les joueurs devront détruire cinq plateformes afin qu’elles deviennent aux couleurs de leur équipe. Il y aussi le Shinobi Survival qui vous fera travailler en équipe afin de protéger une plateforme face aux vagues d’ennemis.

Autrement et très certainement le mode le plus original : le Walker Battle. Il consiste en une bataille où l’on pourra monter à bord des fameux mechas dont l’on vous parlez tout à l’heure. Seule différence avec le mode normal, ceux-ci n’exploseront pas. Attention tout de même, il n’y aura pas de machines pour tout le monde et la bataille va être rude.

Enfin, le mode Shinobi Deathmatch est un combat à mort où lorsqu’un shinobi n’a pas plus de vie, il meurt pour de bon, Néanmoins, une fois complètement éliminé, le joueur peut se réincarner en « Grunt » et embêter les joueurs encore en vie. Mais si ce dernier arrive à vaincre un autre joueur sous cette forme, il reviendra à la vie avec son personnage !

Dernière partie concernant le multijoueur, il y a un classement mondial dans chacun des modes proposés. Malheureusement, on a constaté qu’il y avait peu de monde en multi mais heureusement, il y en a tout de même assez pour se lancer des parties. Après, on soupçonne fortement qu’avec la durée de vie du solo, c’est tout simplement qu’il y en a encore beaucoup de joueurs qui ne l’ont pas encore terminé. De plus, la limite de niveau des personnages étant à cinquante, on conseillera fortement de se rendre en online une fois ce seuil atteint.

Si nous avons droit à du multi, ce qui est une très bonne chose, on est en regret de constater l’absence d’un mode coopération en local avec un ami. En effet, ce qui fait généralement la force d’un beat them all, c’est la possibilité de pouvoir jouer à deux avec un ami. Ici, on peut tout de suite oublier cette option. Pourtant et comme on le disait, il y a tellement à faire et le jeu est si prenant, qu’on fait finalement l’impasse même si parfois et en présence d’un ami, on y pense fortement.

Senran Kagura : Estival Versus est un beat them all comme on les aime qui assure son côté fan service et ses possibilités de personnalisation à 100%. En plus, on a droit à un roster de personnages conséquents offrant des possibilités de gameplay diverses et plaisantes. Même si nous avons droit aux voix japonaises, le plus gros bémol réside dans le fait que nous n’avons que des sous-titres en anglais et que la langue de Molière manquera aux anglophobes. Néanmoins, il est graphiquement très agréable et le travail dans la modélisation des personnages et… de leurs formes est parfaitement réussie. La tonne d’éléments à débloquer via les nombreuses missions nous offrent une durée de vie assez colossale pour peu que l’on accroche au concept et que l’on puisse faire l’impasse sur l’aspect répétitif propre au genre. Le mode multijoueur nous fait partir à la conquête d’une multitude de modes pour renouveler l’expérience et le système de diorama et de personnalisation d’héroïnes contribuent grandement au nombre d’heures où vous allez rester scotcher devant votre téléviseur. Senran Kagura : Estival Versus est parsemé de bons points qui en font une véritable référence pour le genre à condition de ne pas être allergiques aux petites culottes et aux formes généreuses. Néanmoins et son plus gros défaut réside principalement dans l’absence d’un mode deux joueurs en écran scindé. Enfin et pour finir comme il faut, Il est clair que Senran Kagura : Estival Versus est un véritable must have pour les puristes du genre et on vous le conseille de toute urgence. 

La note de l'auteur

Senran Kagura : Estival Versus est une bouffée d'air frais, de fan service assumé, de jolies filles et d'un gameplay beat them all bien kiffant et assez addictif. S'il y a un défaut à mes yeux, c'est l'oubli d'avoir incorporé un mode deux joueurs qui fonctionne si bien avec ce genre. Pour le reste, ahhhh quel plaisir !

Alexandre Mistral Play4Fun
a
Note du panda
8.5 10

Senran Kagura Estival Versus

Points positifs

  • Gameplay parfait...
  • Voix japonaises...
  • Roster impressionnant de personnages jouables
  • Fan service maitrisé et le diorama
  • Les arènes et animations qui leurs sont propres
  • Graphismes forts agréables
  • La modélisation des personnages...
  • ...et de leurs formes
  • Eléments à débloquer
  • Les modes de jeu
  • La durée de vie
  • Le multijoueur

Points négatifs

  • ... mais répétitif
  • ... mais sous-titres uniquement en anglais
  • Pas de mode deux joueurs

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp