TEST. Samurai Warriors 4 : Empires – Le Musou du stratège

Voir la note

Après un Samurai Warriors 4-II qui mettait en avant des histoires et des personnages, c'est au tour de Samurai Warriors 4 : Empires de débarquer en Europe en apportant sa touche stratégique à la licence beat them all. Est-ce que cet opus Empires apporte suffisamment de nouveautés pour justifier un achat ?

Samurai Warriors 4: Empires est donc disponible en France sur PlayStation 4 en version boîte et sur PS Vita et PlayStation 3 en téléchargement. Ce nom ne vous est peut-être pas inconnu puisque comme nous le disions, un certain Samurai Warriors 4-II était sorti chez nous l’année dernière. Si ce dernier jouait la carte scénaristique accompagné de très nombreuses missions plus ou moins difficiles, Samurai Warriors 4: Empires, lui, fait un trait sur l’histoire et se concentre sur l’aspect stratégique lorsque les phases de beat them all s’arrêtent.

On prend les mêmes et on recommence !

Samurai Warriors 4 Empires test screen 7

Samurai Warriors 4: Empires se déroule tout comme Samurai Warriors 4-II au Japon féodal et plus précisément au XV siècle. Vous aurez toujours le même nombre de héros à votre disposition, c’est à dire cinquante-six. Eh bien oui, comme le dit si bien le titre, on prend la même chose et on recommence sauf que là, on peut dire au revoir au mode histoire de l’épisode 4-II et se réjouir de laisser place à la stratégie et à la conquête.

Mais le copié collé ne s’arrête bien évidemment pas là puisque vous allez le remarquer tout de suite, le moteur graphique est exactement le même. Mais rassurez-vous, cela est normal puisque la licence Warriors a toujours fonctionné de cette manière. En effet, on trouve généralement un épisode « normal » pour les amoureux de Beat Them All pur et dur et par la suite, un opus dit « Empires » proposant aux joueurs de découvrir des phases tactiques mais aussi de gestions en plus des hordes d’ennemis que l’on décimera.

Du coup, les environnements seront toujours un peu vides et cela semblera toujours insuffisant pour de la PlayStation 4 mais tout comme dans le test de Samurai Warriors 4-II, on soulignera les efforts des développeurs pour avoir amélioré l’aspect graphique en général. D’ailleurs, lors des attaques spéciales, on pourra apprécier la modélisation des héros et leurs visages qui est franchement réussie.

Bref, s’il n’y a pas de mode histoire à proprement parlé, c’est parce que c’est vous qui allez écrire votre histoire. En effet, avec le mode conquête, vous allez avoir droit à plusieurs cartes se déroulant à des années différentes du calendrier du jeu. Ces dernières proposeront plusieurs territoires avec différents héros à la tête de chacun des clans et vous allez devoir choisir lequel vous allez incarner et ainsi, tenter de conquérir le monde !

Enfin, le second mode se prénomme Genesis et ici, vous allez avoir droit aux même cartes à la différence que vous devrez choisir quels seront les héros et officiers des différents clans et vous désignerez également l’emplacement des territoires comme bon vous semble. Cela étant fait, vous n’avez plus qu’à vous amuser avec la galerie de cinquante six personnages afin de préparer une guerre sans merci ! Enfin, presque car on peut bien évidemment pimenter la chose…

Samurai Warriors 4: Empires, la version stratège et gestion à son apogée !

Eh bien oui, comme tout bon Warriors, on trouve un éditeur de personnages qui vous permet de créer vos héros et héroïnes de la tête aux pieds. C’est donc dans cet éditeur que l’on trouve un large choix de coiffures, de bouches, de nez et de vêtements laissant notre imagination faire le travail et clairement, c’est assez jouissif… Imaginez un peu une carte où il n’y a que des héros qui ont été crées par vos soins ? Franchement, rien que pour ça, c’est tout bonnement excellent et on passera de très longues heures dans l’éditeur.

Bon, vous allez vite le remarquer, d’un Warriors à l’autre, l’éditeur nous fait rarement don de grosses nouveautés et pourtant, celui-ci en propose pour une fois quelques unes assez sympathiques. On peut par exemple choisir le lien de parenté de notre personnage parmi les grands héros du jeu et même ce ne n’est pas grand chose, c’est toujours appréciable mais comme vous vous en doutez, ce n’est pas dans cela que réside la nouveauté la plus intéressante.

En effet, désormais, on peut choisir son blason de clan et on peut même importer l’une de nos images personnelles pour choisir quelque chose nous correspondant. Il en va de même pour les Kanji s’affichant lors des attaques spéciale et pour le portrait du personnage. Il faut l’avouer, c’est plutôt la classe d’avoir son portrait qui s’affiche à l’écran pendant que vous êtes en train de jouer.

Petit bémol que l’on retrouve dans l’éditeur, c’est l’option « DLC de costumes » ! En effet, après plus de vingt heures de jeu, nous avons pu remarquer que côté fan service, nous n’avons rien débloqué. le contenu déblocable habituel s’est donc bel et bien trompé de route et se retrouvera désormais seulement en DLC. Evidemment, il y a au moins 99% de chances qu’il soit payant… Etant habitué à se servir de l’argent du jeu pour s’offrir de nouvelles tenues, on tombe de haut, c’est vraiment dommage !

D’ailleurs, en parlant de regrettable, encore une fois, ce Samurai Warriors 4: Empires n’a pas été traduit dans la langue de Molière et les anglophobes vont encore devoir faire l’impasse sur le jeu. Car oui, même s’il n’y a pas d’histoire, il va quand même falloir comprendre ce que l’on fait avec les phases de gestion et de stratégie. Néanmoins, on peut entendre les voix japonaises et ça, c’est top !

Un Gameplay identique

Samurai Warriors 4 Empires test screen 3

Samurai Warriors 4: Empires propose le même gameplay que Samurai Warriors 4-II. Entendez par-là que vous effectuez toujours des affrontements face à des hordes d’ennemis avec la touche carré pour les coups normaux et triangle pour ceux en puissance. Ainsi, les combos s’enclenchent en commençant soit, par carré, soit par triangle et après, c’est à vous de combiner et de découvrir ce que donnent les différents enchaînements.

Toujours aussi addictif, agréable et varié si l’on prend en compte le grand nombre d’armes dans le jeu, que ce soit les épées, les armes à distances en tout genre, les massues et même des armes parfois surprenantes et originales, il y en a pour tous les goûts. De plus, la touche rond entraînera, comme d’habitude, l’attaque musou dévastatrice qui sera différente selon l’arme en main.

Enfin, la jauge d’esprit est une nouvelle fois là et elle permet ,à l’aide de la touche croix, d’esquiver ou alors, de s’en servir pour attaquer ! Mais comme vous le savez, elle a d’autres utilités qui s’avéreront toujours aussi intéressantes. En effet, si vos réflexes sont prêts à entrer en lice, consommer un point de la jauge d’esprit vous permettre de contre-attaquer suite à une attaque d’un officier adversaire. Enfin, en accumulant tous les points de la jauge d’esprit, appuyer sur R3 vous fera passer en mode rage et lorsque votre barre sera presque vide, il faudra lancer votre Musou Frenzy qui est encore plus destructeur que le Musou normal.

C’est donc sur le champ de bataille que vous allez pouvoir ruer de coups vos ennemis mais il faudra le faire intelligemment car vous avez bien évidemment un objectif. En effet, votre mission sera soit de défendre, soit d’attaquer, cela dépend de la situation à laquelle vos terres font faces. Bref, une fois dans la partie, il y aura des bases de couleur bleues et rouges. Les premières sont les vôtres tandis que les deuxièmes sont celles que vous allez devoir conquérir à l’ennemi. Pour cela, c’est très simple, il suffit de se rendre sur l’une des zones rouges et d’éliminer les forces les défendant et ainsi, cette dernière changera de couleur. Le principe est très efficace et selon dans quelle difficulté vous jouez, vous allez vite vous rendre compte que ce n’est pas si simple que cela…

Samurai Warriors 4: Empires, le beat them all du Japon féodal !

Autrement et pendant vos missions, tout comme Samurai Warriors 4-II, il sera possible de switcher avec d’autres personnages. Evidemment, le système a été inclut intelligemment puisqu’il serait ridicule de pouvoir, dès la première bataille, changer entre les dix héros qui seront sur le champ de guerre. De ce fait et c’est ici que l’aspect gestion commence, vos personnages vont entretenir des relations au fil des batailles et à un moment donné, ils seront suffisamment proches sentimentalement afin que vous puissiez activer l’option de switch.

Ce n’est pas la seule manière d’activer le switch puisque comme vous vous en doutez, une relation se forge avec le temps. De ce fait, pendant vos missions, des objectifs secondaires interviendront pour personnage précis d’éliminer deux officiers d’adversaires ou encore, d’effectuer un nombre 200 K.O en quelques minutes. Ainsi, en une pression de la touche option, vous allez vous retrouver dans la peau d’un de vos héros et même après avoir fini l’objectif, si le personnage vous plaît, vous pouvez tout à fait terminer la mission avec. Outre le fait de vous faire découvrir des personnages, ces missions secondaires serviront surtout à faire progresser la relation de vos héros. En effet, avec Samurai Warriors 4: Empires, tous vos protagonistes peuvent devenir amis, rivaux, frères de sang et ils peuvent même se marier !

Il y aura donc beaucoup d’événements que ce soit pour les mariages, la découverte de deux héros étant rivaux ou alors, tout simplement, une scénette nous montrant le commencement d’une amitié. Ces cinématiques sont généralement très courtes et ne dépassent pas le nombre d’une réplique seulement par personnages concernés mais cela a le mérite d’apporter un vrai plus à notre quête de conquête. A noter que cet opus propose même de nouer une relation avec des personnages ennemis. Il s’agit de « Nemesis » et cela représente tout simplement deux personnages qui s’affrontent très souvent au cours des batailles.

Repos soldat !

Samurai Warriors 4 Empires test screen 2

La phase la plus intéressante et qui fait le succès d’un épisode Empires, c’est bien évidemment celle se déroulant à votre quartier général ! Dans Samurai Warriors 4: Empires, on remarque directement que, contrairement à un Dynasty Warriors 8: Empires, nous avons droit au visuel d’un très joli château haut en couleur et rien que ça, ça fait extrêmement plaisir.

En effet, ce dernier est plutôt coloré et nous permet de voir l’intérieur de toutes les salles avec les personnages y résident. De plus, il est possible de choisir le papier peint même si cela n’aura aucun impact. Par contre, en changeant la bannière, vous allez avoir accès à des bonus comme une augmentation en pourcentage de l’efficacité de la stratégie, de la puissance des troupes ou encore, de ce que vous rapportera le commerce. Votre choix se fera en fonction de votre orientation et quoiqu’il arrive, vous débloquerez de très nombreuses bannières au cours de vos batailles.

En tout cas, le château compte vous apporter de nouvelles possibilités et surtout, il sera évolutif. En effet, vous allez pouvoir rajouter de nouvelles pièces qui seront visibles à l’écran et c’est franchement sympathique. Parmi ces évolutions, il vous faudra, encore une fois, faire des choix pour ce qui est des pièces et cela dépendra de votre manière de jouer.

Pour exemple, certaines pièces seront pour des stratèges, d’autres pour des fous de guerre alors qu’il y en aura même une qui servira de salle de thé. Ainsi, vous allez placez jusqu’à deux officiers dans chacune des salles et ces derniers travailleront et vous feront des propositions à chaque tour de jeu sur le futur de votre royaume. De plus, les soldats étant dans la même pièce sympathiseront et ce sera une manière de plus de créer des relations. Attention tout de même, il se peut que deux personnages ne puissent pas se supporter ou alors au contraire, ils s’entendront si bien qu’ils seront encore plus efficaces !

Samurai Warriors 4: Empires bénéficie d’une interface claire et net et d’un très joli château évolutif !

Il faut savoir que chaque personnage possède un certain niveau en politique, militaire, diplomatie ou en relations humaines. De ce fait, les personnages que vous placez dans les salles seront plus ou moins efficaces selon leur maîtrise dans les différents domaines.

Le château sera également le lieu où vous allez pouvoir prendre les décisions pour votre orientation. Au début, vous pourrez faire deux actions puis par la suite, ce chiffre augmentera. Parmi ces dernières, vous allez pouvoir créer des alliances, investir dans l’agriculture, recruter de nouveaux officiers, imposer des taxes à vos citoyens, améliorer votre rang de souverain, augmentez les défenses de vos villes ou encore, recruter des soldats pour que vos officiers ne soient pas seuls sur le champ de bataille.

De plus, c’est aussi par là que l’on aura droit aux fameux stratagèmes offrant de l’appui pendant les batailles. Certains feront baisser les défenses des bases ennemis plus vite pendant que d’autres rallongeront le temps de retour des officiers ennemis tombés au combat. Vous pourrez aussi créer des formations qui vous ajouteront un bonus pour les futurs batailles à l’image de celle appelée « Crescent » qui augmentera la défense et redonnera petit à petit de la vie à tous les alliés. Sachez quand même que l’utilisation de ces formations changera parfois même le cours d’un combat ! En tout cas, que ce soit les stratagèmes, les formations ou les possibilités de gestion, tout est en très grand nombre et leur emploi dépendra tout simplement de votre style de jeu.

Plus tard, vous allez débloquez de plus en plus de possibilités comme par exemple : assassiner un officier adverse en douce, saboter les défenses des châteaux ennemis, faire des pots de vin ou encore désigner les quatre gardiens de votre roi. Pour le dernier point, cela se fait par le système de relation entre les personnages et si vous le souhaitez, ce sera donc à vous de choisir quelles unités combattront aux côtés du souverain afin d’influencer un petit peu le destin et donc, les futurs heureux élus au statut de Gardien ! En somme, de très nombreuses possibilités que l’on vous laissera la joie de découvrir car il serait difficile de tout énumérer.

Pour ce qui est de l’évolution au sens propre du terme, à chaque bataille, les héros participants gagneront des points d’expérience. Attention tout de même, si vous veniez à perdre un affrontement, un serez exonéré de points ! Cela étant dit, la prise de niveau change le rang de l’unité et augmente son nombre de troupes maximales. De plus, l’évolution de votre cité permettra à vos personnages d’améliorer le niveau de leurs armes et ainsi, de pouvoir incorporer des capacités rajoutant des effets. Cela varie et peut, par exemple, améliorer la rapidité d’une unité, sa vitesse d’attaque ou encore, ajouter un élément comme la foudre, le feu ou la glace sur une arme.

Si glacer un ennemi est fort utile car cela permet de les geler pendant quelques secondes ce qui est particulièrement efficace sur les officiers ennemis, il y a aussi l’effet Death qui offre une chance de tuer les soldats en seulement un coup. Vous l’avez donc bien compris, il est important de se préparer des sets d’arme et d’équiper vos héros le mieux possible.

En tout cas, toutes ces améliorations d’armes se feront au magasin lorsque vous le débloquerez mais c’est aussi ici que vous allez pouvoir acheter de nouvelles montures pour vos unités. En effet, même si chaque personnage possède un cheval de base, il est toujours intéressant de leur en offrir un nouveau bien plus fort et plus rapide. De plus, l’action de récompenser un officier avec une monture permet de lui faire remonter ses points de fidélités. On fait donc d’une pierre deux coups.

Bref, votre château servira aussi à déclencher des scènes entre les personnages. Pour savoir quand il y en a, un point d’exclamation sera juste au dessus de la tête du héros concerné, plutôt pratique ! D’ailleurs, on y vient seulement maintenant mais il faut le souligner, l’interface est vraiment intuitive et immersive et nous fait vitre oublier le côté austère que proposait Dynasty Warriors 8: Empires.

Enfin pour se lancer dans les batailles, chaque ajout de héros coûtera de l’or et la durée de la bataille dépendra de vos provisions. Evidemment, au plus vous mêlez d’unités à une bataille au plus vos troupes seront nombreuses et pourront bénéficier d’avantage sur l’ennemi. A contrario, si vous êtes en moins grand nombre que vos ennemis, ce sont eux qui auront droit à un bonus. Pour les provisions, au plus vous en utilisez au plus vous aurez de temps pour terminer une bataille. Il faudra donc bien analyser ces deux facteurs avant de vous lancer à l’assaut.

On ne prend pas les mêmes et on recommence !

Samurai Warriors 4 Empires test screen 5

Samurai Warriors 4: Empires propose donc plusieurs cartes se déroulant à différentes dates mais déjà, rien que pour clôturer ces dernières, il va falloir vous accrocher car il faut de très nombreuses heures de jeu pour en voir le bout. Ainsi, si vous en voulez encore, le mode Genesis accompagné d’un passage dans l’éditeur de personnage saura avoir raison de vous afin que vous restiez scotché devant votre écran.

En plus de cela et comme le veut la tradition de la série, le mode coop en écran splitté est toujours de la partie. Utilisable dans les deux modes de jeu et à tout moment, il n’y a pas plus grand plaisir que de pouvoir partir à la conquête du monde avec un ami. Omega Force continue de l’instaurer dans presque tout ces jeux (sauf Dragon Quest Heroes) et c’est l’un des ingrédients principaux qui fait la réussite de la licence à nos yeux. De ce fait, même si le genre se veut répétitif, à deux, il l’est tout de suite beaucoup moins !

Du côté des musiques, elles sont toujours au top et l’on en retrouve comme d’habitude une bonne partie tirée des différents opus de la licence. Un vrai régal d’autant plus qu’il est possible de sélectionner celle de notre choix à tout moment.

Dernier point à souligner : nous n’avons pas trouvé l’option pour importer les personnages crées de Samurai Warriors 4-II dans Samurai Warriors 4: Empires. Cette option était normalement censé être disponible puisque ce nouveau jeu utilise le même moteur que Samurai Warriors 4-II mais même après de longues recherches, impossible de mettre la main dessus. Aurions-nous été dépourvus de ce cadeau en Europe ? Si c’est le cas, c’est clairement malheureux car cela veut dire que si l’on avait beaucoup de personnages personnalisés sur 4-II, eh bien il va falloir tous les refaire.

Samurai Warriors 4 : Empires n’est pas forcément meilleur que Samurai Warriors 4-II, il vise simplement un autre public et cela dépend ensuite des goûts de chacun. Avec ses modes conquête et genesis, doté d’une durée de vie illimitée, le système de switch entre les persos et son gameplay toujours aussi efficace, il propose une approche gestion et stratégique avec un château haut en couleurs et évolutif. De plus, l’interface est vraiment intuitive et marque de nombreux points en comparaison au dernier épisode Empires de chez  Dynasty Warriors. Pourtant, le plus gros point noir vient du fait qu’il n’y ait pas de contenu déblocable en comparaison à ce que Omega Force fait habituellement… Ici, on peut d’ores et déjà voir un emplacement « Costumes DLC » ce qui est vraiment regrettable. En plus de cela, même si nous avons droit aux voix japonaises, ce volet est encore une fois uniquement en anglais ce qui en rebutera plus d’un. De plus, le fait de ne pouvoir importer nos créations de héros de Samurai Warriors 4-II vers Samurai Warriors 4 : Empires est vraiment proche de l’incompréhension. Heureusement, Samurai Warriors 4 : Empires est très loin d’être un mauvais jeu et il est même sacrément addictif grâce à son mode deux joueurs en écran scindé. Les soirées de conquête avec un ami seront un vrai plus et si vous parvenez à faire l’impasse sur le fait qu’Omega Force ait oublié les fans de la première heure, le soft vous occupera tout de même pendant de très longues guerres… 

L'avis de l'auteur

Alors attention, le mauvais rang ne veut pas dire que Samurai Warriors 4: Empires est mauvais hein. Juste, je ne comprends pas qu’il y ait des DLCs payants à sa sortie, pas d'élément à débloquer et que l'on ne puisse pas utiliser ses héros crées de Samurai Warriors 4-II puisque le jeu est construit sur la même base... En tant que fan de la première heure, je ne peux être que déçu. Le jeu est bon et les nouveaux venus prendront beaucoup de plaisir mais il fallait que j'exprime ce coup de gueule que je ne dois certainement pas avoir été le seul à remarquer.

Alexandre Mistral Play4Fun
d
Note du panda
6 10

Points positifs

  • Modes genesis et conquête
  • Mode coop en écran scindé
  • Switch entre personnages
  • Aspect gestion et stratégie sauce Empires
  • Un château haut en couleurs et évolutif
  • Interface plus agréable que DW : Warriors 8 : Empires
  • Durée de vie colossale
  • Graphiquement meilleur...
  • Importation d'images pour l'éditeur...
  • Voix japonaises...

Points négatifs

  • ... mais insuffisant encore
  • ... mais impossible d'importer nos héros de Samurai Warriors 4-II
  • ... mais jeu uniquement en anglais
  • Pas de contenu déblocable...
  • ... mais du DLC de costumes en prévision

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp