TEST PC Building Simulator – En route pour réparer des PC !

Voir la note

Un an plus tard après son accès anticipé, voilà que PC Building Simulator arrive dans sa version définitive. Est-ce un bon cru ?

Souvenez-vous, PC Building Simulator avait déboulé il y a plus d’un an, et nous avait pas mal emballé lorsque nous l’avions testé dans sa version early acess. Désormais, le titre est sorti officiellement depuis le 29 janvier dans sa version définitive sur PC. La toute première production de Claudiu Kiss est-elle pour autant une réussite, et surtout une simulation intéressante ?

Un contenu relativement rachitique

PC Building Simulator test

Qu’on se le dise, le contenu est clairement l’un des aspects que nous craignions d’être relativement chiche dès sa sortie en accès anticipé. Depuis, il semblerait que le contenu en question n’ait guère changé. Effectivement, on retrouve dans un premier temps un didacticiel pour apprendre correctement les bases d’une construction, voire d’un démontage d’un PC en bonne et due forme. Concrètement, le tout est de suroît très bien expliqué, et il ne vous sera que très facile de maîtriser le gameplay du titre par la suite. Subséquemment, si l’on ne compte pas le mode création libre, qui vous autorisera à créer vos PC les plus dingues, il y a le mode carrière. Ce dernier est plutôt classique en l’état, et nous l’aborderons un peu plus en détails dans un autre paragraphe. En somme, voilà ce que vous trouverez au niveau du contenu dans PC Building Simulator. C’est un peu tristounet pour 19,99 €, mais on se consolera au moins avec le fait qu’il y ait les marques officielles des constructeurs – AMD, MSI, NVIDIA etc.. D’ailleurs, côté durée de vie, difficile de la juger car le mode carrière est relativement long, et pourra vous tenir en haleine des heures durant. Par contre, c’est bien le seul mode de jeu que vous aurez à vous mettre sous la dent, et il y a de quoi grincer des dents vu le prix proposé pour le soft.

Il faut bien avouer que depuis son accès anticipé, PC Building Simulator est resté relativement maigre en matière de contenu, qui aurait dû s’étoffer avec pourquoi pas de nouveaux modes de jeu.

Du côté de sa technique pure, PC Building Simulator est finalement loin d’être vilain. En revanche, force est de constater qu’il est très difficile de juger l’aspect graphique du soft, étant donné que votre protagoniste ne restera qu’uniquement dans son atelier, excessivement petit par sa taille. Du coup, nous pourrons convenir cela dit, que le soft est correct graphiquement tout comme les composants, fidèles et bien modélisés en ce qui concerne leurs textures photoréalistes. L’optimisation du soft de Claudiu Kiss est bonne de surcroît, en dépit de quelques petites saccades. De plus, le jeu n’est pas épargné par quelques petits bugs de chargements infinis, mais aussi de quelques composants que l’on achète qui s’amusent parfois à disparaître. En somme, PC Building Simulator s’en tire de manière honnête sur son habillage graphique mais sans plus, avec cela dit des textures honorablement bien modélisées et propres. On regrettera juste un atelier qui reste relativement vide et peu détaillé.

Bob, le réparateur de PC à défaut d’être bricoleur

PC Building Simulator test

Tant que nous y sommes, abordons le gameplay de PC Building Simulator, notamment dans son mode carrière. Concrètement, vous enfilez le rôle d’un réparateur de PC qui prend le relais d’une entreprise, et votre objectif sera de faire en sorte que votre petit business puisse gravir les échelons petit à petit. Le titre vous fera évoluer tout le temps dans votre atelier à checker vos mails, représentant en majeure partie les demandes des clients, des parts en pourcentage de votre entreprise détenues par votre oncle à récupérer, mais aussi de payer le loyer, et la facture d’électricité de votre local. Vous aurez pas mal de choses à gérer donc, et la plupart des clients vous demanderont en général de dépoussiérer, réparer, diagnostiquer, ou tout bonnement monter un nouveau PC en général. Les objectifs seront parfois variés, mais les mêmes demandes reviendront très rapidement – dépoussiérer un PC, améliorer ou réparer tel composant, supprimer des virus… – ce qui créera une sensation routinière pas des plus agréables. En somme, nous avons clairement l’impression de tourner systématiquement en rond dans ce mode carrière, sans avoir véritablement quelques choses de nouveau.

L’autre partie du gameplay en sus de regarder régulièrement ses mails, c’est toute la partie gestion de votre argent. En réalisant des diagnostics, des réparations et j’en passe, vous glanez de la monnaie en dollars. Cela vous permet d’acheter de nouveaux composants pour les montages de PC ou réparations, mais également de vous procurer de nouveaux outils ou logiciels, en guise d’améliorations. Effectivement, ces nouveaux outils vous donneront la faculté de vous occuper des PC deux fois plus vite au démontage et remontage et ainsi gagner du temps. Quant aux nouveaux programmes flambant neufs que vous pourrez dégoter, ils vous aideront à voir quels composants il vous faudra pour améliorer une bécane pour que le client puisse jouer à son jeu favori, ou bien à récupérer par exemple des composants à des prix plus bas.

Cet aspect amélioration est bienvenue tout comme celui de votre établi, où vous pourrez rajouter jusqu’à deux bureaux de plus pour vous occuper de trois PC en même temps. Néanmoins, on regrettera fortement le manque de challenge dans le soft, quasiment inexistant car il est pratiquement impossible de se retrouver dans l’impasse d’un game over en l’occurrence. En sus, nous avons la sensation que ce mode carrière ne fait que gratter la surface du côté gestion, qui aurait pu être bien mieux approfondi. Ceci dit, sachez que vous avez un système de levelling, mais aussi une appréciation des clients donnée en étoiles, vous permettant d’accéder à des demandes plus importantes en fonction de votre nombre d’étoiles général.

Le mode carrière de PC Building est assez prenant au premier abord, mais devient finalement très répétitif, avec une absence de challenge, et certaines features trop sommaires.

Forcément, vous vous en doutez, la partie montage, réparation ou diagnostics d’un PC est le cœur du jeu. A chaque demande d’un client, vous devez systématiquement l’accepter ou pas du tout si vous le désirez, mais cela n’aura que peu d’incidence sur la suite des événements finalement. Par la suite, vous devrez récupérer le PC du client au pied du couloir de votre établi ou bien le lendemain s’il est en transit, en terminant ou sautant la journée via le calendrier, vous montrant les échéances à venir entre délais de livraison, loyer, facture d’électricité, ou deadline des clients. Successivement, vous devrez l’emmener sur votre bureau, et commencer le démontage ou installation. Pour ce faire, vous aurez quatre options cliquables en bas de l’écran entre installer, retirer, câble, et alimentation – qui sert à allumer le PC une fois le tout bien branché bien entendu. En appuyant sur retirer en l’occurrence, vous aurez à cliquer sur le câble ou composant doté d’une aura verte et maintenir le clic gauche pour le retirer. Ce sera à chaque fois la même chose que ce soit pour les câbles ou composants à retirer ou installer.

En clair, le gameplay est finalement comme un puzzle où vous devrez systématiquement retirer et remettre comme il faut les divers composants à votre disposition. Le tout est donc très accessible pour tous les joueurs, même s’il est vrai qu’il faudra un minimum de connaissance en informatique, et ne surtout pas être dans le métier si l’on veut pleinement apprécier cette simulation en l’état. D’ailleurs, il faut bien avouer que le soft ne nous laisse jamais faire des erreurs de montage, car tout vous est indiqué du début à la fin… On notera qui plus est une caméra et un zoom qui sont complètement aux fraises quand il s’agit de chopper un composant à lier à un câble par exemple.

On termine rapidement par la bande-son. La soundtrack utilisée dans PC Building Simulator est passablement sympathique à écouter. Par contre, il n’y a seulement qu’une petite dizaine de morceaux, qui tournent hélas vite en rond et qui finiront par vous taper sur le système. Ceci dit, notez qu’il est possible d’écouter quelques fréquences radio dans le jeu, mais également vos propres musiques. En définitive, cette feature en plein jeu rattrape la monotonicité d’écouter toujours les mêmes morceaux, et ce n’est finalement pas plus mal qu’on se le dise.

Pour une première simulation de réparation de PC made in Claudiu Kiss, PC Building Simulator ne s’en tire pas trop mal. En effet, force est d’admettre que son mode carrière est tout d’abord prenant, addictif même, et sa progression sous forme d’étoiles d’appréciation et de levelling est clairement appréciable. Il est qui plus est plaisant de déverrouiller de nouvelles améliorations en logiciels ou outils pour pouvoir nous faciliter la tâche, et découvrir de nouvelles demandes clients. Hélas, le titre est plombé par son manque de contenu flagrant en dépit de son mode carrière assez long, mais aussi par sa difficulté, aux abonnés absentes. On finira aussi par s’arracher les cheveux sur les demandes des clients qui en deviennent répétitives, barbantes au fil du jeu. On pestera aussi sur la facilité déconcertante de monter ou remonter un PC, car nous ne pouvons jamais faire une seule erreur… En somme, on est bien loin de la réalité, un comble pour une simulation même si elle reste convenable. Cependant, on pourra au moins se consoler sur les marques officielles des constructeurs présents dans le soft. En tout cas, si jamais vous êtes dans le métier, il est clair et net que le titre ne sera que très barbant pour vous et ne vous apportera pas grand-chose, c’est une certitude. 

La note de l'auteur

De mon côté, je n'ai pas trouvé l'expérience de PC Building Simulator trop mauvaise pour autant. Je lui ai trouvé un côté vachement addictif en vrai, et il m'arrive assez souvent de le relancer quelques fois pour avancer sur mes futures montages ou réparations de PC. Evidemment qu'à force, le titre tourne vite en rond, mais son côté relaxant et pas forcément prise de tête dans le gameplay me force curieusement à y revenir quelques fois avec un plaisir non-dissimulé. Si vous n'êtes pas dans le métier et que vous avez envie d'une simulation de ce type laissez vous tenter par le soft. Bon, étant donné qu'il est vendu à un tarif relativement salé vu son contenu -19,99 € - je ne pourrais que trop vous conseiller de le prendre lors d'une grosse promotion.

Matheus
b
Note du panda
6 10

PC Building Simulator

Points positifs

  • Un mode carrière bien travaillé et addictif...
  • Les demandes des clients varient au fil du jeu...
  • Un aspect développement de notre atelier...
  • Techniquement correct
  • Gameplay pas prise de tête et accessible
  • Les marques officielles des constructeurs - MSI, AMD, Nvidia, Gigabyte etc..
  • ... Et la reproduction des composants est très fidèle !
  • Un mode création libre pour créer ses bécanes les plus folles
  • Le système de levelling bienvenu

Points négatifs

  • ... Peu approfondi ceci dit
  • ... Même si certaines demandes reviennent beaucoup trop souvent
  • ... Très sommaire et anecdotique
  • Un manque de challenge certain en mode carrière
  • Contenu relativement chiche
  • Caméra pas très optimale dans l'ensemble
  • Si c'est déjà votre métier, ce jeu ne sera que très rébarbatif vous
  • Montage et remontage des PC trop assistés

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation