Test NBA 2K18 – Impose ton style !

Voir la note
Chaque année, 2K nous propose au mois de septembre la nouvelle itération de leur simulation de basket, avec chaque année davantage d’ambition. Que vaux cette édition 2018 ?

NBA par 2K est depuis maintenant pas mal d’années, LA référence en terme de jeu de basket. Alors que EA tente de rattraper son concurrent, avec un NBA Live qui arrive sous peu, 2K lui, creuse chaque année l’écart. Après avoir proposé pendant plusieurs années un mode carrière sous le format purement narratif, faisant démarrer notre joueur au lycée ou à l’université, jusqu’à son sacre au Hall of Fame. Dans la volonté du développeur de renouveler l’expérience utilisateur du jeu, 2K a décidé de faire table rase de cette scénarisation et propose un tout nouveau mode de jeu, basé cette fois-ci sur un monde ouvert. On commence maintenant le match NBA 2K18.

Bienvenue dans le quartier

NBA 2K18_20170915155518

Nommé Run the Neighboorhood, le nouveau mode carrière de NBA 2K18 sera l’occasion pour vous d’incarner DJ. Ancien basketteur avant de partir dans la musique, vous incarnerez votre joueur lors de la tentative de retour dans le milieu du ballon rebondissant. Bien entendu, vous allez arriver automatiquement dans votre équipe choisie, et démarrer votre nouveau quotidien en tant que joueur fraîchement arrivé dans la NBA. A partir de ce moment-là, le jeu vous laisse avec une liberté totale, ou presque.

Si on prend la définition d’un open world, on peut voir que c’est un jeu ayant les codes suivants : donner au joueur la possibilité de parcourir un monde, proposer des interactions avec certains aspect de ce monde. Il est assez compliqué de dire que la définition puisse s’appliquer en réalité dans NBA 2k18. Le monde ouvert tel qu’il est vendu par 2K ne propose au final pas véritablement d’ouverture de son monde dans l’ensemble de son expérience. En effet, il vous faudra quand même passer par quelques menus pour accéder aux matchs par exemple. Mais dans un autre aspect, vous pourrez librement vous mouvoir et effectuer des activités telles qu’aller chez le coiffeur, vous entraîner, faire de la musculation ou encore jouer entre amis. Il est dommage que l’on se retrouve toujours handicapé par de nombreux temps de chargement. Au final, ce mode quartier s’apparente plutôt à un gadget, amusant, pendant quelques heures, mais au final assez contraignant.

DJ est dans la place

Le gros point fort de ce mode carrière est au final son écriture. Là où le NBA 2K17 basait son scénario sur les personnages qui entouraient notre personnage, notamment sur le duo nommé Orange Juice, ce NBA 2k18 met véritablement votre personnage au centre de l’intrigue, en proposant notamment des choix importants à faire qui sont plutôt bien écrits pour le coup ! On voit que Visual Concept à joué à la concurrence, notamment au mode histoire de FIFA 17, et a réussi à intégrer de nouveaux aspects scénaristiques, fonctionnant à la perfection ici. On pourra simplement reprocher que l’ensemble des cut-scene, nombreuses soient-elles, peuvent brider la progression des joueurs voulant simplement jouer sans se soucier d’un quelconque scénario.

Concernant votre progression, c’est là que le bât blesse. Débutant avec une évaluation de 60, vous devrez améliorer votre personnage avec les différents VC que vous récolterez au fil des matchs et entraînements que vous ferez. Le problème est que 2K a décidé d’utiliser cette même monnaie pour l’ensemble de vos achats dans le jeu. Vous voulez un t-shirt, payez avec des VC. Vous voulez une coiffure, payez avec des VC. Bien entendu les VC peuvent être achetés via des micro-paiements, et c’est vraiment dommage que 2K pousse chaque année les joueurs à la consommation de micro-paiements, alors que c’est quelque chose qui est au final pas du tout nécessaire.

Edit : Au moment où nous finissons de boucler le test, 2K Sports vient d’annoncer la baisse de prix de certains éléments personnalisable tel que les cheveux de 1500 VC à 100 VC. On salue l’initiative.

Jouez votre destinée !

NBA 2K18_20170923234332

Lorsque vous aurez fini votre carrière et aurez rejoint les rangs du Hall of Fame, vous pourrez continuer le destin de votre joueur dans le mode MyMG. Jeune retraité des terrains, vous arrivez quelques années plus tard dans le rôle de Manager Général de l’équipe de votre choix. Tout en étant scénarisé, vous vous retrouverez à la gestion d’une équipe comme auparavant : gestion de l’effectif, des matchs, du moral des joueurs, ou encore des finances. Si le mode est toujours aussi une véritable réussite, on pourra regretter cependant que tout l’aspect scénarisé manque un peu de réalisme, vous vous retrouverez face à certaines situations pour le moins cocasses et surréalistes.

Si vous préférez jouer avec des cartes, le mode MyTeam est de retour une nouvelle fois pour vous proposer cette année, sous la même formule depuis quelques temps, de créer votre équipe et de la gérer au fil des défis, matchs, qui vous permettront d’acheter des booster de nouvelles cartes. Sans être aussi bien fini qu’un Ultimate Team de EA, le mode reste tout de même plutôt réussi. Une des grandes forces de ce NBA 2K18 est également de mettre en avant l’histoire du sport, en proposant cette année plusieurs équipes historiques de la NBA. Les Spurs de 2005, les Hornets de 2008, il y a de quoi se faire plaisir si vous souhaitez imaginer des matchs fantaisistes. On pourra par contre reprocher l’absence cette année de la ligue européenne qui était présente lors des éditions précédentes, problèmes de licence ?

NBA 2K18, La simulation à l’état pur

NBA 2K18_20170923150935

Visual Concept l’a toujours vu ainsi, la série NBA 2K veut chaque année proposer un gameplay le plus proche possible de la réalité. Si l’an dernier, des efforts avaient été effectués, notamment sur l’aspect offensif et gestion des tirs, la défense a subi cette année de nombreuses améliorations. Rarement on a vu un jeu de sport aussi proche de la réalité en terme de gestion de la physique entre les différents acteurs du match. Les contacts sont impressionnants, la pression défensive réglée aux petits oignons, on a rarement vu des animations aussi bien réussies. Il est d’ailleurs plaisant de voir que si le jeu bouge bien, les réactions de l’IA et de vos coéquipiers se veut un peu plus réalistes qu’auparavant. On pouvait notamment se plaindre de la réactions de vos joueurs dans les modes de difficultés les plus ardus, mais s’il y a tout de même quelques soucis mineurs, l’ensemble a subi un lifting agréable.

L’attaque n’est pas en reste, avec l’arrivée d’une nouvelle gestion des tirs. Vous aurez concernant la gestion des tirs une toute nouvelle jauge, se plaçant sur le côté au dessus de votre personnage, qui sera à la fois indicateur de puissance et d’équilibre de votre tir. Lors des lancers francs, vous verrez ainsi un pourcentage, donnant ainsi votre chance de marquer votre lancer en ayant réussi jusqu’à ce stade de la jauge. L’endurance de votre joueur a également subi de nouvelles améliorations. Vous pourrez maintenant retrouver dans la jauge une partie en bleu, qui correspondra à la détente et à l’accélération de votre joueur. Ainsi, vous pourrez équilibrer vos parties en terme d’utilisation du bouton d’accélération, et ne pas se retrouver à court d’endurance avant la fin du match.

Et si l’on sort de la partie gameplay pure du jeu, NBA 2k18 est un jeu qui, dans sa présentation générale, a de la gueule ! Des cinématiques pré-match, l’introduction des joueurs, l’hymne national chanté, tout cet ensemble est vraiment créé avec passion, et démontre du savoir-faire de Visual Concept. Sur cette bataille-là, seul la série Madden est capable de se rapprocher d’un rendu similaire, mais sans arriver au même équilibre global. D’autant plus qu’en dehors des commentaires in-game, quasiment l’ensemble du jeu est traduit en français, ce qui rajoute un véritable point positif au jeu pour les anglophobes amateurs de sports US.

NBA 2k18 est comme chaque année depuis maintenant 3-4 ans le meilleur jeu de basket et même le meilleur jeu de sport existant. Que ce soit dans sa réalisation, son gameplay, sa durée de vie et sa profondeur de jeu, Visual concept réalise chaque année un boulot monstrueux. On pourra cependant reprocher à 2K des pratiques franchement limite en terme de micro-paiements, que nous trouvons plutôt choquant dans un jeu que l’on paie en plus de base.

La note de l'auteur

J’ai toujours aimé le basket depuis petit. Supporter des bulls, avant d’aimer les Spurs, mon équipe du cœur aujourd’hui est les Pelicans. Avoir chaque année la possibilité de jouer à un tel jeu, permettant de jouer de façon aussi réaliste à ce sport reste un véritable plaisir. Par contre, il faut que 2K se calme avec les micro-paiements, ça va plus être possible un moment !

Antoinerp
a
Note du panda
7.5 10

Points positifs

  • Le game system aux petits oignons
  • Des animations et réactions encore plus proches du vrai basket
  • Un contenu à toutes épreuves
  • Une bande son terrible
  • Le mode carrière innovant…

Points négatifs

  • … Mais rapidement barbant
  • Disparition des équipes européennes
  • Les temps de chargement
  • Les VC
  • les micro-paiements
  • …Les micro-paiements !

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

5 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp