Test Minit – Un jour sans fin mais sur Game Boy

Voir la note

Quand Devolver Digital repère un petit jeu indépendant et décide de le « labelliser », toute une foule de curieux et d’amateurs d’expériences atypiques tendent l’oreille. Minit est de ceux qui ont su s’attirer les faveurs du label/éditeur Texan, principalement grâce à son concept ultra simple et les possibilités offertes par ce dernier.

Minit c’est aussi une surprenante association de talents comprenant Kitty Calis, productrice sur le mastodonte Horizon Zero Dawn, Jan Willem Nijman du (brillant) studio Vlambeer , Dominik Johann qui a notamment travaillé sur l’hilarant Accounting, et enfin Jukio Kallio, excellent compositeur pour les non moins excellents Nuclear Throne et Bleed II. Du beau monde qui se réunit pour nous proposer… un jeu monochrome façon Game Boy où on a 60 secondes pour se libérer d’une malédiction. Parfait.

Full-Minute Hero

Minit

C’est après avoir ramassé une épée qui semblait innocente que la grosse tête sur patte qui nous sert de héros se retrouve frappé d’une malédiction : il doit revivre en boucle la même minute tant qu’il n’aura pas brisé le sort. En tout cas c’est ce qui est indiqué sur le papier, mais la plupart de nos actions auront bel et bien un impact durable sur l’environnement. La mort est donc inévitable quoi que l’on fasse, mais il faudra être réactif pour tirer pleinement parti de chaque minute. La phase de découverte du jeu est une franche réussite, chaque rencontre réserve une surprise jouant habilement de votre temps. Par exemple ce vieil homme au pied du phare qui met pratiquement 50 secondes à terminer sa phrase qui pourrait contenir une information primordiale pour la suite. Si par frustration vous venait l’idée d’assener un coup au malheureux, ce dernier reprendra alors du tout début et hop, c’est une minute de perdue.

Avec chaque minute vient une nouvelle découverte, une zone, un objectif, un item, etc… Petit à petit on trouve de nouveau point de respawn qui font grappiller quelques précieuses secondes sur des trajets autrement trop longs, voire irréalisables. Toute la première partie du jeu est hautement satisfaisante car chaque réapparition donne le sentiment d’être encore un peu plus près de notre objectif. Elle est brillamment construite et exploite le concept du jeu à merveille en plus d’être portée par une très chouette OST malgré ce choix esthétique fade qui ne profite jamais vraiment de l’univers du jeu pour apporter une touche d’humour visuel.

Minit Papillon

Test Minit - Un jour sans fin mais sur Game Boy 1

On passe trente bonnes minutes franchement plaisantes avec ce Minit… avant de commencer à en voir les limites. Dès que l’intégralité de la map est accessible, on commence à tourner en rond et les minutes de jeu se résument à faire le tour du monde à la recherche d’un petit détail que l’on aurait raté pour faire avancer le jeu. C’est là que le concept s’écroule petit à petit, notamment parce que plus on avance et plus on se rend compte que les quelques bonnes idées des développeurs ont toutes été mises au début de l’aventure avant de progressivement laisser place à un simple Zelda-like. Sur l’heure et demi nécessaire pour aller au bout de l’aventure, on en passe facilement la moitié à tourner en rond.

Le charme de la découverte laisse rapidement place à la frustration de faire des trajets vains et de stagner irrémédiablement. Pire encore, cette fameuse minute de liberté perd totalement son alarmisme, devenant une simple routine de jeu que l’on remarquera à peine. On trouve d’ailleurs l’essentiel des collectibles en pensant avoir mis la main sur ce qui allait nous permettre d’avancer, désenchantant cruellement le plaisir de trouver un nouveau cœur ou une pièce pour laisser la place à toujours plus d’agacement.

Ce petit jeu si charmant d’apparence n’aura su tenir sa promesse que dans un premier temps avant de laisser les bonnes idées et l’inspiration aux oubliettes. Dommage car on passe vraiment une chouette première demi-heure, drôle et bien rythmée, avant de laisser place à de l’agacement et de l’ennui pur et simple. Même pour une dizaine d’euros cela semble assez cher payé pour l’expérience de jeu. Désolé Minit, on voulait vraiment t’aimer plus que ça !

La note de l'auteur

J'aime beaucoup les jeux à concept, j'attendais donc avec une hype mesurée ce Minit qui me faisait les yeux doux. Découvrir le monde par tranche de 60 secondes c'est un concept qui me parle et me plaît beaucoup. Cela dit même si je dois reconnaître que les développeurs ont su l'exploiter avec de vraies bonnes idées, Minit m'a laissé de marbre. En fait, je ne me suis vraiment amusé que les 10-15 premières minutes avant que le titre ne commence à tourner et rond et à devenir agaçant. La dernière demi-heure m'aura presque ôté toute la sympathie que j'avais pour le jeu lorsque j'ai compris que je tournais en rond pour rien et qu'un simple bug m'empêchait d'avancer et de finir le titre... De Minit je ne retiendrais que sa chouette OST et une poignée de blagues, et je recommanderai plus de mettre les 10€ dans la bande-son que dans le jeu.

Toothpick
c
Note du panda
5.5 10

Points positifs

  • Charmant dans sa première partie...
  • Très chouette OST
  • Quelques blagues qui font mouche

Points négatifs

  • ... Pénible dans la seconde
  • Ça s’essouffle vraiment trop vite
  • Jamais un vrai sentiment d'urgence
  • Fainéant visuellement
  • Traduction française assez imprécise

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation