Test LawBreakers – Un FPS dynamique et garanti sans gravité !

Voir la note
Après être passé en alpha puis en bêta, ça y est, le nouveau FPS de Cliff Bleszinski qu'est LawBreakers est enfin de sortie sur PC et PS4. Avons-nous là un FPS multijoueur plutôt original jouant avec la gravité ?
Temps de lecture : 12 min.

Avant toute chose, remettons les choses dans son contexte. Cliff Blezinski, après avoir quitté Epic Games et ayant développé par le passé un certain Gears of War, crée son propre studio, Boss Key Productions. C’est donc à partir de là que LawBreakers est né, et se caractérise donc par un FPS multijoueur défiant les lois de la gravité, et où deux camps s’affrontent à savoir les Law, et les Breakers. Le nouveau titre de Cliff Blezinski fait-il son petit effet ? Est-ce là LE titre sorti cet été qu’il faut posséder ?

Un contenu d’ores et déjà chiche

Lawbreakers-test-1

Pour un jeu qui est tarifé à 29.99 €, le FPS de Boss Key Productions s’offre quand même d’un contenu assez light à sa sortie. Effectivement dans un premier temps, LawBreakers se dote de seulement cinq petits modes de jeu à savoir :

  • Soumission : Cela prend la forme d’un mode domination, et le but sera de capturer trois points distincts. Une fois ceux-ci capturés par l’une des deux équipes, ils seront capturés définitivement, verrouillés pendant 30 secondes, et il faudra les capturer à nouveau pour marquer un point par zone. La première équipe qui atteint 16 points gagne la partie.
  • Occupation : Un peu dans le même délire que Soumission, sauf qu’il s’agira là de capturer une zone qui se déplacera de manière permanente. L’équipe qui aura le plus de points remportera la partie.
  • Surcharge : Dans le mode surcharge, l’une des deux équipes doit prendre possession d’une batterie et la ramener à sa base. Il faudra que cette dernière se charge jusqu’à 100%, puis attendre vingt secondes de validation pour marquer le point. L’équipe qui en marque trois a gagné.
  • Blitz Ball : Un mode déjà vu aussi, mais des plus sympathiques. On est très clairement dans la veine d’un mode capture de drapeau, et le but des deux équipes est de s’emparer de la balle au centre de la map, et de l’emmener dans sa base pour marquer un point.
  • Transmission : Pour le mode transmission, vous devrez récupérer une balise au centre de la map. Et encore une fois, il faut l’emmener à la base pour télécharger les données à 100%, et attendre la validation pour confirmer le précieux point. Chose intéressante à savoir, si l’adversaire marque un point avec la balise et que vous la récupérez sur le round suivant alors que lors du dernier round elle était en validation ou déjà chargée, cela sera encore le cas sur le round en cours.

Très honnêtement, si on ne pourra certainement pas cacher le classicisme qu’il y a sur ces modes de jeu, il faut bien avouer que ces derniers ont été remis au goût du jour d’une bien belle façon par les p’tits gars de Boss Key Productions. D’ailleurs, tout ce qui fait le sel du soft, c’est l’aspect anti-gravité du soft, saupoudré d’un level-design assez soigné des maps, ni plus ni moins. Au passage, il faut savoir qu’il y a actuellement pas moins de huit maps uniquement, ce qui fait un peu tâche au niveau du nombre, surtout quand on sait que le soft vaut la bagatelle de 29.99 €.

Mais bienheureusement, du nouveau contenu devrait débarquer d’ici la fin d’année comme de nouveaux modes de jeu, de nouvelles maps, une nouvelle classe, et enfin le mode escarmouche pour jouer contre les bots. Car oui à l’heure actuelle, il est impossible de jouer contre des bots, et vous êtes dans l’obligation de trouver des parties en ligne. Du coup, vous allez souvent attendre plus de trois minutes pour trouver une partie, ce qui prouve hélas que le soft ne fait pas réellement fureur auprès des joueurs, et cela est franchement dommage ! Espérons que le nouveau contenu gardera les joueurs actuels, ou en attirera même de nouveaux.

LawBreakers est incontestablement le FPS multijoueur fun et jouant avec la gravité à faire absolument !

Enfin, et avant de passer du côté des classes qu’il y a dans le jeu soit plus de neuf actuellement, il y a également un côté personnalisation des personnages. De base, on aurait pu croire que cela allait changer quelque chose en jeu mais que nenni, le tout n’est que purement cosmétique ! En effet, vous pourrez via des points glanés en jouant, débloquer de nouvelles apparences pour votre personnage, de nouveaux skins pour les armes, de nouveaux emblèmes pour vos pétoires, et j’en passe. Cela n’influence pour le coup en aucun cas le gameplay, et on pourra aussi tiquer sur les micro-transactions présentes pour acheter des cadeaux supplémentaires, qui sont d’ailleurs similaires aux coffres dans Overwatch pour déverrouiller de nouvelles tenues ou emblèmes de façon aléatoire. Evidemment ce n’est pas obligatoire, mais cela n’a pas vraiment lieu d’être dans un jeu déjà payant de base, et heureusement que ces cadeaux vous les gagnez aussi quand vous montez de niveau.

En somme, on pourra donc regretter que niveau contenu ce soit un peu limite en l’état. Cependant, il est fort appréciable que Boss Key Productions ait agrémenté le soft d’un tutoriel pour chaque classe à contrôler, et qu’il y ait quelques vidéos explicatives sur les maps, et bien évidemment les modes de jeu. Qui plus est, il est également possible de jouer en mode bac à sable, afin de s’entraîner à maîtriser les différentes classes du jeu.

En revanche oui, on reviendra encore et toujours sur le fait que les développeurs devront sans cesse rajouter  à chaque fois du contenu sur le long terme. Et d’ailleurs, notamment au niveau du background des personnages, qui semble aux abonnés absents à l’heure actuelle, si ce n’est un petit texte explicatif sur le nom et les pseudo origines des personnages du soft. On aimerait bien que les développeurs approfondissent l’univers via pourquoi pas un mode solo, qui nous explique plus concrètement la guéguerre entre les Law et les Breakers en l’occurrence. Si cela arrive, on signe tout de suite c’est une évidence. Enfin, il serait bien pour Boss Key Productions de continuer à attirer et garder les joueurs déjà présents sur le titre car pour le moment, les joueurs ne sont pas forcément légions sur le soft, avec à peine 300 joueurs connectés en simultané il y a peu… Vivement du contenu supplémentaire car ça urge !

En apesanteur !

Lawbreakers-test-2

Maintenant il y a les classes de LawBreakers. Elles sont donc au nombres de neuf, et même si certaines ont de petits airs d’Overwatch – maestro avec un côté Tracer, ou encore la sentinelle ayant des air de Mei indéniablement -, elles restent complémentaires et fun à jouer qu’on se le dise. Voilà les classes que vous pourrez jouer :

  • Assassin : La première est une classe en soi assez fragile et sera armée de couteau, d’un grappin pour se balader à la façon d’un Spider-Man, et d’un fusil à pompe doté d’un tir alternatif puissant. Elle pourra sautiller pour aller plus vite, et utiliser une grenade pour mettre en place une zone sans gravité, ainsi qu’un mode frénésie, qui lui permet d’être plus performante sur le vol de vie, et voir les ennemis touchés à travers les murs si ceux-ci s’enfuient.
  • Maestro : Un peu à la manière de Tracer d’Overwatch, cette classe plutôt mobile mais faible aura deux pistolets, Alpha et Omega. Le premier effectuera des tirs en rafale, tandis que l’autre tirera un laser puissant, et il est même possible de combiner les deux pour faire du dégât en un contre un. En sus, le bougre pourra utiliser une compétence ultime qui lui donnera la possibilité de tirer en rafale en illimité pendant quelques secondes.
  • Sentinelle : On part sur une classe également fragile, et aura avec elle une mitrailleuse gatling efficace pour le combat rapproché. Elle pourra même faire une combinaison avec son tir alternatif, servant à repousser violemment les ennemis. Qui plus est, en plus d’utiliser une sorte de mini-vaisseau pour se déplacer très rapidement, la Sentinelle pourra lancer trois sortes de mini-météores sur ses adversaires, ainsi que se crasher sur ses ennemis pour sa compétence ultime.
  • Chasseur : Pour le chasseur, il s’agira d’une classe soutien orientée aérienne. Le bougre aura avec lui des bottes spéciales pour lui permettre de voler dans les airs, en compagnie de son bon vieux fusil laser. Il pourra notamment utiliser un énorme faisceau laser pour sa compétence ultime, ou bien encore balancer une station de recharge pour la santé pour ses coéquipiers.
  • Leviathan : L’une des classes tank du soft. Le petit coquin sera armé d’un fusil à pompe classique, avec possibilité d’envoyer sa baïonnette en combat rapproché via son tir alternatif. Egalement, la classe Leviathan pourra courir en mode charge pour envoyer valdinguer les ennemis, se créer un mur protecteur, ainsi que se mettre en mode armure pour se protéger, et les ennemis aux alentours verront leurs compétences désactivées si ces derniers sont devant le léviathan au moment de l’activation de cette compétence ultime.
  • Spectre : Le Spectre est un parfait mix entre l’assassin et le mercenaire. Celui-ci, en sus d’avoir un pistolet mitrailleur parfait pour le combat à distance, et d’un couteau en tir alternatif pour des dégâts mortels en corps à corps, le spectre pourra effectuer des glissades, et effectuer double et triple saut. Il pourra aussi sauter de mur en mur, ainsi que la mine frelon, pour tendre une embuscade. Sa compétence ultime lui donnera la possibilité de ralentir ses ennemis un court instant, rien que ça !
  • Mercenaire : On est un peu sur classe polyvalente pour le mercenaire. Il aura un fusil d’assaut et un fusil à éclair et pourra courir plus vite grâce à une compétence nommée champs de distorsion. En plus de lancer des grenades sur ses adversaires pour désactiver leurs compétences à un moment, le mercenaire aura une compétence ultime qui sera d’utiliser contre ses ennemis des roquettes à têtes chercheuses.
  • Médecin : Forcément, la classe médecin est indéniablement une classe de soutien. Pour se défendre, il aura à disposition un lance-grenade qui peut également lancer des grenades rebondissantes en tir alternatif. Il aura un pistolet d’appoint également, et pourra soigner ses coéquipiers via des drones de soutien. En sus d’utiliser un jetpack pour se déplacer dans les airs, le médecin pourra utiliser un dôme de défense, pour protéger ses coéquipiers des ennemis, voire d’une zone à défendre.
  • Titan : Armé d’un bazooka qu’il pourra faire exploser à distance et d’un canon à éclair pour faire des dégâts de zone, le Titan est une classe Tank également. Le bougre pourra effectuer des attaques ondes de choc sur ses adversaires, mais aussi utiliser des mines à neutrons pour piéger ses ennemis. En plus de sa compétence ultime qu’est le mode rage, le Titan pourra même se servir de ses roquettes pour effectuer des rocket jump.

Ce qui est intéressant sur ce LawBreakers, c’est le savoir faire de Boss Key Productions pour créer un équilibrage parfait au niveau des classes.

Très concrètement, toutes les classes sont plus que complémentaires, et à aucun moment nous avons vu des abus significatifs au niveau des classes, finalement très équilibrées entre elles. En fait, LawBreakers vous demandera certes un petit laps de temps avant de pouvoir maîtriser chacune des classes, et votre skill sera bien évidemment mis à rude épreuve pour faire des parties exceptionnelles. Concernant les parties justement, ces dernières sont assez souvent sujettes à quelques retournements de situations, preuve une fois encore que les parties en ligne, comme les différentes classes à contrôler, sont parfaitement cohérentes en terme d’équilibrage ni plus ni moins.

Autre spécificité qui nous a plu, c’est ce mélange plus qu’appréciable entre du Overwatch et du Tribes. Alors Overwatch pour la grosse ressemblance entre certains personnages de LawBreakers et certains protagonistes de la licence de Blizzard sur le feeling de quelques classes qu’on se le dise, et puis Tribes pour le côté un peu aérien. Car en effet, LawBreakers mise beaucoup sur le côté apesanteur dans les parties. La plupart des maps auront des zones antigravité et cela, donne lieu à un gameplay hybride, soit des combats sur la terre ferme et en mode antigravité. Le tout fonctionne bien, puis les combats sont en général assez tendus, nerveux et surtout dynamiques, avec au passage un assez bon feeling des compétences et des armes. Donc mis à part le côté Overwatch que l’on pourra évidemment lui reprocher, le FPS de Boss Key Productions est impeccable, même en dépit de quelques modes de jeu un peu classiques.

Une direction artistique mi-figue mi-raisin au détriment d’une bande-son de qualité ?

Lawbreakers-test-3

Pour l’aspect graphique au premier abord, LawBreakers fait le café. Le titre tournant sur de l’Unreal Engine est tout simplement un exemple d’optimisation sur PC. La fluidité est bien là, puis techniquement, le tout est somme toute plutôt agréable à regarder. Ce n’est certainement pas une claque graphique qu’on se le dise, mais ça reste graphiquement flatteur pour la rétine. Au passage, même si le jeu est agréable à l’œil, on lui reproche quelques retards d’affichage sur les textures, voire même des textures parfois pas finies. Les arrière-plans sont par ailleurs sympathiques, mais pas de quoi sauter au plafond non plus. Les animations des personnages sont correctes, mais parfois un peu hasardeuses, dans la mesure où ces dernières nous donnent l’impression d’être un peu saccadées. Mais sinon, les modèles 3D restent convenables, tout comme l’aspect graphique global. Enfin, concernant la direction artistique, on a la sensation que LawBreakers est des fois inspiré, et d’autres fois non. Car nous avons eu la sensation que certaines maps se ressemblent un peu au niveau des teintes et des décors mais le reste du temps, le tout tient la route globalement.

Côté sound design, LawBreakers dépote vraiment. Les musiques sont un savant mélange entre un peu de rock, d’électro et un peu de dubstep. Ce mariage au niveau de thèmes musicaux passe affreusement bien pour être en parfait accord avec l’univers de LawBreakers. Il y a aussi des doublages français, et ceux-ci ne sont pas vilains, mais pas de quoi être impressionné pour autant. Enfin, pour les bruitages, le tout reste dynamique et bien foutu dans l’ensemble.

Finalement, et même si le contenu un peu chiche pourra faire grincer des dents les joueurs, LawBreakers est clairement un bon p’tit FPS multijoueur diablement fun du début à la fin, et peut être une bonne alternative à Overwatch. Le mélange entre du Overwatch justement et du Tribes est une sacré bonne idée, et les différentes classes en plus d’être dans un premier temps jouissives à contrôler, ont un équilibrage aux petits oignons. Même si l’on pourra justement lui reprocher ce petit côté Overwatch parfois un peu trop prononcé, un contenu assez limite, ainsi qu’un nombre de joueurs assez diminué sur les serveurs ces temps-ci, LawBreakers reste néanmoins un bon FPS multijoueur classique au niveau des modes de jeu certes, mais qui reste technique, tendu, et avec des parties très nerveuses. Pour 29.99 €, et en sachant que Boss Key Productions va ajouter du contenu encore cette année et surtout suivre le jeu encore de longues années, n’hésitez pas à vous jeter dessus ou à attendre une promotion, à vous de voir.

La note de l'auteur

Un FPS que j'attendais depuis son annonce, et je n'ai pas été déçu une seule seconde par sa qualité. Les combats sont ultra nerveux, la gravité est un gros plus en terme de gameplay, puis les classes sont très complémentaires. Le fun est toujours présent dans la jouabilité, mais j'ai été déçu de voir le background du jeu absolument pas exploité. Alors, peut-être que cela devrait se faire sur les prochaines mises à jour du moins je l'espère, mais j'ai passé néanmoins de bons moments sur ce LawBreakers. J'ai aussi hâte de voir quelles seront les prochaines mises à jour de contenu pour le soft, car le titre en a bien besoin pour rameuter du monde sur le titre pourtant bourré de qualités ! En gros, il peut être une bonne alternative d'Overwatch si jamais vous en avez marre du FPS de Blizzard.

Matheus
s
Note du panda
7.5 10

LawBreakers

Points positifs

  • Neuf classes complémentaires et sympathiques...
  • Gameplay dynamique jouant avec la gravité
  • Les parties étonnamment bien équilibrées
  • Techniquement agréable
  • Level-design des maps soigné
  • Un mélange d'Overwatch et de Tribes qui prend finalement bien
  • Bande-son aux petits oignons
  • Quelques modes classiques un peu rafraîchi et on adore !
  • Chara-design inspiré

Points négatifs

  • ... Avec un petit air d'Overwatch pour certaines
  • Un poil longuet pour trouver une partie
  • Quelques micro-transactions présentes
  • Un contenu un peu light à sa sortie
  • Où est le background de chaque protagoniste ?

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

2 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp