TEST. Heroes of the Storm sur PC

Voir la note

Quand on sait que Blizzard a inspiré le genre avec Warcraft 3, Dota étant un mod de ce dernier, et face au succès et à l’explosion du genre MOBA, il était impensable que la firme ne s’engage pas dans la même voie malgré de sérieux concurrents comme League of Legends, Dota, et Smite. Voyons voir si Heroes of the Storm va s’imposer en tant que MOBA à part entière.

Si l’on regarde les derniers titres de Blizzard comme Diablo 3 ou Hearthsone, on remarque que l’accessibilité est très présente, même si une part des vieux de la vielle s’en plaigne un peu il faut le dire. Heroes of the Storm ne fait pas exception et propose une approche facile et rapide contrairement à d’autres. Il convient très bien aux débutants souhaitant s’essayer au genre du MOBA et pourra éventuellement pénaliser les joueurs qui connaissent bien le milieu. On rappelle que le principe est de détruire la base principale adverse dans un match à 5 contre 5. Contrairement à League of Legends par exemple, Heroes of the Storm se base moins sur le skill personnel et largement plus sur la prise d’objectifs et le travail d’équipe. Ainsi, les réflexes de jeu des amateurs du soft de Riot Games pourront être les mauvais. Tout d’abord, la prise de niveau est commune, le farm des monstres et la destruction de bâtiments profitent à toute votre équipe si bien que certain champions sont spécialement conçus pour cette tâche. Ensuite, pas de gain d’or ni d’équipement à acheter, Heroes of the Storm se concentre exclusivement sur les nombreux talents disponibles pour chaque champion. Au début d’une partie, vous disposez de trois sorts et d’une compétence (passive ou active), à chaque niveau gagné, vous avez le choix entre 4 talents différents. Mis à part le niveau 10 où vous devez choisir entre deux sorts ultimes. Ce sont, sans aucun doute, toutes ces choses qui diviseront le plus les joueurs.

Comme on le disait précédemment, la prise d’objectifs est cruciale et diffère selon les cartes que vous propose le titre. Elles sont au nombre de sept et disposent chacune d’une identité propre et ne s’abordent pas de la même façon. Dans Temple Céleste, il faut capturer les temples antiques et tenir le plus longtemps possible la position pour que les lasers détruisent les bâtiments ennemis. Ou encore, dans Comté Dragon, la capture des sanctuaires permet à l’un des joueurs de se transformer en dragon redoutable. Pour ce citer que ces deux-là, ce roulement de map permet de s’essayer à plusieurs approches. Et même à haut niveau, on prend du plaisir car accessibilité n’est pas forcément synonyme de simplicité. Il faudra tout de même un certain temps pour maîtriser le travail d’équipe de même que la meta pour chaque map. Sans oublier, qu’avec les sorties régulières de champions, cette dernière s’étoffe constamment.

A fond sur le teamplay

hos-01

Parlons des champions justement. L’un des gros points forts de ce Heroes of the Storm est bien évidemment qu’il profite de l’univers de Blizzard et de toutes ses licences. Ainsi vous avez des personnages bien connus de World of Warcraft, Stracraft et Diablo. Mise à part celui de spécialiste, les rôles sont plutôt communs. Les guerriers (autrement dit les tanks), les assassins basés sur les dégâts, et les soutiens. Bien entendu, on trouve les subtilités que l’on attend, c’est-à-dire : distance, mêlée, contrôle, soin… Toutefois, les débloquer demandera du temps si vous ne voulez pas passer par les micro-transactions. C’est l’un des rares reproches qu’on peut faire même si des quêtes journalières et la monté de niveau apporte un petit surplus d’or non négligeable. En revanche, sept champions gratuits sont disponibles temporairement chaque semaine, vous pouvez ainsi gagner des niveaux de maîtrise avec un champion sans pour autant le posséder ce qui est une bonne chose. Vous débloquerez ainsi de nouveaux talents, de l’or et même un skin au niveau 10.

Il est bon de noter que le fait de jouer en groupe est valorisé par un gain d’expérience supplémentaire. Ce qu’il faut savoir encore, c’est que les parties durent approximativement entre 15 et 30 minutes et que les comebacks sont légion. En effet, on s’étonne de voir qu’une partie à priori perdu peut être remportée au final si l’écart de niveau entre les deux équipes n’est pas trop grand. Et l’absence d’option pour abandonner n’est pas vraiment un manque du fait de cette courte durée des matchs. Enfin, Heroes of The Storm dispose de beaux graphismes avec plusieurs sortes de décors grâce aux nombreuses cartes et est plutôt bien optimisé dans l’ensemble. Du coup même les vieilles machines peuvent profiter du titre sans pour autant abaisser les options graphiques au maximum.

Heroes of the Storm renouvelle le genre du MOBA et mise tout sur le jeu d’équipe. Certains n’aimeront pas c’est sûr, mais au moins on peut dire que cette approche a le mérite de proposer autre chose que ce que l’on connait déjà. De plus, il est idéal pour ceux voulant débuter dans le genre. Même si le grand public pourra l’apprécier, il demandera tout de même une certaine maîtrise à haut niveau. Blizzard nous montre encore une fois tout son savoir-faire et on conseille vivement de vous essayer au titre d’autant qu’il est free-to-play.

La note de l'auteur

Heroes of the Storm est très bon, mais League of Legends reste la référence selon moi (et non je n'aime pas DOTA). L'univers Blizzard est un plus non négligeable cela-dit.

Haseo
b
Note du panda
9 10

Heroes of the Storm

Points positifs

  • Le teamplay mis en avant
  • Plusieurs maps bien construites
  • L'univers Blizzard
  • Parties rapides et fun

Points négatifs

  • Certains n'aimeront pas le côté accessible...
  • ... De même que le fait d'être trop dépendant de son équipe
  • Progression trop lente sans micro-transactions