Test Harry Potter : Wizards Unite – La magie sans le charme

  • iOS
  • Android
Voir la note

Après les Pokémon, Niantic s'attaque aux sorciers d'Harry Potter pour nous faire passer un été sous le signe de la magie.

Personne n’a pu passer à côté du phénomène Pokémon GO. Véritable carton de l’été 2016, le jeu de Niantic a créé une véritable engouement dépassant de très loin les simples joueurs habitués à la licence. On ne compte plus les faits divers que cela a engendrés, ni même les anecdotes amusantes entourant le jeu, sans parler des gains colossaux récoltés par le studio en l’espace de quelques semaines. Mais comme tout mode, le titre a fini par lasser, et même s’il compte encore de nombreux joueurs grâce à des mises à jours qui ont considérablement améliorer le jeu, Pokémon GO ne compte plus autant d’adhérents.

Niantic compte cependant bien renouveler l’intérêt des joueurs en ne gardant que le concept de leur poule aux œufs d’or, mais en le transposant dans un univers tout aussi célèbre que celui des Pokémon, à savoir celui d’Harry Potter. C’est ainsi qu’est né Harry Potter : Wizards Unite, qui fait presque office de suite spirituelle à Pokémon GO tant les mécaniques de jeu sont similaires. Mais a t-il les mêmes armes pour recréer l’exploit du précédent titre ?

Un jour je serai le meilleur sorcier

Test Harry Potter : Wizards Unite - La magie sans le charme 1

Dès lors que l’on lance le jeu, la ressemblance avec Pokémon GO est bien entendu plus que criante. Même map et surtout mêmes mécanismes avec des noms différents (les auberges sont des Pokéstop, les Energies des Pokéballs etc.). On pourrait dresser un tableau gigantesque des similarités entre les deux jeux, et ne vous étonnez pas si l’on en fait mention à de nombreuses reprises ici. Ce que le précédent titre ne faisait pas en revanche, c’est l’effort de créer un scénario, une sorte de fil rouge pour guider nos pérégrinations.

Harry Potter : Wizards Unite nous propose une intrigue prenant place après les romans et les films, lorsque qu’une source d’énergie incontrôlable nommée la Calamité frappe le monde des sorciers et des humains. Se fait, de nombreux objets et êtres magiques se trouvent êtres transportés dans notre monde. En tant que membre d’élite d’un groupe d’intervention, le Ministère de la Magie vous confie la mission de trouver ce que l’on appelle des Retrouvables, afin de les renvoyer dans le monde magique. Dès lors, vous croiserez de nombreuses têtes bien connues de la saga, comme Harry Potter lui-même ou Hermione et tant d’autres personnages adorés par les fans. Si le fan-service est clairement assuré, cela ne suffit pas pour rendre l’intrigue captivante, qui se développe en filigrane sans qu’on n’y prête vraiment attention.

Confundo !

Test Harry Potter : Wizards Unite - La magie sans le charme 2

Lorsque l’on a affaire avec un Retrouvable, il suffit de rompre le maléfice qui le retient pour le libérer. Il faut alors reproduire un sort en le traçant avec notre doigt en respectant le schéma d’origine. Une pratique bien moins aisée que de lancer une Pokéball, puisque la notion de vitesse s’ajoute à la réussite du sort. Tracer vite et bien demandera du temps et de la pratique, ce qui n’est pas plus mal pour avoir un sentiment de progression dans le jeu.

C’est d’autant plus gratifiant dans les phases de combats contre les Forces du Mal. Ici, un ping-pong de sortilèges s’enclenche, avec l’obligation de se protéger entre deux sorts pour ne pas subir trop de dégâts. Les Forteresses où se déroulent ces combats, et qui remplacent les arènes et les Raids de Pokémon GO, sont bien plus captivantes que dans le précédent jeu de Niantic, avec la possibilité d’ajuster le défi en fonction de son niveau et d’inviter des amis à rejoindre la bataille. On dénotera en revanche l’absence de PvP – logique vu le nom du jeu – qui arrivera peut-être plus tard, et qui aurait été un plus non négligeable.

Mais avant de pouvoir profiter de tout cela, encore faudra t-il réussir à comprendre tous les rudiments du jeu. Car contrairement à d’autres titres du genre, Harry Potter : Wizards Unite n’est pas véritablement intuitif. Entre tous les menus, les sous-menus, les noms compliqués, les bâtiments différents et les Retrouvables rangés par classe, un trop plein d’informations vient nous assommer dès les premières minutes du jeu. Les non-initiés à l’univers de J.K. Rowling auront donc plus de mal à se lancer dans l’aventure devant ce mic-mac désorienté, contrairement à un Pokémon GO qui était nettement plus simple à digérer.

Difficile de percevoir le richesse du jeu derrière cet agglomérat d’informations, mais il ne faut pas oublier qu’il reste tout de même relativement généreux avec tout un tas de choses à faire. Les différents sorts à lancer pour libérer les Retrouvables permettent de casser (un tout petit peu) la routine, et la récolte d’ingrédients sur la map demande une attention constante. Avec cette moisson, il sera possible de fabriquer ses propres potions qui nous donneront moult bonus, et qui deviennent vite essentielles lors des Forteresses à haut niveau.

Tu es un sticker Harry

Test Harry Potter : Wizards Unite - La magie sans le charme 3

Tout comme votre profession d’ailleurs, car Harry Potter : Wizards Unite se dote d’un léger aspect RPG bienvenu. Il est en effet possible de se spécialiser dans une classe parmi trois, et de la changer à tout moment. Chaque profession a ses forces et faiblesses qui permettent d’aborder les Forteresses de manière plus stratégique, et les sorts que l’on pourra apprendre via l’arbre de compétences seront utiles pour les challenges plus corsés.

On prendra donc plaisir à faire progresser en puissance notre personnage, peut-être plus que de céder à la collectionnite aiguë. Car libérer des Retrouvables est amusant au début, le temps de découvrir l’aspect de certains d’entre eux, mais on en fait vite le tour. Compléter sa collection n’a alors rien de très passionnant. Lorsque vous libérez un Retrouvable, vous obtenez ici un sticker, qu’il faudra trouver en une ou plusieurs fois pour que l’objectif soit atteint. A part nous faire revivre nos souvenirs émus de nos albums Panini, difficile d’y trouver un intérêt. Voir les Retrouvables en 3D, à l’instar des Pokémon, aurait été beaucoup plus gratifiant que de simple images.

On se remontera le moral avec les Portoloins, qui utilisent la réalité augmentée de façon satisfaisante. Basé sur le système des œufs de Pokémon GO, ces objets vous permettent de visiter des lieux iconiques de la saga lors de leur ouverture. On se retrouve alors plongé au sein d’un endroit où il faudra dénicher des objets en cherchant tout autour de nous, smartphones à la main. Bon, dans la rue, il y a de quoi passer pour un fou, mais l’utilisation reste amusante. Bien plus agréable que la recherche des Retrouvables en tout cas, car celle-ci est loin d’être facilitée.

Au lieu de les voir directement apparaître sur la carte (ce qui aurait été compliqué, on le convient), ils apparaissent uniquement sous la forme des différentes catégories auxquelles ils appartiennent. Imaginez maintenant qu’il ne vous reste plus qu’un Retrouvable en particulier pour compléter votre collection dans une catégorie en particulier, et le problème vous apparaîtra de façon évidente. On se retrouve donc à appuyer sur chacun d’entre eux dans l’espoir de dénicher le bon Retrouvable, ce qui devient vite pénible.

En panne de magie

Test Harry Potter : Wizards Unite - La magie sans le charme 4

Ce qui l’est encore plus, c’est que le système entourant les « énergies », qui permettent de tout faire dans le jeu, est mal équilibré. Si vous habitez en ville, le jeu vous en donnera souvent grâce au différentes auberges. Jusque-là, rien de mal, mais le problème se situe au niveau de la limite de stockage. Pour le moment, il n’est possible de stocker que 75 énergies, et étant donné que celles-ci s’usent pour tout et rien, il aurait été préférable d’augmenter cette capacité.

C’est là qu’entre en jeu le système économique du jeu, qui tente de nous faire vendre tout et n’importe quoi. On notera surtout la possibilité d’acheter de la monnaie virtuelle (que le jeu donne timidement en récompense de temps en temps) qui permet en outre, d’accélérer la fabrique de potions, ce qui est assez inutile sauf pour les plus pressés. Il est également possible d’acheter des éléments cosmétiques pour notre profil afin de frimer avec son équipement Serpentard mais là encore, on peine à y voir de l’intérêt. D’autant plus que cela ne concerne que votre profil, et pas votre personnage visible en jeu, qui ne pourra pas être modifié. Pourquoi ? On cherche encore la réponse.

Comme nous l’avons dit, Wizards Unite met le paquet côté fan-service, mais celui-ci est trop souvent inutile. Le choix de la maison en est le meilleur exemple. Qu’importe votre choix, il n’aura aucune conséquence et pourra être modifié à tout moment, tout comme le choix de votre baguette. Alors oui, certains diront que cela participe au role-play, mais une utilisation plus ludique aurait été plus convaincante.

Au moins, le titre fait l’effort de bien retranscrire l’univers avec des modèles 3D convaincants pour un jeu de ce type et une bande-son issue des films qui feront frissonner les fans. En contrepartie, le jeu demandera bien plus de ressources qu’un Pokémon GO, bien que cela reste encore abordable pour les smartphones qui commencent à dater. Testé sur un Galaxy S6, le titre peine à être réactif mais reste globalement jouable. Mais beaucoup d’utilisateurs pourraient être laissés de côté à cause de cet upgrade graphique.

11 Shares

Une chose est sûre : Harry Potter : Wizards Unite est un jeu bien plus complet que Pokémon GO ne l’était à son lancement. Il a d’ailleurs bien plus des allures de jeu tout court que l’autre titre de Niantic, avec la présence d’une histoire, inutile mais dont on apprécie l’effort, un gameplay plus poussé et une plus grande richesse. Cependant, on ne peut s’empêcher de penser que le titre a avant tout été pensé comme un skin du précédent jeu, forcé à rentrer dans un moule qui ne réussit pas forcément à l’univers. Confus, parfois indigeste et nettement moins facile d’accès pour le grand public, il y a peu de chance que le jeu parvienne à tenir sur la longueur. Ce qui est très regrettable, tant il propose un contenu complet et certaines idées qui fonctionnent bien. Harry Potter : Wizards Unite pourra nous faire passer un bon moment, mais il ne sera probablement pas plus long qu’un amour d’été.

L'avis de l'auteur

Même si je ne suis pas le plus grand adepte de la saga, je l'apprécie assez pour me réjouir de l'arrivée de Wizards Unite, prêt à renfiler mes baskets et à arpenter ma ville pour jouer aux apprentis sorciers. Mais que le premier contact fut rude. Je suis parvenu à raccrocher les wagons grâce à mon expérience sur Pokémon GO, mais je n'ose imaginer comment réagirai une personne qui découvrirait ce genre de jeu avec ce titre. S'il enchaîne certaines maladresses et n'a définitivement pas le charme de l'autre jeu de Niantic, Wizards Unite a de quoi m'emballer, notamment avec les Forteresses. Pas sûr cependant que cela suffise à me tenir en haleine bien longtemps.

Jordan
b
Note du panda
6 10

Harry Potter: Wizards Unite

Points positifs

  • L'effort d'avoir une histoire...
  • Le fan-service qui fera mouche...
  • Une vraie richesse...
  • Les Forteresses ajoutent un vrai intérêt
  • L'aspect RPG avec les professions
  • L'utilisation de la RA
  • La possibilité de fabriquer ses potions et de récolter les ingrédients

Points négatifs

  • ... Qui se suit malheureusement sans grand intérêt
  • ... Même s'il loupe l'occasion d'apporter un vrai plus
  • ... Mais qui rend le jeu peu intuitif
  • Les Retrouvables façon stickers
  • Une boutique un peu trop présente
  • Le système d'énergie pas encore très équilibré

Ce test a été réalisé à partir d'une version commerciale

A propos de notre notation

Copy link