TEST. Hakuoki: Kyoto Winds – Un otome un poil sanglant

Voir la note

Sorti au mois de mai 2017, Hakuoki: Kyoto Winds est un nouveau visual novel qui arrive jusque chez nous sur PS Vita.

Si certains jeux misent plus sur le gameplay que sur l’histoire en elle-même, ce n’est pas le cas de Hakuoki: Kyoto Winds puisqu’il s’agit d’un visual novel. De plus, il est de type otome, ce qui signifie qu’il est normalement plus prévu pour un public féminin, étant donné que le but est de créer une relation avec des hommes. Bien évidemment, si vous êtes un homme rien ne vous empêche d’y jouer quand même.

Tout commence dans le sang

Hakuoki Kyoto Winds 9

La jeune Chizuru Yukimura doit une fois de plus laisser partir son père, un médecin renommé. Avant cela, il lui promet de lui envoyer des lettres à chaque fois qu’elle se fera du souci et il tient sa promesse. Pourtant, à un moment donné les mois passent et les courriers n’arrivent plus. Notre jeune fille s’inquiète pour son père et décide donc de partir à Kyoto pour le retrouver. Malheureusement, les lieux ne sont pas sûrs et encore moins pour une fille, c’est la raison pour laquelle elle se déguise en garçon avant de partir.

La nuit tombe sur la ville et Chizuru se retrouve face à trois rônin qui tentent de lui voler son arme (héritage précieux de sa famille). Elle s’enfuit donc et va assister à une tuerie un peu plus loin dans une ruelle sombre. Manque de chance pour elle, si les troupes du Shinsengumi l’ont sauvée, ils ne peuvent pas la laisser partir comme cela vu qu’elle a été témoin de ce massacre et se retrouve donc prisonnière au camp des Shinsengumi.

Au cours de votre aventure, vous allez avoir plusieurs choix à faire qui influeront sur la fin de l’histoire. Il y en a en tout plus d’une trentaine, ce qui vous promet de nombreuses heures de jeu si vous souhaitez toutes les débloquer. Mais ce n’est pas tout, puisqu’en fonction des réponses que vous donnez, vous pouvez créer des affinités avec les hommes qui vous entourent, et vous avez le choix car ils ne sont pas moins de douze. Quand cela arrive, une petite animation avec des fleurs et un papillon apparait à l’écran.

Une histoire intéressante 

Hakuoki Kyoto Winds 1

Le plus important dans un visual novel est sans doute l’histoire en elle-même puisqu’il s’agit du cœur du jeu, et on peut dire que celle de Hakuoki: Kyoto Winds est vraiment bien. Vous aurez des meurtres, des histoires d’amour, des trahisons et tout un tas d’autres choses qui vous tiennent vraiment en haleine. Malgré tout, on ne voit pas du sang qui gicle partout, mais plutôt les éclairs qui représentent les coups d’épées. Néanmoins, cela change du côté plus glamour de la séduction. De plus, lorsque vous terminez le jeu une première fois, vous déverrouillez l’option Record of Service qui vous permet de revenir au moment que vous voulez dans l’histoire afin de changer vos choix.

En plus de cela, les dessins sont vraiment beaux et vous pouvez à tout moment en profiter pleinement en appuyant sur la touche Rond, ce qui fera disparaître les dialogues à l’écran. Chacun des prétendants possède son propre caractère bien spécifique et vous pouvez aller les admirer à volonté dans le Warrior Record. Vous y trouverez également le pourcentage d’affinité que vous possédez avec chacun.

Le tout est surmonté d’une ambiance musicale qui colle parfaitement avec l’époque du jeu et les événements qui se déroulent sous vos yeux. Si jamais vous avez fait passer des dialogues sans le vouloir, il vous suffira d’orienter le joystick gauche vers le haut pour voir l’historique et vous pouvez même rejouer la scène à partir du moment que vous voulez. Au passage, vu que nous sommes dans la partie sonore du jeu, sachez que les doublages sont en japonais, ce qui devrait ravir les puristes, mais par contre, les textes quant à eux sont uniquement en anglais, ce qui cette fois pourrait en rebuter certains.

Hakuoki: Kyoto Winds est un visual novel vraiment prenant

Deux autres petits plus qui sont plutôt pratiques : d’une part, nous avons la présence d’une encyclopédie qui vous donne des définitions ou des explications pour certains mots ou noms que vous ne connaissez pas forcément, notamment en lien avec des lieux ou des personnages, d’autre part, il y a la possibilité de faire une sauvegarde rapide avec L et un chargement rapide avec R.

Enfin, au niveau de l’écran titre du jeu vous avez à votre disposition la galerie. Elle vous permet d’écouter les musiques que vous avez débloquées, de revoir des cinématiques ou encore des images de chacun des douze hommes que vous pouvez conquérir. Bien évidemment, tout ceci se débloque au fil du jeu, donc il vous faudra être patient si vous souhaitez tous les obtenir.

Si jamais vous aimez les livres interactifs, que vous soyez un homme ou une femme, Hakuoki: Kyoto Winds devrait vous plaire, à condition bien évidemment de bien comprendre l’anglais. Mais si c’est votre cas, laissez-vous emporter dans cet univers magnifique à l’histoire prenante.

L'avis de l'auteur

J'ai vraiment bien aimé Hakuoki: Kyoto Winds que ce soit pour son histoire ou par l'univers en lui-même avec ses dessins vraiment beaux et ses musiques. En plus de cela, pouvoir draguer de nombreux hommes n'est pas fait pour déplaire à la gente féminine. En résumé, c'est une bonne histoire pleine de rebondissements avec de nombreuses fins.

Laura Chevalier
a
Note du panda
9 10

Hakuoki: Kyoto Winds

Points positifs

  • Une histoire intéressante...
  • Bonne durée de vie avec des fins multiples
  • Une belle ambiance générale
  • Présence des doublages japonais...

Points négatifs

  • ... Mais avec des textes en anglais

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp