TEST. Friday the 13th : The Game – Un bel hommage aux films à la qualité perfectible

Voir la note
Cela fait un sacré bout de temps que nous n'avons pas revu Vendredi 13 être adapté en jeux vidéo - soit depuis 1989 ! -, et c'est donc enfin chose faite avec Friday the 13th : The Game. Les fans des films pourront enfin incarner ce bon vieux Jason Voorhees, et le titre sera-t-il à la hauteur des espérances des fans hardcores de Vendredi 13, comme aux amateurs des jeux de survie/horreur ?
Temps de lecture : 16 min.

Issu à la base d’un projet nommé Summer Camp, Friday the 13th : The Game sera finalement lancé par Gun Media via un Kickstarter, qui a tout de même récolté pas moins de 823.704 $ sur les 700.000 $ demandés. Le jeu officiel Vendredi 13 est donc enfin de sortie dès maintenant sur PC, PS4 et Xbox One, après avoir été notamment reporté l’année dernière par les développeurs. En attendant le mode solo qui ne devrait plus tarder car ce dernier est programmé pour cet été, Friday The 13th : The Game est-il finalement une assez bonne surprise au niveau de son mode multijoueur pour contenter les nouveaux venus comme les fans hardcore des films ?

Un contenu famélique en attendant le mode solo…

Friday-the-13th-the-game- test 1

Evidemment, en dépit d’un mode solo qui n’arrivera que bien plus tard, nous pensions que le contenu proposé pour le mode multijoueur de Friday The 13th  : The Game allait être au moins suffisamment conséquent pour faire plaisir aux joueurs. Et bien, l’objectif est finalement à moitié accompli pour les développeurs. Effectivement, force est de constater dans un premier temps que le soft ne se dotera que de trois maps à savoir le légendaire camp de Crystal Lake, Higgins Haven, ainsi que Packanack Lodge.

Vous constaterez bien entendu que niveau maps, on repassera pour le quantité, bien que nous nous devons de féliciter les développeurs pour ces cartes. En effet, ces dernières sont plutôt fidèles aux films, et nous espérons sincèrement que les développeurs proposeront de nouvelles maps, tout en essayant d’être encore une fois le plus fidèle possible envers les films Vendredi 13. Au-delà de ça, sachez aussi que le soft de Gun Media vous permettra d’incarner pas moins de 10 survivants différents, et représentant aussi fidèlement les divers stéréotypes des films de la franchise Vendredi 13. Voici en gros les survivants que vous pourrez incarner :

  • Kenny Riedell
  • Vanessa Jones
  • A.J. Mason
  • Brandon ‘Bugzy’ Wilson
  • Deborah Kim
  • Tiffany Cox
  • Jenny Myers
  • Chad Kensington
  • Eric ‘J.R.’ Lachappa
  • Adam Palomino

Friday the 13th : The Game a le don de proposer un background fidèle aux différents films, pour le bonheur des fans hardcore de Vendredi 13 !

Ces survivants ont des spécificités propres, mais nous y reviendrons dans un autre paragraphe. Aussi, sachez qu’un des joueurs décédés pourra ressusciter en incarner le fameux Tommy Jarvis en cours de partie, mais nous y reviendrons également plus tard dans le test. Vous l’aurez compris, le soft est assez léger en terme de contenu avec seulement trois maps, mais aussi en définitive un seul et unique mode de jeu à se mettre sous la dent. Bon, il y aura également la possibilité de vous amuser à débloquer les diverses médailles et succès/trophées du jeu mais bon, nous avons quand même hâte de pouvoir jouer au mode solo très bientôt, et dont vous aurez très certainement un article de notre part à sa sortie, afin que vous puissiez véritablement voir notre avis là-dessus. Enfin, chose assez satisfaisante sur le titre néanmoins, c’est le fait de pouvoir trouver assez facilement des parties sur le jeu sans trop de soucis, preuve que le soft a carrément du succès à l’heure actuelle car les parties sont tout le temps pleines.

Côté fidélité où les maps sont un assez bel hommage aux divers endroits des films Vendredi 13, on ne pourra également que saluer toute l’ambiance affreusement bien retranscrite des films. On retrouve le côté glauque, violent et surtout cradingue au niveau des exécutions de Jason. Aussi, ce qui fait tout le travail sur Friday The 13th  : The Game, c’est également sa bande-son qui marche du tonnerre de dieu. Les musiques accompagnent affreusement bien le côté oppressant notamment du côté des survivants, ou à la moindre note musicale, vous sentirez que Jason arrive pour venir vous chercher et vous tuer. Rien à dire pour la bande-son, c’est une tuerie tout comme le background, bien respecté. Vivement le mode solo qui devrait visiblement apporter quelques scénarios tirés des scènes des films du côté de Jason, comme du côté des survivants. Clairement, on ne pourra quand même que souffler au vu de ce contenu faible… Pourvu que les joueurs ne désertent pas le jeu par la suite, même si pour le moment les parties se trouvent facilement.

Come to Mommy Jason…

Friday-the-13th-the-game- test 2

Avant toute chose, il faut bien passer par le gameplay du côté de Jason. Très clairement, les fans ne devraient pas être déçus, mais plutôt être aux anges étant donné qu’il s’agit là d’un pur bonheur d’incarner ce bon vieux tueur psychopathe doté d’un masque de hockey. Notre psychopathe adoré aura donc pour objectif dans chaque partie de zigouiller tous les survivants jusqu’au dernier et pour ce faire, le bougre aura à sa disposition une panoplie de compétences pour l’aider dans sa quête qui ne s’avère pas si facile compte tenu de la malice de certains survivants.

Effectivement, au fur et à mesure de la partie, notre bon vieux Jason Voorhees activera ses quatre compétences distinctes. Au programme, Jason pourra utiliser un système de voyage rapide sur la map, un mode intuition permettant de localiser facilement les survivants mais avec une portée limitée cela va de soi, un mode dash qui lui permettra de se déplacer comme un spectre pendant quelques secondes et bien évidemment, une autre compétence lui donnant la possibilité de ne pas activer la musique stressante lorsque vous arrivez, ce qui provoquera l’effet de surprise chez nos survivants. Bien entendu une fois ces dernières utilisées, vous devrez attendre un petit moment avant de pouvoir les user de nouveau.

En sus, outre ces compétences assez sympas et pouvant grandement vous aider si jamais les survivants courent trop vite pour vous, Jason se dotera également de petits couteaux à lancer sur ses victimes, mais également poser des pièges pour tendre une embuscade à ses proies. Aussi, en plus de pouvoir utiliser ses fameuses armes blanches, Jason pourra chopper également ses victimes, puis appuyer sur l’une des quatre touches d’exécutions que vous lui aurez assigné, afin de réaliser des finish moves aussi gores que jouissifs. Vous pourrez soit dit en passant faire une exécution environnementale qui plus est si vous le désirez, comme défenestrer vos victimes, ou bien encore les envoyer directement dans une cheminée allumée, pour encore plus de fun. A noter que plus Jason prendra aussi des coups de nos survivants que ce soit des coups de battes ou des couteaux suisses dans la nuque quand ce dernier les chopent, plus ils augmenteront sa jauge de rage indiquée en haut à gauche de l’écran, ce qui lui donnera la possibilité de péter les portes d’un seul coup, et de lui permettre d’utiliser ses compétences un peu plus longtemps en plus de faire plus de dégâts.

Incarner le célèbre Jason Voorhees procure un sentiment de puissance hallucinant, et devrait faire grandement plaisir aux fans des films Vendredi 13 !

Enfin, sachez que, que ce soit du côté des survivants comme celui de Jason, vous pourrez utiliser un système de combat en donnant des coups, comme en paradant. Mais le problème est que ce dernier est beaucoup trop archaïque, ce qui vous donnera l’impression parfois de taper à côté à cause de sa rigidité vraiment flagrante. Après pour les déplacements de nos personnages rien à signaler, le tout se laisse manier sans déplaisir, et puis on retrouve globalement un gros sentiment de puissance du côté de Jason, soit comme dans les films. Bien évidemment, sachez que les parties sont bizarrement dotées d’un équilibrage assez honnête, dans la mesure où les survivants peuvent étourdir Jason avec un couteau suisse voire même avec un bon coup bien placé, et il faudra que ce dernier appuie plusieurs fois une touche via une QTE pour retrouver ses esprits dans certains de ces contextes-là.

Un système de compétences est aussi de la partie pour Jason, et bien entendu, ses différents skins des films Vendredi 13 sont là pour le plus grand bonheur des fans, avec cependant quelques spécificités différentes. En arrivant dans le menu customisation de Jason, nous avons donc les différents skins de Jason, mais disposant de leurs trois forces et faiblesses. Par exemple, le Jason humain avec son masque de hockey pourra mieux courir et faire plus de dégâts tandis que le Jason du film 7 sera moins enclin à courir, sera vulnérable aux pièges mais pourra naviguer dans l’eau plus efficacement et avoir un mode intuition amélioré. Chaque Jason aura donc ses propres forces et faiblesses, et vous pourrez du coup lui attribuer les fameuses compétences d’exécutions en les débloquant via des points de compétences que vous gagnez en jouant. Le système est certes basique, mais fonctionne assez bien, malgré le fait qu’il n’y ait qu’une arme prédéfinie pour chaque Jason, ce qui est bien dommage… On pourra aussi pester sur le fait que nous pouvons seulement choisir quatre compétences d’exécutions, ce qui n’est pas assez pour la variété en partie !

Un dernier point et pas des moindres, c’est le fait qu’il soit plus que difficile d’avoir la possibilité de prendre enfin le contrôle de Jason. Même en choisissant l’option Jason dans les paramètres de préférence d’apparition, vous aurez à chaque fois quand même très peu de chance de prendre le contrôle de votre tueur préféré, à moins d’avoir une immense chance. Pour preuve, sur pas moins de dix parties lors de notre test, nous avons pu contrôler Jason juste une fois, et il serait temps pour les développeurs de mettre en ligne un patch pour corriger cela, car si les joueurs veulent jouer absolument Jason, il va falloir s’en remettre à la chance…

Tout est une question de survie !

Friday-the-13th-the-game- test 3

Contrairement à Jason Voorhees, les sept survivants que les joueurs incarneront auront tous pour objectif de fuir Jason voire encore mieux : tuer Jason ! En effet, si les possibilités sont pour le moins nombreuses pour fuir le tueur psychopathe – nous allons y venir -, vous aurez également la possibilité de tuer Jason, mais en suivant un cheminement qui demandera beaucoup de coordination, mais aussi la présence de Tommy Jarvis pour ce faire.

Du coup, en tant que survivants vous pourrez soit tuer Jason, vous enfuyant en voiture ou en bateau, appeler la police et attendre cinq minutes avant de les rejoindre au point indiqué sur la map, ou bien encore appeler Tommy Jarvis qui vous servira grandement à venir à bout de Jason, et sachez que ce personnage contrôlé par le premier joueur qui sera tué par Jason aura les statistiques au maximum. Bien évidemment pour réaliser ces nombreux objectifs vous donnant énormément de possibilités pour vous sortir des griffes de Jason, vous serez forcés de fouiller toutes les maisons pour trouver la carte, qui vous permettra de la voir en globalité plutôt que vous compliquer la vie avec la mini-carte, un Talkie Walkie pour pouvoir communiquer avec les autres joueurs via le chat, vocal, ou encore le bidon d’essence, la clé, la batterie, qui vous aideront grandement à réparer la voiture et ainsi vous enfuir. En sus, il vous arrivera également d’y trouver des armes de mêlée – il y en a dix au total, allant de la machette, à la hache en passant par un simple bâton etc… -, un spray de soin, un couteau suisse, des pétards pour étourdir Jason, ou bien encore un fusil et un lance fusée ne disposant que d’une seule munition, mais pouvant grandement vous aider si vous voulez fuir Jason en l’étourdissant avec.

Vous l’aurez compris, le gameplay du survivant est basé globalement sur la survie, mais également sur de la recherche d’objets pour pouvoir vous enfuir en bâteau ou en voiture, tout comme pour pouvoir appeler la police car vous devrez dans ce cas trouver un fusible pour réparer la ligne téléphonique et ainsi appeler nos bons vieux hommes en uniforme. D’ailleurs, une QTE sera de la partie lorsque vous devrez réparer pas mal de choses, mais cette dernière varie radicalement en fonction des capacités de chaque survivant. D’ailleurs, le gameplay reste à peu de chose près le même que celui de Jason sauf que le système de compétence est différent, et que vous avez une barre d’endurance dont il va falloir faire attention sinon vous trébucherez – ce qui ne pourrait pas être bon pour vous si Jason est derrière vous notamment -, ainsi qu’une lampe torche pour mieux voir à certains endroits. En somme, les mêmes reproches seront à faire sur le système de combats assez vieillot, et puis le tout devient un peu répétitif une fois que vous connaissez les trois maps par coeur. Quand on vous disait que trois maps et que le contenu est globalement famélique, ce n’est pas pour rien…

Bon sinon et nous allons y venir enfin, chacun de vos survivants ont également leurs propres spécificités et compétences, tout comme ce bon vieux Jason. En fait, les spécificités pour les survivants sont les suivantes :

  • Calme
  • Force
  • Rapidité 
  • Endurance
  • Réparation 
  • Chance 
  • Furtivité 

Ces sept domaines varieront significativement en fonction du survivant choisi. Par exemple, Eric ‘J.R.’ Lachappa soit le geek de base, sera plus enclin à réparer très rapidement les lignes téléphoniques, mettre l’essence, réparer la batterie de la voiture mais sera une vraie quiche quand il s’agira de courir pour sauver sa peau. Alors qu’à contrario, Vanessa Jones sera une pro de la course à pied et courra plus vite, mais sera complètement à la ramasse sur le côté réparation, et aura du mal à être calme qui plus est. En fait, vous devrez véritablement choisir votre personnage adéquat en fonction de votre façon de jouer, et ces différents domaines à gérer sont appréciables. A noter que le côté calme sera en fait tout simplement votre jauge de peur, qui ne pourra que s’agrandir si vous n’allumez pas votre lampe-torche, si vous voyez un de vos amis morts, si les plombs sautent dans une maison que vous visitez ou si vous croisez tout simplement Jason. A partir de là, votre vue deviendra pratiquement en noir et blanc, et vous ne verrez plus votre mini carte, ce qui vous rendra très vulnérable face à ce bon vieux tonton Jason.

Enfin, si ce système reste évidemment classique bien que l’idée de ces sept domaines différents en fonction des survivants soit plus que sympathique, chaque personnage pourra générer aléatoirement une compétence. Car oui, moyennant 500 points de compétences vous pouvez générer procéduralement une compétence. Ces dernières auront au passage une couleur en fonction de leur rareté – de grise pour une compétence basique à rouge pour une compétence très rare à posséder -. Vous ne pourrez en porter que trois par survivants ce qui reste peu, et ces dernières permettent d’augmenter votre endurance après vous êtes délivrés des griffes de Jason tandis que celui-ci vous chopait, ou bien vous donner la possibilité de faire venir les flics plus vite si vous les appeler. Il y en a un bon paquet à générer de manière aléatoire, ce qui n’est pas plus mal et cela reste en soi une bonne idée trouvée par les p’tits gars de Gun Media. Bien évidemment, à savoir qu’en montant de niveau vous pourrez débloquer de nouvelles tenues pour vous survivants, mais également débloquer les divers skins de Jason. En somme, la chose que l’on reprochera au gameplay des survivants, c’est que le tout devient vite frustrant lorsque vous n’êtes pas vraiment coordonnés avec les autres joueurs, et vous aurez parfois la malchance de tomber d’entrée sur Jason qui vous tuera sans lever le petit doigt. Ensuite, pour récupérer vos points d’expérience en fin de partie si vous ne réapparaissez pas en Tommy Jarvis entre temps, vous devrez attendre très longuement que la partie se termine pour pouvoir glaner votre expérience… Un système en somme assez discutable car il faut bien du courage pour attendre 15 longues minutes et attendre la fin de la partie…

Un manque de peaufinage flagrant…

Friday-the-13th-the-game- test 4

Un autre point et pas des moindres, c’est le fait que le soft soit encore à l’heure d’aujourd’hui particulièrement bugué. En effet, même si les serveurs peuvent se révéler être parfois légèrement instables – c’est déjà beaucoup moins affreux que le jour de son lancement -, le titre en partie est truffé de bugs. Les cheveux de nos personnages semblent possédés par moment car les textures de ces derniers partent un peu en cacahuète, puis les personnages s’enfoncent parfois curieusement dans le sol quand les exécutions de Jason s’activent. On pourra aussi se demander si la synchro labiale des personnages n’est pas partie en vacances, tout comme certaines animations des personnages, vraiment rigides à souhait. La satisfaction sera néanmoins l’animation de Jason convaincante, surtout dans les exécutions, même s’il va falloir radicalement corriger tous les bugs du jeu que nous avons cités plus haut.

Coté graphismes, malgré que ce soit quand même de l’Unreal Engine 4, c’est pas véritablement la joie. Bien évidemment, nous comprenons que les développeurs aient fait avec les moyens du bord mais soyons réaliste, le soft est vraiment daté visuellement. Que ce soit au niveau textures allant du correct aux textures pas finies par moment, on ne peut pas dire que le soft soit une véritable réussite technique, et malgré que le titre se dote de jolis effets de lumière, et d’un rendu global loin d’être hideux non plus. En gros, le titre n’est pas laid, mais loin d’être joli non plus finalement, de même pour les modèles des personnages qui restent corrects mais sans gros plus, avec expressions faciales un peu démesurées. On regrettera qui plus est des cinématiques d’assez basse qualité, que ce soit la cinématique d’intro, de fin de partie ou celle de Tommy Jarvis… Un petit mot sur l’optimisation avant de terminer le test, ce dernier reste correct sur PC, même si vous pourrez être sujets parfois à quelques bugs qui vous empêcheront de terminer la partie – cela reste néanmoins rare, car ceci nous est arrivé que seulement deux fois sur une vingtaine de parties -. Concernant les versions PS4 et Xbox One, difficile de se prononcer étant donné que nous n’avons pas pu tester ces dernières.

En attendant l’arrivée du mode solo qui s’annonce palpitant, Friday The 13th : The Game est pour le moment un titre finalement correct mais sans plus. La faute notamment à un contenu à l’heure actuelle assez tronqué et dont on fait vite le tour, et espérons sincèrement que du contenu pour le multijoueur sera considérablement ajouté dans un futur proche. Aussi, le soft se dote de bugs assez hallucinants en partie, en plus d’une technique vieillotte et d’un système de combat assez archaïque et rigide. Outre cela, incarner Jason et ses diverses exécutions sanguinolentes et violentes est véritablement une pure tuerie sans mauvais jeu de mot, puis le gameplay des survivants n’est pas en reste car malgré ce côté tout simplement frustrant et un peu répétitif sur la longueur, ces derniers ont une bonne panoplie de possibilités pour échapper à Jason, d’autant plus qu’il est même possible de tuer le bougre, rien qu’ça ! L’ambiance de Vendredi 13 est également bien retranscrite pour notre plus grand bonheur et celui des fans hardcores de la licence qui s’y retrouveront clairement sur ce titre, tout comme la bande-son qui fait bien le boulot, notamment quand vous êtes en survivant. Qu’on se le dise, le titre du studio indépendant Gun Media est finalement loin d’être ridicule, même s’il manque significativement de peaufinage pour que l’on puisse véritablement l’apprécier à son paroxysme. Le soft étant à 36.99 €, nous ne pourrons que vous conseiller d’attendre soit le mode solo pour rallonger la durée de vie du titre bien qu’il y ait ce côté addictif en multijoueur, ou bien attendre une promotion car le soft malgré ses nombreux défauts, reste assez fidèle à l’esprit Vendredi 13 et reste assez honnête pour ainsi dire. 

La note de l'auteur

La hype de mon côté était bien présente lors de l'annonce du soft puis des différents trailers, et force est de constater qu'à la sortie du jeu, j'ai vraiment pris mon pied sur ce Friday the 13th : The Game. Contrôler Jason dans un jeu vidéo était l'un de mes plus grands rêves qui vient de se réaliser, et quel pur bonheur de zigouiller nos proies avec ce tueur en série iconique ! Le gameplay des survivants n'est pas vilain non plus malgré son côté frustrant et sa répétitivité certaine mais le tout se laisse jouer, puis laisser le choix aux joueurs entre s'enfuir de diverses façons voire de tenter de tuer Jason est assez plaisant dans l'esprit. Même s'il y a quelques bugs assez gênants et parfois le serveur du soft qui fait un peu des siennes - sans que cela ne soit non plus très grave notamment sur PC -, le titre de Gun Media est vraiment de bonne facture. En revanche, attendez une promotion voire même le mode solo avant de l'acheter car 36.99 € pour trois maps et un unique mode de jeu, c'est assez léger même si vous pouvez contrôler jusqu'à 10 survivants, et les sept skins de Jason.

Matheus
a
Note du panda
6 10

Friday the 13th : The Game

Points positifs

  • Le gameplay des survivants globalement sympa avec diverses façons de s'enfuir...
  • Très fidèle aux films Vendredi 13
  • L’atmosphère oppressante du côté des survivants
  • Incarner Jason et sa panoplie d’exécutions sanglantes, tout simplement jouissif
  • Possibilité de prendre le contrôle de Tommy Jarvis !
  • L'équilibrage dans les parties honnête
  • Bande-son angoissante assez efficace
  • Les compétences pour les survivants et Jason
  • Les différents Jason des différents films à contrôler, avec chacun leurs spécificités !

Points négatifs

  • ... Si le système de combat n'était pas archaïque
  • Techniquement assez daté malheureusement...
  • Un bon paquet de bugs en veux-tu en voilà
  • On attend encore le mode solo
  • Contenu en dent de scie - 3 maps uniquement... -
  • Contrôler les survivants devient vite frustrant...
  • Très difficile d'incarner Jason dans les parties, même si on choisit l'option adéquate...
  • Uniquement en anglais

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp