TEST. Dragon Quest Heroes II – L’action J-RPG façon Warriors

8
Membre Actugaming.net

Par

L’avis des lecteurs

Partagez votre avis (0)

L’année dernière, nous avons pu découvrir un Dragon Quest Heroes offrant une nouvelle perspective sur la licence et nous permettant de pouvoir enfin avoir droit à de l’action plutôt que du tour par tour. Honnêtement, lorsque l’on est fan des mécaniques de gameplay propres à Dragon Quest, difficile de se dire que la recette peut fonctionner et pourtant, le premier épisode nous avait prouvé que cela était possible… Maintenant, qu’en est-il de Dragon Quest Heroes II et surtout, parvient-il à corriger les erreurs de son aîné ?

Un nouveau départ

TEST Dragon Quest Heroes II 12

Dragon Quest Heroes II est donc un nouveau départ et il est important de vous signaler tout de suite que finir le premier épisode n’est pas nécessaire pour profiter de cette suite. Effectivement, nos deux nouveaux jeunes héros sont différents, le monde en est également un tout autre et l’on repart pour des aventures qui n’ont pas de rapport avec le premier jeu. Par contre et comme vous vous en doutez, l’univers de Dragon Quest est une nouvelle fois admirablement bien implanté.

Disons donc au revoir aux personnages originaux Aurora l’intrépide et Luceus le stratège qui ont servi de héros au premier opus et accueillons avec joie les cousins et cousines répondant aux noms de Lazare et Thérésa. A noter qu’en début, vous devrez faire un choix entre l’un et l’autre mais que dans tous les cas, cela n’aura aucune incidence sur la suite et puis de toute manière, vous jouerez les deux !

Bref, dans cette suite, le monde que vous devrez défendre cette fois-ci est composé de sept royaumes et comme vous vous en doutez, des guerres vont surgir de part et d’autres et venir bousculer l’équilibre et la paix qui étaient conservés jusque-là. Le but sera donc de faire le tour du monde, de rétablir l’ordre et de recruter des personnages issus de l’univers de Dragon Quest. Comme d’habitude, ces derniers se sont retrouvés embarqués dans cette aventure et ne connaissent pas du tout le monde des Sept Royaumes où ils ont atterri.

Dragon Quest Heroes II est charmeur, c’est indéniable

Si le scénario ne viendra pas faire des miracles, la patte artistique est de toute beauté et comme d’habitude, l’histoire et le monde qui nous entoure nous rappelle parfaitement l’univers de Dragon Quest. Les nouveaux personnages créés spécialement par Akira Toriyama sont nombreux à l’image de Lazare et Thérésa ou encore Desdémone et César et forcément, ils font leur petit effet. Sans être époustouflant graphiquement et techniquement, Dragon Quest Heroes II propose des environnements très jolis avec de beaux panoramas et le panel de monstres et de boss en tout genre est suffisamment conséquent pour que l’on prenne très rapidement du plaisir.

A cela, il ne faut pas oublier la présence des voix japonaises avec en prime un excellent doublage. Enfin et pour ne pas déroger à la règle de la localisation parfaite, on appréciera que le soft soit intégralement traduit en français. Néanmoins, on sait à quel point les fans de la PS Vita sont déçus de ne pas avoir droit au soft chez nous est c’est bien dommage. Au passage et sachez-le, si Dragon Quest Heroes II sera disponible chez nous sur PS4 le 28 Avril, sur PC le 25 et il débarquera aussi sur Nintendo Switch dans une compilation regroupant le nouveau jeu testé aujourd’hui mais aussi Dragon Quest Heroes premier du nom.

En somme, là où Dragon Quest Heroes II frappe fort, c’est clairement dans sa retranscription parfaite du monde de Dragon Quest mais ce n’est pas tout. Effectivement et pour accompagner l’histoire, il y aura un bon paquet de cinématiques de toute beauté et franchement, celles-ci nous propulsent assez aisément au cœur de cette aventure. Un très bon point donc d’autant que le titre et certains personnages ne manquent pas d’humour. D’ailleurs, on notera également la présence des plus célèbres thèmes de Dragon Quest ainsi que des compositions musicales qui sont de toute beauté… Décidément, le charme DQ fait mouche, il n’y a pas à tergiverser là-dessus !

Un Warriors plus… RPG

TEST Dragon Quest Heroes II 8

Après la longue session de jeu sur Dragon Quest Heroes II, on se rend bien compte d’une chose, le jeu est beaucoup plus accès J-RPG que son grand frère. Effectivement, si auparavant on enchaînait des zones de bataille avec des objectifs divers et variés, ici, on rajoute une mécanique J-RPG qui fait plaisir à voir. La première bonne surprise que l’on découvre après les combats nous servant de tutoriaux, ce sont les zones libres.

Vous êtes donc lâchés dans des environnements à explorer pour trouver des coffres, des gros monstres, des mini-boss, des matériaux et des endroits bloqués par des obstacles que vous pourrez franchir plus tard avec le personnage possédant la capacité adéquate. Dragon Quest Heroes II propose ainsi une carte du monde avec des zones divers et variés et comme on le disait, qui proposent parfois des panoramas franchement somptueux. Cela est donc une approche très J-RPG et c’est très agréable de se retrouver dans un jeu offrant un monde semi-ouvert plutôt qu’un titre nous proposant seulement d’enchaîner une série de combat. Rassurez-vous tout de même, les séries de combat seront toujours de la partie et vous les retrouverez dans certains endroits disposés dans les fameuses zones ou encore, tout simplement en avançant dans le scénario principal. De la liberté, c’est donc le mot d’ordre de cette suite et le ressenti que nous en avons eu.

Côté gameplay, on reprend plus ou moins ce qui a fait le succès du premier épisode avec de l’action sauce Warriors implanté dans un univers Dragon Quest proposant habituellement des combats au tour par tour. On retrouve énormément de clins d’œil à la célèbre franchise de Yuji Horii à l’image des points de dégâts ou encore, à la téléportation impossible dans les endroits fermés. Effectivement, cela a toujours un effet nostalgique et rigolo d’utiliser la téléportation et de voir nos héros s’envoler, se cogner et retomber là où ils étaient. D’ailleurs, en parlant de téléportation, il est très agréable d’avoir de nombreux pilonnes de téléportation à activer dans les zones libres afin de pouvoir facilement se rendre dans une ville ou dans un endroit bien précis d’une zone.

Votre équipe sera toujours composée de quatre combattants et une pression de touche permettra de switcher très facilement entre eux. Plutôt pratique pour varier le gameplay d’autant plus qu’il y a des personnages supplémentaires en comparaison à l’épisode précédent. Effectivement et souvenez-vous, nous avions reproché au premier Dragon Quest son faible nombre de personnages et ici, on en compte 15 ce qui est légèrement mieux. Néanmoins, on regrettera les visages manquants comme Yangus, Bianca et les autres qui étaient pourtant jouables dans le premier… (PS : On a entendu parler de DLC au Japon, quel dommage…) Bref,  Si cela vous intéresse, voici qui vous pourrez jouer dans ce deuxième opus :

  • Lazare
  • Thérésa
  • Desdémone
  • César
  • Maribel (Dragon Quest VII)
  • Ralph (Dragon Quest VII)
  • Tommy (Dragon Quest VI)
  • Olivier (Dragon Quest VI)
  • Mina (Dragon Quest IV)
  • Maya (Dragon Quest IV)
  • Jessica (Dragon Quest VIII)
  • Angelo (Dragon Quest VIII)
  • Torneko (Dragon Quest IV)
  • Kiryl (Dragon Quest IV)
  • Alina (Dragon Quest IV)

En tout cas, les affrontements sont toujours aussi jouissifs, malgré quelques soucis de caméra par moment, avec de nombreux monstres affichés à l’écran et c’est un pur régal de les décimer. On a toujours les systèmes de prise de niveau, de HP, de MP, un large panel de coups pour tous les personnages et bien évidemment, la transe servira toujours à déclencher les méga-attaques que l’on retrouve habituellement dans les Musou. On conserve également les points de compétences remportés à chaque prise de niveau et il vous faudra les répartir dans les arbres afin d’apprendre de nouvelles attaques, de les améliorer ou encore, pour booster vos caractéristiques.

Grosse nouveauté tout de même, la possibilité de changer de classe ! Effectivement, nos deux héros, à savoir Lazare et Thérésa, sont multifonctions et vous pouvez leur faire changer de classe à tout moment. Ainsi, ceux-ci redémarrent au niveau un tout en conservant les éléments de la précédente classe comme la maîtrise d’armes et ils pourront devenir prêtre, voleur, mage, guerrier ou encore artiste martial. A noter que lorsque l’on parle de maîtrise d’armes, il s’agit là du fait que plus vous utilisez une catégorie d’arme, plus vous remportez de compétences et de coups qui lui sont propres. C’est vraiment un système intelligent d’autant plus que certaines classes permettent d’utiliser plusieurs types d’armes différents. Enfin, si vous désirez réattribuer les points de compétences déjà donnés à un personnage, il est tout à fait possible de le faire.

Dragon Quest Heroes II, un gameplay efficace

Autre élément concernant les capacités, il s’agit des compétences d’équipe. Celles-ci s’obtiennent également au fil du temps et elles permettent de pouvoir s’équiper de plusieurs effets différents. Par exemple, Gros Bras I permet d’augmenter la force de deux points, Inébranlable donne plus de difficulté à vos personnages à reculer ou enfin, Economaîtrise qui permet de lancer 4% des sorts et techniques sans utiliser le moindre MP. Evidemment, vous avez une quantité de point limitée concernant l’activation des compétences et il faudra faire des choix. Vous pouvez également augmenter le nombre d’emplacement maximum histoire de pouvoir activer encore davantage de compétences d’équipe.

Comme dans Dragon Quest Heroes, cette suite vous offrira un large panel d’armes venant diversifier les possibilités de gameplay et c’est un gros plus permettant à tous les joueurs de trouver leur style et le système de changement de classe est bien évidemment un gros plus. Au-delà de ça, divers accessoires pourront être équipés pour améliorer vos personnages et rajouter divers effets comme par exemple, une résistance aux altérations d’état ou encore, un bonus de caractéristique ou d’effets divers. Autre élément de protection, les orbes ! Celles-ci viendront booster vos caractéristiques et une nouvelle fois, vous trouverez beaucoup de types différents permettant de réellement orienter tous les personnages dans les directions où ils excellent.

Le célèbre chaudron d’alchimie est aussi bien présent pour améliorer vos accessoires avec les matériaux ramassés tandis que vous pourrez également augmenter le nombre d’armes disponibles chez le vendeur en fournissant les ressources trouvées sur les monstres et dans l’environnement. A ce niveau, sachez qu’outre le fait de pouvoir changer de tenue, il est possible de faire prendre à n’importe quelle arme une autre apparence à condition bien sûr, d’avoir déjà eu un jour dans votre inventaire l’arme ayant l’apparence en question.

Parmi les précédentes mécaniques de gameplay, il y en a une que l’on avait particulièrement adoré, c’est celle qui permettait d’utiliser l’étui à médaille ! En effet, les monstres vaincus laisseront parfois tomber des médailles et ces dernières correspondent aux monstres en question. Une fois ramassé, le monstre apparaîtra dans l’étui représenté en bas à gauche de l’écran et vous pourrez invoquer le monstre ! Les médailles jaunes vous permettent de changer votre personnage et de prendre le contrôle du monstre jusqu’à ce que ses points de vie tombent à zéro. Les médailles rouges permettent d’invoquer les monstres pour qu’ils combattent à vos côtés jusqu’à leur mort. Enfin, les médailles bleus sont l’équivalent des invocations classiques où un monstre débarque sur le champ de bataille, utilise sa capacité et s’en va immédiatement après. A noter que chaque monstre utilise plusieurs crans disponibles dans les étuis et que vous êtes donc limités dans le nombre. Néanmoins, au fil de la progression, vous pouvez agrandir le nombre d’emplacement.

Pendant les combats, outre le fait de pouvoir utiliser les sorts de guérison de vos personnages qui en ont les capacités, vous aurez droit à quelques pierres de soin et à des feuilles permettant de réanimer des combattants tombés sur le champ de bataille. Attention tout de même, après les avoir tous utilisés, ces éléments-là reviendront automatiquement dans votre inventaire uniquement lorsque vous retournez en ville…

Dragon Quest Heroes II change donc quelques éléments en comparaison au premier épisode au niveau de son gameplay mais clairement, les joueurs de la première heure ne seront pas dépaysés. Néanmoins, l’expérience reste plus que bonne et difficile de ne pas prendre du plaisir. Venons-en au gros bémol qui réside dans l’absence de possibilité de jouer en écran scindé… Un élément pourtant propre aux Warriors.

Du multijoueur… sans local grrr !

TEST Dragon Quest Heroes II 2

Alors, c’est clairement la douche froid car Dragon Quest Heroes II nous avait fait longtemps espérer que le multijoueur qu’il mettait en avant offrirait peut-être du local pour jouer avec un ami à la maison. Malheureusement, ce n’est pas le cas et le multijoueur permettra seulement de pouvoir jouer en ligne avec trois aventuriers pour combattre les monstres ! Vous pourrez jouer aussi bien des missions spéciales dans le Havre des aventuriers que les batailles de la trame scénaristique principale.

Effectivement, lorsque vous jouerez l’histoire, vous pourrez demander de l’aide auprès de joueurs du monde entier au cas où la bataille serait trop difficile. Autrement, vous pouvez aussi quand vous le souhaitez vous rendre dans le bâtiment où se trouve Bérangère et proposer vos services aux aventuriers dans le besoin. Enfin, vous pouvez aussi vous aventurer seul ou à plusieurs dans les nombreux donjons annexes du Havre des aventuriers. En plus et pour communiquer, il y a un sacré panel d’émojis gluants vraiment sympathique et ce qui est sympathique, c’est la possibilité de pouvoir faire tous les donjons annexes seuls avec vos trois coéquipiers contrôlés par l’IA… Plutôt chouette si l’on préfère les aventures en solitaire. En tout cas, tout cela est une bonne chose donc pour propulser l’aventure même si l’on regrettera amèrement l’absence d’une coopération en local… ce qui est pourtant l’un des meilleurs éléments disponibles avec la licence Warriors habituellement…

Dragon Quest Heroes II, de quoi s’occuper des heures et des heures

Cela étant dit, sachez tout de même que la durée est clairement excellente surtout si vous visez le 100%. Entre la trame scénaristique très honnête, les donjons supplémentaires, les quêtes annexes, le ramassage de mini-médailles pour obtenir des objets de folie, les défis et la chasse aux monstres, il y a clairement de quoi faire. On notera tout de même que les quêtes annexes consisteront pour la plupart à vous faire faire des allers-retours. Rien de bien gênant en soit surtout lorsque l’on est habitué au genre mais mieux vaut être prévenu…

Parmi les quêtes annexes, on aurait peut-être aimé voir une histoire de monture ! Effectivement, la plupart des Warriors propose de monter à cheval pour apporter une autre dimension aux combats. Avec ce Dragon Quest Heroes II, il aurait été sympathique que l’on puisse chevaucher des monstres. Si nous avions fait le reproche au premier opus, il faut avouer qu’ici, avec les environnements libres et cet aspect semi monde-ouvert, la feature aurait pu être vraiment intéressante, dommage.

Dernière chose, pendant vos explorations, vous trouverez des monstres recherchés plus forts que la normale qui vous feront gagner plus d’or et d’expérience. Il y a aussi les monstres extraordinaires qui sont particulièrement coriaces et enfin, des PNJ qui réclameront votre aide alors qu’ils sont submergés par une armée de monstres. La récompense du sauvetage du PNJ attaqué résidera dans le gain d’expérience. Enfin, vous pourrez aussi profiter de manière quotidienne de différents bonus. Par exemple, le Lundi, vous gagnerez plus d’or que d’habitude !

Dragon Quest Heroes II est donc une réussite et il parvient à faire encore mieux que le premier épisode. En effet, le respect de l’oeuvre est toujours bien présent avec beaucoup de références qui nous rappellent la licence d’origine et il faut avouer que cet ajout des zones libres nous rapproche encore plus de la sensation J-RPG. A cela, on ajoute un roster proposant trois personnages de plus mais on pestera par contre envers l’absence de certains héros présents dans Dragon Quest Heroes premier du nom… L’élément le plus énervant là-dedans est probablement le fait que les personnages du premier semblent bien partis pour finir leur course en option DLC… Bref, cela étant dit, on sera très heureux de constater que la durée de vie est toujours aussi top et qu’elle est renforcée par le nouveau mode multijoueur ! Par contre, on ne comprendra pas encore le choix de vouloir déroger à la règle de l’écran scindé qui est pourtant une nécessité dans un Warriors… Et bien là, c’est encore loupé. Heureusement, le gameplay est toujours aussi bon, l’univers DQ est parfaitement retranscrit et on saluera tout de même la feature assez intéressante permettant de changer la classe de nos deux nouveaux héros. 

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

  • Quinze personnages jouables cette fois-ci...
  • Du multijoueur en ligne...
  • Gameplay au top...
  • Oeuvre originale une fois de plus respectée
  • Toujours autant à faire en durée de vie
  • Traduction française et voix japonaises
  • Les zones libres apportent une dimension bien plus J-RPG
  • Très joli dans son ensemble
  • De somptueuses mélodies
  • Possibilité de changer de classe
  • Les invocations de monstres
  • ... Mais certains ont disparu comme Yangus, pourquoi ?
  • ... Mais TOUJOURS pas de local
  • ... Malgré de légers soucis de caméra
8
  • PlayStation 3
  • PC
  • PlayStation 4
  • PlayStation Vita

Dragon Quest Heroes II: The Twin Kings and the Prophecy’s End

A propos de notre notation

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Dragon Quest Heroes II n'ira pas au-delà du rang D pour ma part. Je me suis éclaté malgré une histoire simpliste qui est aisément sauvée par l'univers Dragon Quest avec sa direction artistique qui est clairement de toute beauté ! Une aventure excellente mais là où j'ai rencontré une grosse déception, c'est avec ce roster amputé de certains héros qui étaient pourtant bel et bien présents dans la première aventure ! Pourquoi les enlever pour les proposer en DLC au Japon derrière, c'est sérieux ? J'espère vraiment que ce sera gratuit si cela arrive en Europe mais j'en doute vu le lourd panel de contenu additionnel prévu... Autre point néfaste et impardonnable, l'absence du mode coopération avec un ami... Je prends toujours un plaisir fou à finir les Warriors de fond en comble avec mon meilleur ami ou ma copine et là, une fois de plus, je ne comprends pas. Franchement, que l'on me sorte pas l'excuse du style "c'est une franchise RPG et ça se joue solo" car souvenez-vous, Hyrule Warriors propose bel et bien le scindé ! Pourtant, Zelda, c'est du solo hein... Bon, je râle beaucoup mais je me suis franchement amusé... Dragon Quest façon action à la Musou... bah, ça marche quoi mais là, il y a des choix que je ne comprends pas... Ahhh et d'ailleurs, comme je le disais dans le test, ce serait franchement pas stylé les montures monstres dans Dragon Quest Warriors III ? Qu'en pensez-vous ?

Alexandre Mistral Play4Fun
d
Note du panda
S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.