TEST. DiRT Rally – Le champion du genre ?

  • PC
  • Oculus Rift
  • PlayStation 4
  • PlayStation VR
  • Xbox One
Voir la note

DiRT Rally est le jeu de rallye arrivé de nulle part comme vous pouvez le découvrir lors de notre interview avec Paul Coleman à cette adresse et dans ce test. En effet, le soft a été d’abord exclusif sur PC en version early access mais avant cela, il s’agissait d’un simple jeu de type prototype. Et maintenant, c’est un DiRT Rally complètement finalisé qui débarque ce 5 Avril 2016 sur nos PC, PlayStation 4 et Xbox One.

Le ton est donné dès les premières secondes

Dirt Rally test 7

DiRT Rally est une simulation de rallye dont il a fallut plus de quatre ans pour le développer. L’équipe se trouvant derrière est celle de Codemasters et il s’agit de passionnés qui se sont décidés à vouloir sortir la meilleure simulation de rallye jamais vue à ce jour. Et franchement, dès la première course, on se rend compte de pas mal de choses.

En effet, on peut découvrir des décors sublimes et réalistes qui nous font décrocher très facilement les yeux de la route et pourtant, ce n’est clairement pas conseillé ! On pourra ainsi apprécier la Grèce, Monaco, l’Allemagne, la Finlande et la Suède pour le rallye classique qui seront composés de douze étapes pour chacun des pays. Mais ce n’est pas tout et il y a aussi Pikes Peak aux Etats-Unis ainsi que du rallye cross avec trois pays  à savoir l’Angleterre, la Norvège et de nouveau la Suède.

Cela fait assez léger et l’on reste forcément sur notre faim. On espère en tout cas que les développeurs apporteront du contenu supplémentaire au jeu car nous avons très certainement la meilleure simulation de rallye existante en terme de gameplay… mais nous reviendrons plus tard sur ce point. Bref, comme on le disait, on se délecte devant notre écran à pouvoir voyager et vivre toutes ces étapes à la fois réaliste mais aussi, très intéressantes au niveau des tracés.

Enfin pour pouvoir s’occuper de remporter toutes les spéciales et la compétition de rallye cross, il va nous falloir quelques véhicules ! Avec sept nouveaux bolides pour nos versions consoles ,qui arriveront gratuitement sur PC un peu plus tard, le nombre de voitures se porte à 46 véhicules en plusieurs coloris et magnifiquement modélisés et ce, que ce soit de l’extérieur ou de l’intérieur en vue cockpit. Pas d’inquiétude en tout cas, ils font tous ronfler les moteurs comme ils se doivent.

C’est indéniable, DiRT Rally est bien plus beau que les autres jeux du genre

On est donc en dessous du roster de Sébastien Loeb Rally EVO mais on vous le dit tout de suite, c’est justifié car le gameplay de ce DiRT Rallye s’avère être le plus réaliste à ce jour. En effet, l’impression de vitesse est bel et bien présent et on se demande ,à chacun des virages, si l’on va réussir à les négocier sans problèmes ou si l’on va partir en exploration du décor… En effet, la moindre erreur vous coûtera cher et ruinera une bonne partie si ce n’est la totalité de vos chance de faire un bon chrono ou de gagner un rallye cross. Ainsi, on oublie les possibilités d’activer des bonus de la concurrence qui permettaient de retourner en arrière au cas où vous auriez manqué un virage et on se retrouve ici avec de la pure simulation très exigeante.

Eh bien oui, peu importe le bolide, sa traction et bien d’autres paramètres encore, ils réagissent tous différemment et c’est vraiment compliqué de parvenir à s’en sortir comme il se doit pour vos débuts. Il va falloir vous armer de persévérance et surtout, ne pas vous laisser piéger par l’envie de battre tous les records en fonçant comme un fou à la manière que vous pouviez le faire dans les autres jeux du même genre.

On est donc face à une conduite exigeante et à une IA ,que ce soit en rally cross ou par rapport aux chronos des étapes, qui va tout faire pour vous rendre la vie très dure. Et pourtant, c’est sacrément jouissif car peu à peu, on sent une progression constante dans notre manière de conduire et le plaisir se construit peu à peu et ce, malgré le faible nombre de voitures et de pays.

D’ailleurs, quand l’on sent les sensations que nous transmettent la conduite avec la manette PS4, on arrive à imaginer la qualité et le plaisir que l’on peut avoir si l’on utilise un volant de course. On peut vous le dire, le réalisme est à son summum et les petits gars de chez Codemasters ont bossé dur pendant ces quatre dernières années et pourtant… Paul Coleman, le Chief Game Designer nous confiait que du côté du business, ils ont eu un grand nombre de problèmes pour arriver à donner le jour à leurs idées et à leur concept de faire de DiRT Rally la meilleure simulation de rallye à ce jour. Eh bien bravo, le pari est remporté !

Un gameplay à la pointe du réalisme ?

Dirt Rally test 8

DiRT Rally est donc assez difficile à prendre en main et les joueurs occasionnels pourraient très facilement se rétracter à cause de cette simulation de conduite qui est tellement réaliste qu’elle en devient difficile. Notamment lors des étapes composées de nombreuses routes étroites où la marge d’erreur se voit encore plus réduite. Ainsi, il faudra du courage aux novices pour se lancer dans cette aventure où il n’y a pas de place pour la pitié.

D’ailleurs, pour ceux ayant besoin de quelques cours, DiRT Rally propose de très nombreux tutoriaux doublés en Français et vous faisant découvrir toutes les techniques du rallye. On va pas se le cacher, les termes employés sont professionnels et il vous faudra vous concentrer pour en comprendre toutes les subtilités mais après visionnage, il y a de fortes chances que vous vous en sortiez un peu, voire, beaucoup mieux.

Evidemment, en plus de toutes les options de réglages très poussées, on trouve, pour ceux qui auront le plus de difficultés, différents paramètres pour être assister sur la conduite au niveau du système d’antipatinage ou encore, du contrôle de stabilité. Néanmoins, on vous conseillera de jouer sans afin de maîtriser une conduite très proche de celle d’un vrai pilote de rallye et qu’on se le dise, y arriver est vraiment extraordinaire. De plus, désactiver un maximum d’aide vous permet de remporter plus d’argent pour acheter ,plus rapidement, de nouveaux véhicules.Evidemment, pour les passionnés, il est possible de régler le véhicule comme on le souhaite et ce, dans une multitude de paramètres, nous sommes gâtés.

Vous l’avez en tout cas déjà compris, DiRT Rallye propose le meilleur gameplay de rallye à l’heure actuelle avec une approche si proche de la vision d’un pilote que l’on se croirait être en direct sur une étape lorsque l’on joue. Avec une gestion des dégâts réalistes et ayant des conséquences sur votre conduite, il faudra faire très attention et ce, surtout lorsque vous serez en championnat car se voir disqualifier à cause d’un problème mécanique serait fort dommage… mais on vous expliquera les différents modes de jeu un peu plus bas.

Bref, votre voiture subit donc des dégâts et ils sont bien évidemment visibles en temps réel. On vous le dit tout de suite, en terme de réalisme, on est très loin des cascades où les voitures font des dizaines et des dizaines de tonneaux à la vitesse de la lumière un peu à la Sébastion Loeb Rally EVO. En plus et pour vous pousser davantage dans la peau d’un pilote, toutes les intempéries sont présentes et influent sur les réactions des bolides. Comprenez par-là qu’il faudra vous méfier du verglas, de la pluie ou encore, de la neige.

DiRT Rally est LA meilleure simulation de rallye

A ce niveau, même ces effets sont particulièrement plaisants ! Mention spéciale à la neige qui tombe ou lorsqu’il pleut, on s’y croirait vraiment. D’ailleurs, il en va de même pour l’eau sur la route ou encore lorsque notre véhicule roule dans la neige, on apprécie particulièrement ces effets et le travail des développeurs et notre rétine s’en voit émerveillée. Par contre, on subit les différents effets que cela produit sur le véhicule et là encore, le réalisme vous forcera à vous concentrer et à anticiper si vous voyez de l’eau, de neige, du gravier et tous les éléments que vous pouvez rencontrer pendant votre rallye et qui peuvent modifier la trajectoire de votre voiture. A ce niveau, on a été très surpris… et en bien !

Comme on le disait, les véhicules réagissent magnifiquement bien et les erreurs sont vraiment fatales et un lourd sentiment de frustration arrivera très facilement mais vous ne pourrez vous en prendre qu’à vous-même et au fait d’avoir été certainement trop gourmand. Le meilleur conseil est donc d’apprendre à maîtriser votre véhicule et ensuite, de tenter des folies ! Enfin, ces conseils ne vous concernent pas si vous êtes un champion de rallye de profession.

Autrement, même si le public sur le bord de la route est encore statique et que c’est un point qui chagrine vraiment les simulations de rallye, on notera ici que les spectateurs sont très nombreux et surtout, parfaitement intégrés aux décors puisqu’ils sont en 3D et que l’on sent un effort au niveau de leur modélisation. De plus, déjà que nous avons droit à des bruitages vraiment excellents et immersifs, les spectateurs ne manqueront pas de vous applaudir et de crier à vos passages. C’est peut-être un détail, mais franchement, cela permet de se sentir beaucoup moins seul. Allez prochaine étape, les faire bouger et les rendre vivants, mais ça, c’est le point noir de tous jeux du genre !

Autre point sympathique, la présence de véhicules sur les bas-côtés venant augmenter encore une fois la difficulté mais aussi, le réalisme. En effet, en plus de ces derniers, il y aura aussi des rochers ou encore des panneaux et si vous avez le malheur de les heurter, votre bolide se verra déstabilisé et ce, d’une manière vraiment naturelle. En somme, pendant vos courses, il faudra garder votre concentration et écouter rigoureusement toutes les indications de votre co-pilote et ce, un peu comme les vrais pilotes de rallye finalement… On vous le rappelle hein, quand le copilote vous dit lors d’un virage : « ne pas couper ! », ne couper pas et écoutez-le ! On vous aura prévenu.

Assez de contenu malgré tout ?

Dirt Rally test 11

Tout d’abord, lorsque vous êtes sur le menu principal, on trouve le premier mode de jeu : Épreuve perso. Celui-ci va nous permettre de jouer n’importe quel étape avec la voiture de votre choix. En effet, étant donné que ce mode sert juste à vous amuser, il n’y avait pas de raison que l’on trouve ici seulement les véhicules verrouillés. Néanmoins, on note l’absence du mode hot seat et l’on soupçonne ce dernier d’arriver dans les prochaines mises à jour gratuite. D’ailleurs, en parlant de multijoueur, local, DiRT Rally en est démuni et Paul Coleman nous avait expliqué que la raison venait du fait que le jeu avait été développé, au départ, sur PC et que donc, DiRT Rally n’avait été pensé pour être développé sur consoles. C’est dommage mais nous sommes ravis d’apprendre que le prochain jeu compte déjà rectifier le tir.

C’est dans le mode carrière que l’on retrouvera le plus d’éléments même s’il faut l’avouer, il reste un peu léger. Cela se ressent davantage à cause d’un nombre de véhicules et de pays un peu en dessous de la concurrence. Néanmoins, vous allez démarrer en créant votre pilote, pas d’apparence physique hein ! Juste votre prénom et votre nom. Ensuite une petite somme d’argent vous est attribuée pour pouvoir acheter votre première voiture.

Là ou cela est intéressant, c’est que DiRT Rally fait en sorte que vous ayez suffisamment d’argent pour débloquer soit, une voiture de Rallye classique, soit une autre pour faire du Rallye cross… Bon, on vous le dit, on a opté en premier pour aller tâter du rallye cross et quelle erreur. En effet, n’étant pas un professionnel des jeux de course et étant donné que DiRT Rallye se veut être extrêmement exigeant, il faut avouer que l’on en a bavé à cause de l’IA du rallye cross qui est tout bonnement… rahhhhh INFERNAL !

Eh bien oui, cette maudite IA apporte un challenge de fou et elle est vicieuse, agressive et surtout, très forte. Ainsi, la compétition de rallye cars se déroule sur une sessions de plusieurs courses pour, peu à peu, réduire le nombre de participants jusqu’à ne garder que les meilleurs pour la grande finale. Une fois que vous avez acquis suffisamment de points dans le classement, vous passez en quelque sorte dans une nouvelle division et les courses proposées changent.

Qu’on se le dise, même s’il y a moins de contenu que du côté de Sébastien Loeb Rally EVO, les sessions de championnat sont vraiment addictives et l’on se régale ! Néanmoins, on vous conseille de commencer, si vous êtes débutant, par du rallye classique histoire de prendre le jeu en main et de ne pas passer à la casserole tout de suite. De plus, en réussissant à terminer toutes les épreuves de rallye cross, on débloque ensuite un championnat professionnel de cette même pratique.

Bref, pour le rallye classique, cela se déroule aussi sous la forme de championnat et d’une montée dans le classement pour ensuite, accéder à d’autres séries d’étapes. C’est certainement le meilleur mode pour les férus de rallye puisqu’ici aussi et tout comme en Rallye cross, il y a une gestion des dégâts et il faudra faire des choix au niveau des réparations lorsque vous aurez un temps mort dans votre planning.

Ne vous attendez pas à finir premier à chaque épreuve puisqu’une fois de plus, la conduite est exigeante et l’IA, notamment le premier du classement, fait des temps de folie… Mais comment dire, ce n’est pas vraiment décourageant mais plutôt intéressant car on sent le challenge et surtout, avec cette interdiction de droit à l’erreur, on se sent s’améliorer et être obligé de sans cesse, pousser notre concentration à son maximum. Et il faut le dire, cela à le mérite de nous plonger totalement dans le jeu.

DiRT Rally est si réaliste que la conduite devient aussi exigeante qu’en vrai

Enfin, le mode championnat personnalisé vous permet de créer celui de votre choix avec par exemple un total de six épreuves avec douze étapes ! Oui, on vise gros, mais c’est pour vous dire que c’est plutôt sympathique de se lancer dans des compétitions pareilles et que forcément, cela peut prendre beaucoup de temps. Ainsi, à chaque victoire, qu’elle soit totale ou que vous soyez en bas du classement, vous allez gagner ou perdre plus ou moins d’argent pour pouvoir vous offrir de nouveaux bolides ET des mécaniciens pour votre voiture.

En effet, il est possible d’engager du personnel pour votre écurie et ces derniers sont sous-contrats. Il faut donc bien penser à les renouveler pour éviter de se retrouver sans mécanicien en épreuve finale d’une étape. En plus de vous permettre d’améliorer les réparations de votre véhicule lors de vos rallyes, ces mécaniciens sont dotés de statistiques et forcément, au plus elles sont élevées au plus ils sont compétents et forcément, au plus ils sont chers. Au fil du jeu et de l’utilisation des véhicules, ces derniers vont remporter des points d’expérience et grâce à votre personnel, vous allez, au fur et à mesure, débloquer des améliorations.

En effet, les voitures pourront accéder à des réglages plus poussés lorsque vous aurez atteint un certain seuil, ensuite, il sera question d’améliorations du moteur afin de booster les chevaux sous le capot. Rassurez-vous, ce n’est rien d’incroyable dans le sens ou par exemple, la Peugeot 207 S1600 ne dépassera pas les 210 chevaux ! C’est juste que vous démarrez votre aventure avec des voitures qui en ont un peu moins dans le moteur.

En tout cas, ce système, simpliste, avouons-le, est une bonne chose puisqu’il vient ,artificiellement, booster la durée de vie vous forçant à jouer tous les véhicules afin de débloquer les différentes améliorations pour chacun d’entre eux.

Si vous voulez tenter l’expérience à plusieurs, un mode multijoueur en ligne sera de la partie et vous allez pouvoir faire du PvP en rallye cross ou opter pour du rallye classique par l’intermédiaire d’épreuves quotidiennes, hebdomadaires, mensuelles et spéciales. Une manière d’évaluer son niveau face à la communauté.

Enfin, avec son ambiance au top, on note que les commissaires sont bien présents afin de vous empêcher de faire n’importe quoi. En effet, si jamais vous coupez des virages en Rallye cross, ce dernier ne manquera pas de le signaler et de, peut-être, vous attribuer une pénalité s’il considère que votre petit écart vous a été bénéfique. De plus, si vous insistez trop, ce dernier ira même jusqu’à vous disqualifier… Il en va de même en rallye classique ou les pénalités ne sont pas rares et cela vient, encore pour une énième fois, booster la difficulté… M’enfin que voulez-vous, si c’est difficile, c’est tout simplement car nous avons-là, la meilleure simulation de rallye depuis… bien longtemps !

DiRT Rally parvient à surpasser ses deux concurrents directs grâce à de nombreux points qui en font la meilleure simulation de rallye existante à ce jour. De ce fait, la conduite est très exigeante et la marge d’erreur est proche de zéro ce qui vient, forcément, grandement booster la difficulté. Même si rien n’est insurmontable et que c’est un vrai plaisir de parvenir à s’améliorer, certains préféreront peut-être avoir un plaisir plus immédiat et préféreront passer par un Sébastien Loeb Rally EVO plus accessible et d’ailleurs, plus riche en terme de contenu. Pourtant, il faut avouer que DiRT Rally est à la pointe du réalisme et a, en plus, laissé tomber la fonction rewind ce qui a le mérite de nous proposer une expérience tout bonnement fantastique et très proche de la réalité. Honnêtement, il serait dommage de ne pas l’essayer, et surtout, il faudra persévérer et ne pas se laisser abattre malgré la difficulté qui est finalement propre à cette pratique. En tout cas, les sensations sont excellentes à la manette au point que l’on puisse avoir l’envie d’étendre l’expérience à l’aide d’un volant de course. Même si le contenu solo est un peu light malgré que l’on apprécie la possibilité de se créer des championnats solos, on peut toujours aller tenter d’évaluer nos talents de pilote grâce au mode multijoueur même si on note l’absence d’un mode en local. Mais qu’à cela ne tienne, avec DiRT Rally, nous avons-là les meilleures sensations et un réalisme si proche de la vision d’un pilote de rallye qu’il serait dommage de s’en priver… Après tout, cela fait bien longtemps que nous n’avions pas eu droit à une simulation pareille dans cette pratique. 

L'avis de l'auteur

Sans être graphiquement exceptionnel, DiRT Rally est pour le moment le plus beau jeu de rallye et la meilleure simulation d'ailleurs ! Léger en contenu malgré lui, les sensations de conduite sont très proches de la réalité et le jeu est vraiment très exigeant. Il plaira à tous les amateurs de simulation et découragera les moins connaisseurs... Honnêtement, si je recommande cette simulation aux férues du genre, je conseille aux autres d'essayer avant car clairement, ce n'est pas insurmontable mais les débuts vont être chaotiques.

Alexandre Mistral Play4Fun
s
Note du panda
8.5 10

Points positifs

  • Conduite réaliste et exigeante...
  • Le réalisme à son summum
  • Bien plus beau que la concurrence
  • Une IA qui apporte du challenge
  • Excellentes sensations même à la manette
  • Les tutos de rallye en vidéo
  • Nombreux réglages
  • Gameplay parfait et poussé
  • Mode multijoueur

Points négatifs

  • ... et pas de fonction rewind
  • Pas de mode deux joueurs
  • Un manque de contenu (voitures, pays...)