TEST. Devil’s Third sur Wii U – Un arcade sanglant et nerveux

Voir la note
Précurseur des excellents ninja gaiden, Tomonobu Itagaki nous offre Devil’s Third sur Wii U, savant mélange d’action, d’infiltration et de hack’n slash à la sauce arcade. Ce jeu d’aventure est attendu par de nombreux joueurs, mais en vaut-il la chandelle ?

Développé par Valhalla Game Studios, le soft se veut violent, musclé et nerveux. Devil’s Third est une surprise qui ravira certain possesseurs de la console de Nintendo plus par son gameplay et son contenu que par ses graphismes. Observons de plus près cette création sortie le 28 Août 2015.

Il n’y a pas que la beauté qui compte

devil third

Oui, le jeu n’est pas ce que l’on peut attendre d’une console nouvelle génération au niveau des graphismes. Peut-être indigne à la console, Devil Third possède pourtant des graphismes appréciables au niveau des personnages, mais ce n’est pas là qu’il prêche. En effet, les niveaux ne sont pas beaux, et il est dommage pour un jeu tant attendu par les fans de la série des Gaiden d’offrir une pauvreté de textures. Le soucis viens notamment d’une mauvaise génération des dites textures « HD » qui mettent de nombreuses secondes à s’afficher. Concernant les armes et le rendu FPS, il se rattrape malgré tout ne laissant qu’un léger goût amer face au reste.

Vous me direz, mais à quoi s’attendre pour la suite du test ? Ne vous inquiétez pas, nous irons crescendo vers le meilleur.

Arcade et simplicité de gameplay

devil third1

Ivan, notre héro charismatique et caricaturale possède une maniabilité simple et jouissive. Ainsi, vous serez capable de vous battre à mains nues, avec des armes parfois contondantes, parfois tranchantes, mais si vous préférez tirer à tout va, tout une panoplie d’armes sera à votre disposition. Que ce soit le lance-roquette, le sniper ou la mitrailleuse en passant par le sabre ou la barre à mines, Ivan est capable de furtivité comme d’agressivité. Vous aurez la possibilité de vous cacher derrière différent décors et d’utiliser la vue FPS lors de l’utilisation des armes à feu, pour venir à bout de vos ennemies, ou tout simplement courir et glisser tout en tranchant différents membres de façon jouissive.

Le jeu possède un rythme nerveux qui peut vite dégénérer avec l’arrivée de nombreux renforts : à vous d’enchaîner et de varier les angles d’approche pour sortir victorieux de chacune des missions. La vue FPS – lors de l’utilisation des armes – est très appréciable apportant une immersion lors des tirs pour une précision impeccable. Mais passons désormais au vif du sujet.

De l’action pure

devil third2

Comme dit précédemment, le jeu est nerveux, violent et sur-boosté de testostérone. Le gameplay étant fluide et simple à prendre en main, le joueur peut s’immerger dans l’action sans attendre. Le jeu se base sur un système de missions où chaque niveau possède différentes zones à explorer de façon dirigée. Entendez par là que le jeu n’est pas un monde ouvert mais possède malgré tout la possibilité de se balader et d’adapter son champs d’actions pour chaque situation. La possibilité de rusher les ennemies est possible mais leur disposition vous fera parfois frémir et vous obligera à anticiper le meilleur moyen pour les affronter.

La maîtrise du personnage sera la clé de l’action : si vous n’êtes pas sûr de vous, n’hésitez pas à être plus fébrile et rester à couvert plutôt que foncer dans le tas. Devil’s Third est simple mais n’en est pas pour autant facile d’accès si vous ne faites pas attention à votre entourage lors de vos escarmouches.

L’inventaire des armes est quant à lui varié, permettant de tester différentes approches et manières d’appréhender l’action. Vous pourrez en récupérer lors de vos missions et tester notamment les différents finish moves sanglants à l’arme blanche. Oui, vous pourrez arracher les membres, décapiter et défoncer des têtes, beaucoup de sang coulera sous vos armes. Malgré tout, si le jeu se veut humoristique et musclé, il se prend malgré tout au sérieux avec une trame classique et des séquences d’émotions en flashback. Et même si ne scénario n’est pas son côté fort, ce n’est pas ce que nous demandons à ce genre de soft.

Un multijoueur appréciable

devil third3

Le online, un point fort du jeu ! En effet, le multijoueur est très appréciable et reprend les points essentiels du titre. Oui, vous pourrez ainsi tuer de toutes les manières possibles vos adversaires à travers de nombreuses batailles dans les différentes arènes.

Le jeu offre également la possibilité de customiser votre personnage, que ce soit au niveau des armes ou de l’équipement grâce à un système de monnaie obtenue lors des parties. Le multijoueur est riche et complet permettant d’apprécier le soft à plusieurs. Cette surprise est de taille et permettra de rallonger un peu la durée de vie de Devil’s Third, déjà appréciable de base.

Devil’s Third pèche au niveau graphique, ce qui est dommage car le titre est une bonne surprise, tant sur le gameplay que sur le multijoueur. Si vous êtes à la recherche d’un titre décalé, aux aspects violent, nerveux, où l’action prime et non les graphismes, ne cherchez plus ! Préparez-vous à semer le chaos dans les rangs ennemies car Devil’s Third est un bon jeu à apprécier.

La note de l'auteur

Ce jeu a était une surprise assez satisfaisante lors du test, je le conseille pour tout fan de Hack'n Slash un peu gore et nerveux.

Laura Chevalier
Note du panda
5.5 10

Devil's Third

Points positifs

  • Arcade et action nerveuses
  • Un humour appréciable
  • Un multijoueur complet
  • Une prise en main jouissive

Points négatifs

  • Le prix
  • Les graphismes dépassés
  • Le manque de multi local
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp