Test Bravo Team : Le FPS en VR par excellence ?

Voir la note

Bravo Team, le tout dernier jeu VR de Supermassive fait son entrée dans la gamme des jeux PlayStation VR. Est-ce que ça vaut le détour ?

Le studio Supermassive Games enchaîne les sorties de jeux en réalité virtuelle. Le mois dernier, on a eu droit à The Inpatient, un prequel pas vraiment réussi d’Until Dawn. Cette fois-ci, le studio nous livre un jeu de tir à la première personne. Bravo Team est une exclusivité PlayStation VR qui utilise le Aim Controller, le fusil en plastique sorti avec Farpoint.

Tir aux canards

Bravo Team

Contrairement à Farpoint dans lequel nous avions une liberté de mouvement totale et étions en immersion complète grâce au Aim Controller, Bravo Team est beaucoup plus rigide. On ne peut d’ailleurs pas vraiment qualifier le jeu de FPS mais plutôt d’un simple jeu de tir. Ça nous rappelle l’époque de la PS2/PS3 où les éditeurs vendaient les flingues en plastique pour plus de précision et d’immersion sur les jeux comme Time Crisis. Ici, on reprend le même principe : Vous tirez, vous avancez, vous vous mettez à couvert, prenez des balles, et recommencez.   

Néanmoins, ce gameplay simpliste reste efficace surtout si vous êtes sensible au motion sickness. Les sessions de tirs se font à la première personne mais lors des déplacements, la caméra reste sur place et vous voyez votre personnage se déplacer à l’écran en vue à la troisième personne. Vous ne bougez vraiment que lorsque vous visez les ennemis ou marquez le prochain point de déplacement. Malheureusement, ce système de mouvements casse complètement l’immersion. Les déplacements sont lents, vous prenez des dégâts sans que vous puissiez faire quoi que ce soit, et le rechargement d’armes se fait par la simple pression d’un bouton. Pour tirer sur les ennemis, vous ne pouvez pas non plus vous accroupir et vous relever pour sortir de votre couverture. Là aussi vous devrez appuyer sur un bouton pour le faire. Par contre vous pourrez regarder sur le côté ou derrière vous en penchant la tête. Va savoir pourquoi.

En dehors des déplacements qui ne feront pas l’unanimité, les sessions de tirs sont particulièrement jouissives. Toute l’aventure, ainsi que le mode “meilleur score,” peuvent se faire en coop avec un ami ou l’IA. Vous devrez donc faire attention à vos déplacements, car deux personnes ne peuvent pas être sur la même couverture. Il faudra réfléchir un minimum où placer votre IA/ami, qui pourra venir vous réanimer en cas de KO. Les armes, pistolet ou fusil, sont bien modélisées et la sensation de tir varie suivant l’arme que vous utilisez. Vous devrez aussi fermer un œil et porter le fusil à l’épaule pour viser correctement. Les environnements, ainsi que les bruitages, vous mettront dans l’ambiance et nous font regretter de ne pas pouvoir explorer comme nous le souhaitons.

Bravo Team n’a pas inventé la poudre

Bravo Team

Bien que ça soit un jeu de tir, la campagne de Bravo Team propose tout de même une histoire. Votre rôle est de protéger la Présidente Russe mais vos plans vont vite être chamboulés. Un scénario plus que basique que vous allez oublier pour laisser place à une frustration certaine face à une IA complètement débile. Si votre allié est géré par la console, ne vous attendez pas à des miracles. Vous pouvez lui donner des ordres, mais il se mettra au mauvais endroit la plupart du temps. Pire encore, il sera sur votre passage, vous empêchant de vous mettre à couvert correctement.

Le jeu en lui-même reprend les mécaniques d’autres jeux de tir et offre simplement un moyen de profiter d’un FPS en VR sans motion sickness. Le titre manque cruellement de personnalité mais reste un bon défouloir pendant quelques heures. Cependant, au prix de 39,99€, on ne peut que vous conseillez d’attendre une très grosse promotion ou vous dirigez vers Farpoint, si ce n’est pas déjà fait.

La note de l'auteur

Supermassive propose un jeu de tir en réalité virtuelle simple et efficace. Reprenant les mécaniques d'autres jeux du même genre, il n'y a techniquement rien à redire sur Bravo Team. C'est beau, le tir est jouissif, et le motion sickness absent (bien que ce point reste subjectif). On regrette simplement que les déplacements se fassent en vue à la troisième personne et nous sortent complètement de l'action. C'est un peu le comble pour un jeu VR... Le titre manque aussi de personnalité et le prix est beaucoup trop élevé par rapport aux nombre d'heures de jeu. De plus, l'utilisation du Aim Controller se limite à viser et tirer. On ne recharge pas nous même avec un mouvement spécifique et le changement d'arme se fait aussi par la pression d'un bouton. C'est vraiment dommage quand on sait tout ce que cette technologie a à offrir en terme de gameplay et immersion.

Alison V.
c
Note du panda
5 10

Points positifs

  • Motion sickness absent
  • Très bonne sensation de tir
  • Ambiance sonore et visuelle au top
  • Jeu en coop

Points négatifs

  • Trop cher
  • Le Aim Controller est utilisé comme simple manette
  • Les déplacements automatiques en vue à la troisième personne
  • Une IA frustrante

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation