TEST. Unearthing Mars – Une balade tout bonnement ennuyeuse sur Mars

Disponible depuis un bon moment sur le marché Asiatique, ça y est, Unearthing Mars sort enfin sur le PlayStation Store Européen. Le titre, pour le moment disponible uniquement sur le PSVR nous emmenant sur la Planète Mars, est finalement une expérience en dent de scie.

De sortie officiellement depuis le 7 Mars dernier sur le Playstation VR, Unearthing Mars, développé par les p’tits gars de Winking Entertainement, qui est un studio Chinois à son premier jeu en VR, est une production nous faisant découvrir Mars sous un autre angle. Mais finalement, vous allez vite voir dans ce test que cette petite virée sur Mars n’est pas des plus palpitantes qu’on se le dise.

A la découverte de Mars

À la découverte de Mars_1

Le soft VR développé par Winking Entertainment nous plonge donc dans une histoire assez basique, centrée autour de cette bonne vieille planète rouge qu’est Mars. Dans Unearthing Mars, vous incarnez un pilote d’équipe, accompagné de deux membres d’équipage, qui ont pour objectif de se poser sur Mars. Malheureusement, une tempête de sable force l’équipage à rester en orbite sur le vaisseau impéria pendant plus d’un mois, avant de pouvoir se poser sur la terre ferme de Mars, et tenter d’y dénicher des fragments de Phobos, qui pourrait permettre de découvrir s’il y avait de la vie sur Mars auparavant.

Vous serez donc tout au long de votre aventure, accompagné du Capitaine Catherine ainsi que du robot Charlie III dans votre longue recherche de ces fragments afin de découvrir ce qu’il s’est passé sur Mars jadis. Le véritable soucis de ce fil rouge, c’est clairement que ce dernier peine véritablement à décoller, jusqu’au point où l’on s’ennuie incontestablement. Cela dit, et malgré des personnages qui manquent de développement et qui sont globalement creux – surtout que votre personnage n’a visiblement même pas de nom… -, on ne peut qu’être soulagé quand la trame décolle enfin pour deux passages intéressants. Malheureusement, c’est par la suite la fin littéralement bâclée qui gâche le tout, déjà que les personnages sont totalement inintéressants au possible…

En clair, c’est bien dommage car l’histoire avait du potentiel de base, et sachez que Unearthing Mars se dote également de choix de dialogue tout au long de l’aventure. Une fois encore, l’idée est bonne là n’est pas le soucis, c’est juste que ces derniers ne servent finalement à rien. Vous pouvez répondre ce que vous voulez, les réponses du Capitaine Catherine ou de Charlie III seront toujours les mêmes, à peu de choses près. Il y avait franchement mieux à faire, par exemple donner plusieurs fins au soft mais hélas, ce ne sera pas le cas…

Un périple tout simplement barbant du début à la fin

À la découverte de Mars_2

Bon, au-delà de ça, le gameplay est-il au moins intéressant pour compenser une histoire redondante ? Encore une fois, les idées sont là pour le titre VR, mais ce n’est toujours pas ça car l’ennui nous gagne encore. En fait, quand les développeurs disaient qu’il y aurait dix scénarios interactifs, ce ne sont juste que dix chapitres pour le soft en fait, ce qui reste peu et vous comprendrez assez vite pourquoi en lisant la suite. Chaque chapitre nous fera faire globalement diverses choses, entre de l’exploration à pied ou via un véhicule, de la résolution d’énigme, du tir en rail shooter et j’en passe. Les phases de jeux sont relativement variées, Mais le souci est que ça reste véritablement trop facile, assisté, et sans aucun challenge, ce qui aura le don de vite vous ennuyer qu’on se le dise.

A contrario paradoxalement, les contrôles ne sont pas si vilains que ça. En effet, le soft se joue via deux PlayStation Move, ce qui fait que vous contrôlerez deux mains, un peu à la manière d’un Loading Human. Sauf que contrairement à Loading Human, Unearthing Mars a au moins l’intelligence d’utiliser un système de téléportation efficace pour se déplacer. En revanche, on ne pourra que pester par le changement de caméra emprunté à Here They Lie, totalement fastidieux. Nous ne parlerons également pas de ces phases en véhicule, où il faut en plus de cela faire en sorte de rapprocher la caméra en permanence, ce qui vous agacera assez vite également…

Unearthing Mars est vraiment un voyage au bout de l’ennui, avec notamment sa progression diablement monotone à souhait.

En clair, Unearthing Mars a globalement de bonnes idées sur le papier mais en pratique, c’est finalement une progression totalement barbante à souhait. En témoigne notamment une certaine phase à bord d’un vaisseau où vous devez donner avec exactitude la température du moteur, ou l’altitude via un choix de dialogue. Sauf que si vous faites exprès de dire n’importe quoi au Capitaine Catherine, vous perdrez de la vie petit à petit, jusqu’au Game Over. Cette phase-là, en plus d’être d’une facilité déconcertante, nous ennuie également au plus haut point, dans la mesure où le challenge n’est présent à aucun moment, car tout nous est indiqués.

Vous l’aurez compris, nous n’allons pas vous énumérer toutes les phases de jeu car c’est toujours un peu le même topo que ce soit sur la difficulté ou même les objectifs totalement redondants et trop dirigistes. D’ailleurs, partons maintenant sur la durée de vie du soft. Pour faire simple, vous verrez le bout d’Unearthing Mars au bout de deux petites heures pour boucler ces dix chapitres, voire une demie-heure de moins si vous allez vite. Sachez bien entendu que forcément, il n’y a pas de rejouabilité étant donné que les choix de dialogue ne sont là que pour faire beaux.

Une immersion toujours aussi bonne en VR, pour un résultat graphique décevant ?

À la découverte de Mars_3

On ne va pas cesser de le répéter à chaque test d’un jeu sur PlayStation VR, oui l’immersion est toujours aussi sympathique via le casque de réalité virtuelle de Sony, incontestablement. En effet, l’immersion est vraiment totale sur cette planète Mars, mais ce qui casse un peu cette dernière finalement, c’est son aspect technique beaucoup trop décevant. Graphiquement, le titre de Winking Entertainment est tout simplement laid, et propose des environnements dotés de textures vraiment trop datées. Il y a également les divers effets de lumière qui sont au passage totalement ratés, surtout quand on sait qu’un Loading Human, qui n’était également pas folichon techniquement parlant, arrivait à proposer beaucoup mieux à ce niveau-là. Non très franchement, ce n’est surtout pas une claque graphique, tout comme la modélisation des visages, pas non plus exceptionnelle. Même la distance d’affichage n’est pas géniale non plus, en plus de s’offrir un bel aliasing. Le studio Chinois a encore beaucoup à apprendre pour proposer un aspect graphique en VR digne de ce nom.

La seule satisfaction que l’on pourra trouver dans le soft étonnamment, c’est son ambiance sonore de qualité. Effectivement, Unearthing Mars s’offre des musiques épiques pas vraiment vilaines et arrivant à coller avec brio à l’univers science-fiction proposé par Winking Entertainment. Le doublage Français sera quant à lui finalement juste correct car le jeu d’acteur est vraiment limite par moment qu’on se le dise. On notera également une synchro labiale totalement à la rue, ce qui est vraiment dommage, et nous retiendrons pas conséquent juste les musiques du jeu, vraiment de qualité finalement c’est incontestable.

Ce que nous pourrons en définitive retenir d’Unearthing Mars, c’est son ennui. Et pourtant, le soft de Winking Entertainment a vraiment du potentiel mais finalement, le studio n’a pas vraiment su l’exploiter en profondeur. Le narration est mollassonne à souhait, les personnages totalement anecdotiques, puis sa fin est bâclée. Le gameplay quant à lui, bien qu’il soit plus que maniable, propose une progression totalement molle également avec une difficulté inexistante, puis des phases variées certes, mais dont vous vous ennuierez très rapidement. En fait, ce qui nous a vraiment palpités ce sont ses musiques de qualité, mais certainement pas son aspect graphique totalement dépassé avec des effets aux fraises. Nous ne comprenons pas qui plus est pourquoi des choix de dialogues sont de la partie dans le titre puisqu’ils ne servent absolument à rien. Pour 14.99 €, vous aurez là un jeu mauvais en somme, mais qui a pourtant un potentiel, et c’est ça qui est quand même regrettable. A la vue du prix, et en sachant qu’il vous faudra deux heures pour plier le soft avec une rejouabilité frôlant le zéro absolu, autant passer son chemin malheureusement. 

La note de l'auteur

Pour être honnête, Unearthing Mars était un jeu qui m'intriguait avant même d'y jouer. Explorer Mars, je me disais que cela pourrait être diablement trépidant mais hélas, c'est une grosse déception pour ma part. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point je me suis ennuyé deux heures durant, en me demandant presque quand est-ce que le gameplay voire même le scénario, allait enfin décoller. Alors il y a peut-être un ou deux passages courts dans le soft que j'ai aimés mais pour le reste, non c'est totalement à la ramasse, sans nous faire sentir la moindre empathie pour les personnages, qui sont juste anecdotiques, rien de plus. Vu son prix, vous pouvez aller voir ailleurs, car il n'y a rien à voir dans ce Unearthing Mars, si ce n'est un mauvais jeu avec un potentiel qui n'a pas été assez exploité à son summum.

Matheus
e
Note du panda
4 10

Unearthing Mars

Points positifs

  • Les phases de jeu variées...
  • Les commandes répondent bien
  • Musicalement sympathique
  • L'immersion est totale
  • Pas de motion sickness

Points négatifs

  • ... Bien que trop sommaires et ennuyeuses
  • Scénario très long à démarrer...
  • ... Pour une fin vraiment décevante
  • Les personnages totalement inintéressants
  • Techniquement laid pour de la VR
  • Vraiment trop facile
  • Des choix de dialogue qui ne servent à rien
  • Difficulté inexistante

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur