TEST. Hustle Kings VR – Le même contenu que Hustle Kings, avec la VR en plus ?

A l'origine sorti en version free-to-play sur PS4, Hustle Kings est bel et bien sorti en version VR via le PlayStation VR de Sony. Du coup, la question que l'on se pose sur le soft est la suivante : cette version réalité virtuelle d'Hustle Kings étant payante, cette dernière apporte-t-elle véritablement sont lot de nouveautés et est-elle utile comparée à la version free-to-play ?

La fameuse licence Hustle Kings, pour ceux qui ne connaissent pas encore, est sortie pour la toute première fois sur PS3 en 2009, pour ensuite arriver sur PS4 en free-to-play en 2015. Désormais, le soft est dès maintenant disponible sur le PlayStation VR mais en version payante cette fois-ci, et voyons si ce Hustle Kings VR est une version complémentaire du free-to-play éponyme, ou bien tout simplement dispensable.

Le même contenu que la version free-to-play, sérieux ?

Hustle Kings™ VR_1

Sans détour on peut répondre favorablement à cette question, tant les développeurs ne se sont pas tellement foulés en ce qui concerne le contenu d’Hustle Kings VR. Ce qui est frappant aux premiers abords, c’est que le contenu est exactement le même que la version free-to-play du soft.

En effet, les seules « nouveautés » que nous pouvons notifier sur Hustle King VR sont en fait les contenus payants de la version free-to-play à savoir les divers modes défis à accomplir via défis, parties bonus et techniques, ainsi que la possibilité d’affronter ses amis en ligne comme en hors-ligne. Même chose pour les modes de jeu disponibles à l’achat sur Hustle Kings en free-to-play, que nous allons tout de même vous énumérer :

  • Jeu du 8 Américain : Le but du jeu sera de choisir entre les boules cerclées ou pleines, et de rentrer toutes vos boules puis la boule noire pour remporter la partie.
  • Jeu du 9 Américain : Il faudra dans ce mode empocher le numéro de boule le plus petit, puis empocher toutes les autres jusqu’à la boule numéro neuf, qui vous donne la victoire.  
  • Snooker :  Le Snooker consiste à empocher et marquer le plus de points possibles.
  • Snooker-6 : Il s’agit d’une variante à seulement six boules cette fois-ci.
  • Coupe-gorge : Vous devez d’abord choisir votre couleur de boule – jaune, rouge ou bleue -, puis protéger vos boules de couleur tout en éliminant celles de vos adversaire pour gagner.
  • Tueur : Vous avez trois vies et pour les conserver, vous devez empocher une boule du premier coup. Le gagnant est le dernier en lice.
  • Boule Noire : C’est le même but que le Jeu du 8 Américain, sauf que les boules seront jaune et rouge.
  • 3 Boules : Le but est simple : vous devez tout simplement mettre les boules au fond en un minimum de coups. 
  • 14/1 Continu : Il y a trente boules sur la table, c’est jusqu’à 8 joueurs, et pour rejouer, il faudra à chaque fois empocher une boule. Dès qu’il reste une dernière boule sur la table, les autres empochées précédemment sont repositionnées et la partie continue. 

Vous ne rêvez c’est le même contenu qu’Hustle Kings en version gratuite, même si on retrouve comme toujours les différentes variantes du billard assez fidèles. En sus, si vous suivez la logique du soft en version VR, vous retrouverez également ce fameux mode carrière beaucoup trop simpliste où vous affrontez dess adversaires dirigés par l’I.A. en sachant que la difficulté monte crescendo, le mode entraînement puis le mode ligue, dont ce dernier consiste à affronter tout simplement de véritables joueurs moyennant la monnaie du jeu.

En somme, des éléments de la version free-to-play ont donc été conservés, mais force est de constater que ce modèle économique n’a finalement plus trop rien à voir avec cette version VR étant donné que vous payez en fait pour la version avec tous les petits ajouts payants, soit 19.99 € tout de même…

Une bonne simulation de Billard… mais la version payante très dispensable ? 

Hustle Kings™ VR_2

Mis à part le contenu ressemblant comme deux gouttes d’eau à Hustle Kings, Hustle Kings VR a néanmoins le mérite de proposer une simulation de billard toujours aussi efficace et faisant toujours aussi bien le café qu’on se le dise. Concrètement, Hustle Kings nous place dans une bonne vieille simulation de billard, et autant dire que le gameplay fait une fois encore des merveilles, surtout à la manette. Il s’agira dans un premier temps d’orienter votre joystick gauche pour orienter votre queue de billard, puis d’appuyer sur croix pour confirmer votre position de shoot, et enfin de tirer avec votre queue. Ce qui est intéressant, c’est l’accessibilité du gameplay d’Hustle Kings VR, semblable au free-to-play d’origine certes, mais restant tout aussi fun, avec quelques features sympathiques qui font de la jouabilité d’Hustle Kings une simulation globalement accomplie.

En fait, tout juste avant de tirer avec votre queue de billard, vous devrez régler plusieurs choses pour effectuer un tir parfait, et par conséquent rentrer la boule dans le trou. Les différents paramètres à prendre en compte seront forcément la puissance que vous devrez régler via R2 et L2 pour l’augmenter et la baisser, mais aussi les divers effets à donner à votre boule blanche. Il sera également possible d’ajuster votre tir, mais aussi d’utiliser diverses types de craie, qui ne pourront qu’accroître votre précision sur les tirs. A savoir d’ailleurs que vous n’aurez qu’un seul type de craie de base et utilisable indéfiniment, tandis que pour les autres types de craie, il faudra utiliser la monnaie du jeu. En clair, tout le gameplay d’Hustle Kings est véritablement complet, et est qui plus est ultra fun dès les premières minutes que l’on y joue, incontestablement.

La licence Hustle Kings est de retour dans une version bien exploitée en VR, mais se reposant sur ses lauriers en proposant la même chose que la version free-to-play…

En plus du gameplay à la manette, il y a aussi le gameplay au Move que nous avons pu essayer, et autant dire que le résultat n’est pas très folichon. Nous voulons bien comprendre que les développeurs aient voulu développer une jouabilité au Move pour varier un peu du gameplay à la manette, mais force est de constater hélas que le tout est particulièrement trop imprécis par sa sensibilité peu ergonomique. En gros, préférez clairement une jouabilité à la manette qui sera en soi plus pratique, car au PS Move, cela n’apporte finalement pas grand-chose d’innovant.

Là où le bât blesse en sus, c’est son côté free-to-play qui n’a désormais plus rien à voir dans cette version payante, qui est au passage particulièrement dispensable pour le coup. Effectivement, un magasin en ligne comme la version free-to-play est également de la partie sur la mouture VR, sauf que vous pouvez du coup juste acheter les différentes queues de billard, les boules à l’effigie de certains jeux – Killzone etc… -, et des bonus pour le mode défis. Sauf que le tout est parfaitement scandaleux, dans la mesure où ces objets étaient déjà présents sur la version free-to-play, et que les développeurs auraient dû par conséquent enlever cette boutique pour à la rigueur donner tous ces objets à débloquer dans cette version VR, ce qui aurait été parfaitement logique !

La VR immersive mais trop gadget ? 

Hustle Kings™ VR_3

Etant donné que le titre vaut la bagatelle de 19.99 €, Hustle Kings VR est-il vraiment sympathique via le casque de réalité virtuelle de Sony ? Alors oui, mais avec un hic. D’une part le côté VR d’Hustle Kings VR est plutôt cool car il arrive clairement à nous immerger dans une véritable salle de billard, avec une réalisation graphique plutôt léchée en soi. De plus, on a quand même un moteur physique vraiment crédible et bien foutu, ne faisant pour le coup que sublimer le gameplay du titre, d’ores et déjà fun dès les premières minutes. Mais d’autre part, Hustle Kings Vr n’apporte strictement rien en terme de gameplay, puis il est par exemple impossible de se déplacer librement, même par un système de téléportation par exemple. Ce qui est finalement plutôt frustrant car cela aurait pu apporter un gros plus au soft de VooFoo Studios… Mais sinon oui, la production du studio est immersive en VR, c’est assez joli, mais il y a toujours ce léger aliasing, quelques textures pas folichonnes et ce petit effet de flou gâchant un peu le tout mais pas de panique, le jeu n’en reste pas moins agréable à l’oeil.

Concernant la bande-son histoire de terminer quand même en apothéose, elle est en globalité satisfaisante. La tracklist proposée est sympathique malgré quelques répétitions nous laissant penser qu’il y a trois ou quatre musiques se courant après et pour les bruitages, ils sont clairement de qualité et crédibles qui plus est.

Etant donné qu’Hustle Kings VR propose globalement la même chose que son aîné en version free-to-play, vous vous doutez bien que ce titre VR est au final décevant. Cette simulation de billard en version VR est certes immersive et conserve toutes les qualités comme les défauts de la version free-to-play là n’est pas le problème. Le véritable soucis est de faire payer 19.99 € pour une sorte de version contenant tous les modes payants de la version free-to-play – qui doivent être à peine tarifés aux alentours de trois euros tout au plus -, et disposant d’une VR qui reste limitée et n’apportant strictement rien au niveau des interactions et du gameplay. Vous l’aurez compris, les p’tits gars de VooFoo Studios auraient mieux fait à la rigueur de proposer cette mouture VR via une mise à jour gratuite car clairement cela ne passe pas. En somme, sans compter cette fâcheuse version à 19.99 €, vous pouvez rajouter facile trois points à cette note pour Hustle Kings en version free-to-play, qui est au passage une simulation de billard assez chouette.

5 10

Hustle Kings VR

Points positifs

  • L'immersion est sympathique en VR...
  • Le gameplay orienté simulation toujours aussi efficace
  • Plutôt joli pour un jeu de billard en VR
  • Bande-son qui se laisse écouter
  • L'IA bonne en mode carrière

Points négatifs

  • ... Mais n'apporte rien dans le gameplay
  • Un prix fantaisiste pour le même contenu que la version free-to-play - 19.99 € quand même ! -
  • Le gameplay au Move particulièrement imprécis
  • Mode Ligue trop simpliste, comme le mode carrière anecdotique
  • Un aspect free-to-play qui n'a pour le coup plus aucun sens